Un bébé royal, ça gonfle énormément

 

A l’heure où, les yeux mouillés, la main tremblante, la queue raide, j’écris ces lignes, on ne sait toujours pas comment va s’appeler le moutard de cette pipe de William.

Aux dernières nouvelles, les parents hésiteraient encore entre James, Phillip, Georges, Mordecai, Simon voire Jacob.

Rectificatif : un messager en forme de pigeon voyageur vient de me délivrer au haut de mon donjon la faramineuse annonce : le chérubin se nommera Georges, Alexander, Louis.

On respire mieux.

 

Ainsi donc après une insupportable attente, c’est lundi que la princesse a enfin daigné écarteler ses cuisses royales et vomir de ses entrailles princières une espèce de tire-bouchon tout fripé qui deviendra un jour ou l’autre le futur roi d’Angleterre.

Si tout se passe bien.

Le taux de mortalité infantile en Grande Bretagne s’élevant tout de même à 4,56 bébés sur 1000 naissances, le risque d’une mort prématurée et ô combien regrettable n’est pas à écarter.

Non pas que l’on puisse le souhaiter.

Il serait tout de même fort franchement bêta que cette allégresse orgasmique que nous avons tous ressenti à l’annonce de l’éclosion du monarque en couche-culotte se finisse par une session de suicide collectif, incapables que nous serions de supporter cette disparition bien trop précoce.

Cependant, restons vigilants, un accident est si vite arrivé.

Un carambolage de carrosse dans les travées de Buckingham, un décrochage de lustre dans la nurserie royale, une étourderie du prince Harry confondant son neveu avec une balle de cricket, une baffe trop appuyée de Charles après que son petit-fils se fut entiché de trop près de ses oreilles décollées et patatras, c’est toute la royauté et nous avec qui devons ressortir en toute urgence nos vêtements de crêpes.

Mais ne nous réjouissons pas trop vite.

Pour l’instant, le trouffion se porte comme un charme.

 

Pour s’assurer de sa bonne constitution et de sa dévotion indéfectible à la couronne, on l’astreint deux fois par jour à une session de succion des mamelles de la reine mère en personne qui imperturbable, toujours affublée d’un chapeau en plumes de faisan ramené d’une chasse à courre disputée dans la forêt de Nottingham, se laisse triturer les nichons tout en sirotant son verre de cherry devant une rediffusion de Benny Hill.

Tandis que pendant tout ce temps le Prince Charles tire une tronche pas possible.

Il crève de jalousie en pensant que cet espèce de tortillard braillard accèdera un jour au trône tant convoité alors que lui, vu la forme pétaradante de sa mère décidément vraiment immortelle, devra se contenter d’un ridicule strapontin dans l’histoire merveilleuse de la famille royale britannique.

Il n’y a pas de destin plus cruel : avoir attendu toute sa vie que la mort décapite sa mère, une attente vaine supplantée désormais par l’exigence impérieuse de se réveiller au milieu de la nuit pour s’en aller chanter une berceuse à son crétin de petit-fils qui prend un malin plaisir à confondre les oreilles de son pépé avec les tétons laiteux de son arrière-mémé.

 

Tandis que le prince Harry, vert de rage que son frère ait pu comprendre avant lui l’art et la finalité de la fornication vaginale, répète avec son tuteur les principes de la reproduction chez les bipèdes, en visionnant en boucle la sex-tape inédite d’Adolf et d’Eva, cadeau de Winston Churchill à la famille royale.

 

En 1986, les Smiths sortaient l’album le plus parfait de toute la pop britannique sous le titre, The Queen is Dead.

Force est de reconnaître que sur ce coup-là, au regard des évènements récents, Morrissey aurait mieux fait de fermer sa grande gueule de rosbif à la noix.

 

17 commentaires pour “Un bébé royal, ça gonfle énormément”

  1. Cet après-midi je mâchonnais mon stylo en me demandant de quoi allait bien pouvoir parler votre prochain billet, pour me distraire du froid polaire de la climatisation qu’on nous impose (tandis qu’on nous interdit la cigarette). Et j’ai pensé : probablement le Royal baby. J’ai toujours raison, c’est ça qui est bien dans la vie.

  2. en même temps il n’y avait pas beaucoup de choix

  3. mais ça n’était pas un reproche, surtout qu’ici c’est la forme qui compte, toujours, et pour faire aussi jubilatoire, y a que vous ! (entendez les violons…;-)

  4. Et ainsi se termine l’humanité : dans la honte, la lâcheté et la fausseté…

  5. Réunion complètement ubuesque hier au taf, genre Fight Club… Quoique, le mot DEBILE serait plus approprié, obligé de me retenir de rire tellement c’était… ben, débile, justement !

  6. @ Vince : je vous comprends, c’est un peu la même chose pour moi ! Dernier jour pour moi aujourd’hui, sinon. :)

  7. Je devais emmener mon gamin voir la liste de Schindler lundi dans mon ciné de quartier, et évidemment il était malade, quoique je sais pas trop s’il simulait ou non… avec lui je me méfie, je sais de qui il tient ! :) Bon, je lui ai pas demandé de venir sinon il m’aurait inventer une excuse… Par contre y’avait pas moyen qu’il échappe à la séance de mardi, il fallait qu’il la voit, non mais sans déconner !

  8. Le truc avec la royauté britannique c’est que je ne m’y identifie pas du tout (on se demande bien pourquoi) alors on peut tourner autour du sujet en abordant le mariage, la natalité ou les problèmes de riche héritier ou je ne sais quoi mais ça n’y change rien, je trouve même un peu lassant que l’on soit obligé d’attendre qu’une femme de sang royal accouche pour aborder des sujets comme la mortalité infantile. N’y aurait il pas un moyen moins cynique?

  9. Quelques considérations d’ordre fécal faisant suite aux précédentes que je voudrais vous faire partager…

    Autant les turcs n’ont jamais accordé à l’art de l’hygiène fécale tout l’intérêt qu’il mérite, autant les japonais ont vraisemblablement pêché par souci de perfection. La question peut se poser : est-il vraiment nécessaire de diriger un jet d’eau vers l’anus après expulsion de l’étron afin de le nettoyer ?
    D’abord, j’ai constaté qu’une alimentation particulièrement saine associée à une digestion reposée produit le plus souvent des étrons à la forme régulière (un peu comme s’il était enveloppé dans du cellophane) et le nettoyage ne nécessite alors guère plus de deux feuilles de papier hygiénique.
    On me rétorquera que ce type de déjections fécales – qui est idéal – est plutôt minoritaire que majoritaire, la vie moderne subissant un stress quotidien. Cela est vrai, mais à bien y réfléchir, le nombre de feuilles de papier hygiénique demeure le plus souvent inférieur à dix feuilles, ce qui reste raisonnable. Mais surtout, il va de soi que lorsque les fesses sont mouillées par un jet d’eau comme c’est le cas pour des toilettes japonaises, eh bien, ma foi, il faut bien les essuyer ! Et quand bien même lesdites toilettes seraient équipées d’un système de soufflerie, il me semble totalement illusoire d’imaginer que l’anus soit complètement sec, à moins d’utiliser une sorte d’embout. Mais alors il me semble que l’opération présente plus d’inconvénients que d’avantages.
    Mon avis est peut-être radical – voire subversif – concernant les toilettes japonaises, mais c’est le mien ! Qu’en pensez-vous ?

  10. Bon, je note avec satisfaction que nous nous approchons du but… pas encore de Post sur les Motards, mais quand même sur les Moutards… Bien, bien…

  11. Mr Saga : vous n’y connaissez rien en maternité ! un BB royal ça dégonfle énormément….vous vous êtes trompés de sujets : ceux qui nous ont gonflés, (pour qui voulait bien se laisser gonfler) c’est les journaleux qui ont fait le pied de grue pendant 3 semaines devant la clinique !

  12. Merci Saga. N’arrive pas à piger l’intérêt des journaleux français pour les familles royales et princières du monde moderne à nous qu’on a. Que ce soit dans “Voici”, le “Jour de France” du pauvre de maintenant, normal. Mais là, ils nous en ont fait des tartines alors qu’on s’en tamponne totalement le coquillard. On finit par zapper les news autant que la pub, désormais, ça devient aussi inepte.

    @ Bernard 😀

  13. (Tout ça, c’est la faute à Zitrone, dans le fond.)

  14. Mon business plan pour cet été :
    – lancement de Zumba TV
    – suivi de : Zumba Magazine
    – Zumba Mobile forfait Zum-Zum 2h/mois + 300 sms
    – Zumba Market
    – et enfin GZumba, le meilleur des réseaux sociaux en association avec Google. Don’t be evil…

  15. Génial Vince, je peux vous aider ?

  16. Vous voulez tout savoir sur la Zumba ?
    Il vous suffit pour cela de visiter le site de l’internaite http://www.zumba-zumba.com où vous trouverez les dernières infos sur la Zumba, les dernières chorégraphies qui font la mode et les stars d’aujourd’hui ainsi qu’un jeu concours gratuit où vous pourrez gagner un stage d’initiation à la Zumba ainsi qu’une coque Zumba pour votre smartphone. N’attendez plus ! et allez sur http://www.zumba-zumba.com. A tout de suite !

  17. Est-ce qu’on peut fumer ?

Laissez un commentaire

« »