Lost : la déception

120169_470

ATTENTION : SI VOUS N’AVEZ PAS VU LE DERNIER ÉPISODE DE LOST, NE LISEZ PAS CE POST !!!

Avertissement (bis) : ceci n’est qu’un point de vue, celui d’un fervent supporter de Lost, pas une vérité universelle.

On le savait, mais on ne voulait pas y croire. Lost finirait mal. Lost ne pouvait pas bien finir. Trop de mystères, trop de mythologie, trop de rebondissements, trop de questions, trop d’attentes… On ne pouvait qu’être déçu par le dernier épisode de la série, diffusé dimanche soir aux Etats-Unis. On se doutait que beaucoup d’interrogations n’auraient pas de réponses, mais on l’acceptait. On se pliait au constat ô combien existentiel des scénaristes de la série, qui nous expliquaient depuis des mois que la vie elle-même est un mystère. Soit. Au moins avions-nous l’espoir que le double épisode intitulé “The End” nous laisse sur les fesses, nous embrouille encore plus, nous surprenne, nous provoque, quitte à ne pas être une vraie fin. Nous voulions du trouble pour répondre au trouble, de l’émotion brute, du surnaturel, du génie narratif, bref tout ce qui nous avait fait croire que Lost est une merveille de série, malgré ses faiblesses. Après visionnage de “The End”, ne reste que de l’amertume. De la déception. De la colère. Et une infinie tristesse, celle d’avoir vu mourir sous nos yeux une grande série, d’une mort indigne de son rang.

Les novices me pardonneront, je ne prendrai pas le temps de résumer les épisodes précédents. D’ailleurs, je serais bien incapable de le faire. Au moment de lancer le visionnage de ce “finale”, disons que nous attendions au moins deux choses : comprendre, enfin, ce que l’île peut bien être (et Jacob et son frère, et pourquoi il faut la protéger, et pourquoi elle bouge, pourquoi on ne peut s’en échapper, etc.) et saisir le sens de la “vie parallèle” des héros depuis le début de la saison 6. Seule cette seconde question aura une réponse, bidon à souhait. Pour ceux qui seraient encore là et qui redouteraient un spoiler, il est encore temps de partir. Cette seconde vie était en fait une création de l’esprit des personnages, tous morts (non pas dans le crash du vol Oceanic 815, mais au fur et à mesure de leurs existences, dans le passé pour Boone, Libby et quelques autres, dans le futur pour Sayid, Hurley, etc.), et dans le besoin de se retrouver outre tombe. En gros, un super meeting fantasmé de feu nos héros préférés. Mouais. Et tout ce petit monde de se retrouver où ? A l’église, bien entendu. Amen.

Et comment font-ils tous pour se “retrouver” ? C’est Desmond, en Cupidon/Faucheuse, qui leur fait réaliser qu’il faudra bien “y aller” un jour ou l’autre. Du coup, “The End” se transforme en une interminable suite de rencontre “fortuites” entre anciens disparus (dans leur forme fantasmée, dans “l’autre vie”, en fait une sorte d’antichambre de la mort). Et à chaque rencontre, on se souvient qu’on a vécu sur l’île. Et on se souvient qu’on s’est aimé. Et on se tombe dans les bras. Et on s’embrasse. Une vraie machine à faire pleurer la ménagère, efficace le temps d’une “réalisation”, celle des Kwon, puis de plus en plus agaçante. On aurait volontiers proposé un sponsoring à Meetic ou Match.com. Ralentis, flashbacks, sourires béats, “I love you” en cascade, les fans des Feux de l’Amour ont du adorer. Ceux de Grey’s Anatomy aussi (avec tout le respect que je porte à cette série). Ceux de Lost, en revanche, auraient raison d’avoir la télécommande au travers de la gorge. Plus cul-cul, cul bénis et petit joueur, comme fin, on ne pouvait pas faire (pardon, je perds contenance). L’amour comme solution au problème ? Avec plaisir, mais pas comme ça ! Pas avec autant de sirop ! Pas avec autant de clichés et de niaiserie !

Donc, ce sera “ils se retrouvèrent et moururent heureux.” Et l’île dans tout ça ? Ça a servit à quoi de s’écraser, de marcher des kilomètres, de se faire tuer, de voir les Autres, l’initiative Dharma, les “stations”, les femmes qui meurent en couche, les sauts dans le temps, les “déplacements”, les propriétés magiques, et les 26.352 autres trucs dingues de ce maudis caillou ? A rien. Toute cette histoire, c’était la faute de Jacob et de son frère en noir, l’un voulant protéger l’île et sa source magique, l’autre la détruire et s’en aller. Et Jacob a choisi un avion et l’a fait s’écraser, parce que tous les gens qui étaient dedans étaient seuls dans la vie, et n’avaient donc rien de mieux à faire que de jouer au berger allemand sur une île déserte. C’est sans doute le plus énervant dans ce final : il n’a aucun rapport avec la mystique de l’île. Tout se qui s’y passe (d’ailleurs affreusement produit, comme si le budget avait été épuisé à l’avant-dernier épisode — les tremblements de terre sont à pleurer de rire) est assez simple à résumer : “Locke” meurt (trop facilement), Jack sauve l’île et meurt, Hurley et Ben deviennent ses gardiens et les autres survivants se font la belle dans un avion (réparé avec du gros scotch, ehehhehehe). Ah et, si, encore une chose : Jack et Kate s’embrassent (moche pour Sawyer).

J’admets que ma colère me fait peut-être rater quelque chose. Peut-être avec le recul réalisera-t-on que cette fin avait un peu plus d’épaisseur… mais j’en doute fortement. Carlton Cuse et Damon Lindelof, autrefois géniaux, y enchaînent à peu près tout ce qu’on redoutait : de l’action fauchée, des répliques qui sonnent faux (les acteurs, visiblement fatigués, sont à côté de leurs pompes, à commencé par Josh Holloway, caricature de Sawyer enchaînant les “son of a bitch”), une bonne dose d’imagerie religieuse (Jack essayant de marcher sur l’eau…), un grand pardon final qui efface d’un coup toutes les aspérités des héros (même Ben devient un chic type !) et, comble du prévisible, l’ultime plan que tout fan avisé avait prévu : l’œil de Jack qui se ferme…

N’y passons pas la nuit. Lost s’est mal fini. Sans génie, sans inspiration, sans folie, en pariant à fond sur le pouvoir lacrymal de ses violons et de ses embrassades. Ratés. On savait qu’on serait déçu, mais pas à ce point là. Ça n’enlève rien à tout le plaisir qu’on a pris par le passé, aux épisodes géniaux, aux rebondissements impossibles, aux personnages attachants, à six saisons (disons quatre, moins la 2 et la 6) à sauter sur son canapé. Malheureusement, il faut l’admettre. Lost aura été la plus géniale arnaque de l’histoire de la télé.

Image de Une : Lost, ABC.

77 commentaires pour “Lost : la déception”

  1. Je ne trouve pas que la fin soit dégoulinante de niaiserie. La série se termine plutôt mal pour bon nombre de personnages.

    Sawyer quitte l’île sans Juliet, Kate sans Jack. Claire est à moitié folle.

    Hugo, Desmond, Miles et Lapidus s’en tirent bien mais ils ont perdu beaucoup aussi dans cette histoire. Quoiqu’on ne sait pas si Desmond peut quitter l’île. Ben, lui, est probablement rongé par les remords.

    Quant à Jack, il est mort.

    On peut considérer que parce que les personnages se retrouvent après la fin est niaise. Mais ils sont morts ou déchirés. Je ne les imagine pas forcément avoir une fin de vie heureuse après les traumatismes vécus :-/

  2. D’ailleurs je vous passe le lien vers mon dernier court-métrage si vous voulez le voir
    http://www.letraitre.com
    (et supprimez ce post ensuite)

    Je n’en attends rien de spécial mais comme je trouve votre vision sur Lost en tout cas me paraît très pertinente, ça m’intéresserait d’avoir votre avis sur mon travail perso, vous pouvez laisser un commentaire. (en espérant qu’il sera moins négatif que votre avis sur Lost !)

  3. Un fin comme un Walt Disney pour grands enfants.
    Guimauve mais touchant
    Ensuite on reste sur sa faim avec cette fin : c’est peu de le dire.

  4. Ce qui m’interpèle réellement moi dans cet article (avec tout le respect que je dois à l’auteur) c’est l’idée de vouloir donner son sentiment et non sa réflexion.

    Car si vous vous dites admirateur de Lost depuis là première saison, ce en quoi je ne doute pas, il me semble absurde de vouloir juger le season final sur un coup de sang. Et cela pour une simple mais importante raison : il s’agit là de la narration la plus complexe que l’on est jamais osez faire à la télévision. Et cela ce juge comme un tout. Non en un épisode précis. Je ne tiendrai pas le discours : “de toute manière vous n’etes que critique vous n’auriez pas pu avoir 1% des idées de cette séries” car moi non plus bien sur ! Mais il me semble humain que cela ne soit pas parfait de A jusqu’a Z. Donc que le final déçoivent certains je peux très bien le comprendre. (HS : Sur ce point, a mon humble avis il n’y a que Six Feet Under qui puisse quasiment faire l’unanimité en terme de fin sur ce format.). Mais de là a “insulter” une série aussi passionnante et ce permettre de parler pour tout le monde :”On le savait, mais on ne voulait pas y croire. Lost finirait mal. (…) On ne pouvait qu’être déçu par le dernier épisode de la série”. Je trouve ça tout de même très audacieux. VOUS êtes déçu ça je l’ai bien entendu mais je ne comprends pas votre réaction qui a bien trop peu de nuance. C’est soit noir soit blanc ? Il me semble que Lost mérite un peu plus de respect.

    Je me permet une aparté. Cette innovation narrative est né tout d’abord de l’audace de ses créateurs. Je précise pour ceux qui ne le sauraient pas que Lost a été vendu à ABC comme une série sur un crash d’avion avec des robinson crusoé bis. La Sience fiction ayant totalement perdu ses lettres de noblesses le projet aurait été avorté si le mot mystère avait été prononcé (environ 2millions de téléspectateurs pour les meilleures (je parle de qualité) séries de SF aux USA, autant dire une broutille).

    Je précise cela car il me semble important de comprendre qu’une partie importante du succès de la série repose sur la manipulation des sentiments. Depuis le début nous nous faisons tourner en bourrique par de grands malins qui possèdent une vaste culture. Nous ne sommes pas dans le cas de Dallas ou autres niaiseries, vous l’aviez remarqué.

    Après avoir vu la fin de cet épisode j’ai eu un blanc. Devant mon écran pendant plus de dix minutes, j’ai versé une petite larme (bon … oui j’en ai versé deux trois pendant aussi), j’ai encaissé certaines déceptions (parfois les mêmes que les vôtres). J’étais dans le sentiment tout comme vous, il nous faut tous digérer 6 ans d’une série audacieuse qui accompagne en parallèle notre vie et parfois nos réflexions.

    Puis j’ai parcouru internet et ces forums pour découvrir le ressentit et l’interprétation des “fans” (je hais ce mot). J’y ai lu des dizaines de commentaires et j’y ai constaté que de nombreuses interprétations étaient possible, bien entendu. Mais si vous prenez le temps de confronter votre ressenti et votre réflexion comme nous le faisons en ce moment je suis sur que vous serez étonné des réactions que cela a provoquer. Et je ne parle pas de simple “C’était nul” comme ici ou bien de “C’est un chef d’œuvre”. Oui il y a bel et bien une profondeur à tout ça, il y a bien un échange de réflexions philosophique provoqué par une “simple” série télé. (Si le mot “philosophie” vous semble fort je vous invite à parcourir les forums dédiés, américains comme français et j’imagine de bien autres langues que je ne pratique pas).
    Si les relations entre les personnages sont si importantes et si centrales tout au long de la série ce n’est pas pour rien. Les scénaristes sont très clairement humaniste et je pense justement que le but des auteurs est atteins.

    Permettez moi cette question : quel film vous marquera le plus ? Celui qui pré-mache tout et ne vous offre absolument aucune réflexions par son happy end simpliste ou autre nullité narrative et philosophique ? Ou bien celui qui vous fais marcher jusqu’à la prochaine station métro tellement votre cerveau n’en finit plus de chercher des réponses à des questions ou des réflexions, peu importe soient elles ?

    Elle est là la manipulation des créateurs de Lost. Ils sont là les mystères : dans nos esprits qui s’échauffent à sans cesse vouloir des réponses à tout. Cette part de mystères, cette part d’inconnu c’est a nous d’y répondre … ou non d’ailleurs. C’est a nous de vivre avec les questions qui resterons sans réponses. Vous voyez la métaphore n’est ce pas ? C’est a nous d’échanger, de nous cultivez et de remettre en question ce que nous pensions acquis philosophiquement.

    Vous voyez il s’agit de mon interprétation de la fin car c’est bien la fin qui m’a amenée a cette vision et cette réflexion. Je ne me suis pas enfermé dans une déceptions de surface j’ai transformé mes questions sans réponses en un raisonnement. Je me suis renseigné, j’ai fouillé, j’ai réfléchi pour finir par échanger. J’ai utilisé mon temps de cerveau disponible car on m’a poussé à le faire. Je ne me suis pas arrêté à ce que me dictais mes sentiment !

    Mon raisonnement peut sembler alambiquer ou simpliste mais dans ce monde ou l’on pousse de moins en moins les gens à penser par eux mêmes avoir réussit a fidéliser un si grand nombre de personnes à un programme aussi complexe c’est pour moi une petite prouesse en soit.

  5. Tout à fait d’accord avec l’auteur de l’article. La fin est nulle à chier et aucune des pseudo subtilités des episodes précédants n’est expliquées, on realise que tout les précédents épisodes ne sont que du vent etant donné qu’on introduit bcp de mystéres et qu’on n’en explique aucun, cela s’appelle alors du délire. Pire encore, on sent que les auteurs se sont perdu à la fin, ils n’ont jamais eu en tête un scénario précis et cela s’en ressent à la fin, leur fuite en avant durant ces 6 saisons a fini par les rattraper.

    Merci à l’auteur de l’article, contrairement à ce disent les pigeons de service (les premiers coms), votre analyse est juste et je dirais meme qu’elle est calme et raisonnée.

  6. Les pigeons de service vous remercient, TheTruthIsFromGod :) Perso, je ne reviendrais pas sur ma position, la critique est négative, et on sent qu’elle est rédigée sur un coup de sang. Quitte à être un pigeon :)

    Bien sûr, ce final n’a pas offert exactement ce qu’on attendait de lui, mais de là à le démonter sans raisons (ou à le prétendre parfait dans ses moindres détails)…
    Il faut considérer l’ensemble de la série, et je suis quand même assez surpris de voir des tas de fans reprocher à Lost de n’avoir répondu à rien. Les éléments n’étaient pas toujours donnés prémâchés dans Lost, il faut aussi prendre un peu de recul et finir de relier les points tout seul. Et avec un peu de réflexion, on se retrouve, finalement, avec beaucoup d’éléments de réponse.

    Mais ça ne s’appelle pas du “délire”, ça s’appelle, justement, du mystère.

    En fait, le plus gros reproche à faire à la série tient au fait que les scénaristes auraient dû être plus clairs sur le fait que les choses ne seraient pas toutes expliquées. Certains se sont donc sentis arnaqués pour une bonne raison…

    Lost, en fait, me rappelle Colorado Kid, de Stephen King : malgré tous les indices et les pistes, jamais le lecteur ne saura, au final, comment le mystérieux cadavre est arrivé là où il est. Mais l’important n’était pas la solution de l’enquête, mais l’enquête elle-même.

    Je n’ai rien contre les anti-final-de-Lost, et je reconnais que ce final aurait pu aller un peu plus loin et ne pas laisser autant en suspens… Mais ce n’est pas une raison pour perdre son calme et son sens de l’humour :)

  7. Le nom de la série est “LOST” et non “THE ISLAND”.

    C’est sûr qu’ils auraient pu nous dévoiler plus de choses sur l’île en elle-même, mais dans la vraie vie, il y a plein de choses qui ne s’expliquent pas non plus. D’après ce finale je pense que du coup l’intérêt de la série n’était pas que de l’île, mais aussi sur les étapes d’une vie et les meilleures et plus importantes rencontres que l’on peu faire, quel que soit le contexte et l’environnement.

    Faut quand même dire que personne ne s’attendait à cette fin (bonne ou mauvaise selon les opinions) et que ça a surpris pas mal de monde. “LOST” c’est aussi ça, la surprise.

    Je pense qu’il faut regarder au delà de l’île et de ses mystères pour comprendre l’intérêt et le sens de la série, finalement les producteurs ont cherché à livrer un autre message que de la science fiction et des théories bizarres. C’est pas mal comme fin je trouve, ça change des autres séries et puis les acteurs ils jouent très bien, surtout Terry O’Quinn (Locke et le MIB), ainsi que Michael Emerson. Ils sont très forts.

    Ce qui me déçoit en fait ce sont les gens qui ont posté sur des forums comme quoi ils ont “perdu 6 ans” de leur vie à regarder la série et au final la fin ne leur convient pas. J’ai envie de dire que d’une personne ne les a forcés à regarder la série pendant 6 ans, et de deux ils devraient quand même avoir un minimum de respect envers les créateurs et producteurs car la série est quand même une des meilleures qui ait existé jusqu’à présent, et ils ont réussi à faire 6 Saisons sans qu’on s’ennuie une seule fois! Ça m’énerve les gens qui veulent des réponses à tout tout tout, ils veulent tout savoir, alors que le but de cette finale était d’inciter les téléspectateurs à regarder au delà des mystères de l’île et des personnages (comme Eloïse Hawkins par exemple). Le fait de vouloir tout savoir comme ça et d’exprimer sa déception comme certains l’ont fait (comme sur le Forum Officiel de “LOST”) je trouve que ça reflète vachement notre société aujourd’hui, un peu “Big Brother” sur les bords et accro aux émissions de télé-réalité et aux magazines people avec tous les potins sur les célébrités. C’est un peu con comme rapprochement mais je trouve que c’est un peu ça.

    Bref, j’ai adoré toutes les Saisons et épisodes de cette série et le finale était excellent à mes yeux.

  8. J’ai ete une grande fan du prisonnier ou encore de twin peaks et j’en passe. Je n’ai pas la tv, 99% des diffusions sont pitoyables, mais lorsqu’une serie est bonne et interessante, je peux la suivre sur le web. J’ai essaye de commencer a regarder cette serie, Lost, il y a quelques mois. J’ai lache l’affaire apres 5 episodes. Les effets speciaux etaient terrifiants, les personnages dignes d’une serie B americaine, la serie d’une lenteur et d’une mollesse vertigineuse… Visiblement j’ai bien fait de ne pas me forcer. Ce qui fait peur, ce n’est pas l’addiction a ce genre de serie (je veux dire, passer 6 ans de sa vie a attendre un denouement pour une chose aussi futile est un vain fait), mais se lamenter ensuite de son denouement… Comme si ces cacahuetes lancees a des chimpanzes allaient se transformer en pepites d’or…

    Non mais reveillons nous… Le monde reel court a sa perte et ses citoyens se lamentent sur la finale de Lost… Du pain, des jeux… Et en attendant…

  9. et en plus une moderation aux commentaires… pfff, vive la liberte d’expression…

  10. @ Stef Votre comm est juste au dessus :) Merci de me laisser le temps de le valider. I’m not a robot, I’m a human being 😉

  11. Pour en savoir plus il faudra acheter le DVD, qui contiendra 14 minutes supplementaires, retracant notamment la vie de Hugo et Ben sur l’ile apres la mort de Jack.

  12. 100% d’accord avec ta critique… J’ai la même impression d’avoir été arnaquée… 6 ans d’une série quasi lovecraftienne tuée en une seule… Deux saisons précédentes excellentes… Tout ça pour ça… J’aurais bien vu une boucle moi à la fin, ça m’aurait plu. En tout cas, merci pour ton blog, grâce à toi, j’ai découvert “survivors”, “dead set” et “being human”… Je pense que je vais m’attarder sur les séries britanniques, moins de bons sentiments et de “god bless you”… Quoique… heureusement qu’il y a hbo…

  13. Ayant moi-même été fort déçue, je ne peux qu’approuver cet article. Pourtant, pas faute d’être une ménagère de moins de 50 ans, pas faute d’avoir sangloté à la mort de Jin et Sun… Mais bon, à la huitième pelle larmoyante entre des personnages revenus d’outre-tombe, on se lasse.
    (Le pire étant pour moi le focus énorme sur le frêre de Sharon, dont tout le monde a oublié le nom.) Déçue par le départ de l’avion, le meurtre de Smokey par Kate (clairement expédié), les angelots au plan final..

    Après, une subtilité demeure : à mon sens, la fin de Lost ne propose que des épisodes “the end” dès le 15 épisode. Libre à chacun de choisir le sien.. Mais ce ne sera certainement pas le dernier.

  14. moi aussi une tres grande deception.

    je regrette d avoir perdu mon temps dans une serie qui s annoncer des plus captivante pour qu elle finisse de la sorte.c’est la fin la plus nulle qui soit et que les scenaristes ont put trouver.

  15. J’en parle sur mon blog (cinedramas.wordpress.com) mais je crois qu’il faut vraiment prendre du recul.
    Lost a su dépasser les limites d’une série télévisée conventionnelle, c’est ce qui a fait sa force…et sa faiblesse. D’où les larmes pour certains, les yeux qui brillent pour d’autres.
    Je suis dans le second cas. Et c’est vraiment bizarre – mais malheureusement humainement compréhensible de lire autant de réactions négatives sur la série.
    Ce qui m’embête, c’est quand je lis des choses effarantes (perdre sa vie pendant 6 ans, heureusement que j’ai pas commencé, les premiers épisodes sont nuls, etc…). Com’on ! Ce qui compte c’est le voyage, pas la destination. Si la série était nulle, ça fait longtemps qu’on l’aurait abandonné, non ? Moi j’ai vécu un voyage sensationnel, qui m’aura procuré des sensations rares. J’ai pas la mémoire courte. Tous ces moments extrêmement forts, ces personnages charismatiques, tout cela en valait la chandelle. Et malheureusement, votre réaction (au sens large, hein, évidemment je parle pas de la communauté francophone) fait qu’il n’y aura pas de show comme Lost avant très très longtemps.

  16. je suis tellement d’accord avec cet article que j’aurais pu l’écrire …

  17. Je suis aussi déçu par “The Finale” annonçée longtemps d’avance. Il y avait trop d’avenues. À croire que toutes les routes mènent encore à Rome!!! Ah! ces Américains. Bel emballage mais contenu superficiel.Série exquise mais fin décevante. Un fan de Lost mais sans dernier épisode.

  18. Bravo pour cet article qui résume exactement ce que je pense de ce “finale” décevant. J’avoue que j’ai un peu – malgré moi – été pris à la gorge à deux courts instants: lorsque Christian demande à son fils, je cite de mémoire, “Et toi, alors, pourquoi es-tu ici ?” et, disons, les toutes dernières images (Jack – Chien – avion -oeil) Mais bon… Ah, et une chose particulièrement agaçante, parmi tant d’autres : Depuis quand des personnages de fiction continuent d’appeler systématiquement une entité qui a pris la forme d’un autre individu par le nom de ce dernier, quand *tous* savent que ce n’est pas vraiment lui ??? Le “Loooocke !!!” de Jack a de la gueule, mais il ne veut *rien* dire. (d’autant plus qu’il a dit un peu avant à Smokey qu’il “salissait” le nom et la mémoire du vrai John…) Enfin, s’il fallait tout relever…

  19. Ben j’imagine, qu’étant en train de se battre avec le corps de Lock, le plus simple est de l’appeler … Locke!
    Imaginez deux jumeaux, l’un que vous connaissez très bien, l’autre absolument pas.
    Vous rencontrez finalement le deuxième, n’auriez vous pas tendance à l’appelez comme son frêre, dans le feu de l’action?
    Si vos saviez combien de profs, quand j’étais encore à l’école, m’ont appelé comme un de mes frangins, et pourtant on est pas jumeaux, loin de là!
    Alors la mauvaise fois faut pas éxagérer, vous avez pas aimé, d’acord, mais vous cherchez vraiment la petite bête!

  20. Gaetan… Je ne suis pas le seul à me poser la question 😉
    http://www.tv.com/lost-what-should-we-call-smokey-john-locke/story/21472.html

    (Lost est quand même LA série des “chercheurs de petite bête”, non ?)

  21. Ma petite pierre à l’édifice construit par les déçus. Certes, donner une explication complète de toutes les subtilités de Lost serait revenu, de la part des scénaristes, à me nourrir avec un pot pour bébé. Mais ma déception vient plutôt des effets tire-larmes des derniers épisodes.
    Ok pour le côté prévisible concernant la mort, le purgatoire, même si je croyais que tous les personnages étaient morts depuis le crash et que l’île était justement le purgatoire. Ok pour la fin alambiquée et certaines entorses du scénario (comment Jacob fait-il pour quitter l’île et aller passer le bonjour aux candidats?). Ok encore pour le fait que les scénaristes aient voulu laisser les spectateurs se faire leurs propres films. Mais comme l’a dit avant moi quelqu’un, n’oublions pas que tout ça n’avait d’autre prétention que de nous faire regarder la télé le plus longtemps possible!
    Alors, ne nous attardons pas sur cette fin médiocre.
    Juste une dernière chose pour ceux qui disent que le plus important est le voyage et pas la destination. Désolé mais je ne partage pas cet avis: vous accepteriez, vous, de vous taper 30 heures d’avion, même en première classe et avec bouffe, boissons et massages à volonté, pour vous retrouver en vacances dans une mine ou au fin fond de la Creuse?

  22. En tout cas on a bien vu qu’en 6 ans, ils avaient tous vieillis KATE n’est plus aussi belle que dans la première saison.
    Et on a l’impression dans la dernière saison que les acteurs ne sont pas présents :
    – on dirait qu’ils se foutent de ce qu’ils disent en complicité avec le cameraman (petits sourires en coin) mal cachés
    – on voit bien que c’est du travail baclé

  23. Je suis plutot d’accord avec cette critique. J’ai suivi LOST depuis le début et j’ai adoré cette série mais je trouve aussi que la fin ne donne aucune réponse! En plus pour moi le fait qu’ils soient morts etait totalement exclut puisque Hurley se l’ait demandé dès le début de la série. Alors quand j’ai vu cette fin j’ai était tres déçue je m’attendais à une fin bien plus surprenante. Je suis d’accord sur le fait que l’on ne sait pas quand chacun meurt, je ne comprend pas non plus pourquoi les bébés se retrouvent eux aussi à l’eglise puisque ils sont censés etre encore vivant!
    Bref on ne sait pas vraiment à quoi a servit l’ile, on ne sait pas non plus si lapidus, miles, clair… vont réussir à rentrer ou s’ils se crashent! Et je suis egalement d’accord sur le fait que Locke soit tué aussi facilement! Cette série restera la meilleure pour moi mais je deteste les fins en queue de poisson!

  24. moi ce qui m’a vraiment déçu c’est de n’avoir aucune réponse, que kate ne terminent pas avec sawyer car il faut le dire depuis 6 saisons on fait tourner lke triangle amoureux kate sawyer et jack et là rien aucune reponse elle embrasse jack (meme aucune réaction de la part de sawyer) c’est un peu baclé tout ça j’avoue locke meurt trop vite, et la fin tous mort meme les effets speciaux je m’attendais à mieux pour une grosse serie comme lost c’est un pe décevant…

  25. Si on me permet, je ne vais pas tout reprendre ici exprès, et faire dans l’auto promo crasse, mais il est tard.

    Point déçu, je ne suis, par le Final de Lost.
    Et pour cause !

    http://onefeatheraday.blogspot.com/2010/06/acte-de-citoyennete-universelle-la-fin.html

  26. Lost est une série chrétienne assez habile, envoûtante et néanmoins décevante. Il faut voir l’Ile comme une sorte de purgatoire où des êtres sont dans l’attente du jugement de Dieu : toute la série est comme une mise à l’épreuve. Iront au paradis ceux qui n’auront pas démérité. Dès la première saison, d’ailleurs, des indices nous sont donnés : tous les personnages ont fauté ; ou bien commis des erreurs fatales. Après la première saison je m’étais dit que leur présence sur l’ile s’apparentait à une sanction.
    Visiblement, le projet Dharma était une tentative de pénétrer dans l’au delà.
    Faut-il voir dans l’énergie contenue dans les sous-sol de l’Ile, l’énergie du mal ? Sa libération contaminerait le terrestre, et Jacob aurait pour mission métaphysique d’empêcher l’exploitation de cette énergie. La dernière saison, n’en dit pas assez sur ses intentions. l’explication finale reste néanmoins dans la continuité de cette tonalité new age assez sympathique, avec revisitation sans mièvrerie, de thèmes chrétiens pas excellence : la chute, la faute, le rachat, le pardon, la rédemption…qui donnent toute leur consistance à des personnages extrêmement attachants.
    Tout laisse à penser quand même que les scénaristes ont improvisé, tâtonné au fil des saisons, essayé plusieurs pistes sans jamais arriver à globaliser une idée centrale. C’est comme si le concept de la série s’était effrité au fil des saisons, pour donner des sous concepts. On a essayé la religion, la science, l’épouvante, le drame intimiste etc. mais le lien qui amalgame tout cela reste quand même extrêmement ténu et par conséquent frustrant pour tous les fans de la série.

  27. Salut à tous, je viens de finir la serie et moi aussi je suis décu. ma liste non exaustive de deceptions :
    1- TOUARET, la deesse représentée par la statue representative de la fecondité et de la vie, quel est le rapport avec l’ile, est ce elle la lumiere? Ca ne serait pas trop logique car la lumiere c’est normalement le dieu RA dans la mythologie, mais bon on est plus à ca pres.
    2- JACOB, Jusqu’a l’episode ou l’on voit la vie de Jacob et de son frère depuis l’enfance on en est au point que jacob habite dans son socle et qu’il en interdit l’entrée à tous sauf s’il le veux et dans un but précis. Jacob semble avoir une grande connaissance une omnipotence tel un dieu. Au final il n’a rien de special et quant à ses pouvoirs on se demande comment il a pu controler les evenements se produisant sur l’ile et durant la vie des heros telement il est ordinaire et finalement sans aucune capacité particuliere. Sauf que l’on voit tout de meme qu’il a rendu Richard Immortel, pas d’explication la dessus non plus. D’ailleur quand il transmet son pouvoir à Jack, ce dernier n’a aucun pouvoir, il est comme avant. C’est completement bidon.
    3- LA MYTHOLOGIE, durant toute la serie on a des clichets sur la mythologie egyptienne, des hieroglyphes qui apres de minutieuses traductions donnent des chiffres dont on cherche la signification et le pire c’est dans le bunker quand il n’appuient pas sur le bouton, des symboles egyptiens apparaisent à la place du compteur, apres traduction il semblerait que sens soit “la mort”, bon ok on peut comprendre puisque normalement tout le monde doit mourrir, mais pourquoi les ingenieurs du projet dharma ont ils ecrit en egyptien? Dans toute la periode ou nos heros partent dans le passé, on voit bien qu’en fait le projet dharma ne comprend rien à l’ile, pas plus que nous d’ailleur au final, alors pourquoi cette symbolique qu’ils ont pris soin de reproduire, jusqu’a graver des glyphes sur les murs des bunkers. Ca c’est vraiment n’importe quoi.
    4-LA FUME NOIRE, c’est quoi? on en sait rien et meme une fois reincarnée en Locke on voit bien qu’il n’y a aucune explication, il semblerait meme que l’entité, dont on se cachera bien de donner le nom, ne sache pas elle meme qui elle est ni pourquoi elle a été créée. Je vous rappelle que cette entité a été créée car le frère de Jacob a été projeté dans la lumiere, alors pourquoi la lumiere, quel dieu qu’elle puisse etre, a créée une entité dont le seul but apparement est de la detruire. La lumiere aurait simplement pu le griller comme tout autre s’en approchant. D’ailleur quand nos heros rentrent dans la grotte dans les episodes finaux on voit bien divers cadavres d’explorateurs. enfin encore aucune logique la dedant.
    5-LA NATIVITE, nous apprenons dans la serie avec l’arrivée de Julliette que les femmes meurent en couche, on ne sait pas pourquoi. Jusque là ca va on peut comprendre que “les autres” décident de voler les bébés ne serait-ce que pour faire ne nouveaux autres comme se fut le cas pour Alex. Par contre on ne comprends pas pourquoi dans le passé les femmes pouvaient avoir des enfants alors que pas la suite non, sauf si l’enfant avait été concu avant l’arrivée sur l’ile. On croit obtenir une explication avec la statue, car celle-ci a été brisée. on se dit alors que la déesse de la fecondité a été froissée par ce geste, qu’a ce moment on pouvait penser volontaire de la part des humains et que pour celà elle aurait interdit la nativité, c’etait logique et crédible toutes proportions gardées. Mais en fait on voit que la statue a été brisée par le Black Rock de maniere accidentelle et que de plus cet evenement s’est produit bien avant l’arrivée de dharma. Or à l’epoque de dharma les femmes pouvaient avoir des enfants. Enfin ne reste plus que “l’incident” pour tout expliquer. Le rapport de cause à effet est vraiment bidon.

    Voila je vais stopper là bien qu’il y ait encore de nombreux point a évoquer. Enfin ces cinq là m’on particulierement décus car ils etaient la base meme du mystère de la serie on qu’on aurait aimé avoir une once de logique et d’explications.

    merci a vous tous.

    PS, j’aurais bien vu un téléfilm sur la serie ou on aurait pu suivre Christian en parallele de nos heros et également entre le moment de la mort de jack et l’arrivée dans leur monde d’apres la mort et qui nous donnerait enfin une explication digne de ce nom pour tous les evements de la serie.

« »