Les ploucs ont la cote

justified-20091222002053935_640w

Et si l’avenir de la série américaine ne se trouvait pas à Hollywood ou à New York (les deux leaders incontestés du décor de série), mais au fin fond de l’Amérique, dans les bleds paumés, avec les “vrais gens”, les “Américains d’en bas” ? De plus en plus d’oeuvres se risquent à quitter les grandes villes pour aller voir si les drames sont plus dramatiques ou les comédies plus drôles dans des coins reculés, loin de toute frime citadine, loin de paysages où chaque rue nous rappelle une autre histoire, où chaque pierre cache un code — fric pour Beverly Hills, jolies filles si c’est Santa Monica, violence dans le Bronx, mode à Manhattan, etc. Exemples récents : True Blood, immergé quelque part dans le bayou de la Louisiane profonde, Breaking Bad, à Albuquerque au Nouveau Mexique, pas exactement une mégalopole, The Middle, quelque part dans l’Indiana, la région agricole américaine par excellence, etc. Lire la suite…

lire le billet

2009, Annus Horribilis ?

glee1

Le mot de l’année, en 5 lettres ? Crise. La crise financière bien sûr, mais aussi la fameuse crise des séries, autrement appelée « fin de l’âge d’or. » Un regard pessimiste sur la fiction télé, renforcé depuis la grève des scénaristes de l’hiver 2008. Pire, cette année 2009 aurait été une des pires de longue date. Pas une œuvre majeure à se mettre sous la dent, pas un véritable coup de cœur… Même les récompense, Emmys en tête, n’avaient rien de bien transcendant à nous proposer, récompensant des valeurs sûres. Lire la suite…

lire le billet