Zach Levi et la télé du futur

NUP_108633_0491

La semaine dernière, au Festival de Télévision de Monte-Carlo, j’ai eu la chance de faire de rapides causettes avec une vingtaine d’actrices et d’acteurs plus ou moins intéressants, mais tous en mode promotion. Tous ? Presque. Un homme, clairement pas le genre à regarder en arrière, semblait être ouvert à des débats plus profonds. Son nom, Zachary Levi, premier rôle de Chuck, série sympa comme tout, récemment éjectée des grilles de TF1. Geek et fier de l’être, Levi a des projets pour les séries de demain. Chuck frôlant l’annulation chaque saison, il a eu le temps d’y penser, et il veut prendre les devants d’une inévitable évolution : la télévision meurt doucement. Le futur des séries est sur internet. Voici son plaidoyer, extrait de notre entretien d’une demi-heure. Un plaidoyer certes utopique et légèrement candide, mais qui aura, soyons-en sûr, l’attention du peuple geek et de tous ceux qui se font du souci pour l’avenir des séries…

La télé telle que nous la connaissons est mourante. Le TiVo, les disques durs, les DVD réinscriptibles sont ce qui est arrivé de meilleur et de pire à la télé. En tant que consommateurs, nous adorons ça, c’est une avancée technologique unique, nous pouvons regarder notre série préférée quand bon nous semble… mais du point de vue des annonceurs, c’est une catastrophe. Il devient impossible de mesurer combien de personnes regardent une série. Chuck, par exemple, est très suivies par des téléspectateurs férus de technologies… qui du coup ne comptent pas dans les mesures d’audience. Jusqu’au jour où les networks seront capables de compter ces téléspectateurs-là, nous serons menacer d’annulation chaque saison.

Nos fans nous aident à rester en vie, aussi je pense qu’il faut que nous nous reposions plus sur eux. Je pense créer une boîte, un site internet, qui puisse rendre “utile” l’impact de cette base de fans. Le problème, aujourd’hui, c’est que Chuck est coincé dans le bon vieux système télévisé. Si j’avais ce pouvoir, je retirerais Chuck de l’antenne, et je la produirais pour une diffusion en ligne. Nous la produirions avec les mêmes moyens qu’aujourd’hui, nous ferions de la qualité, et nous vendrions les épisodes pour 2 dollars, comme sur I Tunes. Seulement, nous ferions en sorte que la série soit visible au même moment à travers la planète. Comme ça, personne ne serait tenté de le télécharger illégalement, fatigué de trop attendre.

Avec Twitter et Facebook, on peut lancer des révolutions. Regardez ce qui s’est passé en Iran, regardez l’impact d’internet sur l’élection d’Obama. Ce sont des médias d’une puissance inimaginable. Les studios et les networks sont de vieilles machines, majoritairement dépassées par internet. Beaucoup d’entre eux pensaient que la toile ne marcherait pas, que c’était une idée périssable. La vérité, c’est qu’internet est en train de tuer le cinéma et les séries. Les gosses, aujourd’hui, passent des soirées à regarder Youtube. Ils ne peuvent plus rester concentrés pendant plus de cinq minutes ! Il y a trente ans, vous pouviez voir des films avec de longs silences, des vides. Maintenant, il faut un flux tendu d’informations, d’action, de blagues… c’est abrutissant. Quelle est la réaction des studios et des networks face à ce problème d’attention ? Ils veulent faire des webisodes de 5 minutes. Ça ne m’intéresse pas. C’est toujours mal joué, mal produit, mal réalisé.

Personnellement, je préfèrerais regarder Chuck sur mon ordinateur, ou une vraie série, bien produite, sans pub. Ras-le-bol des relations compliquées entre chaînes et annonceurs. Que ceux qui veulent voir une série paye directement pour la voir, et ils ne seront plus parasités par la pub. Vous avez un IPhone. Dans cet IPhone, combien d’applications débiles et inutiles qui vous ont coûté 99 cents ? Des tonnes. Pour notre cerveau, 99 cents, c’est presque gratuit ! Les gens sont prêts à dépenser des centaines de dollars dans des magasins où tout coûte 99 cents ! Je pense que si vous offrez aux internautes un épisode du Big Bang Theory (une comédie de 26 minutes, ndlr) pour 99 cents et un épisode de Chuck (42 minutes, ndlr) pour 1,99$, dans une version qu’ils pourront garder durablement, ils paieront. Mieux, je leur propose de rallonger les séries, pour qu’elles fassent 30 minutes pour les comédies et 1 heure pour les drames. Sans pubs, on peut faire plus long ! Encore mieux, en fonction du scénario, on fait un coup 57 minutes, un coup 1h05 minutes, etc. Marre de devoir faire pile 42 minutes, quitte à couper des centièmes de secondes sur chaque scène !

Il faut donner le pouvoir aux fans ! S’ils veulent voir une série, ils paieront, et ils se débarrasseront des pubs ! En cadeau, s’ils achètent la saison d’un coup en ligne, à l’avance, on leur offre gratos le DVD quand il sort ! Pas la peine d’être surdoué en math : prenez les 5 millions de personnages qui suivent Chuck sur NBC. Ajoutez 2 millions qui le téléchargent légalement, plus les téléspectateurs internationaux, soyons extrêmement pessimiste, disons 3 millions. Ça fait 10 millions de personnes. Si ils achètent tous un épisode, ça fait 20 millions de dollars (1,99$ par épisode). Vous savez combien coûte un épisode de Chuck ? 2 millions. Il va falloir faire bouger les choses, et c’est pourquoi je veux devenir producteur exécutif, patron de mon propre studio. Une seule chose pourrait m’arrêter : que les fans ne me suivent pas. Avec eux, je sais que ça marchera. Sans eux, c’est foutu. Il faut oublier le vieux et viser le neuf. Oublier le doublage, les jeunes veulent de la VO et des sous-titres. Oublier les kilos de pubs et se tourner vers internet et la vente d’épisodes en ligne… Viva la nerdvolution !

Images de Une : Chuck, NBC.

11 commentaires pour “Zach Levi et la télé du futur”

  1. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Spin-Off.fr, MrSeries, Nick from TV Chronik, john, Azuriel et des autres. Azuriel a dit: RT @MrSeries: Zach Levi veut écrire le futur des séries. Utopique mais sympa http://bit.ly/aEwV4f […]

  2. En voilà un gars qui a tout compris et qu’on suivrait (presque) n’importe où !
    Si l’avenir est préparé par des gens comme cela, il n’en sera que plus intéressant et arrivera d’autant plus vite.

  3. […] in French. French version is HERE and translated version is […]

  4. Zac a tout compris!! ça doit être franchement chiant de regarder une série aux states avec 5 coupures pubs par épisode.. et le VOST c’est beaucoup mieux! :)

  5. Il est énorme 😀 😀 😀
    Moi je le suis ^^

  6. Tout d’abord, j’ai découvert la série Chuck il y a quelque temps grâce à votre blog, donc merci beaucoup ! :)
    Et sinon, l’acteur a un discours épatant, vraiment ça fait plaisir à lire. Je lui souhaite de la réussite dans cette délicate entreprise !

  7. Je pense qu’on est beaucoup ici à être d’accord avec Mr Levy.

    Sauf sur un point… :

    Un épisode de Chuck coute 2 million. Soyons capitaliste et rajoutons une marge de 30% pour le producteur. Soit 2.6 millions (allez, je suis grand seigneur, passons même à 3 millions l’épisode !!) :

    Pourquoi faire payer 10 millions de spectateurs 1.99 € par épisode, alors même qu’un simple calcul montre qu’il devrait n’être facturé que 30 ct… ??

    Et autant je suis sur qu’à 30 ct l’épisode, les 10 millions de fan de Chuck sortiront leur sous, autant moi, à 1.99 l’épisode, je n’achète pas ! (mais pour Beaking Bad ou Mad men, 1.99, je commence à y réfléchir).

    Bref, une réflexion bien menée, mais dont les tenants économiques sont idéologiquement trop marqué par la stratégie Apple/Amazon de ces dernières années.

    Le but ici n’est pas de trouver le prix “acceptable” (qui de plus, IMHO comme dirai Angela, ne l’est pas), mais de demander le prix qui permet de couvrir les frais de prod + assurer sa marge au producteur (et encore, ne parlons pas des droits d’auteurs et autres bêtises ici, qui complexifient encore le débat).

    Pour même vraiment entrer dans l’économie de la culture numérique du futur, il faudrait que le prix demandé soit adapté en fonction de l’audience : si 5 millions paie, chacun paie 60ct, si 10 millions paient, chacun paie 30ct. Et là, contrairement à ce que pense Mr Levy, le Web amplifiera les annulations brutales de série. S’il n’y a pas assez de personnes prêtes à mettre une somme suffisante pour couvrir les frais de prod… tant pis pour la série !

    Bref, bon courage à Mr Levy, mais il doit encore bosser son business plan pour que je le suive aveuglément :)

  8. Ce mec est cool, brillant, beau (avis tout à fait superficiel) et en plus, son discours est complètement cohérent !

  9. @julien_g : Il donne des prix fixe selon la durée, donc un épisode de Chuck que tu payeras 2$ il y aura 30ct pour financer la production et les 70cts iront financer des séries tel Mad Men ou Breaking Bad qui demande plus de sous, on en revient au systèmes des “majors” mais avec un côté “on écoute le public”, mais c’est vrai qu’avec ton calcul on s’aperçoit qu’il s’en mette plein les poches quand même :p

    Sinon avec un site de ce genre on peut s’y abonner mensuellement et avoir accès a toutes les série. Si il arrive à lancer ce site (utopie) je le suis CASH ! Et je serais pas le seul.

  10. On peut pas s’abonner au commentaires ? :(

  11. Salut
    Bravo pour la philo de zach, mêm si Mr Levi reste gourmand le monde télévisuel va passer par la.

    Perso je n’ai plus de télé chez moi depuis 6 ans pourtant je n’ai jamais regardé autant de série!
    ET plus ça va mieux la qualité est au RDV.

    Zach fais nous plaise lance plutot une chaine de série web à abonnement. Imaginer pour 10$ regarder Chuck,Dexter,Braquo, True blood, Spartacus,Rubicon, Dh, lost…..
    Toi qui est dans le milieu Pierre fais donc bouger ça lance un pavé dans la marre…. A quand une chaine financer par nous internaute et sans redevance,sans pub!!!!
    Une utopie est une réalité en puissance.
    [Edouard Herriot]

« »