Golden Globes : mes pronostics

Les nominés aux prochain Golden Globes ont été annoncés jeudi. C’est donc l’heure du petit jeu – sans conséquences – des pronostics. Un constat réjouissant s’impose d’abord : un vent frais souffle sur la sélection, avec un record de nouveautés (quatre des cinq drames, trois des cinq comédies, quatre des cinq actrices dramatiques…). Pas de Mad Men (car pas de nouvelle saison) et pas de Breaking Bad. Voici donc mes pronostics, objectifs mais non moins partisans. Mes favoris sont en gras.

Meilleur drame.
American Horror Story. Face à la concurrence, une grosse blague. Dans le cas plus qu’improbable où me pudding indigeste de Ryan Murphy l’emporte, je mange ma télécommande – et peut-être bien mon lecteur de DVD en dessert. Chance : 1/10.
Boardwalk Empire. La doyenne des nominées (deux saisons, un éternité) a de très lourds arguments, et pourrait bien l’emporter. Pour autant, les jurés semblent vouloir changer la donne, alors pourquoi faire gagner une « ancienne » face aux petites jeunes ? Chance : 6/10.
Boss. Du très très sérieux, du très très lourd, avec un acteur hyper populaire en état de grace, sur une chaîne qui monte. Boss tient une place d’outsider menaçant. Chance : 7/10.
Game of Thrones. Pas vraiment une série à prix, d’autant que la première saison est un peu loin dans notre rétroviseur. J’aime beaucoup, mais je n’y crois pas trop. Chance : 4/10.
Homeland. Divertissante, intelligente, superbement interprétée, Homeland a tout pour plaire. Pas un chef d’œuvre, mais une série captivante et sacrément bien foutue. Ma favorite. Chance : 8/10.

Meilleure comédie.
Enlightened. J’aime beaucoup, c’est intelligent, à la fois caricatural et subtil, touchant, émouvant… mais rarement franchement drôle. Presque pas une comédie en fait. On aimerait l’aider, mais on y croit pas une seconde. Chance : 2/10.
Episodes. Très chouette, une des vraies belles surprises de l’année. La saison 1 est un peu loin, son humour polymorphe n’est pas simple à apprécier. Pas franchement un profil de winner. Chance : 4/10.
Glee. J’ai lâché, ça ne m’intéresse plus, la comédie est loin d’être mauvaise mais la musique me gonfle. Et oui, j’ai une dent contre le travail de Ryan Murphy, un garçon qui a le talent court et l’arrogance longue. Au-delà de ça, le public aime, on aurait donc tort de penser que la statuette est inaccessible. Chance : 5/10.
Modern Family. La valeur sûre. Le poids lourd. Sans doute le vrai favori, mais comme j’aime bien risquer un peu, je vais lui trouver un concurrent dangereux… Chance : 7/10.
New Girl. Si Modern Family arrête d’écraser la concurrence, ce sera au profit de la série de Zooey Deschanel, qui a une grosse cote d’amour. Je ne suis pas un fan, mais je dois reconnaître que ça se tient bien, que c’est souvent drôle, et que la demoiselle a du chien… Ma favorite. Chance : 8/10.

Meilleur acteur dramatique.
Steve Buscemi, Boardwalk Empire. Un grand acteur dans une grande série (même dont on n’est pas fan), ça se respecte. Donc, respect pour Steve Buscemi. Mais il ne gagnera sans doute pas, doublé par d’autres plus grands encore. Chance : 6/10.
Bryan Cranston, Breaking Bad. Immense. Grandiose. Unique. Génial. Si ça ne tenait qu’à moi, je donnerai un Golden Globe à vie à Cranston. Mais cette année, il va se faire doubler… Chance : 8/10.
Kelsey Grammer, Boss. Méconnu en France, célèbre aux Etats-Unis, Grammer signe un retour puissant, troublant, remarquable d’épaisseur. Vu la stature et la carrière du bonhomme, je parierai un gros billet sur lui. C’est mon favori. Chance : 9/10.
Jeremy Irons, The Borgias. Série médiocre, grand acteur cabotin. Irons est un bon, qu’on ne me fasse pas dire le contraire, mais s’il gagne, je suis le pape. Chance : 2/10.
Damian Lewis, Homeland. Avec Bryan Cranston, mon acteur préféré, tout simplement. Le genre de type capable de transformer un polar de bonne facture comme Life en pépite dont on pleura la fin. Franchement, avec un tel casting, Cranston, Buscemi, Grammer, Lewis, dur dur de se décider. Dans l’ordre, j’opte pour Grammer, Cranston, Lewis, Buscemi – et Irons. Chance de Lewis : 8/10.

Meilleure actrice dramatique.
Claire Danes, Homeland. Elle est excellente dans Homeland, c’est indiscutable. Presque habitée. Alors si Margulies ne passe pas, elle doublera la mise, quinze ans après Angela… Chance : 8/10.
Mireille Enos, The Killing. La révélation de l’année, sans doute aucun. Brillante actrice, pas vedette pour un sous. Sobre, troublante. Mais The Killing n’a pas fait l’unanimité. Du coup, je la vois mal gagner. Chance : 6/10.
Julianne Margulies, The Good Wife. Dans des nominations désertées par les networks, la Good Wife tient bon. A juste titre. Margulies est formidable, solide, et c’est une bête de prix. Donc, ça restera ma favorite. Chance : 8/10.
Callie Thorne, Necessary Roughness. Une surprise. J’avoue ne pas avoir suivi cette série – j’ai vu une poignée d’épisodes seulement. Thorne n’est pas mal du tout, mais son rôle ne casse pas des briques. Une nomination pour récompenser USA Network de sa bonne santé ? Chance : 3/10.
Madeleine Stowe, Revenge. Étonnante nomination. Stowe est un second rôle à ma connaissance. Un second rôle important, mais en retrait du premier rôle de Revenge, Emily VanCamp, qui doit avoir un peu les boules dans cette affaire… Chance : 3/10.

Meilleur acteur comique.
Alec Baldwin, 30 Rock. Baldwin est hilarant, mais 30 Rock a de la bouteille, et il n’est pas en odeur de sainteté ces jours-ci – même si les votes sont internationaux. J’y crois moyen. Chance : 4/10.
David Duchovny, Californication. On l’avait presque oublié, le Moody. Pour l’ensemble de sa performance, pourquoi pas un Golden Globes, d’autant que son aura internationale est certaine. Personnellement, je ne voterai pas pour lui. Et je ne suis pas sûr que les jurés verront les choses différemment… Chance : 3/10.
Johnny Galecki, The Big Bang Theory. Leonard est-il nominé pour le consoler de vivre dans l’ombre de Sheldon ? Peut-être bien que oui, mais la popularité du BBT et la performance certes « sitcomesque » mais réussie de Galecki pourrait bien le faire gagner. Ce n’est pas très excitant, mais ce serait, objectivement, mon favori. Chance : 6/10.
Thomas Jane, Hung. Disons-le ici, à l’inverse de la liste des nominés dramatiques, celle des comiques me laisse vaguement indifférent. Pas de Louis CK, personne de Community, pas de Neil Patrick Harris, pas de Jason Schwartzman, pas grand-chose d’ébouriffant. J’ai laissé tombé Hung. Jane est pourtant assez bon, mais pas un favori. Chance : 5/10.
Matt LeBlanc, Episodes. Peu de chances qu’il l’emporte, mais si je devais voter, ce serait pour lui. Il est parfait d’autodérision et de second degré en lui-même, tellement bien qu’à la fin, celui qu’on disait le grand perdant de l’équipe de Friends est devenu son grand gagnant… Chance : 6/10.

Meilleure actrice comique.
Laura Dern, Enlightened. J’aime beaucoup la série, j’aime l’actrice, brillante et lumineuse… mais son rôle en agace plus d’un, et la série ne marche pas très fort. Du coup… Chance : 4/10.
Zooey Deschanel, New Girl. Une autre héroïne féminine excessive, potentiellement agaçante, mais attachante. Deschanel est la nouvelle « it girl » de la télé US. Et c’est ma favorite. Chance : 7/10.
Tina Fey, 30 Rock. Inamovible Fey. Une grande, toujours aux rendez-vous, dans une très bonne série, sa série. Si le Golden Globe se décernait pour l’ensemble d’une carrière, ce serait ma favorite. Chance : 5/10.
Laura Linney, The Big C. Dans la catégorie « rôle à statuette de Showtime », Linney est un peu la grande perdante du moment. Elle ne tient pas la comparaison avec Edie Falco et Toni Collette. Les Golden Globes lui offriront-ils une chance de monter sur scène, pour un beau rôle bien casse-gueule et très joliment tenu ? Pas sûr, mais on peut y croire. Chance : 6/10.
Amy Poehler, Parks & Recreation. Un de mes graves manquements au suivit des séries US. Je n’ai pas encore trouver le temps de me plonger pleinement dans Parks & Recreation, ignorée de la télé française. Poehler est excellente, tout le monde l’adore, mais elle peine à gagner des prix. Je ne me mouille pas trop… Chance : 5/10.

Pour la suite des pronostics, je donne juste mon favori.

Meilleure mini-série ou téléfilm.
Mildred Pierce
Too Big to Fail
Cinema Verite
Downton Abbey, même si Mildred Pierce est aussi bien placée. Et non, Downton n’est pas une mini-série, sauf chez nos amis Américains…
The Hour

Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm.
William Hurt, Too Big to Fail. J’aime bien Elba – et Luther n’est pas une mini-série non plus – et Bonneville, mais je la sens comme ça.
Hugh Bonneville, Downton Abbey
Idris Elba, Luther
Bill Nighy, Page Eight
Dominic West, Appropriate Adult

Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm.
Diane Lane, Cinema Verite
Elizabeth McGovern, Downton Abbey
Emily Watson, Appropriate Adult
Kate Winslet, Mildred Pierce. C’est ce qu’on appelle un rôle à statuettes. Winslet est excellente, rien à dire, dans une très belle œuvre. Et c’est une vedette et une habituée de la maison, ce qui aide, en général.
Romola Garai, The Hour

Meilleur acteur secondaire dans une mini-série ou un téléfilm.
Peter Dinklage, Game of Thrones. Je l’avais soutenu aux Emmys, je double la mise. Un grand comédien, et tant pis si ça sonne comme un jeu de mots.
Paul Giamatti, Too Big to Fail
Guy Pearce, Mildred Pierce
Tim Robbins, Cinema Verite
Eric Stonestreet, Modern Family

Meilleure actrice secondaire dans une mini-série ou un téléfilm.
Jessica Lange, American Horror Story
Kelly Macdonald, Boardwalk Empire
Sofia Vergara, Modern Family
Maggie Smith, Downton Abbey. Un vrai second rôle, qui apporte une dose d’humour bienvenue dans Downton Abbey, et tourne joliment en dérision la vieille Angleterre. Et Maggie Smith est royale.
Evan Rachel Wood, Mildred Pierce

 

6 commentaires pour “Golden Globes : mes pronostics”

  1. Nan mais “Johnny Galecki” c’est juste la grosse blague de ces nominations… Qu’est-ce qu’il vient faire là ?
    Je constate une nouvelle fois que Community et HIMYM sont oubliés alors que Danny Pudi ou Neil Patrick Harris dans ce registre là méritent largement une récompense…

    M’enfin !

    J’espère en tout cas qu’Episodes sera récompensée soit pour la meilleure comédie ou via Matt Leblanc =)

  2. Une question un peu HS : Pourquoi Télérama ne met-il que deux T à Breaking Bad ?
    Pour le reste, j’avoue que je ne saurais me prononcer sauf pour Maggie Smith qui est géniale dans Downton abbey.
    Pour Maguiles, je ne comprends pas vraiment son jeu (et pire je préfère sa doublure dont je trouve le jeu plus subtil) : soit un visage impassible, soit un éclat de rire mais c’est vrai que son jeu et surtout son personnage a évolué :on sent qu’elle se décoince. Mais j’ai beaucoup de mal à comprendre ce qu’elle cherche à exprimer. Peut-être à cause du botox. In cauda venenum ;-).

    Pareil pour Kate Winslet dans Mildred Pierce mais je n’ai vu que les deux premières parties : son jeu m’a semblé très convenu et la série pleine de poncifs.

    Claire Danes était très bien surtout dans le dernier épisode. Et son rôle est loin d’être facile, bien plus difficile que celui d’une mère courage.

    Quant à Jérémy Irons que j’adore, eh bien je suis vraiment déçue par son jeu dans les Borgia parce qu’on ne sait pas trop quoi penser de son personnage qui a, non pas une personnalité ambiguë mais plutôt mal définie …

    Bryan Cranston mérite, bien sûr, tous les prix du monde ;-).

    Pour le meilleur Drama, je dirai Boss dont l’épisode 7 est magnifique. Le problème de Boss, c’est que c’est une série vraiment déprimante, aussi déprimante que la ville de Chicago.
    Homeland a pris un tour qui ne me plaît pas trop depuis 2-3 épisodes. Mais il faut attendre le final qui réservera peut-être des surprises.

  3. @esther : Je voudrais 3T (c’est ma critique) mais comme c’est 2T depuis 3 saisons, ça reste… et c’est aussi l’opinion de l’ensemble de la rédaction, qui préfère Mad Men (qui a 3T)… C’est dommage, mais c’est comme ça.

  4. Suis-je donc la seule (oups pardon, on va tt de suite croire que vu que je suis une fille, je n’aime pas Zoey Deschanel) à penser que New Girl n’a rien à faire aux Golden Globes? Oui, j’avoue, ça change des traditionnels TBBT ou 30 rock mais tout de même, cette série n’est pas drôle. Je ne vois pas l’intérêt comique et le personnage de Jess est plus qu’agaçant à chanter une phrase sur 2 et à faire des blagues à 10 balles. Des séries telles que The Middle et Community mériteraient 1000 fois plus une nomination… Quitte à choisir, autant que Modern Family remporte une énième fois un trophée…

  5. Je suis d’accord avec Pierre. Pas de bored to death en meilleur comédie, pas de Jason Schwartzman en meilleur acteur dans une série comique. J’aurais même vu Larry David de curb your enthusiasm! Juste pour le principe!

  6. Pourquoi donner de l’importance a cette ceremonie qui n’en a aucune et n’a aucun sens ?
    Sepinwall l’explique ici: les Golden Globes, on s’en fout ca ne suit aucune logique:
    http://www.hitfix.com/blogs/whats-alan-watching/posts/analysis-golden-globe-tv-nominations-are-silly-like-always

« »