20 minutes avec Luke Wilson, à propos de Enlightened d’HBO

La dernière série en date d’HBO, fausse comédie mélancolique sur une femme en pleine crise, qui tente d’illuminer sa vie et celle des autres avec une infinie maladresse (Laura Dern), ne fait pas l’unanimité. Peu regardée, mal accueillie par une partie de la critique, on ne la voit pas durer bien longtemps. Et pourtant, c’est une des rares bonnes séries de la rentrée, sensible, plus complexe qu’il n’y parait, qui touche à quelque chose d’essentiel, au fond de nous et au cœur d’une société qui peine à vivre et s’étouffe entre compétitivité et anxiété. J‘ai pu rencontrer cet été , à Los Angeles, le co-créateur de la série, Mike White (interview déjà publiée ici), Laura Dern (que je me garde sous le coude) et Luke Wilson, qui incarne Levi, l’ex mari de Dern à l’écran. Voici notre entretien.

Comment vous êtes-vous retrouvé sur ce projet ?
Je n’avais pas spécialement envie de faire de la télé, mais je cherchais un bon rôle. Je suis un téléspectateur régulier d’HBO, et vous savez ce que c’est en ce moment, les bons rôles sont à la télé, sur le câble. Quand on m’a embauché, je savais déjà que Laura Dern et Jonathan Demme étaient sur le coup. C’est ce genre de choses que je cherche. Bosser avec un réal comme Demme, dont je regardais les films encore gamin…

Si vous deviez résumer le pitch de Enlightened
La semaine dernière, j’étais en direct à la radio dans l’émission d’un de mes potes, et j’ai annoncé que je jouais dans Enchanted, c’est dire si je suis au point… Quand j’en parle à mes amis, je dis que c’est l’histoire d’une jeune quadra qui essaye de se trouver. C’est avant tout l’aventure d’Amy, jouée par Laura Dern, et je ne suis qu’un personnage secondaire, son ex époux, qui a des problèmes d’alcoolisme et de drogue… et qui ne veut pas qu’on le “sauve.”

C’est dingue comme la drogue est devenu un sujet majeur à la télé…
Ouais, c’est assez fou, mais la société américaine s’est énormément ouverte sur ces questions dernièrement, avec le cinéma, les séries, la téléréalité, les personnalités qui admettent aller en cure de désintoxication, etc. Donc c’était intéressant de me glisser dans la peau d’un type qui a de vrais problèmes à ce niveau. Je ne voulais pas en faire des tonnes, et oublier d’exprimer à quel point ces addictions entrainent la solitude, l’isolement, la souffrance. Ce n’est pas qu’une question d’ivresse. Il ne suffit pas de tituber…

C’est un rôle délicat à jouer ?
C’est un rôle pesant. Jouer un addict qui refuse d’être aimé, c’est intéressant, mais un peu déprimant. Mon personnage incarne le côté obscur de la série, et celui de Laura Dern, Amy, cherche la lumière. Du coup, la série, elle, n’est pas triste, elle est rythmée… je ne sais pas si ça fera un carton, mais ce sera riche.

C’est une série sur la “midlife crises”, en quelque sorte. Vous vous sentez concerné ?
J’ai 39 ans pour encore quelques semaines… Vous me reposez la question à ce moment-là ? Évidemment, comme tout le monde, je me remets en question régulièrement, je me demande ce que je dois changer dans mon comportement ou mon physique. Quand je lis la page nécro dans le journal et que je vois que des types meurent à 53 ans, je me dis, “je n’ai plus que 13 ans à vivre !” et ça me fait cogiter. A Hollywood, la question de l’âge est omniprésente.

Vous avez l’impression de vous faire bouffer par ce monde ?
Franchement, je regarde où on en est avec mon frère (Owen Wilson, ndlr), et j’ai l’impression qu’on ne se démerde pas trop mal. J’aime toujours mon métier, et j’aime toujours aller au cinéma, contrairement à pas mal de gens ici, qui déteste voir un film… parce que s’il est bon, ils sont malheureux de ne pas être dedans ! Bon… ça m’est arrivé, mais je suis heureux de la façon dont les choses se passent pour moi. Je n’avais pas trouvé de bons rôles depuis un bail, alors je suis content d’avoir Enlightened. Et puis, je passe pas mal de temps à essayer de vendre mes propres projets. C’est la meilleure façon de ne pas se faire bouffer par Hollywood, justement.

Quelle serait la philosophie de Enlightened ?
C’est difficile à dire… C’est une histoire de changement, une œuvre qui incite certainement à évoluer, mais je ne saurais pas encore vous dire en suivant quelle philosophie…

Image de Une : Luke Wilson et Laura Dern dans Enlightened (HBO).

Les commentaires sont fermés !

« »