Vive Barroso

Jose_Manuel_Barroso

Qui l’eut cru? La Commission de Bruxelles s’est réveillée! En autorisant la production de la pomme de terre Amflora, elle sort l’Europe de 12 ans d’immobilisme sur le sujet des OGM. La seule et dernière autorisation, celle du maïs Monsanto 810, remonte à 1998. Le président Manuel Barroso avait déjà fait un pas utile en retirant le dossier des OGM au commissaire à l’environnement pour le confier à celui de la santé. Cette attribution était une des causes du blocage.

Mais avec la pomme de terre, il renvoie les Etats membres devant leur responsabilité: vous pouvez l’interdire chez vous, mais pas au niveau européen. Une nouvelle directive précisera avant l’été cette liberté laissée aux gouvernements des 27. L’Union va probablement se couper en deux avec une grosse douzaine de pays anti OGM dont la France et l’Italie et le reste, 12 à 14 sur les 27, favorables à leur culture. Voilà donc l’Union sortie à moitié de l’immobilisme, c’est déjà ça!

Rappelons que cette Amflora attendait depuis 13 ans cette autorisation et que l’Autorité européenne de sécurité alimentaire, après de longues études, a indiqué qu’elle ne posait pas de problème de santé. Cette pomme de terre contient plus d’amidon que les espèces naturelles, elle est destinée à la papeterie ou à l’industrie textile. Bruxelles a aussi autorisé qu’elle serve d’aliment pour animaux, ce qui soulève la colère des José Bové. Sur sa lancée, la commission a donné un feu vert à trois nouveaux maïs de Monsanto.

Les OGM se développent de 7% par an dans le monde avec des cultures croissantes aux Etats-Unis et au Brésil. L’Europe est très en retard sur leur production.

Photo: José Manuel Barroso / Wikimedia

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: La drôle de guerre de la pomme de terre OGM

Les commentaires sont fermés !

«