Zombie, vampire, sorcière, alien… qui est le plus monstrueux ?

On vient de l’apprendre : Gale Anne Hurd, la productrice de The Walking Dead, va s’occuper de l’adaptation à la télé de Zone 51, une série sur… la zone 51, fameuse base militaire où se cacheraient les secrets extraterrestres découverts par les Américains. Autrement dit, une histoire de petits hommes verts. Du coup, après avoir testé les hommes les plus demandés des séries, je me suis dit que j’allais faire une petite compet’ de « monstres », au sens large du terme : vampires, loups-garous, zombies, sorcières et aliens. Qui est le plus intéressant, qui est le plus tendance, qui est mon favori : comme dirait un des acteurs du pilote de The Walking Dead : Arrrgggllleeeeuuhhh.

LE VAMPIRE

État : Mort. Plus sérieusement, celui qui fut LA vedette de ces trois dernières années, grâce à True Blood et à Vampire Diaries, mais aussi – ô tristesse – grâce à Twilight, est en baisse de forme. Twilight est en fin de course et True Blood s’essouffle. Il semble très improbable qu’une nouvelle série de vampires débute. On a fait le tour, en tout cas on ne pourrait plus tenter sa chance sans passer pur un suiviste. Fin de cycle.
Atouts : Le vampire est un monstre formidable. Immortel – ou presque – il peut promener son passé de plusieurs siècles, ne sort que la nuit (en général), ce qui est on ne peut plus dramatique, et est mort – ce qui est aussi un poil dramatique. Grosse cerise sur le gâteau, il incarne littéralement le sexe, et sa morsure la pénétration. On peut difficilement faire plus riche.
Points faibles : Tout ça, justement. Le vampire est tellement riche qu’il se trimbale une imagerie en or massif, des centaines de films et d’œuvres qui rendent extrêmement difficile tout renouvellement. Du coup, tous les créateurs essayent de trouver un équilibre entre imagerie et innovation. Intéressant, mais limité au bout de quelques saisons.
Verdict : Bon sang ne saurait mentir, mais besoin de sang neuf quand même.

 

LE LOUP-GAROU

État : A poil. Plus sérieusement, le loup-garou, sur les traces de son retour dans True Blood (encore elle), s’est fait une petite place au soleil sur MTV avec Teen Wolf, et s’accroche à Being Human. Pas encore une célébrité, mais en cours de come back. Donc, en phase légèrement ascendante, quand son copain le vampire est en phase descendante.
Atouts : Une super bestiole pour parler de l’adolescence, et de ton corps qui change comme les fleurs. Comme le vampire, il est maudit, ce qui est formidable, et il perd complètement le contrôle une fois du mois, ce qui est un plus narratif indéniable – voir notamment Being Human. Le loup-garou peut ainsi devenir son propre pire ennemi, métaphoriquement l’animal qui dort en chacun d’entre-nous.
Points faibles : il est moche. La transformation du loup-garou est un truc affreux à mettre en scène, qui ne peut être sauvée que par l’expression de sa souffrance. Une fois la transformation effectuée, il devient assez peu bavard, à la différence du vampire, prompt à disserter du sens de l’existence et de la mort. Le pire, c’est qu’il a généralement tout oublié au réveil – ce qui n’en fait pas un garçon facile.
Verdict : Au poil, mais pas de quoi décrocher la – pleine – lune.

 

LE ZOMBIE

État : Ça marche pas mal pour lui. Plus sérieusement, grâce à The Walking Dead, les mort-vivants sont sortis du cinéma et de chez Romero, pour s’installer patiemment à la télé. MTV a lancé Death Valley fin août. Ces deux là arrivent après la formidable Dead Set, et avant un probable remake de Zombieland.
Atouts : Flipplants. Dans la catégorie mort affreuse, le dépeçage à vif par une horde de zombies est super bien placé. Le zombie est moche, gore, et il fonctionne en groupe, ce qui est toujours plus dangereux au final. Comble de l’horreur, le zombie peut-être votre femme et vos enfants. Enfin, le zigouillage de zombie est un grand plaisir presque pas coupable – Zombieland repose en partie sur ça.
Points faibles : Le zombie ne parle pas. Le zombie n’a pas d’autres expressions que la faim horrifiée. Le zombie est à peine identifiable, c’est un pion dans une masse. Le zombie n’a de passé que quand il est lié à un vivant. Bref, le zombie est presque plus une chose qu’un être humain. Du coup, il n’existe que dans sa confrontation avec les survivants. Limité.
Verdict : Mortels, donc pas immortels.

 

LA SORCIÈRE

État : Elle s’en sort super bien. Plus sérieusement, la plus forte, en ce moment, c’est elle. True Blood (again…), The Secret Circle, Once Upon a Time… elle est partout. Pourquoi ? Le départ de Harry Potter, peut-être. Du coup, il faut compenser. Aussi parce qu’elle permet de mêler fantastique, épouvante et contes de fées, la grande mode du moment.
Atouts : Le vampire et le loup-garou étant souvent masculins et le zombie manquant légèrement de sex-appeal, les sorcières ont le droit d’être de jolies filles – souvent méchantes, mais jolies. Pour ne pas faire de jalouse, les sorciers peuvent aussi être minets – cf The Secret Circle. Elles sont aussi plus surprenantes, les pouvoirs des autres monstres étant limités quand elle collectionne les sorts. D’où une belle diversité de menaces potentielles.
Points faibles : Elle peut être aussi rapidement gonflante, à force d’avoir des serpents qui sifflent sur sa tête. Ainsi, Marnie a fini de pourrir une faible saison 4 de True Blood. Elle (ou il, bien sûr) peut aussi pâtir du côté abracadabra, et alors devenir aussi ridicule que le vampire.
Verdict : Ensorcellement ou sortilège assuré.

 

L’EXTRATERRESTRE

État : Ça plane pour lui. Plus sérieusement, star des années 70, Guerre Froide oblige, puis des années 90 grâce aux X-Files, les E.T ont été discrets dans les années 2000, montrant le bout de leurs nez verts dans Roswell, puis les brefs Invasion, Disparition ou Surface. Depuis le retour de V, The Event et Falling Skies (sans oublier Torchwood), ils reprennent un peu de place. Le projet Zone 51 confirme la tendance – j’ai volontairement laissé de côté les space operas, puisqu’on parle ici de « monstres » nous menaçant sur notre planète.
Atouts : Ils sont partout, et on ne le sait pas. Les aliens sont les rois de la paranoïa, ils incarnent à merveille la peur de l’agent dormant – voir V – au cœur des angoisses Américaines aujourd’hui – voir Homeland. Votre voisin, votre copine vient peut-être d’une autre planète. A la différence des autres monstres, l’alien est aussi souvent équipé d’une technologie supérieure à la notre. Comble de la trouille, il descend du ciel, une image traumatisante pour un monde marqué par la religion – en général, le ciel n’est censé être peuplé que d’oiseau, d’avion et de Dieux.
Points faibles : Les E.T sont assez kitch, on ne peut s’empêcher d’entendre « David Vincent les a vu… ». Par ailleurs, si l’existence des vampires, des loups-garous et autres zombies est indéniablement réfutable, les aliens, eux, pourraient exister. Cette probabilité est certes un atout, mais aussi l’objet de faciles moqueries. On ne dit pas « les petits hommes verts » pour rien. Quand ils déboulent dans de gros vaisseaux, façon V, on s’amuse – même si c’est à se faire peur. La menace extraterrestre n’est vraiment angoissante que quand elle se la joue X-Files, invisible, insidieuse…
Verdict : L’invasion a recommencée.

Images : The Walking Dead (AMC/Orange Cinéma Séries), True Blood (HBO/Orange Cinéma Séries), Teen Wolf (MTV), Secret Circle (CW), V (ABC/TF1)

3 commentaires pour “Zombie, vampire, sorcière, alien… qui est le plus monstrueux ?”

  1. Buffy reste le maître absolu de toutes ces séries : Vampires, loup garous et sorcières sont des persos récurrents (et niveau sorcellerie, ils sont allés le plus loin), et il y a même un épisode avec des extra-terrestres dans un épisode.

    Buffy rules forever ! :)

  2. Article intéressant.
    En tout, il faut garder la mesure, autrement dit “trop de fantastique tue le fantastique”…
    J’ai remarqué qu’en général les loups garous sont d’un ennui mortel. Avec les vampires, on frise l’overdose.

  3. Des extraterrestres dans Buffy ? Dans quel épisode ?

« »