2009, Annus Horribilis ?

glee1

Le mot de l’année, en 5 lettres ? Crise. La crise financière bien sûr, mais aussi la fameuse crise des séries, autrement appelée « fin de l’âge d’or. » Un regard pessimiste sur la fiction télé, renforcé depuis la grève des scénaristes de l’hiver 2008. Pire, cette année 2009 aurait été une des pires de longue date. Pas une œuvre majeure à se mettre sous la dent, pas un véritable coup de cœur… Même les récompense, Emmys en tête, n’avaient rien de bien transcendant à nous proposer, récompensant des valeurs sûres.

Soyons de bonne foi, si les six premiers mois de l’année avaient été passables, jalonnés de quelques nouveautés satisfaisantes, cette rentrée 2009 a été à la limite de l’embarrassant. Remakes médiocres, concepts faiblards, blockbusters sympathiques mais encore un peu tendres, chaînes du câble en mode silencieux… dans ce paysage morne, et histoire de ne pas finir l’année le moral dans les chaussettes, relevons néanmoins quelques bons élèves et quelques raisons d’espérer que cette fin d’année ne disparaissent pas dans les oubliettes de l’histoire des séries.

  • Les comédies ont la forme : pour un peu, on ne verrait qu’elles. Les comédies, majoritairement des « single camera comedies » (autrement dit l’inverse des sitcoms, filmées en décors naturels et sans faux rires) ont trustées les bonnes notes de cette rentrée. Modern Family, Community, The Middle ou encore Bored to Death (la seule nouveauté d’HBO, et notre préférée) ont toutes été renouvelées pour une seconde saison, et c’est tant mieux.
  • Vive les comédies musicales : Glee, nouvelle série très musicale du créateur de Nip/Tuck, est une vraie réussite. Au moment où les excellent Flight of the Conchords rangent leurs guitares, les ados de cette comédie lycéenne sous acide reprennent en cœur les classiques du rock, du r’n’b et… d’à peu près tous les genres. C’est too much comme rarement, mais, comme diraient les Américains, c’est LA « feel good » série du moment.
  • Julianna Margulies est de retour : égarée dans le ventre mou du petit écran depuis son départ d’Urgences, l’ex Dr. Hathaway signe un des retours les plus remarqués de l’année avec The Good Wife. Dans une série tout à fait correcte sans casser la baraque, elle est impeccable, engoncée dans son tailleur d’avocate, épouse d’une politicien corrompu et coucheur. Retour gagnant, donc.
  • Les nanars finissent bien au placard : au moins le public américain est-il conscient, semble-t-il, de la nullité crasse de certains des programmes qu’on lui propose. Ainsi, l’horrible sitcom Hank, le ridicule drame médical Three Rivers, le poussif Eastwick et le risible The Beautiful Life sont-ils passés à la trappe après tout juste une poignée d’épisodes. Deux erreurs de casting à signaler cependant : la confirmation du vulgaire Cougar Town et l’annulation du justement bourrin Trauma, qu’on aurait bien vu jouer au descendant pétaradant d’Urgences. Errare Humanum Est.

L’Hebdo Séries de Canal+.fr fait lui aussi le bilan de cette année 2009 :

HSgene1 copie

Image de Une : Glee, FOX

15 commentaires pour “2009, Annus Horribilis ?”

  1. Dites, avez-vous vu Breaking Bad ? Si oui, comment pouvez-vous passer à côté ? Si non, comment pouvez-vous écrire sur le sujet des séries et vous plaindre qu’il n’y ait rien eu en 2009 ????

  2. Aaaah, mais je suis un grand fan de Breaking Bad, la meilleure série du moment si vous voulez mon avis… mais je parle ici de la rentrée 2009, or Breaking Bad date du printemps 2008… et la seconde saison (un must) du printemps 2009. Donc hors sujet sur ce coup là. Si vous trouvez quelque chose de génial qui date de septembre 2009 et suivant (le sujet de ce post), alors je vous écoute… Pour moi, seul Bored to Death est une vraie réussite… Modern Family peut-être, Glee oui… mais pas des chef d’oeuvre…

  3. Cougar Town, vulgaire ?

    Avez vous vu les 2 premiers épisodes seulement, ou fait l’effort de tout regarder avant de critiquer ?

    Si vous avez fait l’effort, alors grosse différence de point de vue entre nous. Je trouve la série légère et très vive, décalée et drôle. Mais il m’a fallut 3 épisodes pour le voir, et surtout, oublier les deux premiers qui sont… moins bons.

    Alors, vous l’avez vu en entier ?? :)

  4. Ah, cher Julien, vous m’avez eu… Oui, je n’ai vu que les deux premiers, et ça m’a trèèèès énervé (pauvre Courteney !)… La série parviendrait-elle, hop, d’un coup, à devenir drôle et “vive” ??? Alors les scénaristes ont du se faire salement taper sur les doigts ! Vous l’aurez voulu, je vais aller de ce pas voir les épisodes suivants…

  5. Ahhhh, un peu d’honnêteté, quel plaisir :)

    Comme beaucoup de vos confrères, vous avez fait l’erreur de ne pas laisser au (très très) talentueux papa de Spin City et Scrubs le temps de s’installer dans sa série.

    Ceci dit, je ne dit pas que le reste vous fera sauter de joie. Moi j’adore le côté très décalé de ses séries, et ses personnages tous en manque de subtilité au premier abord, qui se révèlent étonnement profond après quelque temps. Mais tout le monde n’est pas comme moi.

    Et puis, cette série est bourré de références pop américaine (comme Scrubs), mais avec 10-20 ans de plus, donc plus dur à saisir pour notre jeune génération. Mais ce sont aussi elles qui font le sel de ce type de programme.

    Bref, ce n’est pas du niveau de Scrubs, et ça n’en a pas l’ambition (une sorte de série “de repos” ??), mais les 3 actrices sont épatantes, les 3 acteurs sont pathétiquement excellents comme mâles soumis, le fiston est très drôle (à voir une séance de “coming out” excellente), et l’épisode où se rejoue “Shawshank redemption” dans une piscine de la banlieue chic américaine est à mourir de rire.

    Allez, va, je vous laisse regarder la suite avant de venir confirmer ici que vous n’aimez toujours pas, ou que finalement, la série mérite une petite chance.

  6. Au-delà des deux premiers épisodes, Cougar Town parvient peut-être à gommer sa vulgarité, mais elle oublie toujours d’être drôle. C’est souvent hystérique, brasse beaucoup d’air, et l’aspect décalé donne plus l’impression d’une absence cruelle d’ambition/inspiration, qu’un véritable choix.

    Cette rentrée 2009 est effectivement assez pauvre (ou riche en déception). Bored to Death sort du lot (pour le coup, là, l’aspect décalé est source de richesse), Modern Family s’affirme comme la meilleure sitcom (une “vieille” recette maintenant, mais toujours efficace), The Middle demeure sympathique et j’ai une affection toute particulière pour The Good Wife, série qui n’invente rien, qui aurait même tendance à reculer dans le classicisme mais qui le fait avec beaucoup de classe et de conviction. Et Glee se sauve par sa débauche d’énergie, sa foi dans une comédie musicale contemporaine (mais la série n’est pas exempt de défauts).

  7. OK, je n’avais pas compris qu’il s’agissait uniquement de la rentrée 2009. Je n’ai pas regardé les nouvelles séries, hors Flash forward qui n’est tout de même pas si mal.
    Mais je ne suis pas sûr qu’on puisse juger d’une année uniquement à partir des séries qui commencent. Et je me répète (mais vous êtes d’accord semble-t-il), il y a au moins Breaking bad dont la saison 2 est au moins au niveau de la saison 1, c’est à dire géniale. Et il y a Dexter aussi, et Lost… Je ne suis pas sûr que le niveau actuel de qualité des séries soit réellement si bas.

  8. Bis, on est d’accord, le niveau actuel est même bon. Mais les nouveautés de la rentrée, et bien bof. Flashforward est pas mal, mais c’est pas Lost… qui est un chef d’oeuvre si vous voulez mon avis :) Saison 4 de Dexter par mal du tout (surtout la seconde partie…).

  9. Cher Julien, après visonnage de plus d’épisodes de Cougar Town, je confirme ce que dit pol gornek… Ce n’est pas si vulgaire, mais on rit à une blague sur 10. Du coup, j’admets que ce n’est pas la pire série de la rentrée, mais elle reste mauvaise, en gros, selon mes goûts.

  10. Oui, Lost est un chef-d’oeuvre, tout à fait d’accord. D’ailleurs, je me refais toutes les saisons avant de voir l’ultime.

  11. Bah, selon les miens, elle est plutôt inventive, et je ris à plus d’une blague sur 10.

    Comparé à la platitude des sitcoms actuels, en tout cas, elle sort du lot. Ne serait ce que pour ses tentatives de sortir du commun.

    Mais les gouts et les couleurs… :)

  12. Quel dommage de mettre de côté nos amis anglais.
    Ainsi, on passe à côté d’une des meilleurs comédies : How Not To Live Your Life qui est pour moi un incontournable.

    Côté US :

    Eastbound and Down est également une série HBO qui aurait, selon moi, pu et sans doute dû être citée. On y retrouve quand même Will Ferrell et Danny McBride qui ne sont pas des inconnus.

    Parks and Recreation a également déboulé sur NBC pour prendre la suite de My Name Is Earl et a réussi après quelques épisodes à trouver son rythme. La seconde saison a déjà débuté et est véritablement de qualité.

    Quant à Flash Forward, yeurk ! J’ai trouvé ça médiocre dès le départ, pourtant, on avait presque réussi à nous faire croire que ça serait bien. :)

  13. Ah, oui, c’est vrai j’aurais du préciser “rentrée US”. Mea Culpa. Côté anglais, j’ai beaucoup aimé aussi Misfits. J’en ai pas mal parlé dans ce blog, d’ailleurs…
    Eastbound & Down, j’aime beaucoup, mais ce n’est PAS la rentrée 2009-2010 (correction déjà faite plus haut dans les commentaires…), idem pour Parks & Recreation, un peu moins ma came :)

  14. Il me semblait qu’E&D avait eu un pre-air en juillet 2008, mais que la diffusion de la saison 1 avait eu lieu vers février 2009.

    C’est d’ailleurs le cas, je viens de vérifier.

    Pour P&R, la saison 2 place la série parmi les plus sympas du moment, en ce qui me concerne.

  15. Oulalala, je suis une triple buse. j’ai zappé le “rentrée 2009-2010”. J’en étais à 2009. Mea culpa, les repas des fêtes m’ont anesthésié le cerveau. :)

« »