Défense d’Allègre

Très bon article de François Ewald dans Les Echos, du mardi 2 mars, en défense de Claude Allègre. L’ancien ministre socialiste, rallié à Sarkozy, a écrit un livre contre «L’imposture climatique» où il dénonce les «intérêts» de ceux , les Al Gore, qui poussent des cris alarmistes contre le réchauffement. Ce livre a fait l’objet de descente en flammes dans la presse pour des «fautes» relevées. Français Ewald écarte ces erreurs pour faire «l’apologie» de Claude Allègre dans sa démarche appuyée sur le doute scientifique et les étonnements. «Dans nos sociétés, la science est prise dans des enjeux politiques et économiques où le savant, devenu expert, risque d’abandonner les principes de son éthique en devenant l’avocat d’une thèse que les faits doivent, bon an mal an, venir corroborer. Par un étrange retournement, la science n’est plus aujourd’hui ce qui vient décevoir les préjugés» mais ce qui vient les consolider.

À LIRE AUSSI SUR SLATE, La tribune de Claude Allègre: «Il faut supprimer le Giec»

Un commentaire pour “Défense d’Allègre”

  1. Excusez-moi de faire un commentaire scientifique. Les équations qui régissent l’atmosphère sont les équations de Navier-Stokes, qu’il m’est arrivé d’enseigner . Actuellement ces équations sont insolubles . Elles sont l’un des sept Problèmes du Millénaire dont la solution est doté d’un prix d’un million de $ par l’Institut Clay. Par contre nous savons que ces solutions sont instables. Ce qui signifie qu’à un présent possible correspond une infinité d’avenirs. Ainsi la météo ne prédira jamais le temps au delà de quelques jours .La théorie du chaos est sortie de là. J’ai décrit la base scientifique ( je ne suis pas le seul) dans l’ouvrage collectif “mécanique des fluides appliquée à l’énergétique”. Ed. Eyrolles 1975
    Les modèles mathématiques de l’atmosphère sont des bricolages sans base scientifique.

« »