Je suis un mauvais juif

 

Je suis un mauvais juif.

Je ne fête pas Pessah.

Pour le cancrelat de service qui oserait s’aventurer sur ce blog sans avoir été auparavant approuvé par le rabbin de Slate, sans pouvoir prouver son appartenance au peuple élu, qui ne donc serait ni juif, ni israélite, ni hébreu, qui autrement dit ne serait pas grand-chose, Pessah est la période de l’année où nous sommes censés célébrer notre sortie fracassante d’Egypte.

Ce voyage organisé par l’autre empoté là-haut qui devait nous amener direct en Terre Promise et qui s’est avéré être un périple encore plus compliqué à négocier qu’une étape du Paris Dakar.

Où durant quarante longues années il nous a fallu cheminer dans un désert par nature peu hospitalier, à crever de chaleur, à emmerder Moïse toutes les deux secondes pour se plaindre de la qualité de la nourriture qui, il est vrai, laissait vraiment à désirer, à lui demander quand est-ce qu’on arrive, on ne pourrait pas avoir des glaçons avec notre coca, y aurait pas moyen d’avoir du rab de frites ?

Bref, tous les ans, pour se souvenir de combien nous sommes reconnaissants à l’Autre de nous avoir délivré de l’esclavage, nous sommes réduits à bouffer, entre autres réjouissances culinaires, des galettes de pain azyme censées remplacer notre ration de pain quotidienne.

Lesquelles se présentent soit sous la forme d’une sorte de papier mâché rectangulaire qui possèdent cette étrange faculté d’exploser en vol sitôt que vous la prenez dans votre main, soit sous l’apparat de galettes rondes capables de transformer n’importe quel estomac en un vrai mur des lamentations.

Je ne sais pas pouquoi nous autres juifs nous aimons tant à souffrir et à nous infliger des punitions inhumaines.

Soit il nous faut jeûner pour expier nos fautes imaginaires, soit il nous faut appliquer un régime si sévère qu’il finit par étrangler nos intestins.

Donc je dis non aux galettes.

C’est mon droit.

En agissant de la sorte, j’ai bien conscience d’enfreindre un de Ses Commandements mais je prends le risque.

Après tout Il est quand même mal placé pour me donner des leçons de morale ou me réprimander quand je manque à mes devoirs alimentaires.

 

Pour que sa Parole puisse encore porter, pour que je daigne l’entendre ou la respecter, encore faudrait-il qu’Il se fut montré d’une exemplarité sans faille tout au long de sa fastidieuse carrière qui, après des débuts tonitruants, avec comme point d’orgue le tube interplanétaire de l’ouverture en direct de la Mer Rouge, a fini par sombrer dans la plus parfaite inconsistance.

Le jour où Il m’expliquera à quoi Il pouvait être bien occupé quand son peuple s’évanouissait dans des conduits de cheminée, lorsqu’il me présentera un mot d’excuses expliquant la raison de son absence, ce jour-là, je commencerai à reconsidérer mon jugement concernant le gavage forcé et forcené de galettes.

Alors oui je sais bien, les chérubins qui fréquentent les synagogues, jonglent avec les versets de la Bible et appliquent ses règles sans moufter, me diront qu’Il n’a pas à s’abaisser à me fournir des explications quant à Sa conduite.

Il a l’immunité divine.

Il est.

Point barre.

Il fait ce qu’Il veut.

Et toi tu obéis et tu la fermes.

Et le moment venu Il te fournira une explication. Ou pas.

Que le silence de Dieu c’est encore Dieu.

Et qu’au final on l’a quand même eu la Terre Promise.

Sauf qu’au prix de six millions de morts, c’était tout sauf une promotion.

Voilà pourquoi j’ai divorcé d’avec Lui.

C’est un Père continuellement absent qui vous laisse poireauter pendant des années sans jamais daigner vous emmener en week-end dans sa résidence secondaire.

Qui te dit, tu dois faire ça et ça et ça pour que je prenne soin de toi et le jour où précisément tu as vraiment besoin de Lui, voilà que ce Dieu fainéant pose ses années de congé et se retire dans ses vastes palais pour jouer au jokari avec sa garde rapprochée.

Ce n’est pas un Dieu, c’est un intermittent du spectacle.

Et moi un intermittent de la galette.

 

Pour suivre l’actualité de ce blog, c’est par ici : https://www.facebook.com/pages/Un-juif-en-cavale-Laurent-Sagalovitsch/373236056096087?skip_nax_wizard=true )

32 commentaires pour “Je suis un mauvais juif”

  1. Oui, vous êtes un petit con hargneux, mais quel talent ! J’adore !
    :)))
    Une juive qui vous veut du bien !
    Continuez à jongler avec les mots, vous êtes un artiste !
    Shabbat shalom et hag Pessah sameah :))))

  2. Les goys ont le droit à un jour férié pour se gaver de chocolat. Vous n’avez pas choisi la bonne religion. Et je suis bien heureux de son silence https://www.dropbox.com/s/wg6msi8y7toxc8m/2013-01-19%2001.46.22.jpg sinon il faudrait que j’aille à la messe tous les dimanches et alors qui ferait le ménage chez moi? Cette grosse fainéasse?

  3. La Shoah nous montre bien que le peuple juif n’est pas le peuple élu. Mais existe-t-il seulement un peuple élu ? Je l’ignore… Mais je crois quand même que si un peuple doit être le peuple élu de Dieu, alors ce peuple ne peut être que le noble peuple d’Espagne. Pablo Picasso, Salvador Dali, Antoni Gaudi, et bien évidemment l’immense et éternel Miguel de Cervantes : comment ne pas reconnaître la voix de Dieu à travers ces artistes ?

  4. Quoique cancrelat et, circonstances aggravantes : cancre là, à savoir en judaïsme, et né de goys, je peux dire que cette phrase : « Le silence de Dieu, c’est encore Dieu », on me l’a également servie ! Comme d’ailleurs, à tous les issus de tradition et parents monothéistes. Ce n’est consolant pour personne.

    Les histoires de pain azyme ont l’avantage d’éloigner un peu de la transcendance divine. Une nôtre voisine, après avoir fêté Pessah, nous descend toujours quelques rectangles dudit pain sans levain. Elle sait pourtant que nous ne nous soumettons pas (et pour cause) au cashrout, la pureté rituelle. Nous la soupçonnons, non de pratiquer on ne sait quel prosélytisme – ce serait très inhabituel –, mais d’avoir peur de manquer, donc de se constituer une petite réserve d’azyme. Et, après nos deux « Merci beaucoup ; il ne fallait pas ! », nous consommons son solde de pain azyme. Il n’a jusqu’ici pas « explosé en vol », contrairement à la biscotte du regretté Michel Serrault dans « La Cage aux folles », ni transformé notre estomac de blatte en « mur des lamentations », ce qui serait un comble pour des goys.

    Une dernière remarque : certes, tout Lui est possible, mais comment Dieu fait-Il pour être, simultanément, « un Père continuellement absent » et un « intermittent du spectacle » ? Vous avez oublié de nous dire qu’Il est, non seulement le Grand Horloger de Voltaire, mais aussi un Grand Magicien.

  5. Vous êtes bien libre de penser ce que vous voulez sur D. ou Moïse ou la Terre Promise.
    Par contre les Matsoth askenazes, celles que vous décrivez comme “une sorte de papier mâché rectangulaire qui possèdent cette étrange faculté d’exploser en vol sitôt que vous la prenez dans votre main”, moi j’en fais des provisions à Pessah et j’en fais mon petit déjeuner pendant les mois qui suivent.
    Bien entendu, il faut les traiter avec douceur, étendre le beurre et la confiture avec doigté et les manger en faisant attention à ne pas produire trop de miettes.
    Mais c’et très bon. Je précise que je ne suis pas actionnaire de la société Rosinski.

  6. Pessah-ci, Pessah-ça…

  7. Mr Sagalovitsch je vous admire, vous avez une plume talentueuse … Au plaisir de vous lire !!!

  8. Juif tu es juif tu resteras malgre tes gesticulations!! La preuve: tu as besoin de crier, d’ecrire, bref, de te saouler de tes mots pour te convaincre que tu nes pas juif!!
    Si tu ne l’etais pas ( ou plus!! ) Tu n’aurais pas besoin de t en convaincre et de nous jeter ton pseudo-mepris de la religion!
    Alors Hag Sameah !!

  9. on peu dire que le peuple juif est le peuple élu puisque quand le pape est élu il y a émission de fumée blanche, non?
    ok je ne recommencerai plus, promis!

  10. Bonjour Laurent. Je suis un goy aillant été élevé dans une famille chrétienne et je dois avouer que j ai manger un kebab vendredi. Ce qui pour moi n est pas sensé être possible puisque notre vendredi saint doit être, la journée du poisson. Peut etre vais je aller en enfer pour cette écart? Même si je n y crois gère, si l enfer est remplis de tourne broche immaculé de viandes grillées aussi succulentes que celle dégusté vendredi dernier. Je serais ravis d y être condamné. En ce qui concerne l élection d un peuple quelqu il soit….. peut m importe du moment que ce peuple n élu pas une marine le Pen a la tête de son état. Bonne fête a tous. Shalom

  11. Merci, merci !

    Perso, je me suis totalement reconnu dans cet article, je n’ai plus envie de fêter Pessah, ni tout autre fête religieuse, au grand dam de mes parents (ce qui me vaut de constant reproche). Je trouve que le judaisme est une religion d’interdiction, ce qui est bien dommage.

    Bonne continuation

  12. L’auteur de cet article n’a rien compris. L’Eternel ne s’occupe plus de son peuple car son peuple a failli à sa mission qui était d’être un peuple de prêtres dispersé parmi les autres peuples afin de leur indiquer le bon chemin.

    Le principe des règles religieuses n’est pas d’y trouver une explication rationnelle mais de suivre fidèlement des règles de vie et de conduite.

    Le contraire du “jouissons sans entraves”

  13. Peut-être se rendre compte que finalement, les religions sont juste une excuse pour ne pas se comporter en adulte : il y a toujours Dieu, autrement dit un prof ou un parent au dessus, quelqu’un qui te tapera sur les doigts si tu n’agit pas bien, si tu n’obéis pas…

    Vous même l’écrivez bien : “un Père continuellement absent qui vous laisse poireauter pendant des années sans jamais daigner vous emmener en week-end dans sa résidence secondaire.”

    Certains, très respectueux des dogmes religieux l’ont eux aussi compris par l’absurde : ainsi cette ado américaine à qui on demandait sur une émission de TV “où est Dieu ?” elle répondit : “Dieu, il est parti, on lui a demandé de ne plus s’impliquer dans les affaires humaines, et il l’a fait…”

    Ce n’est pas la seule raison de l’existence des religions (pointons aussi les mystères de l’Univers, l’après la Mort, l’inconscient collectif), mais c’en est une bonne !

  14. Une grande colere, la meme histoire… Et pourtant j ai prefere un autre chemin, celui de la galette schmoura.

    Chag Sameah arkhi :)

  15. Il y a longtemps que notre Créateur ne s’occupe plus de l’humanité.
    Voir les abominations qui ont émaillées les siècles passés et le siècle présent.

    Pour moi l’intelligence de la vie a été crée par une intelligence infinie, mais qui n’est pas du tout “gentille”.

  16. La religion juive étant une des plus libre, libre a vous d’embrasser celle que vous désirez.
    Notre peuple n’a pas besoin de ce genre de juifs. Et pour ceux qui pensent que “juif un jour juif toujours”, sachez que ce n’est pas vrai.
    Pessah étant La fête qui nous a fait passer de peuple Hébreu à peuple Juif en recevant la Torah, c’est particulièrement la fête qui permet à Hachem de retrancher une grande partie des “juifs” de notre peuple.
    Ceux qui comme vous n’ont pas même le respect de l’appeler autrement que l’Autre. En prenant soin de mettre une majuscule.
    Vous vous prenez pour quelqu’un de sympa qui renverse les tendances en pensant laïc, en pensant différent. Mais vous n’êtes qu’un minable de plus qui vulgarisez notre merveilleuse religion.
    N’oubliez pas que malgré toutes les épreuves que notre peuple a enduré, lorsque tous les autres ce sont éteints, le notre perdure et perdurera tant que le soleil, la lune et les étoiles existeront…
    A tout mon peuple je souhaite une bonne fête et Qu’Hachem nous délivre très très vite….. Amen

  17. J’ai bien aimé le texte, mai aussi les commentaires…
    Un goy qui apprécie un certain humour juif, sans toutefois qu’on lui reconnaisse le droit d’en faire … sous peine d’accusation d’antisémitisme…
    “Déborah COHEN, jeune journaliste américaine a appris l’existence d’un vieux, très vieux rabbin vivant à Jérusalem. Elle prend l’avion et vient l’interviewer :
    “Docteur LEVY, votre renommée est internationale. Vous priez Dieu depuis des années et des années. Depuis ce temps qu’avez-vous appris de ces années de prières ?
    “Ma fille, je vis à Jérusalem depuis 1946 et pas un jour je n’ai manqué d’aller prier au mur des Lamentations. J’ai prié pour la fin de la guerre, pour la fin de toutes les guerres, pour la Paix dans le monde, pour que chacun ait suffisamment à manger, ait un toit, n’ait pas froid…
    “Eh alors ? interroge Déborah.
    “Eh alors ? et bien plus je prie Dieu en ce lieu saint, plus j’ai l’impression de parler à un mur…”

  18. portnoy’s complaint?……

  19. Comme la prémisse kirilovienne: ”Si n’existe pas, je serai Dieu,,. Un autre assassin du même acabit que Nietzsche. La proposition est tentante, mais je passe mon tour.

    Ce récit de Sagalovitsch sent une odeur d’absurde. Ici, ce n’est pas la pâque qui est visée mais Dieu, la pâque n’est qu’un prétexte, un subterfuge, un refuge. Tout ce que Dieu nous aurait promis dans les limites du concevable aurait pu se donner par une main humaine, un homme qui a tué Dieu. Cependant, essayons d’être clair dans l’explication concernant un Dieu si assombri. Tirons-le de ses ténèbres, afin qu’il demeura au soleil des simples vérités humaines.

    L’adoration est l’exaltation de l’âme devant le néant des fausses promesses de la foi. Tout ce qu’un homme, aux mains joints, en l’air et dans le vide, demandant au néant c’est-à-dire à Dieu peut se trouver dans le creuset de la main d’un fanatique, d’un surhomme, d’un homme qui a décidé de tuer Dieu dans le but de briser les chaines qui lie Dieu lui même à sa propre  contradiction.  Dieu est, ce qu’il y a de plus humain de l’univers; il est l’homme affranchi de toutes les illusions cosmiques et qui ne croit qu’en ses propres forces.

    Moïse vint en aide au peuple juif en Égypte afin de lui éviter les tourments de l’aliénation. Mais, le parcours pour la liberté était en lui même une sorte d’aliénation. On ne fait que tourner en rond, en cercle. Voulant mettre fin à ce que nous craignions, nous produisons un produit encore plus élaboré de notre crainte antérieur: ceci est l’absurdité de la réalité dans laquelle nous sommes plongés.

  20. De quelle nature est la judéité,sinon religieuse? Autrement dit, si vous n’etes pas croyant, qu’est ce qui fait de vous un juif?Vous avez 4h.

  21. Si Dieu existe, j’espère qu’il a une bonne excuse.
    woody allen (enfin je crois que c’est de lui)

  22. Est juif celui qui pratique, pas celui qui croit…

  23. J’vais vous dire : quand on pense que même Hitler a été marié un jour, cela en dit long sur la moralité des femmes…

  24. Excellllent ! Vous m’avez fait rire !
    Ai je le droit de commenter en cancrelat de service doublé d’une cancre là : pour tout ce qui concerne votre religion (Merci Mr Puycasquier, mais vous m’avez oté le pain de la bouche !), mais je me soigne ! et m’instruis en suivant vos périgrinations spirituelles. Après avoir été élevée dans un catholiscisme de pure tradition quand j’étais au pensionnat avec messe tous les matins à 7h 15, visites aux morts, carême et j’en passe ; je suis définitivement athée et je suis toujours surprise de l’envoutement subit par les gens qui défendent leur Religion avec ferveur, mais aussi souvent avec agressivité et violence si vous ne pensez pas comme eux et sont prêts à vous envoyer directement brûler en enfer sans passer par la case purgatoire…bref pas étonnée par le sérieux de certains commentaires, enfin si quand même….dire que tout ça mène aux guerres….

  25. Marrant, moi je viens d’un milieu laïcard et je suis devenu catho, comme quoi…

  26. Religion n est pas egale à”yddishkeit” à retenir !

  27. pourquoi ,toujours s’en prendre soit à dieu ,soit au intermittent et là ,dire que dieu est un intermittent ,il me reste qu’une chose à découvrir c’est la création sur laquelle il à travaillé !!!!

  28. Pessah ne représente pas une interdiction ou restriction alimentaire mais la clef qui te permet de te connecter à D-ieu. 1er commandement de la Torah, Je suis l’Eternel Ton D-ieu (Celui qui t’as fait sortir d’Egypte) Or le mot Egypte Mitsrahim est également le même mot que Metsarim (il n’y a pas de voyelles en hébreu). En clair, nous ne célébrons pas le sortie d’Egypte mais la sortie de nos limites pour nous connecter à la liberté, à D-ieu; et c’est cela que l’on fête à Pessah. L’auteur de l’article est juste un ignorant tout comme la plupart de ceux qui se trouvent des prétextes foireux pour s’exempter des lois. Ces lois sont perçues comme des atteintes à celui qui est prisonnier de ses désirs parce qu’il est limité. Pour celui qui aime la liberté authentique, il devra s’affranchir de toute forme de matérialisme (symbolisé par le Hametz). Si ça peut rassurer l’auteur de ces lignes, tous les Juifs pleurent continuellement la shoah, l’Inquisition, les croisades, l’esclavage etc…ces douleurs sont inscrites d’emblée dans notre code génétique. En tant qu’humains si notre cicatrice est béante alors que dire de celle que porte le bon D-ieu lorsqu’il a détruit 6 millions d’entre nous pour sauvegarder l’humanité en nous permettant de nous reconstruire et de mettre fin à 2000 ans d’exil…

  29. completement mischugen. Bon courage. Ca va pas être facile.

  30. D. si tu existes …… fous nous donc la Paix !

  31. Mmm bravo cher cousin. Je me sens moins seul c’est vrai.
    Pour ce qui est du peuple élu c’est nous je confirme ! Élu par moi, s’entend. Comment ? Pourquoi ? ah oui… Hé bien, prenez un bon gros cornichon “yidish” (le vrai, celui qui marine dans la saumure), savourez le avec un saucisson et du pâté cacher (très cher), avec un strudel pour dessert; ou encore une tchachouka (passez l’orthographe) bien séfarade et un makrout pour finir. Et alors ? C’est pas le paradis çà ? Le peuple élu je vous dis !! Sinon, je ne vois aucune autre raison. Pour les galettes en carton je n’en parle même pas. Shalom à tous.

  32. Retard de publication mais bon …
    J’ai vu une vidéo très significative :
    En bref un dentiste demande à un juif qui lui a servis un célèbre “baroukh Hashem” vous croyez en D? Avec toutes ces guerres tous ses catastrophes et tout ces massacres ?? Impossible ! Ce sur quoi le juif lui répond que lui ne croit pas dans les dentistes avec toutes ces carries et ces dents abîmé que les gens ont ! Le dentiste indigné lui répond que les gens ne peuvent s en prendre qu’à eux même ils ne se brossent pas les dents et manges des bonbons et des bêtises ! Pour conclure le juif lui répond pour D c’est pareil Il a offert un monde merveilleux que l’homme c’est attelée de détruire ! Si vous ne voyez pas les miracles qu”Il continu de faire c’est bien dommage !!

Laissez un commentaire

« »