Le cauchemar d’une France rêvée

 

Moi qui ne sais pas encore ce que je vais bien pouvoir manger ce soir, je trouve très rassurant que nos gouvernants sachent à la virgule près à quoi la France ressemblera en 2025.

Un beau pays où chacun disposera d’un logement décent tout proche de son lieu de travail puisque tout le monde pourra prétendre à occuper un emploi qui lui assurera une vie des plus tranquilles, une vie rêvée passée à cultiver son jardin en respirant un air pur provoquant des ivresses infinies.

Des terrains de jeux à chaque carrefour.

Des industries non polluantes.

Des voitures silencieuses.

Des fonctionnaires aimables, des postiers affables, des commerçants bienveillants, des caissières souriantes, des policiers polis, des trottoirs propres, des voisins se parlant, des universités flamboyantes, le portrait idyllique d’une France en paix avec elle-même, regardant l’avenir avec la certitude que le meilleur reste encore à venir.

 

Ce serait le bonheur à la française.

Le monde entier nous regarderait avec envie.

On louerait le modèle français, ce pays qui a su se jouer des pièges de la mondialisation tout en restant fidèle à ses valeurs : l’égalité des chances, le savoir pour tous, la liberté partout.

Plus de repentance, plus de culpabilité mal assumée, plus de rancœurs.

L’esprit de concorde.

Un arabe au ministère de l’économie, un juif aux anciens combattants, un noir à la culture.

Une France métissée et fière de ses multitudes.

Une France où l’on n’opérerait plus la fielleuse différence entre les Français d’origine et les vrais Français.

Une France s’acceptant telle qu’elle est.

Une puissance moyenne, ne revendiquant plus d’être considérée comme le centre de l’univers mais tout à son aise d’être ce pays où il fait bon vivre, s’enorgueillissant de la richesse de ses terroirs, de sa géographie variée, de son art de vivre, de son aptitude à mêler les plaisirs de la chair avec ceux de l’esprit.

 

Des banlieues riantes et verdoyantes.

Sans dealers, sans trafiquants, sans violence.

Des immeubles avec des ascenseurs fonctionnant, des cages d’escaliers propres, des jeunes gens courtois, des seniors sereins, des cadres accomplis, des ouvriers tout sauf amers.

Des écoles et des lycées accueillants, des classes qui se finissent à trois heures, des terrains de sports, des cours où l’on apprendrait à apprendre, des enseignants heureux, des enfants épanouis, des parents ravis.

 

Une France de rêve où l’on s’emmerderait comme jamais.

 

24 commentaires pour “Le cauchemar d’une France rêvée”

  1. Dans un pays en paix, la France par exemple, ces combats ordinaires, ces causes peu exaltantes, ces victoires minuscules sont celles qui maillent une société, solidement. Qui l’empliraient, si on y mettait les moyens, de cette douceur de vivre qui fait cruellement défaut à certains.
    Ah pour sûr, ça manquerait d’envolées lyriques exaltées et de romantisme un peu fiévreux !

  2. rassurez vous ce n’est pas dans la nature du Francais d’etre calme et serein.

  3. Take it easy, rakam, take it easy…

  4. au fait Vince, c’est vrai que Rage c’est trop bien, mais je suis encore plus fan de Prodigy, je les ai vu en concert à Rock en SEINE en 2009,c’est le concert le plus puissant auquel j’ai assisté et de loin, et c’était en plein air, monstrueux!

  5. aller hop!
    http://www.dailymotion.com/video/x8x39l_prodigy-a-rock-en-seine-2009_music

  6. Donc cela ne sera-rait plus mieux avant ?

  7. “Un arabe au ministère de l’économie, un juif aux anciens combattants, un noir à la culture”
    Vous n’évoquez pas une seule fois les gays trans et autres représentants de la diversité sexuelle dans votre post consacrée à cette France épanouie.
    N’est ce pas une forme de stigmatisation à rebours? Dans la France de 2025, ce genre d’oubli, volontaire ou inconscient (ce qui en un sens est pire et traduit un urgent besoin de rééducation de votre personnalité) ne pardonnera pas, monsieur.

  8. “Un arabe au ministère de l’économie, un juif aux anciens combattants, un noir à la culture”

    voila une idée de la transgression qui interroge

    et qui sent le moisi

    gerard lenormand n’etait pas malin mais il était moins con
    c’est dire …

  9. @Bernard : “ce genre d’oubli”…vous l’avez dit.

  10. Tous ces seminaires, ces congrès…qui ne servent à rien, mais alors, 2025, fallait oser ! “Une France de rêve où l’on s’emmerderait comme jamais.” donc pour vous : les gens heureux s’emmerdent ????

  11. C’est vrai que la France s’emmerderait dans une société si lisse et apaisée….une sacrée illusion au fond !

  12. Loin de moi l’idée de “psychoter” (comme disent les djeun’s tatoués), mais j’ai l’impression qu’on nous prend pas mal pour des gogos avec les bandes-annonces de films, vous ne trouvez pas ? C’est bien gentil de nous donner des pistes sur le scénario, deux ou trois explosions, mais ‘faudrait pas non plus nous montrer le meilleur du film ! Parce qu’après, il reste quoi ? En m’excusant d’avance pour l’audacieuse extrapolation qui va suivre, peut-on par exemple imaginer un chef de guerre de l’Antiquité ou du Moyen Age imprimer avec fierté les objectifs de ses batailles sur ses plus grands étendards ?

    Roger, tu en penses quoi ?

  13. c’est pas Roger qui pense, se sont les infirmières

  14. @ rakam : écoutez mon brave, moi je ne pense pas, je me contente d’obéir aux ordres en brave petit soldat du système… :)

  15. :)

  16. Plus sérieusement, et pour en revenir au sujet de Sagalo, je suis convaincu qu’une analyse la plus approfondie possible de la crise actuelle permettra de désamorcer les crises à venir. Qu’en pensez-vous ?

  17. méches longues…..

  18. Balles neuves…

  19. C’est sûr qu’avec ce genre de plan on risque de bien se faire chier les burettes. Moi en 2025 je serai riche, je ne sais pas trop comment je vais faire, peut être monté une usine de chiotte jap, avec le jet automatique qui s’adapte en fonction des outils, c’est très tendance. En France on aura arrêté d’être schizo, j’habiterai au 100 ème étage de la tour hausseman qui aura remplacé les vieilleries du dit boulevard. J’aurai une salle de sport avec piscine et vélo d’appart et dans ma discothèque je ferai des grosses fiestas avec comme Dj les Daft Punk et on foutra l’dawa! Une sorte de deuxième jeunesse quoi.

  20. Moi en 2025 je serai probablement là où je suis maintenant, dans mon petit bureau de travail, avec mes petites habitudes, ma petite clope de 11h et ma petite banane de 15h, mon petit métro et mon petit dodo…

  21. moi je suis déjà riche, je peux plaisanter et deviser avec vous régulièrement.

  22. Pour en revenir à la crise… On connaît tous plus ou moins son déroulement tel qu’il a été décrit dans la presse, les radios, blogs, etc… D’abord l’arnaque des subprimes par des banques peu scrupuleuses, ensuite la faillite de Lehman Brothers, puis la crise de crédit (ou crise de confiance) faisant plonger les bénéfices des sociétés, et donc la bourse, entraînant à son tour une méfiance des consommateurs. Mais après m’être informé de mon côté, je me demande : et si le prix des matières premières – et en particulier du pétrole – n’était pas le véritable détonateur ? Qu’en pensez-vous ?

  23. mèches courtes!!

  24. les détonateurs ça m’connait 😉

Laissez un commentaire

« »