websérie cherche chaîne de télé

childrens-hospital-on-thewbcom

Préparez-vous à ce que ça devienne une habitude. Voire LA façon la plus efficace de dénicher une belle nouveauté, plus efficace qu’un joli pitch. Le web est devenu le terrain de travail préféré des chaînes américaines, du moins de celles qui aiment prendre quelques risques. Prendre un format web et en faire une série est désormais une pratique acceptable. La preuve avec deux œuvres plus ou moins réussies, lancées sur la toile, puis reprises à l’antenne, avant de connaître un développement purement télé : Sanctuary sur SyFy et, depuis cette semaine, Childrens’ Hospital sur Adult Swim.

Sanctuary, ou les aventures d’une Brigitte Bardot amie des monstres dans un monde rétro-futuriste, a démarré sur la toile et a survécu un temps grâce à ses fans, avant de décoller sur SyFy (et SyFy Universal chez nous). Childrens’ Hospital, parodie barrée des séries médicales, a elle attendue deux ans après son lancement, en 2008, pour convaincre une chaîne de télé. Au départ, ce devait être Comedy Central, c’est finalement, depuis ce week-end, la confidentielle Adult Swim. Ces deux exemples ne sont pas forcément synonymes d’une ouverture d’esprit bouleversante d’Hollywood. Sanctuary a été inventée par Amanda Tapping, une ancienne de Stargate SG-1, donc une “vedette” du petit écran, quant à Childrens’ Hospital, c’est un produit tourné dans des conditions quasi pro, avec un casting à faire pâlir la moitié des comédies télé (Lake Bell, Ken Marino, etc.). En gros, on reste entre copains. Une websérie, c’est chouette, surtout si elle est produite, réalisée et incarnée par une tête connue. La très laide Sanctuary n’aurait jamais vu le jour sans les investissements personnels de la très sympathique Amanda Tapping, qui y a laissé ses économies avant que SyFy, son ancien employeur, ne lui tende la main.

A bien y réfléchir, un certain nombre de webséries qui ont cartonné ces derniers temps sont l’oeuvre de gens de télé. Le génial Dr Horrible ou la très geek The Guild viennent du même club, celui de Joss Whedon, via le maître lui-même et via une de ses actrices fétiche, Felicia Day… qui joue dans Dr Horrible. Ça se passe donc dans un club privé, et Whedon, qui a décidé de plaquer la télé — on ne va pas lui en vouloir vu les plantages à répétition que le petit écran lui a fait endurer — l’a bien compris : l’avenir du petit écran, c’est l’ordinateur. Il faudra du temps pour que les networks piquent (officiellement) des idées aux internautes, mais le processus est en marche. Les “fausses” webséries que sont Sanctuary et Childrens’ Hospital ouvrent lentement la voie aux amateurs. Si vous pouvez convaincre Michael C. Hall de jouer dans le pilote de votre série de garage, vous avez peut-être déjà votre chance…

Image de Une : Childrens Hospital, Adult Swim.

Les commentaires sont fermés !

« »