Rita, leçon danoise

Je sais pas vous, mais j’ai l’impression que les nordiques seront bientôt la grosse tendance des séries télé (rires). Après The Killing et Borgen, on a peut-être trouvé le prochain beau succès from Copenhague : Rita. Déjà achetée par Canal+ (je la sens bien sur Canal+ Séries, tenue à des quotas européens), déjà remakée aux Etats-Unis par Bravo – mais pas encore diffusée – cette histoire de prof géniale mais immature a quelque chose de plus. Une énergie, une vibration, des personnages attachants, bref, de quoi, en un seul épisode visionné pendant le Festival Série Series – qui se termine ce soir à Fontainebleau – nous donner envie de voir la suite. D’où une petite preview, comme on dit, en attendant des interviews et tout le reste un de ces jours. Lire la suite…

lire le billet

Rendez-vous à Série Series

La deuxième édition du Festival Série Series débute aujourd’hui à Fontainebleau, et se finira samedi soir. Quatre jour de projos, de débats, de rencontres pro et grand public où je vous conseille d’aller faire un tour, si vous êtes dans la région — et pour vous prouver que je le pense, j’y serai moi-même ce week-end. Centré sur les séries européennes, Série Series proposera — il vient de s’ouvrir — de découvrir ou d’en apprendre plus sur des formats suédois, danois, italiens, anglais, français, mais aussi turcs. Voici quelques éléments de programmes. Si vous voulez en savoir plus, allez sur le site du festival, www.serieseries.fr. Lire la suite…

lire le billet

Mon interview avec Lars Lundström, le créateur de Real Humans

Après un an de “buzz” et une campagne de promotion agressive, la série suédoise Real Humans arrive enfin sur nos écrans, demain soir sur Arte. Cette série de science-fiction aux effets minimalistes met en scène la relation conflictuelle entre les habitants d’une banlieue suédoise et les “hubots” avec lesquels ils cohabitent. Nous sommes dans un futur proche, et ces robots humanoïdes sont partout, pour aider aux tâches ménagères, pour travailler à la chaîne, pour nous tenir compagnie, voire plus si affinités. Alors qu’une poignée d’entre eux prépare une rébellion, d’autres impactent la vie d’humains tolérants, et celle d’un groupe extrémiste qui lutte pour leur disparition. Une série intelligemment produite avec des moyens raisonnables, divertissante, et qui soulève de nombreuses questions aussi bien philosophiques que sociétales. J’ai pu rencontrer, l’été dernier lors du premier Festival Série Series, à Fontainebleau, son créateur, Lars Lundström. Lire la suite…

lire le billet