EMMYS 2012 : Les cinq raisons qui font de Homeland la meilleure série de l’année

Attention cet article contient des SPOILERS sur la saison 1 de Homeland

1. Un scénario éblouissant

C’est l’anti-24 heures chrono, ce n’est pas la série qui va à cent à l’heure, mais celle qui prend le temps de construire une base solide, qui doit son intelligence à l’équilibre entre le public et le privé. Carrie Mathison et Nicholas Brody deux héros qui ont un rôle public. Brody parce qu’il est ce soldat « héroïque » revenu de l’enfer ; Carrie parce qu’elle se dévoue corps et âme à protéger son pays. Brody retrouve sa femme et ses deux enfants, famille autrefois unie qu’il n’a pas vue depuis 8 ans. Comment renouer avec ses proches ? Brody leur cache-t-il quelque chose ou bien tente-t-il juste de se réajuster du mieux qu’il peut ? Face au stress post-traumatique du soldat se trouve Carrie, qui doit, elle aussi, faire face à ses démons : elle est bipolaire : tendances paranoïaques, surexcitation, dépression… Autant de manifestations que Carrie doit gérer auprès de sa famille ainsi qu’au travail. Comment donc savoir si Brody est réellement devenu terroriste ? Est-ce la paranoïa de Carrie ou bien son savoir professionnel qui parle ?

2. Des personnages complexes interprétés par un casting bluffant

On ne s’étonne pas que Damian Lewis et Claire Danes soient tous les deux repartis avec des récompenses ! Il fallait bien deux maîtres pour parvenir à interpréter ces deux monstres d’ambiguïté. Souvenez-vous de l’épisode dans la maison de campagne, où Carrie et Brody s’affrontent, chacun cherchant à démasquer l’autre. Manquait tout de même une nomination pour Morena Baccarin, qui joue avec délicatesse le rôle difficile de la femme de Brody.

3. Le meilleur suspense de fin de saison

Jamais, ô jamais, on n’avait attendu une saison 2 avec tant d’impatience depuis la fin de Lost, reine du suspense. La dernière scène de Homeland saison 1 glace d’effroi tout en procurant un délicieux plaisir d’attente. Saluons aussi le petit clin d’œil fait à Twin Peaks, quant à l’importance de ce nom chuchoté dans la nuit (voir le rêve de Dale Cooper où Laura Palmer lui révèle le nom de son assassin).

4. Homeland reine car Mad Men ne l’est plus.

Mais quelle révolution ! Quatre ans que la série adulée de Matthew Weiner remportait l’Emmy de la meilleure série dramatique ! Voilà le roi renversé et même humilié puisque Weiner repart sans aucun des 17 Emmys pour lesquels il était nominé. Sur Viddy Well, nous sommes bien contents car la saison 5 de Mad Men nous avait bien déçus. (https://blog.slate.fr/viddywell/2012/06/26/pourquoi-je-naime-plus-mad-men/)

5. Année électorale oblige…

Homeland est bien sûr une série avant tout politique, véritable miroir de l’Amérique d’aujourd’hui. Ère post-Bush, où la torture n’est plus permise (adieu Jack Bauer), où l’on ne cache plus les méfaits et les mensonges des guerres menées en Irak et Afghanistan : quand le fils de Nazir est tué par les bombes américaines, Brody est mis face à l’hypocrisie de son pays et choisit de venger cette mort injuste. C’est là la pire angoisse de Carrie : un ennemi venu de l’intérieur. Série au positionnement plutôt démocrate donc, où les erreurs commises pendant l’ère Bush sont analysées à la loupe.

Homeland est donc sans aucun doute LA meilleure série de 2012 !

Viddy Well !

E.C

 

 

 

 

 

 

Un commentaire pour “EMMYS 2012 : Les cinq raisons qui font de Homeland la meilleure série de l’année”

  1. Je trouve que cette série mérite vraiment sa récompense ! j’aime beaucoup les séries qui sortent un peu de l’ordinaire ! Ça nous change un peu des experts et de NCIS !

Laissez un commentaire

« »