Dexter, saison 5 : La lame se rouille

Dexter-Season-5

C’est toujours difficile d’écrire une réaction à chaud, surtout quand il s’agit de dire du mal d’une série qu’on aime. On se lance, la peine au cœur, dans l’analyse de notre malaise, de notre tristesse, voire de notre colère… et puis, une fois le point final rageusement écrasé, on regrette. On se dit que, finalement, ce n’était pas si mal. Que ça ira mieux demain. Que ce n’était qu’une mauvaise passe. Pour Dexter, ça fait deux mauvaises passes. Après une saison 3 ratée, poussive, incapable de trouver le juste équilibre entre la comédie grinçante et le drame glaçant, cette cinquième saison est une nouvelle déconvenue. Bien sûr, on attend déjà la sixième, qui vient d’être signée, bien sûr les aventures du “tueur en série préféré du petit écran”, comme on dit, restent au-dessus de la masse, mais ce chapitre semble confirmer ce qu’on craignait : il est temps que Dexter Morgan range ses couteaux et se retire de nos téléviseurs. Avant qu’il soit trop tard…

Attention, ce qui suit est bourré de spoilers si vous n’avez pas vu cette saison 5 jusqu’à sa conclusion.

Clyde Phillips, showrunner de la série durant ses quatre premières saisons, me l’avait annoncé, mauvaise langue sûre de son talent : après son départ, tout foutrait le camp. A la seule vue de ses bandes annonces, il m’annonçait, l’air réjoui, que cette saison 5 serait décevante. Je ne voulait pas le croire. Après une saison 4 très réussie, solidement bâtie (du moins dans sa narration centrale et son face à face entre le Trinity Killer et Dexter) et clôt sur un final de toute beauté, tout portait à croire que Dexter était au meilleur de sa forme. Rita morte, le sujet central de cette saison 5 était tout trouvé : le deuil, mais surtout l’impact qu’aurait la disparition de l’être au centre du processus d’humanisation de Dexter. Allait-il péter les plombs et devenir un monstre à plein temps ? Allait-il faire disparaitre le “Dark Passenger”, indirectement coupable de la mort de Rita ? On nous promettait du changement, des surprises, et même l’absence d’un méchant central — une bonne idée après la formidable prestation de John Lithgow. On aura eu un peu de tout ça, mais pas dans les bons dosages…

Ça ne partait pourtant pas mal. Le premier épisode, déjà bancal, offrait pourtant deux belles promesses : Dexter massacrant un pauvre type dans des toilettes sordides et Dexter annonçant à Astor et Cody la mort de leur mère… avec des oreilles de Mickey sur la tête. Un court instant, on se prenait même à espérer, sans trop réfléchir, une improbable révolution : détruit, Dexter quittait ce monde de dingue (le notre), et partait dans une course mortelle à travers les Etats-Unis, massacrant ceux qui croisaient sa route, traqué par les flics… Ouais, impossible. Mais tellement réjouissant. Car il faut l’avouer, on ne croit plus trop en cet équilibre entre normalité et monstruosité sur lequel travaille Dexter depuis 5 ans. Il faut être aveugle pour ne pas réaliser qu’il cache quelque chose. Doakes avait eu cette présence d’esprit. C’est au tour de Quinn de renifler l’arnaque. Du coup, d’écrevisse vaguement inutile, il devient le personnage le plus intéressant de la série — on aime aussi beaucoup Liddy, version tête brûlée de Lundy (Liddy/Lundy, vraiment ?) joyeusement cabotiné par Peter Weller. Disons-le désormais sans craindre la colère des fans — dont je fais partie : le reste du commissariat de Miami Dade a un léger problème de compétence. C’est à peine si Dexter a mis les pieds au boulot cette année. Le prétexte du deuil marche deux ou trois épisodes. Après, ses excuses tiennent à peine mieux que “j’avais piscine”… quand il en donne.

Au cœur de cette cinquième saison, un nouveau personnage qui “comprend” Dexter, après Lila la psychopathe sexuellement tordue, Miguel le psychopathe politiquement tordu et Arthur le psychopathe paternellement tordu. Sans faire trop d’efforts, les scénaristes ont pensé à quelqu’un qui, comme Dexter, doit faire son deuil. Heureusement, pas le deuil de quelqu’un de proche — faut pas pousser — mais le deuil d’une partie de soi-même, en l’occurrence de son Dark Passenger à elle. Lumen (“lumière” en latin, on sent venir la révélation avec ses gros godillots) est une jeune femme qui a été violée et torturée par une bande de fous furieux, qu’elle va décimer un par un pour revivre. Et Dexter va lui donner un coup de main. Pour l’aider ou pour s’aider lui-même ? Les deux. Intéressante réflexion sur l’individualisme supposé du héros, qui fait preuve ici d’une humanité a priori encore plus grande que son amour pour Rita — paradoxalement en massacrant deux ou trois types. Nous revoilà donc dans la situation du “killing budy”, déjà vu avec Miguel Prado, à cette différence près que Miguel était un vrai ami, qui le voyait comme il est vraiment, et que Lumen est une vraie amie (et amante), qui le voit comme il est vraiment. Bonjour l’innovation.

Les ingrédients clefs du succès de Dexter sont bien là, mais le mécanisme s’use à vue d’œil : la voix off, encore capable de quelques belles inspirations comiques, peine à renouveler la réflexion intime de Dexter. La famille de Dexter a tellement servi de ressort tragi-comique qu’elle est quasiment rayée de la carte, et envoyée à Orlando — son retour en fin de saison est limite ridicule. Les collègues de Dexter n’ont pas grand-chose de neuf à dire — Masuka reste coincé au stade grosses blagues, la romance entre Laguerta et Batista est usée jusqu’à la corde, seule Debra nous plait toujours, mais n’avance guère dans ses problèmes personnels. Il y a bien là des méchants, mais loin, très loin de la qualité du Trinity Killer. Cousin éloigné du yuppie d’American Psycho, Jordan Chase (pourtant incarné par Jonny Lee Miller, un chouette acteur) a fait fortune en donnant des séminaires sur l’estime de soit et la quête de la paix intérieure… Au secours, énorme ficelle scénaristique, amusante cinq minutes, totalement superficielle par la suite.

Cette cinquième saison de Dexter “jump the shark” au moins deux fois. Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression, cela veut dire qu’elle dépasse les bornes du scénaristiquement raisonnable. La série étant naturellement peu réaliste — Dexter, dans la vraie vie, serait mort ou en prison depuis belles lurettes — ce n’est pas si grave que cela, mais que dire de cette scène où les scénaristes introduisent une vidéo de chat qui pète (un pari perdu des producteurs ?) ou du soi-disant clou de la saison, où Deb laisse filer son frère criminel et sa bien aimée sans même avoir souhaité voir leur visage ? Rien de gravissime, mais on attend bien mieux d’une série de la qualité de Dexter. Puisqu’une sixième saison est au programme, espérons un sursaut des scénaristes. Malgré cette volée de critiques, Dexter, je le répète, se dévore avec appétit, offre encore de beaux morceaux de bravoure, et un personnage principal qui garde tout son intérêt, même s’il fait un peu de sur-place. Parce qu’on l’aime, parce qu’on ne veut pas le voir dépérir, souhaitons donc à Dexter de s’en aller à la fin de sa sixième saison. Qu’il meure ou qu’il vive (personnellement, j’aimerais le voir sombrer entièrement entre les mains du Dark Passenger, je redoute le happy ending), sa gloire sera alors (presque) intacte.

Image de Une : Dexter, Showtime/Canal+

39 commentaires pour “Dexter, saison 5 : La lame se rouille”

  1. Le final est un gros gachi, il y avait moyen de faire des trucs énormes pour lancer la saison 6.

    Si Deb avait vu Dexter & Lumen derrière le rideau, ca aurait été pour beaucoup une des meilleurs saisons de Dexter.

    Dommage d’avoir baclé cet épisode à la manière du final de la saison 3…

  2. saison de transition!!!!!!
    la saison quatre est un chef d’oeuvre, le story telling dans ce genre de série impose quasiment une saison de transition.
    la chute de ce final, “wishes…are for children….” avec un regard d’abord triste puis gravement ténébreux, ça annonce du bon pour la saison à venir!!!
    et à la fin de celle-ci vous en revoudrez encore en vous rappelant qu’ à la fin de la saison 5 comme la 3, vous vous attendiez à une fin imminente….

  3. juste pour “jump the shark’: celà vient de happy days quand lors d’un épisode une des personnages saute par dessus un requin en faisant du ski nautique.Aveu de l’impuissance des scénaristes, l’expression est restée..

  4. Je vous trouve dur : cette saison reste divertissante de bout en bout, c’est déjà pas mal. Et puis, la série pâtit d’une erreur fondamentale, qui a deux ans maintenant : mettre dans les pattes de Dexter un mioche, le sien, et le marier. Et cette erreur, elle est signée Clyde Phillips. Il s’est rattraper en tuant Julie Benz. Mais les gosses restent un solide caillou dans la chaussure des scénaristes.
    Et puis, la série fonctionne tellement bien que Showtime ne peut que prolonger. On aurait déjà pu finir cette saison ou même la précédente (Deb est déjà sur la piste du passé de son père, arc complètement oublié cette année).
    Bref, on sait tous comment ça va se finir : Deb arrête son frère. That’s the way it should be.

  5. La dernière réflexion de Deb à Dexter est : ( en français ) tu dois être heureux, maintenant que tout est fini …

    Je suppose que Deb a deviné que c’était son frêre + lumen les justiciers, et c’est pourquoi elle n’a pas voulu soulever le rideau ; elle n’aurait plus pu faire semblant de ne pas savoir …

    Vivement la saison 6 !

  6. (…) je ne vois pas l’utilité de juger le contenu de la saison, ainsi que des détails aussi infimes.

    PUISQUE:
    Le but d’une série n’est ni de faire passer un message, ni de rendre une histoire artistiquement intéressante; nous le savons bien et rien ne sert de s’en cacher les yeux: faire de l’audimat.

    Donc, si la saison n’enregistre pas les scores suffisants, une étude de marché se mène afin d’ajuster le tir ou d’adapter l’histoire. Si le réalisateur et le scénariste s’aventurent trop loin et que le public n’aime pas… ils sont virés et d’autres tentent leur chance en les remplaçant. Où est le mal? Nulle part! (pour autant que les spectateurs le comprennent) -> ce que l’on regarde dans une série est le fruit d’une réaction de majorité.

    Par conséquent, critiquer le contenu d’une série est vraiment un acte gratuit. C’est comme se révolter contre la démocratie parce qu’elle laisse de la place pour la majorité.
    En plus, là il serait bien de nuancer: il existe plus de feuilletons que de partis.

    Je serais heureux de débattre et de connaître votre avis.

  7. @blop. Je n’ai pas le temps d’entrer dans les détails d’un tel débat ici, mais disons au moins ceci : vous n’avez pas complètement tort, l’audimat est malheureusement un élément clef. MAIS, Dexter et les autres séries du câble en sont nettement moins dépendantes. Enfin, dire que “critiquer le contenu d’une série est vraiment un acte gratuit”, sans doute, mais c’est ma passion, mon métier… et c’est en bonne partie à ça que sert ce blog. Je continuerai donc ne vous déplaise à critiquer les séries, qui sont à mes yeux un art à part entière, audimat ou pas.

  8. Je n’ai pas encore regardé le final de la saison mais Dexter m’énerve depuis déjà 1 bonne saison. On tourne en rond et le personnage ne me touche plus du tout. J’aurais rêvé que la saison d’avant soit la dernière. La mort de Rita aurait été un final hallucinant, frustrant au possible mais au moins il se serait éteint au sommet de sa gloire.
    Du coup, la saison n’a pas réussi à me captiver, à peine retenir mon attention une fois ou deux et à m’exaspérer régulièrement (le code… les apparitions du père, la baby siter, Quinn qui lache son enquete au moment ou il a vraiment des trucs bizarres sur Dexter mais non, j’aime Deb donc j’oublie tout – Sérieusement ????). Cela dit, j’ai envie de voir le final et l’opening de la suivante, en priant pour qu’il se passe quelque chose.

    PS : Merci pour la découverte de Louie, et du coup de Louis C.K. qui est excellent en stand up.

  9. il me reste à voir l’épisode final de cette saison 5 mais contrairement à vous je n’ai pas été déçu par cette saison. La pire était pour moi la saison 2 avec Miguel que je ne pouvais plus voir en peinture! Sinon, suspense excellent comme à son habitude. J’espère toutefois qu’ils sauront arrêter avec une saison 6 toute en beauté!

  10. Ou vont passer les photos de Lumen et Dex en train de jeter des sacs poubelles dans l’océan ?
    Il s’en sort quand meme toujours trop bien ce Dex et il est sur que la série s’essouffle, elle reste divertissante néanmoins

  11. Je suis tout à fait d’accord avec vous, cette 5ème saison est clairement décevante. C’est du réchauffé, après Lila et Miguel Prado, voilà Lumen, comme le dis l’auteur de l’article : “un nouveau personnage qui “comprend” Dexter”, Lumen devient son ami (killing budy) à l’image de Miguel Prado… Je passe les détails sur les “jump the shark”, Dex s’en sort à chaque fois, quelle que soit la situation. Pour le reste des personnages c’est vraiment trop figé, je m’attendais à un licenciement de Laguerta ou au moins une mutation, histoire de changer de chef, avec l’apport d’un personnage “fort”, un peu à l’image de Glenn Close dans The Shield. Pour moi le seul personnage intéressant était Stan Liddy, merveilleusement joué par un Peter Weller au top de sa forme. Malheureusement, on a encore eu droit à un “jump the shark” avec ce personnage, Dex s’en débarrasse très (trop?)vite. Pour finir, j’ai peur que l’on soit déçu avec la saison 6, on risque de s’approcher de la saison de trop…Encore qu’avec la saison 5 on en est pas loin…

  12. La fin de la saison 4 était tellement magnifique, posaient tellement de questions que c’est décevant de voir que les scénaristes ont tout mis sous silence.

    Qu’en est-il de Deb qui commence à découvrir le passé de Dexter à la fin de la saison 4? Oublié comme par magie

    La réaction de Dexter face a la mort de Rita? Il tue un pauvre mec, le deuil dure 2 épisodes puis ont oublie Rita.

    Ces sujets auraient été intéressants a développer pendant la saison 5, mais c’est trop tard maintenant…

    La, Rita n’a même pas le temps de nous manquer qu’on nous ajoute une nouvelle copine a Dexter, qui disparait comme par magie a la fin de la saison 5 pour faciliter le travail des scénaristes.

    Je suis sévère je sais, mais j’aime tellement cette série que je m’attendais à mieux.

  13. je l’ai trouvée pas mal cette saison. pas la meilleur c’est sûre mais elle reste sympathique. en même temps, fallait bien une saison pour qu’il se remette de la mort de rita et la fin sans surprise était presque logique. je l’ai suivie de la manière américaine(un épisode par semaine. c’est ptet là aussi que j’ai moins ressenti ce “stress” qu on ressent d’habitude dans dexter. par contre, juste un mot sur les serial killer: dans la vraie vie, on ne les attrape pas facilement comme tu semble le supposer dans ton article, certains tuent pendant des années et ils ne travaillent pas pour les flics,eux,les vrais.

  14. @Jadden. Tout à fait d’accord sur les serial killers, mais Dexter pousse un peu le bouchon, utilise le matériel de la police, s’absente du bureau pour faire ses “affaires” et, surtout, s’en sort de justesse dans des situations improbables. D’où ma suggestion que sa durée de vie serait moindre si la fiction ne lui sauvait pas la peau…

  15. oui ou du moins il aurait éveillé les soupçons parce que mine de rien les preuves soit elles disparaissaient soit elles étaient dirigées vers quelqu’un d’autre donc les collègues tenaient leur coupable et n’avaient pas besoin de chercher plus loin. mais c’est vrai que les ficelles sont grosses ou du moins vraiment faite pour faire stresser le téléspectateur.mais bon après tout pourquoi pas?moi perso, je pense que si y avait un mec comme ça en vrai, il ne se ferait jamais prendre.
    apres pour moi, les ficelles les plus grosses interviennent lorsque dexter ne contrôle plus rien notamment peter weller qui aurait pu le dénoncer.
    autrement le perso de liddy était assez marrant, a l’opposé de son role de robocop, encore flic certes mais a l’opposé.

  16. Dexter saison 5… un beau plantage !
    Fan de dexter depuis le début, à chaque nouvelle saison je refaisais le tour de chaque saison pour me remettre dans le bain, j’ai vu dans ce cinquième ‘tome’ un condensé de tous les ingrédients des saisons précédentes. Plus de surprises, pas d’accroches, tout est téléphoné étant déjà exploité auparavant… La liste est longue !
    Je m’attendais, et je te rejoins pierrelanglais, à une fin en beauté genre course poursuite/carnage au travers des states ; surtout qu’il était question que cette saison 5 serait la dernière à cause de l’état de santé de M C Hall… Et puis et tant mieux pour lui cela s’est fixé mais je me demande si du coup le staff créant cette série on rebondit comme ils ont pu. Allez, je cherche des excuses, passons…
    Quel dommage. Le final est pathétique, je suis resté stoïque.
    Espérons que la saison 6 sera du grand Dexter ; Dexter est mort, vive Dexter !

  17. deception avec cette saison, j’attendais qq chose de bcp plus sombre apres la mort de sa femme, j’attendais un dexter vraiment torturé… pas de tout ca. et vraiment des incoherences ENOOOOORMES comme jamais il n’y en a eu il me semble… par exemple le meutre dans l’hotel !! le type defonce la porte entre les deux chambres, disparait et ben pas de souci, no probleme, pas de camera, rien… on demande pas les experts mais un minimum de logique ne fait pas de mal !!! c’est pas encore prison break mais on s’en rapproche !

  18. Je viens de regarder la fin de la saison 5, et c’est objectivement une bonne fin : tout y est. Jordan Chase est un bon méchant. Lumen n’est pas une petite amie serial killer (ça, ça aurait été aberrant). Le rapport frère/soeur reste un ressort puissant. Tout y est.
    La saison entière est bonne, d’ailleurs, pas géniale comme la 4, mais bonne.

    Je m’étonne en revanche du ton de l’article : ça sent la lassitude, et la lassitude des séries en général. Je me souviens de l’article recensant toutes les séries abandonnées en début d’année, toutes les déceptions…
    Est-ce que ça veut dire que l’enthousiasme pour les séries est mort ???….
    On dirait.

    Pour le “jump the shark”, Community réemploie l’expression et s’en amuse.
    http://gaysandgeeks.over-blog.com/article-community-iii-le-crepuscule-du-geek-61723525.html

    Lorsque Happy days initie cet épisode où Fonzie saut au dessus d’un requin, c’est paradoxalement une réussite du point de vue des audiences. Et happy days est alors relancé pour six saisons.
    Le saut du requin est inhérent à toute série. Car toute série parvient à un point où par sa simple durée, l’intrigue devient aberrante.
    De toute façon, je doute vraiment qu’une vidéo de chat qui pète soit un “jump the shark”… Et enfin, je doute tout court que celui qui regarde Dexter (c’est-à-dire, du point de vue comptable, une série sur un des plus grands serial killer de tous les temps, et qui plus est, ultra-moral, et malin) s’émeuve du final de la saison 5. Celui qi regarde Dexter est près à accepter bien plus d’irrégularités.

  19. Durant un des épisodes,a part une mauvaise traduction,j’avais vu que rita avait été aperçu avec lumen? Ce qui aurait pu faire un final fracassant,du fait que la mort de rita par trinity est pas très net,et au vue du scénario de dexter un tel baclage m’a parut étrange. Merci de répondre :)

  20. @caveman : ???

  21. Je respecte vos attentes et déceptions, mais quand vous titrez “déconvenue” quant à cette saison 5, ça ne me plaît pas.

    S’il fallait la juger, je dirais que tout dépend de l’approche que l’on a de cette série et du « contact » que l’on établit avec son héros, qui à mon sens, en fait un show unique.
    Il est sûr que si l’ on regarde Dexter comme on regarde Nip/Tuck ou Prison Break, à coup sûr, on va chercher et attendre à tout prix l’originalité d’une saison à une autre.
    Je pense que raisonner ainsi revient à méconnaitre le concept même de la série qui nous concerne, ancrée dans un quotidien dont on sait pertinemment qu’il ne peut évoluer brutalement et qui peut aller, bien sûr, jusqu’à la répétition. Le dialogue qui s’effectue entre le héros et le spectateur relève du même procédé.

    A titre d’exemple, je trouverais particulièrement décevant de voir Dexter traverser l’Amérique avec les flics aux fesses, car si j’aime voir le « Dark Passenger » découper des enflures, j’apprécie tout autant la confrontation forcée à ses réactions d’ « homme »  coincé dans la trivialité d’un social limité, oui, avec une famille, un job, des collègues et des problèmes relationnels à la con, tous quasi-immuables.
    Dexter, c’est ce train-train parfois un peu trop confortable, très psychologique et ce, depuis la première saison. Pourquoi s’en plaindre aujourd’hui ?

    De plus, j’ai aimé ce retour au quotidien après le cataclysme de la S4, au système primaire « de survie », à ses écueils et aux progrès qu’il reste à faire dans cet environnement donné. Sans trop en dire, ma perception de Dexter a changé depuis la S1. Mission accomplie.

    On peut être déçu par la fin, pourquoi pas, mais je ne saisis pas la lassitude qu’est celle de beaucoup.

  22. Je ne trouve pas la saison si décevante. Les épisodes sont clairement inégaux, j’ai eu du mal au début de la saison mais le suspense a fini par me rattraper vers l’épisode 8, et j’ai même fini par apprécier un peu Lumen malgré le fait que ce soit quasiment la même histoire qu’avec Lila ou Miguel.

    Par contre je maudis les scénaristes pour ce final… Lumen qui, pfiouu d’un coup, a fini sa vengeance et veut partir (bon, on s’en doutait c’est la guest de la saison mais c’est vraiment un moyen facile de s’en sortir pour les scénaristes) et Deb qui laisse filer les “justiciers”. Que Deb découvre (ou en soit certaine, elle le soupçonne forcément, au moins inconsciemment, de quelque chose) que c’est Dexter qui a tué les violeurs, ça ça aurait été un final nous laissant le souffle coupé !

    Quant au bébé… c’était intéressant deux épisodes, mais quel boulet maintenant… et je rejoins aussi votre opinion sur Dexter présent au boulot 2h par semaine –‘

    Et malgré tout ça j’apprécie toujours Dexter ! Espérons une meilleure saison 6..

  23. on dirait que cette saison 5 a été faite un peu a la va vite, on bacle les choses afin d’enchainer l’histoire et du coup je n’ai pas ressentis de suspense ou très peu…

    ce qui me fait plaisir, c’est de me demander comment il peut s’en sortir… Bha la franchement on voyait la fin arriver trop vite, pas ou peu d’imprévu et quand il y en a bha à la fin de l’épisode c’était réglé du coup il y a moins d’excitation a attendre et regarder le prochain épisode de cette saison

    wait and see pour la saison 6

  24. “Série” veut précisément dire qu’on cherche une suite au point de départ donné. Je suis moi-même scénariste, et je m’étonne de cet article qui qualifie de décevante une série qui n’a jamais autant cartonné aux States. Le job du scénariste, c’est d’imaginer une histoire et de transmettre des émotions particulières au public choisi, ce n’est pas d’inventer une histoire cohérente ou réaliste qui dépeigne l’actualité (là c’est le boulot du journaliste). Le scénariste dispose d’une entière liberté, dans la limite de la crédibilité, et c’est cela qui est passionnant. Tout est possible. La principale difficulté à l’issue de la saison 4 de Dexter était justement de trouver une suite au sacrifice d’un personnage devenu central (Rita). L’absence de réaction émotionnelle de Dexter, si elle peut décevoir, s’inscrit dans sa logique inhumaine. Lumen a évolué. Lui restera le même. Certains disent que la 5 sert de transition, mais ce n’est pas mon impression. Cette saison comme la précédente a rappelé que Dexter est seul dans sa folie meurtrière, et que tous les autres personnages sont des ombres fantomatiques qui gravitent autour de lui. Certains, en se prenant de sympathie pour tel ou tel acteur, oublient le principe central de la série : une introspection au sein de la psychologie du malade Dexter et une découverte toujours plus marquée de son passager noir. Les autres personnages ont une importance limitée. Ils ne survivent que pour apporter un trait supplémentaire à la personnalité de Dexter.
    Mon petit pronostic pour la 6 : Debra découvrira le secret de Dexter. Debra deviendra hystérique. Dexter la verra mourir, par accident, ou de sa propre main ? La mort de Debra est nécessaire si les scénaristes restent dans leur logique, car la destinée de Dexter est celle du loup solitaire. Ayant constaté dans la 5 qu’il n’appartiendrait jamais au monde des humains, Dexter risque de se retrouver dévoré par son cavalier noir, au point de commettre des meurtres de moins en moins justifiés…

  25. Une saison qui nous laisse sur notre faim. En gros…

    Les –

    – L’épisode manquait de suspense tout de même, pas assez haletant. Il aurait fallu épicer davantage ce 5×12.
    – Quelques raccourcis un peu trop faciles de la part des scénaristes. Je n’ai pas senti Dexter galérer autant que dans les saisons précédentes.
    – Chaque saison équivaut un round plus hard, un peu comme un jeu vidéo. Et je pensais donc qu’on atteindrait le niveau au dessus. Ce qui n’est pas vraiment le cas… bien que géniale, la saison 5 est moins étoffée que la 4.

    Les +

    – L’idée du couple vengeur pour la saison 5 demeure une bonne idée. La notion « tuer seul c’est le pied, tuer à deux c’est encore mieux » m’a bien botté. De plus c’est aussi réelle dans la vie qu’à la télé.

    – Contrairement à d’autres j’ai trouvé très intelligent que Lumen décide de s’en aller. Après tout elle montre qu’elle n’est que désespérément humaine face à Dexter. Possédait-elle un hôte funeste ? Pas si sûr. Je pense qu’elle était plutôt motivée par la vengeance et Dexter l’y a aidé en l’a libérant de ses peurs et de ses bourreaux.

    – Les espoirs que Dexter a eu vis à vis de Lumen étaient plus qu’évidents, ce que j’ai trouvé très touchant. En même temps on nous montre aussi la folie qui habite l’esprit de notre serial killer qui s’imaginait une Lumen prédatrice tuant pour toujours à ses côtes.

    Pour finir on laisse présager un Dexter essoufflé et une Debra plus en forme que jamais. Le frère et la sœur se rapproche autant émotionnellement que «professionnellement ». J’espère qu’elle sera au courant dans la prochaine saison.

    L’ironie du sort et de la série tout entière serait que Dexter s’en sorte. Définitivement. Qu’il meure reste trop prévisible. Et s’il se fait choper, les gens seraient encore capables de lui vouer un culte pour toutes ses actions. De l’adorer quoi.

    D’ailleurs c’est ce qu’on fait déjà non ? Bah si quand même un peu… XD

  26. Malheureusement, je ne peux être que d’accord avec vous. Je suis un immense fan de cette série, vraiment jouissive dans ses qualités comme dans ses défauts. Pour moi, c’est simple, la saison 2 est la meilleure saison de série qu’on m’ait donné à voir. Même la saison 3, avec tous ses défauts, m’avait séduit. Bref, Dexter est ma série préférée. Et le degré d’excitation et d’attente dans laquelle m’avait laissé le final exceptionnel de la saison 4 était invivable. Et puis voilà, saison 5 sans intérêt. Visiblement, les pistes les plus intéressantes scénaristiquement parlant, Dexter qui sombre dans les ténèbres, Debra qui découvre l’identité de son frère, elles sont abandonnées. Peut être pour les préserver et les utiliser à fond dans la saison 6, j’espère, car moi aussi je redoute énormément le happy end, auquel on nous habitue trop souvent dans Dexter, sauf dans la saison 4 bien sûr. La saison 5, donc, où Dexter oublie Rita en 3 épisodes, où il tombe amoureux du pire personnage de toute la série, jouée par une des pires actrices actuelles (franchement, Julia Stiles, à part 3 expressions, elle ne sait rien jouer). Le dernier épisode, et la résolution, franchement c’est presque honteux, Quinn, qui est quand même un peu policier, qui découvre que Dexter a buté le mec qui le surveillait, et il est OK avec ça, vu qu’il se tape Debra. Les scénaristes étaient en total manque d’inspiration, et c’est inquiétant. Mais comme d’habitude, avec les séries qu’on aiment, on attend la saison prochaine avec la même éternelle excitation, en se disant que la saison 5 était juste un ratage total, effacé par une saison 6 (finale jspr) au delà de toutes espérances, un peu comme après la saison 2 de Lost (bon avec Lost, c’est vrai qu’on a attendu un peu trop longtemps avant que ça décolle pour de bon). Voilà, immense frustration. Dexter, revient vite!!!

  27. Dexter est une série géniale et j’essaie de comprendre pourquoi la saison 5 est ratée…

    Il faut comprendre tout d’abord que le meilleur de cette série a été atteint à chaque fois que Dexter était en danger, à deux doigts de se faire choper (au tout début quand on a atteint le summum de la série avec Doakes, mais également avec Lundy quand il reprend les recherches en mains). C’est là qu’on arrive à se prendre dans le jeu du sérial killer et que j’ai pris le plus de plaisir dans toutes les saisons. Idem à l’ouverture de la saison 4 quand Dexter a un accident de voiture et qu’il pense que le corps qu’il avait dans son coffre a disparu… Et là où un personnage comme Quinn prend une dimension supérieure au début de la saison 5, ce qui aurait du être exploité à fond, cela se transforme en eau de boudin avec un Quinn qui insiste pour arrêter de traquer Dexter. Mais bon sang non ! Il fallait aller jusqu’au bout avec Quinn ! Comme Doakes en son temps…

    Il n’y a qu’une seule et unique façon de mettre la série dans le Panthéon des séries, voire même de la considérer comme la meilleure série de tous les temps : qu’elle se termine mal. Et ça aurait dû être le cas lors de cette saison. (Qu’il se fasse tuer par sa soeur me semblerait pas mal dans le genre…)

    Alors que la psychologie du personnage soit explorée à fond, que l’on humanise son action, qu’on lui mette une famille dans les pattes n’est pas anormal, c’est même compréhensible pour donner du sens à la série sur la durée. C’est vrai que la romance entre Laguerta et Batista est de trop dans la saison 5, là où j’aurais préféré m’attarder sur Liddy, un personnage assez fascinant et joué d’une main de maitre par Peter Weller !

    Au final, la saison 5 est juste fade… On flippe deux secondes quand la soeur de Dexter est derrière le rideau mais là où la scène aurait pu être anthologique, ça se finit en deux secondes de façon légèrement pourrie… Je ne pense pas que sa soeur ait compris que son frère était derrière le rideau d’ailleurs.

    Bref, bien sur que je me jetterai sur la saison 6 de cette série qui reste exceptionnelle. J’espère simplement que l’on retrouvera un Dexter beaucoup plus en danger (comme l’explique bien Pierre Langlais, on est dans le surréaliste trop souvent), faisant des erreurs et… finissant mal ! Toutes les personnes ayant approché un peu trop de la vérité ont fini sous la lame de Dexter… Et si sa soeur était la prochaine à découvrir qui est réellement son frère ?

  28. Je suis un peu d’accord avec vous tous ou presque sur cette saison 5 que je pense être la saison ratée de DEXTER. Les saisons 1, 2, 3 et 4 se valent toutes à mon avis dans le développement des personnages principaux et les intrigues. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi tant de gens n’aime pas la saison 3 ?! C’est Une très bonne saison de transition qui a permis de construire la saison 4 ! Ok miguel Prado m’a un peu tapée sur les nerfs mais bon Dexter s’en est bien occupé ! Non ? Enfin passons ;o)

    Les 3 premiers épisodes de la 5 semblaient promettre des tensions, des rebondissements et même L’affaire du BHB réouverte ! ( Je me suis vraiment dis ça 😉 Mais non, Hélas, Rien ! je ne comprenais plus ce qui se passait, ça trainait en longueur et en même temps beaucoup de choses se passaient : l’affaire de la santa muerte, les blondes dans les barrils, la nounou un peu louche, Jordan chase !!!

    Pourtant les scénaristes avaient tout en main pour un faire une saison jubilatoire avec des personnages (vilains=méchants) charismatiques.

    -Boyd a été le plus réussi, ses deux épisodes m’ont réconciliés avec la série (pour cette saison).
    -Liddy (Robocop yeah !) : super dans son rôle de flics corrompu, il est le seul a avoir pris Dexter par surprise !! c’était excellent.
    -Jordan Chase : un vrai gouru des temps moderne, super bien joué par jimmy lee miller mais hélas son rôle a été baclé. Sa relation avec son Emily aussi (Lumen)? Sa métamorphose ?
    -LUMEN : personnage que j’ai cru tout droit sorti de la tête de Dexter- en Confrontation avec celui de Harry ! Deplus le duo ne m’a pas du tout convaincu, ni l’actrice d’ailleurs ( elle est nominée pour les Golden globe ?!!!)

    Les personnages secondaires inexistants :
    Harry : disparu dès le 6 episode !
    Laguerta : faisait du tricot !
    Batista : qui a toujours eu un rôle intéressant s’est retrouvé sous-fifres (ça s’écrit cmt?) de DEB.
    Masuka est resté Masuka.;o)
    Quin pour une fois a été bien servi au début puis il est redevenu l’idiot du village par amour pour DEB.
    DEB : super cop !!! elle etait sur toutes les affaires comme si elle était la seule à réfléchir- Et son discours de fin (episode 12) : pathétique !!

    Comment avec un tel désordre dans l’écriture pouvait-on s’attendre à ne serait-ce qu’une bonne saison de transition !

    Une saison 5 vraiment décevante !!!

    Désormais Dexter n’est plus le bébé de Clyde Phillipps.

  29. Ah j’oublie DEXTER lui même cette année, il n’a pas beaucoup travaillé !!! Le veinard ;o)

  30. http://danowen.blogspot.com/2010/12/scott-buck-promoted-to-showrunner-of.html
    Voici un lien sur chip johannessen qui est mis de côté et remplacé par scott buck pour la 6eme saison de DEXTER ! Espérons qu’il sera de la même pointure que Clyde Pihillips !

  31. Excellente saison.

  32. Bien d’accord avec l’article pour la saison 5… mais pas d’accord pour la 4, que j’ai déjà trouvé vraiment pas terrible : Dexter qui devient politiquement correct (fausses interrogations sur l’american way of life notamment, on sent que les scénaristes n’avaient plus de ligne directrice ou de vision du personnage et de son évolution, ou alors cette dernière devient peu intéressante). Le dernier épisode de la 4 sonnait vraiment comme un “on sait qu’on a merdé, mais regardez cet épisode, ça va être bien après”. Au bout du compte, ça devient moraliste (et pour le coup, limite nauséabond : la vengeance suffit à se débarrasser de son dark passenger), plus très fun ni cohérent. Bref, Dexter’s dead…

  33. Là où la série dévie vers le mauvais c’est quand Dexter tue Lundy, qui n’est pas un meurtrier ! Son père ne lui en fait même pas la remarque. Dexter est devenu un meurtrier comme les autres. Il doit mourir.

  34. La vraie chute de la saison 5, et qui est une bombe atomique, est dans l’échange entre Dext et Deb à la fin. Deb dit: “I’m happy. And you must be too. Now that this is all over I mean” suivi d’un regard vers son frère qui en dit long. La vérité est que Deb a tout compris. Pourquoi n’a t’elle rien dit? Parce qu’elle veut protéger son frère et parce qu’elle a elle même peur de la réalité qu’elle ne peut accepter car son frère est sa référence morale.
    Pour moi, toute la saison 5 est une transition vers cette situation où Deb comprend qui est son frère. Vu sous cet angle c’est aussi fort que la mort de Rita en fin de saison 4. C’est vrai que la trajectoire de cette saison est un peu fade mais pas si mauvaise tout de même.
    Bien entendu Quinn est faible, Lumen est space, Angel a un tout petit rôle (quel dommage!), Dexter n’a pas assez de rythme, mais Liddy est extraordinaire et Deb est tout simplement géniale : Et ça, It’s a fucking miracle!!
    Ma prédiction : Saison 6 la relation Dext/Deb va être le pivot autour duquel l’intrigue va se nouer. Etonnant non? Ne sont ils pas ensemble dans la vraie vie?

  35. @draftdudal Ils viennent de divorcer :)

  36. Les simplifications du scénario (Jump the Shark) :

    – L’accident de voiture dernier épisode : la voiture reste là. Dexter saigne au niveau de la tête, il y a forcément des traces.

    – Deb tire une balle dans pièce à la fin. Ça devrait normalement la relié au bordel dans la cave.

    – La porte pétée dans l’Hotel quand Dexter tue le garde du corps

    – Aucun historique dans les analyses de sang que Dexter effectue ? Really? L’ADN d’un tueur a déjà été analysé 2 jours plus tôt, et cela ne choque personne.

    – Les photos prises sur le bateau ? Dexter les a laissées dans l’appartement.

    – Quinn libéré par Dexter…. Really again ??

    Bref, j’ai quand même bien aimé cette saison, mais les incohérences sont flagrantes. Dans la saison 2 avec Mr FBI, tous ces détails auraient servi à trouver Dexter. Ici aucun problème…

    Vivement que Deb découvre son secret quand même.

  37. D’accord avec tout ce que j’ai lu.

    Mais la scène finale de je ne sais plus quel épisode (saison 5), lorsque sont découverts les corps de Dan the Dentist et du gars emballé par Dexter dans son plastique (dans l’entrepôt désert), est pour moi anthologique : la chorégraphie de Masuka, persuadé qu’il s’agit d’une rencontre gay qui a mal tournée, avec une petite musique en fond, est vraiment humoristiquement extraordinaire je trouve. Hyper décalée, et totalement en phase avec le personnage. Je me la suis repassée plusieurs fois :o)

  38. @PierreLanglais :
    Il y’a une chose que je ne saisis pas ! Pourquoi Clyde Phillips s’est barré ? Dans des interviews qu’il a données dans la presse (je ne sais pas pour la télé), il dit que c’est pour des raisons familiales ! ? Je veux bien croire ça !
    Mais quand on a crée une série (une adaptation) telle que Dexter, jamais vu à la télévision, aussi créative, dans laquelle tout le monde peut se reconnaitre(le propos de la serie ce n’est pas un serial killer qui tue d’autres serial killer, ça va bcp plus loin)… comment peut-on partir et la laisser à d’autres ??? Comment a-t-il pu partir en laissant pas achevée à d’autres ?

  39. @DancingQuin. C’est bien pour des raisons familiales qu’il est parti. Il vie sur la côte nord-est des Etats-Unis, et Dexter se tourne à Los Angeles. Et puis, après quatre ans de succès, 1- il s’est lassé et 2- On lui a fait de nombreuses propositions, et il a le “pouvoir” de créer sa propre série maintenant… Assez d’arguments pour qu’il aille voir ailleurs…

« »