Tentative de réflexion critique (I)

J’écris pour qui ? C’est une des questions qu’on m’a appris à me poser à l’école de journalisme. Qui est mon public ? Le citadin, la rurale, les jeunes, les vieux ? Le grand public ou une cible ? A l’époque, ça me semblait compréhensible, quoi qu’un poil commercial, parce qu’il fallait vendre du papier à unetelle ou à untel. En culture aussi, il y a des publics différents. Celui qui va voir le dernier Kaurismäki et celui qui va voir le dernier Stallone. Celui qui regarde Jean-Pierre Pernaut sur TF1 et celui qui regarde 28 Minutes sur Arte. L’un ne vaut pas mieux que l’autre, affirmer le contraire serait méprisant – dans un sens comme dans l’autre. N’est-ce pas ? Cela vaut-il aussi pour les séries ? Surtout, est-ce le job des critiques de faire la part des choses, de changer de ton en fonction du public ? Tentative de réflexion, ouverte à débat pour la faire avancer. Opinions divergentes bienvenues. Lire la suite…

lire le billet