Pourquoi Louie est la meilleure comédie du moment

Quand on est spécialiste des séries, les combats qu’on mène peuvent paraître franchement futiles. Et ils le sont. Depuis deux saisons, je m’acharne à promouvoir deux séries qui me semblent injustement ignorées par les chaînes françaises. J’étais cet été sur le tournage de Community, la première d’entre elles. La seconde, qui n’a pas grand-chose en commun avec Community – si ce n’est qu’elle me fait rire – est Louie. La première saison de cette comédie franchement dramatique de FX m’avait laissé enthousiaste d’un point de vue critique et fan d’un point de vue personnel. La seconde, en cours de diffusion aux Etats-Unis, le confirme : Louie est la meilleure comédie du moment, la plus forte, la plus osée, la plus originale, la plus troublante et… la plus joyeusement déprimante.

Pour ceux qui ne connaissent pas Louie, cette chose sérielle difficilement identifiable met en scène, sur 20 minutes par semaine, le quotidien dramatisé de Louis C.K, créateur, interprète, réalisateur, producteur et même monteur de sa série. Pour dire les choses simplement : Louie (le « e » fait la différence) a une vie de merde, ou presque. Il est célibataire, gras, dégarni, ses relations sentimentales sont foireuses, son regard sur l’existence cynique et déprimé – en gros, on va tous crever. Heureusement, Louie a deux gamines, un peu chiantes mais touchantes, et il aime son boulot, comédien, qu’il fait plutôt bien, principalement dans de petits cafés new-yorkais. La série va et vient entre de purs moments de comédie, sur scène – repensez aux intros de Seinfeld – et des scénettes de la vie de tous les jours de Louie, réalistes ou hallucinées.

Avant toutes considérations critiques complexes, Louie est une série réussie pour la simple et bonne raison qu’elle est drôle. Pardon, hilarante. Elle sait nous faire rire à base de blagues de cul et de cochonneries en tous genres (âmes puritaines, passez votre chemin), et elle recèle sous ses débordements peu ragoutants un formidable sens du politiquement incorrect et une capacité d’observation de nos tabous tout simplement impitoyable. Les injures ont beau être « bipées » (FX est une chaîne du câble basic, à la différence de HBO ou Showtime, qui échappent à toute censure) Louie ose des blagues sur tout : l’homosexualité, le racisme, la pédophilie, et surtout la sexualité et la mort – et la vieillesse. Rarement ont aura aussi souvent dit « oh putain, le con » (excusez mon vocabulaire), réalisant que Louie est outrageusement dans le vrai, en regardant une série. Illustration grandiose de la force comique de Louie, l’instantanément culte scène du poker de l’épisode 2 de la saison 1 (à voir ici, en VO).

Donc, Louis C.K est un mec hilarant. Mais pas seulement. Sa série est aussi une observation des angoisses de l’homme quarantenaire d’une rare justesse, plus terriblement correcte et plus honnête que sans doute… jamais dans l’histoire de la télévision. Le cynisme de Louie, sa tendance un poil lourdingue à ressasser ses défauts, ses échecs, ses peurs, son bide, son incapacité à séduire, et son goût immodéré pour la masturbation, sont bien entendu un ressort comique, mais aussi… une vérité. Louie dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, comme les bons comédiens de stand-up savent le faire. Qui oserait le dire, mais le téléspectateur aussi foire au lit, ses tripotes en imaginant des scènes érotiques dans l’ascenseur – qui elles aussi foirent parfois – et se plaint tout le temps, même si sa vie n’est pas si désespérante. Derrière la grosse comédie, et dans les recoins de l’immense mélancolie qui porte la série, Louie témoigne – en pire – des angoisses du quarantenaire et des hommes en général – j’en ai trente, et je le comprends…

Enfin, Louie semble se contrefoutre des codes de la série moderne, et c’est peut-être ce qui fini d’en faire un chef d’œuvre. Le format 20 minutes, d’abord, sort d’un peu nulle part (en général, on fait 26 ou 30), mais surtout, les épisodes répondent rarement à une structure stricte. Celui-ci sera une histoire complète et complexe, celui-là à peine deux ou trois plans séquences, discussions à bâtons rompus, cet autre une suite de scénettes entrecoupées de sketches sur scènes. Les « bottle shows », ces épisodes clos, hors narration, hors temporalité habituelle, comme celui sur la religion, où l’on suit la formation chrétienne de Louie, sont eux aussi hallucinants, brillant de subtilité comique.

Pour ne rien enlever à cette affaire, Louis C.K, rouquin rondouillard aux petits yeux tristes, est attachant, même s’il est capable de lâcher les pires horreurs – pour rire. Certains trouvent sa série quelque peu anxiogène. A la manière d’un défouloir comique, je la trouve au contraire libératrice, surprenante, esthétiquement irréprochable (un détail, mais non sans importance), et globalement unique à la télévision – sa seule cousine plus ou moins proche serait Curb Your Enthusiasm, sur HBO. Une telle perle n’a pourtant pas trouvé preneur à la télévision française. Ce qui est, convenons-en, une faute de goût…

A noter que Louis C.K est nommé aux Emmy Awards le 18 septembre. Dans mes rêves, il l’emportera…

Image de Une : poster de la saison 2 de Louie pour FX.

10 commentaires pour “Pourquoi Louie est la meilleure comédie du moment”

  1. Pas grand chose de constructif à commenter, si ce n’est pour dire que je plussoie; la 1ère saison m’avait un peu choquée, mais fait beaucoup rire; je me disais que les blagues scato, très peu pour moi. Et puis Louis/e m’a manqué, et je l’ai retrouvé avec bonheur sur la 2ème saison, avec ce petit dégoût teinté d’attrait masochiste pour ses vannes, et cette réflexion plus profonde planquée derrière. C’est un peu comme faire manger des légumes aux garçons; faut mettre plein de ketchup par dessus, et finalement c’est super sain. Bref, je m’étais rendu compte que Louie m’avait manqué, et c’est bien à ça qu’on reconnaît une excellente série.

  2. j’ai decouvert cette serie via votre blog l’an dernier et je tiens vraiment à vous remercier !
    Louie est maintenant mon héros, il me fait rire comme personne depuis bien longtemps… D’une certaine maniere il me fait penser à Desproges…
    Mais cette serie peut également nous faire entrer dans un profond malaise en quelques secondes..
    Je n’ai pas encore 30 ans mais quand il parle du temps qui passe j’ai vraiment du mal à ne pas me dire : je vais finir comme lui ! Durant l’episode de la saison 2 qd ses filles vont chez leur mere, j’avais l’impression de me voir quand ma copine part de l’appartement pendant quelques jours…
    Cette serie regorge de scenes mythiques que je ne cesse de me repasser (le poker, les scènes avec ricky gervais, la scene ou il humilie une spectatrice) et que dire de l’episode 1 de la saison 2, la facon dont il traite de la paternité est drolissime mais egalement bouleversante car au final c’est tres tres juste.
    Grande série, grand bonhomme.

  3. J’ai découverts Community ici et je n’en reviens pas de cette merveille qui à pu boucler deux saisons complètes sans que jamais je n’en entendre parler. Alors je vais me précipiter sur Louis.

  4. J’ai 19ans c’est peut être pour sa que je n’est pas accroché, même si j’avoue que le personnage est attachant.

  5. Je sais pas trop pourquoi, mais j’ai toujours hésité à regarder cette série..

    Mais votre article me donne vraiment envie de lui donner (enfin) une chance ! Puis comme on a exactement le même point de vue sur “Community” et que je vous envie d’être allé sur le tournage de la série, je me dis qu’il est temps de regarder aussi “Louie” ! Donc allons-y gaiement =)

  6. Ok, merci Pierre, je suis définitivement convaincu !!!
    Ca fait un petit moment que j’hésitais, mais après avoir regardé la fameuse scène du poker, je suis convaincu, ça a vraiment l’air très drôle, très outrageant, très osé, et en plus esthétiquement, c’est beau et ça fait du bien !!!

    Et tant que j’y suis je voulais te féliciter pour ta superbe émission sur Le Mouv’, c’était génial, super musique, supers invités, supers thèmes. Un seul regret : qu’il y ait pas plus d’émissions !

    Merci encore, et bonne continuation.

  7. J’ai connu la série grâce a ton blog, merci! Mais certains épisodes m’ont vraiment paru en dessous des autres. Sur ce plan, je préfère Curb your enthousiasm ou Seinfeld, plus réguliers à mon sens. Sinon, j’ai visionné plusieurs spectacles de Louis ck, je les conseille à tous les amateurs de la série !

  8. En fait, la série Louie est à rapprocher de la série Lucky Louie qui a vécu une saison sur HBO en 2006 et qui annonçait ce que propose à nouveau C.K. aujourd’hui.
    C.K. tournait déjà avec Pamela Adlon.

  9. Oui, d’ailleurs faudrait que je vois ça…

  10. Comme je sais que les recommandations d’ici valent le coup,je suis allé faire un tour chez Louie. Bon, ben desolé, j’ai pas réussi à accrocher. Je suis allé jusqu’au deuxième épisode de la saison 1. Je n’ai vraiment pas réussi à accrocher. Vraiment pas. Je ne sais pas pourquoi… Ça avait l’air prometteur et tout, et puis non. Le rythme est un peu lent, je n’arrive pas à trouver le coté humour quand il fait des constats sur sa vie (et pourtant tout va bien chez moi hein….), les blagues sont un peu trop appuyées pour que cela soit marrant (personnellement, je ne me vois pas faire ce genre de blagues avec mes potes, avec mes connaissances, ou les écouter dans un spectacle). Bref, un peu déçu.
    Mais comme on dit en portugais: “Gosto é que nem cú, cada um tem o seu”.

« »