Y’en a marre de l’économie !

 

L’économie a tout recouvert.

Ce n’est pas un oracle ce que je proclame mais une simple évidence.

Je peux me tromper mais il me semble qu’il a existé un temps dans la société française où on aimait plus à s’interroger sur le sens de la vie que sur la compétitivité de nos entreprises.

Où le centre de gravité de la pensée contemporaine s’articulait plus autour de questions mettant à l’œuvre les difficultés du cœur humain en conflit avec lui-même que sur la problématique de la fiscalité appliquée aux petites et moyennes entreprises.

Où les écrits, articles, déclarations de nos philosophes ou autres écrivains rythmaient la vie intellectuelle de ce pays et non pas ceux des experts certifiés conformes qui aujourd’hui s’affrontent à coups de CAC 40, de contrats de générations, d’emplois aidés, de flexibilité du travail et autres théories plus ou moins vaseuses envahissant à grands flots le débat public.

On peut le regretter ou s’en féliciter.

On peut aussi le déplorer.

Notre société est devenue affreusement pragmatique, dépourvue de toute capacité réflexive, incapable de s’élever au-dessus des contingences de la vie quotidienne, ressassant de tristes antiennes qui sonnent comme des chants funèbres, déclinant des discours formatés où il n’est plus question que de pouvoir d’achat, de pacte de compétitivité, de courbe du chômage.

Serait-ce cela la vraie vie ?

Nous croulons sous des informations nous entretenant exclusivement de notions aussi exaltantes que la réduction des déficits, l’affaiblissement de notre commerce extérieur, la progression de notre dette intérieure, discours formaté auquel, pour la plupart d’entre nous, nous ne comprenons goutte, indifférents à cette avalanche d’explications résonnant à nos oreilles fatiguées comme de simples arguties technocratiques dénuées de tout sentiment.

Nous sommes des êtres humains, pas des caisses enregistreuses tout juste bonnes à avaler jour après jour des charrettes d’analyses rigoristes déclinant des concepts desséchés, vides de toute envolée lyrique ou poétique, s’adressant seulement à notre portefeuille sans jamais essayer de replacer l’homme dans sa dimension philosophique ou existentielle.

Comme si une bonne fois pour toutes, après la mort des idéologies, l’effacement de Dieu et l’extinction des humanités, ne restaient plus que des considérations strictement terre à terre où seuls importeraient le rendement de nos comptes épargne, le taux de notre livret A et le niveau de notre imposition fiscale.

Nos vies se sont-elles rétrécies à ce point que nous avons perdu toute aspiration à vouloir atteindre l’impossible, à tenter de conquérir l’inaccessible étoile de nos rêves d’enfants, à parvenir à combiner dans le même mouvement notre aspiration à nous sublimer et notre souci permanent de réenchanter notre quotidien ?

A écouter hier notre président de la république pérorer pendant plus de deux heures devant un parterre de journalistes compassés, on avait plûtot l’impression d’entendre un bonhomme maître de conférence d’une université de province versé dans la lecture des Saintes Ecritures du Capitalisme  qu’un homme censé dessiner ce que pourraient être nos vies de demain, s’adressant tout autant à notre âme qu’à notre cerveau.

Un long exposé distillé dans une langue terne, éteinte, morne, sidérante d’ennui, mise au service de la récitation de sa nouvelle catéchèse de social-libéralisme rabâchée dans le décor secret de son bureau et destiné à enluminer les esprits monastiques de capitaines d’industries versés dans la lecture appliquée de leurs livrets de comptabilité.

François Hollande a souvent déclaré qu’il ne lisait jamais de romans.

A l’écouter parler hier, on en a eu la triste confirmation.

On souhaite seulement à mademoiselle Gayet que son preux chevalier soit meilleur amant qu’enjoliveur de mots.

 

( Pour suivre l’actualité de ce blog, c’est par ici : https://www.facebook.com/pages/Un-juif-en-cavale-Laurent-Sagalovitsch/373236056096087?skip_nax_wizard=true )

 

42 commentaires pour “Y’en a marre de l’économie !”

  1. Ah! je croyais que vous étiez sérieux avec votre DSK… Avec votre cœur vous penchez en fait pour l’humain d’abord ! Melenchoniste à votre insu ? Drôle !

  2. Alors en résumé : les maths c’est pas votre truc, la litérature à la fac, c’est pas votre truc, l’économie c’est pas votre truc !

    Macramé peut-être ?

  3. En attendant imaginez la tête de ce pauvre DSK si on lui avait dit, quelques temps avant l’affaire du Sofitel, que la fraise des bois serait président, et que la dite fraise serait pris la main dans le sac avec une petite pendant son mandat.

    Il aurait trouvé qu’on poussait le bouchon un peu loin non ?

  4. “prise”

  5. Ah ça c’est sûr que le CAC 40 toutes les 5 minutes avant ou après la météo, on frise le ridicule.

    Par contre si les citoyens que nous sommes ont un peu plus conscience des phénomènes qui les entourent (dont économiques), c’est pas mal non plus. Tout est question de proportion et de manière de s’y prendre.

    Sinon à l’occasion, lisez une bonne petite analyse chartiste, ça emporte tout.

  6. françois Hollande ne fait qu’appliquer à sa façon les formules lancées par Sarkozy:
    ” Trierweiller moins pour Gayet plus..”

  7. @beni zeitoun : avez vous vu la une de Charlie Hebdo ?

  8. la version présidentielle de la “quenelle”….?

  9. disons plutôt une petite Knacki Herta !

  10. L’argent toujours, parfaitement d’accord quand dans une ecole (maternelle/primaire/college/…) on apprend plus aux enfants à réver ! A s’emmerveiller surtout…

    Quand un jeune n’a jamais vu d’autres arbres que les platanes du bord de la route, n’a jamais eu les yeux eblouis par un décor naturel lors d’une randonné, ne c’est jamais arrété pour regarder le ciel étoilé (qu’on ne vois plus en ville) et pris conscience que déjà qu’on est pas grand chose dans le monde l’argent ne devrait pas nous obnubiler !

    Quand on entend les gens dire qu’arte c’est une chaine de vieux alors qu’elle passe des documentaires interressant et adaptés a un jeune public (nombre de professeurs basent leurs cours sur certains d’entre eux) je vous conseille d’ailleurs de faire un tour sur leur site qui regorge de choses passionnantes !

    En somme le cancer de nos générations c’est que les français ne rêvent plus et la politique n’est qu’un tout petit minuscule facteur de cela. Aucun optimisme et quand les autres pays investissent en France et vois nos qualité nous ne voyons que nos pseudo defauts ! Il suffit de regarder l’etude vivacity qui montre que les investisseur etranger voient la France sous un bien meilleurs jour que notre propre population !

    Arretez de pleurer sur votre sort et sortez ! Regardez autour de vous, vivez quoi !

  11. Vous avez réussi à nous placer une gayetade, c’est du joli, si on ne peux même plus baiser en paix, où va le monde? Coté philo c’est le bordel, pendant la présidentielle tout le monde se demandait comment définir la droite de la gauche au vu de leur accointance en matière économique. Alors on s’est dit que se devait être un problème de valeur. Sur philo mag Hollande était rousseauiste (“ce mot de finance est un mot d’esclave”) Sarko était hobbsien (“l’homme est un loup pour l’homme”) et Beyrou était lockien (“bien que la terre et toutes les créatures inférieures appartiennent en commun à tous les hommes, chaque homme est cependant propriétaire de sa propre personne”), puis il y avait un sondage dont l’analyse nous disait que le français était des rousseausite dans une France de droite. Philo mag ce n’est pas mon magazine préféré, à vouloir être accessible il se fourvoie dans le simplisme mais on notera tout de même qu’on ne peut conclure. D’autant plus quand on voit la bêtise abjecte du moment ou du gauchiste au frontiste on se revendique de l’ironie voltairienne alors que ce philosophe disait de son Ingenu qui “développe son génie” qu’il “voyait les choses comme elles sont, au lieu que les idées qu’on nous donne dans l’enfance nous les font voir toute notre vis comme elles ne sont point.” Il ne serait pas voltairien Hollande?

  12. Ce soir c’est pleine lune.

  13. @baby, j’adore les analyses chartiste; si ça monte pas alors ça va baisser et si ça baisse, bah ça va pas monter.
    on a retrouver les arriere arriere arriere petits enfants du seigneur de La Palice.
    @nico, loup garou à vos heures perdues?

  14. sinon Mr Sagalo si vous avez encore un petit coup de déprime, je vous embauche pour aller bruler les poteaux carrés ça devrait nous remonter le moral 😉

  15. @ the red : ce que je préfère chez le chartistes c’est : si ça dépasse 10 alors on va direct à 50. Par contre si ça retombe à 9.5 alors on dégringole à 2.

    Limpide.

  16. c’est que c’est optimiste un chartiste :)

  17. rakam, j’ai pas assez de poils http://maupassant.free.fr/poesie/chanson

  18. c’est bô

  19. Hollande s’est totalement débarrassé de son camouflage social, gros farceur, va

  20. Autrefois, dans sa ” Rubrique à Brac”, Gotlib se foutait de la trombine des messieurs à lunettes aux tristes calvities “trois poils”, aussi sévères que leurs costards noirs. C’était la caricature des gens sérieux, des technocrates, des experts de la courbe et du sondage, des spécialistes des diagrammes et de la transformation du monde en pourcentages. Des hommes gris, quoi. On les détestait déjà. Aujourd’hui qu’ils sont au pouvoir à tous les étages, on s’emmmmmmmmmmmmmmmmmmmerde effectivement à cent sous d’l’heure (sinon plus).
    Faut leur couper le sifflet pour rêver. Du coup, j’ai pas écouté ni vu le prez, l’autre soir. J’ai rêvé. J’regrette pas. :)

  21. @ Hannah : beau coming out néo-lib’, j’ai cru comprendre. Gros farceur, voui. 😀

  22. @ Sophie, pas vu non plus, juste lu quelques bribes et donc bien contente de ne pas avoir dans la tête le son de sa voix “terne, éteinte, morne, sidérante d’ennui”
    j’ai été tentée de chercher qui avait eu le vrai-faux prix Nobel d’économie et sur quelles théories, pour rire si si …et puis j’ai regardé mes comptes, repensé à ma voiture, mon chauffe eau , mon frigo -en panne, à la triste nouvelle de ce matin qui m’a fait oublié mon matériel -mort lui aussi
    le changement (de femme) c’est maintenant :)

  23. Hannah : :) Dommage que tous ces technochiants n’aient jamais lu Jorion…

  24. Ca se voit que c’est les soldes avec nos demoiselles qui sont tout sourire.

  25. @ Vince : en tout cas on dirait que malgré l’abattage des médias sur le tout éco, le niveau baisse : dans les magasins maintenant on a droit à des affiches précisant le nouveau prix des articles en fonction du prix de départ et du pourcentage de réduction…

    Pas joli.

    Les filles, 20% vous divisez par 5 et vous avez le montant de la réduction, à 25% vous divisez par 4, etc.

    Ou alors un 90 euros de départ à 40%, ça fait 9*4= 36 euros de réduction. Ou alors 9*6=54 euros le nouveau prix. (0.6 complément à 1 de 0.4 !)

    Facile non ? Alors qu’on arrête de vous prendre pour des billes en calcul mental, je trouve ça dégradant !

  26. Hihi. J’fais pas les soldes, j’ai plus un kopek.

    Achtung : ils font peut-être ça parce que y a de la triche. Une de mes amies a repéré que certains arnaquaient sur le prix courant, en l’augmentant au moment des soldes pour réduire l’abattement ensuite.
    (Moi, j’sais pas. De toute façon, faire les magasins m’embête depuis toujours.)

  27. @ Sophie K. : François Hollande vous remercie de ne pas aggraver la balance commerciale du pays.

  28. @Vince : oui enfin François L. ne remercie pas Sophie K. de ne pas faire rentrer de TVA dans les caisses !

    Monsieur Sagalovitsch, auriez vous la gentillesse de nous faire un petit topo sur les bienfaits de la consommation sur les recettes de l’Etat, en opérant la distinction entre les biens nationaux et les importations ? En envisageant bien sûr l’angle de la balance des paiements (système de changes flotant) et les effets induits sur le niveaux des taux d’intérêt ? Lesquels auront inévitablement des conséquences sur la charge de la dette, donc sur la dépense publique, composante de la demande finale ?

    En 30 lignes ?

  29. n’empeche qu’on ne sait toujours pas, qui on va recontrer en finale de la coupe du monde au Brésil avec tout ça.

  30. Pourvu que Julie Gayet fasse redresser la courbe de l’emploi.

  31. @ Vince : Pitié non. Tout ce que je demande, c’est que François Hollande me foute la paix, avec son chômage, ses fromages, son langage de robot et surtout ses maîtresses (c’est “Au Théâtre ce soir”, ce mec-là. On se croirait dans un mauvais Feydeau).

  32. @the red : et pourquoi pas l’Italie ? L’occasion de remettre les choses à leur place avec eux non ?

  33. @baby, ça me va bien, en plus le taureau n’est plus là donc ça peu le faire.

  34. Moi je préfère Nafissatou à Gayet, c’était beaucoup plus couillu comme histoire.

  35. @O5Live : ça se discute :

    – candidat vs président en exercice
    – viol vs relation consentie
    – journaliste célèbre et fortunée vs journaliste jalouse et exclusive
    – femme de chambre anonyme vs actrice jeune et célèbre
    – arrestation médiatique vs photos volées
    – assignation à résidence vs interdiction de visite
    – fuite en avion vs fuite en scooter

    franchement je ne sais pas laquelle des 2 histoires est la plus rocambolesque.

    Par contre si Natissafou était la 3ième de la nuit pour DSK, c’est lui qui gagne !

  36. Un truc m’échappe, si tout le monde se plaint de sa paye et du chômage c’est bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Hollande propose de changer et ça ne va toujours pas. Ce n’est pas avec 2000 milliards de déficit qu’on fait du social.

  37. Tout à fait dans l’air du temps, comparer des carottes et des choux-fleurs, des gens normaux et des nazis, des faits réels et des délires paranoïaques… bien vu achtum ! :-)

  38. @Nico, 2000 milliards de déficit c’est quoi ce chiffre ?
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203249911977-budget-le-deficit-de-l-etat-plus-lourd-que-prevu-en-2013-643507.php

  39. C’est le cumul, je ne connais pas les chiffres exactes mais par exemple si tu perds 70 milliards par an pendant 30 ans ça fait au cumul 2100 milliards de dette, quand tu as plusieurs milliards d’intérêt à payer sur ton empreint tout les an ça n’arrange rien. Trop de dette tue la dette.

  40. hollande ?

    la bite en fromage mou ou en flamby !

    nan, mais , ces gonzesses … pitié.

    un taureau des balkans, mac albanais ou proxo yougo

    voire un trader nouillorquais camé ou un fasciste italien

    ca a plus de gueule que ce pitre avec sa tronche d’aide comptable!

  41. Il ne vous a pas échappé, avant même la conférence présidentielle du 14 janvier 2014, que nous ne vivions pas une nouvelle Renaissance. Alors, cette sortie contre la pléthore de considérations économiques – rien moins que poétiques, je vous l’accorde – à quoi bon ? Certes, un défoulement sporadique ne saurait nuire à tout organisme normalement constitué, surtout lorsque ledit défoulement ne contient aucune profération “ad hominem” – votre dernière phrase n’étant qu’un vœu dont le “preux chevalier” et sa damoiselle ne manqueront certainement de vous savoir gré. Mais, si notre provisoire – je maintiens : provisoire – “fin d’Empire romain” à nous n’est que très peu ouverte à la poésie, à la philosophie, aux arts, pourquoi s’étonner que seul le Sou soit érigé en valeur suprême ? Surtout quand, à beaucoup, le Sou manque ? D’autres, les repus de thunes, étant devenus boulimiques, en veulent encore – c’est normal pour ce type pathologie -, en veulent toujours plus. Donc le parler Sou, les considérations Sou, les prévisions, les promesses de Sou croissant, les passionnent. Si l’on aime cette Humanité sans trop d’humanités d’aujourd’hui, comme apparemment le Président, à quel titre refuser à tous les nécessiteux et amoureux du Sou leur content d’aliment et de drogue ?

  42. Bravo Monsieur Puycasquier !

Laissez un commentaire

« »