Il faut se loger pour vivre et pas vivre pour se loger

De toutes les surprises que peut réserver la déportation ou l’expatriation dans un pays étranger, en l’occurrence pour les quelques retardataires venant de débouler ahuris sur les pages de ce blog tarabiscoté, au Canada c’est assurément la question du logement qui remporte de très loin la palme du dépaysement.

Il est vrai que le français qui débarque en cette terre lointaine trimbale quelques paquets de traumatismes liés à son expérience toute parisienne de dénicher un logement décent sans avoir auparavant assassiné ses parents afin de toucher un éventuel héritage.

Il se souvient alors de ces longues files d’attentes serpentant à l’infini dans des cages d’escalier insalubres remplis de pauvres hères comme lui, revenus de tout, portant sur leurs visages les marques d’une lassitude infinie et anticipant, déjà résignés et vaincus, le droit d’aller voir ailleurs si j’y habite.

Il se remémore la brusquerie inquisitrice des propriétaires, leur rapacité, leurs incessantes questions sur le niveau de ses revenus, leurs exigences démesurées, leurs impitoyables désidératas, leurs comportements de petits caporaux capitalistes vous renvoyant à votre statut de brave petit précaire qui ferait mieux de songer à s’installer à la campagne au lieu de prétendre vouloir habiter un studio de 12 mètres carrés au loyer correspondant à la somme de ses émoluments annuels.

Il se rappelle de l’humiliation d’aller demander à un quelconque cousin de se porter garant, l’obligation de se coucher devant les demandes extravagantes du propriétaire, l’exigence de fournir la preuve de sa solvabilité, l’exhibition de ses fiches de paye comme autant de signe de son infamie sociale, de sa situation irrévocable d’attardé social incapable de trouver un gîte à la hauteur de ses attentes.

Autant dire que quand arrive le moment de chercher un logement dans un pays étranger, le futur locataire n’en mène pas large.

Aussi quand après sa première visite dans un appartement aussi vaste que le grand palais, demandant d’une voix chevrotante au propriétaire quelles seraient les conditions pour avoir l’honneur d’habiter ce château en Espagne, ce dernier lui rétorque, débonnaire, ”régler un demi-mois de caution et veiller à payer le loyer le premier de chaque mois “, le couillon de parisien feuillette son Harraps pour s’assurer d’avoir bien compris les nouvelles règles du jeu.

Le Harraps l’assure de sa bonne compréhension.

Alors l’exilé, effaré, hagard, perdu, déboussolé, se doutant d’une mauvaise plaisanterie, part dans un grand soliloque où il s’en va assaillir de questions le maître des lieux qui le dévisage d’un air éberlué, ” vous êtes sûr que c’est tout, vous ne voulez pas voir mon visa, mes feuilles de paye, mon certificat de naissance, mon livret de famille, mon permis de conduire, mes relevés bancaires, ma carte du parti, mes coupons de rationnement, mon arbre généalogique, mes prévisions astrologiques, mon ADN, mon horoscope, mes couilles, mes dents, les lignes de ma main, la peau de mon zob…?”

Mais le bougre de propriétaire s’entête, non il ne veut rien de tout ça.

Evidemment il y a une entourloupe.


C’est que la loi relative au logement locatif dans le nouveau pays d’accueil (le Canada pour le crétin de service qui n’aurait pas lu ou pas compris les propos liminaires de ce billet) se situe très exactement à l’inverse de ce qui pratique en Gaulle.

A savoir que si le brave locataire n’est pas solvable le premier du mois, il reçoit une amicale notice du propriétaire l’enjoignant à régulariser sa situation sous les 15 jours.

Passé ce délai, si le locataire n’a toujours pas obtempéré, il saisira l’organisme de régulation qui convoquera les deux parties afin d’entendre leurs points de vue respectifs.

S’il apparaît que locataire n’a pas de quoi payer son loyer, le tribunal ordonnera son expulsion et veillera à son exécution sous les plus brefs délais.

Bref, sans rentrer dans les subtilités retorses du règlement, si le locataire ne paye pas son dû, il dégage dans le mois. De son propre gré ou par l’intervention d’un tiers.

Si bien que le propriétaire ne prend pas grand risque à vous louer son appartement. Au pire il y perdra une semaine de loyer.

Si bien que le propriétaire, en toute logique, se doute bien que si vous postulez pour son logement c’est que vous avez les moyens de vous le payer.

Si bien que le propriétaire n’a pas la trouille somme toute légitime de vous voir rester ad vita aeternam dans son baraquement sans pouvoir vous déloger en cas de manquement de paiement.

Si bien que trouver un logement s’avère être d’une facilité déconcertante.

Si bien que tout le monde s’y retrouve : le propriétaire peut dormir sur ses deux oreilles et le locataire aussi, partant du principe que si un accident de la vie l’empêche de régler son loyer, il pourra toujours déménager pour un appartement moins onéreux, plus en rapport avec ses moyens.

J’imagine que les économistes doivent appeler cela la flexibilité ou quelque chose d’approchant.

Je sais, cela doit apparaître comme affreusement capitaliste. Limite fascisant. Complètement contraire à la déclaration des droits de l’homme.

Un saut dans la dérégulation la plus échevelée. Une atteinte à la dignité humaine. Le retour du Tiers état.

 

En attendant, à revenu égal, je vis dans un palace de 70 mètres carrés, situé en plein centre-ville, visité le matin, signé dans l’après-midi.

 

50 commentaires pour “Il faut se loger pour vivre et pas vivre pour se loger”

  1. Vous devenez de droite?

  2. Non, il l’ est depuis longtemps.
    Bon nous on s’ en fout, on a Cécile Duflot

  3. Faites un tour en Allemagne (et en particulier à Berlin), question papiers justificatifs ça vous fait regretter la France

  4. Échangerait Cécile Duflot contre système canadien. 😀

  5. J’échangerais bien ma femme contre Cécile Duflot.
    Je déconne, chuis pas marié…

  6. http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201301/22/01-4613626-montreal-severement-inabordable.php
    Monsieur Sagalovitsch, est-ce que par hasard vous ne vous foutriez pas un peu de notre gueule avec votre paradis du logement canadien ?

  7. @ Saga : Après vous avoir félicité quand même pour l’ article ( excellent titre) on peut savoir combien vous le louez ce 70 m2 en plein centre, qu’on ait quand même une idée ?

  8. @ Sophie : Et moi échangerait bien ma tante française pour une canadienne. Bon, ok…

  9. Vancouver étant la ville d’Amérique du Nord la plus chere, je paye pas mal mais bon à prix équivalent j’aurais le droit à un cachot parisien avec vue sur le périph

  10. du coup si on vient dans l’autre pays du caribou, vaut mieux louer ou aller à l’hotel?

  11. @vinnie, j’aime bien, si si

  12. Ce serait la législation qui encadre les droits des propriétaires et des locataires qui serait responsable des prix des loyers? Je pensais que c’était l’offre et la demande. Rien compris.

  13. vancouver la ville nord américaine la plus chère ..

    manhattan est en antarctique ?

    et est-ce assez loin de ces nazis d’allemands et de ces cons de francais qui se plaignent toujours ?

    en voila au moins un au canada.

  14. Manhattan est une ville?en antarctique?
    en voilà un qui ne me manquait pas….

  15. @ Saga : Ca fait combien “pas mal” ? Tout est relatif. Le prix du m2 a la loc a Paris c’ est entre 15 et 25 euros selon l’ endroit. Donc pour 70 m2 dans le centre, à Paris, vous paieriez entre 1500 et 2000 euros.
    Et vous ?

  16. J’ai faillis m’etouffer au debut de la lecture, mais vous avez rectifie le tir apres quelques lignes en precisant bien qu’il s’agis de Paris et non de la France. Pas besoin d’aller aussi loin que le Canada pour se loger correctement, une heure de TGV suffit…
    Pardon pour l’absence d’accents, je tape sur un clavier qwerty dans la chambre de ma maison avec jardin que j’ai loue en un jour sans justificatifs et que je paye avec un salaire de serveuse a Auckland.

  17. @Vinnie Jones, je ne sais pas depuis quand date vos réferences mais le prix du m2 à 15 -20€ je suis preneuse… 27M2 à 2000€ bd Rochechouart la dernière annonce visité…pour étudiants ! dans le Crous…
    Vos prix sont fantasques, puisque les proprietaires disent que eux ne le sont pas …:)
    quant à la paperasse, Paris c’est traumatisant bien sûr , mais les agences immobilières succursales que se propagent ad vitam eternam en Europe et ailleurs, contaminent les autres pays .

  18. bjr, j’ai travaillé quelques mois à Bruxelles. Pour louer un grand 2 pièces (tout l’étage pour moi) 800€/mois, à coté de la Commission Européenne, il à suffit d’un dépôt de garantie sur un morceau de papier déchiré, 15 jours avant.
    En cas d’impayé, le système est apparemment proche de celui que vous décrivez.
    Mon séjour m’a permis de découvrir que les Belges se prennent beaucoup moins la tête. Beaucoup de choses me sont parues plus simples qu’à Paris. J’avais un peu l’impression d’être en vacances (Thalys tous les 15 jours).

  19. Bonjour Laurent,

    J’aimerais préciser, en complément à votre article, que les règles concernant le logement ne sont pas les mêmes partout au Canada et que la législation dépend de la province dans laquelle vous vivez.

    Par exemple, il est illégal de demander une caution au Québec, ce qui fait que vous visitez parfois des appartements qui ont besoin d’un bon coup de ménage, mais en restant loin de certains taudis que l’on trouve à Paris.

    Idem, il y est illégal de demander le numéro d’Assurance sociale et pourtant, tous les propriétaires le font pour vérifier votre solvabilité…

  20. Pour ma part je vis à Montréal et je peux vous dire que l’installation la bas est vraiment plus simple et fonctionne énormément sur la confiance, la caution est illégale et les enquêtes de crédit se limitent très souvent à appeler les propriétaires précédents. Une visite et le bail peut être signé dans la foulée. Les loyers en centre villes sont très très abordables en comparaison à des villes d’influence similaire. L’attitude des propriétaires est totalement différente vis à vis des locataires, mais cela tient beaucoup à la façon d’être des québécois qui sont beaucoup plus simples dans leurs relations interpersonnelles. Ajoutez à cela zéro discrimination au faciès ou au patronyme (auvergnat dans mon cas) et le marché immobilier Français vous paraitra un cauchemar Kafkaïen!!

    Plusieurs québécois m’ont d’ailleurs fait part de leur expérience inverse et la décrivent comme un cauchemar.

  21. Déjà qu’au Canada ça caille et si en plus on peut mettre à la rue des familles en plein mois de décembre pour éviter la papperasse pourquoi se gêner ?

  22. @Vince : Laurent Sagalovitsch parle de location et vous parlez d’achat …

  23. Petit bémol… “Au Canada” sûrement pas… À Vancouver peut être. Demeurant à Montréal, pour exproprier un locataire, cela prend plus de temps, et on ne perd pas juste une semaine de loyer. Mais cela peu aller jusqu’à plusieurs mois… Pour le reste, en effet, c’est exact.
    Pour le prix, Vancouver reste “dispendieux” :) exemple Montréal 60 m² au contre ville, piscine extérieure, piscine intérieure, salle de sport, portier, hall digne d’un hôtel, appartement avec une chambre, pour… 1300$, soit environ 1000$. Et on va vous dire que c’est cher. En arrivant au Québec je payais cet appart 750$. Et j’avais même pas de boulot encore :)

  24. Si j’étais sur de trouver du boulot dans le coin,j’irais bien tenter ma chance au Canada,je suis plusieurs blogs du cru et les retours sont plutôt positifs.
    La France est devenue en vingt ans un pays de vieux cons paranoïaques,la paperasserie nous tuera!

  25. Tout a fait d’accord avec l’article

    Dans mon cas.
    Montreal plein centre ville, 1 mins du métro, 78m2, avec jardin a l’arrière. 920$. soit 670 euros environ.

  26. ah oui j’ai oublié : signé dans l’après midi avec seulement un “CDD” de1 an.

  27. Je suis ingénieur et je gagne bien ma vie, mais :
    1) les patrons n’embauchent plus qu’en CDD parce que le CDI est trop protégé. J’ai vu que 80% des nouvelles embauches étaient en CDD.
    2) les agences immobilières n’acceptent pas les locataires en CDD à cause de leurs difficultés à recouvrer les impayés.

    C’est donc bien une situation de blocage! Même en ayant les moyens, on rame pour se trouver un toit… Et c’est aussi une difficulté supplémentaire pour trouver un emploi.

  28. La “fléxibilité” c’est un beau cache-sexe pour ne pas dire un autre mot qui fait peur : le libéralisme.
    Votre expérience montre que les mesures prises par l’Etat en France pour “réguler” le marché de la location déforme le marché et empêche sa fluidité.
    Au Canada, avec une justice efficace, pas d’entraves réglementaires et le respect du droit de propriété, tout va bien et la vie est plus agréable.
    Maintenant, le temps que les Français comprennent cela, j’irai vivre dans un pays libéral. La vie est courte.

  29. @ Stéphane : vous voulez dire que la paperasse rend paranoïaque ?

  30. @Vinnie Jones : si c’était vrai ça serait super, mais à 1500€ on a au mieux un 55m2 dans le nord de Paris.

  31. @Stéphane, on trouve vite du travail la bas…

  32. @ tintin : vous voulez dire que la France est un pays communiste ?

  33. Hey, les libéraux, arrêtez avec votre France bashing, c’est juste risible… A Bordeaux ou Toulouse les prix sont les mêmes qu’à Montréal… Et Paris, c’est Paris ! Si vous ne comprenez pas pourquoi se loger à Paris est hors de prix, c’est sûrement parce que vous n’y avez jamais mis vos petits pieds de bouseux.

  34. Le prix des loyers à Moscou est exorbitant! http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6897,67871608&_dad=portal&_schema=PORTAL Saloperie de communistes. J’ai mieux «Si vous ne voulez pas [payer les prix de Vancouver]… eh bien, peut-être que vous devriez aller vivre ailleurs. N’importe quelle ville aussi belle, aussi populaire, présentera ces ennuis. Ou bien vous voulez y vivre, ou bien vous ne voulez pas.» http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201110/15/01-4457609-fievre-immobiliere-quitter-vancouver.php

  35. Nico vous confondez l’achat d’une maison et la location d’un appartement!

  36. et c’est comme ca partout dans le monde.
    En thailande, un mois de caution, un mois d’avance, et faut payer avant le 5 de chaque mois. sinon, lettre au bout de 15j, expulsion dans avant la fin du mois.
    Pareil qu’au canada. Appart visite le matin, paperasse reglee, et emmenagement le lendemain matin.

    et voilou

  37. Oui mais je montrais que Vancouver peut parfois ne pas être le paradis que vous décrivez bien que je n’ai aucun ressentiment particulier envers cette ville. Et même si le rapport prix d’achat/loyer peut être variable, à un moment ou à un autre si les prix d’achats sont multipliés par 10 les loyers seront impactés. Sachez egalement que vous ne serez jamais proprietaire de votre appartement, c’est dommage dans un pays capitaliste. D’autre part il est bien plus judicieux de comparer Paris à Londre ou New York pour des raisons dont je ne vais pas perdre le temps de vous expliquer ici, or les loyers y sont plus élevés qu’à Vancouver. Cherchez l’erreur.

  38. C’est toute la logique anglo saxonne ..qui a aussi ses travers…La France n’a toujours pas compris qu’a force de vouloir u défendre les plus faible à n’importe quel prix…c’est le résultat inverse qui se produit…je suis même sûr que l’effet négatif est supérieur au soit disant bénéfice!
    Ajouter a cela une pénurie de logement (dans la capital tout du moins)…non comparable aux grands espaces canadien….

  39. En France les juges protègent bien mieux les locataires car pour beaucoup, ce sont d’anciens soixante-huitards, et le capitalisme c’est mal. Même si c’est un petit épargnant qui a acheté un bien pour ce faire un petit complément retraite.
    Mettre les familles en hiver à la rue, pourquoi pas! peut-être que ça servira de leçon aux gosses qui ne se comporteront pas comme leurs escrocs de parents. Si tu payes pas, tu dégages, c’est normal. Où t’as vu que tu pouvais te loger gratuitement.
    Vécu aux Etats Unis, en une semaine, un logement, un voiture, assurances, un numéro de secu, un compte en banque, 2 cartes Visa gratos, et un boulot!

  40. j’aimerais dire à l’auteur:

    “c’est bien t’as des sous, qui tombent tous les mois, et tu t’es jamais retrouvé dans la merde pour payer ton loyer (meme “pas cher”).”

    tu peux vivre sans air sous nos lattitudes? non, donc l’air est gratuit.
    tu peux vivre sans eau sous nos lattitudes? non alors l’eau est (theoriquement) gratuite (t’inquiete ca devrait pas durer longtemps).
    tu peux vivre sans toit au dessus de ta tête sous nos lattitudes? non, et ben alors pourquoi on paye?

    parce qu’un ramassis de salopards a décidé qu’investir dans ce que les gens ont BESOIN c’etait un bonne idée comme ca tes clients sont toujours sous ta botte? parce que l’etat et la CAF, sous pretexte d’aider les pauvres continuent d’alimenter les speculateurs avec les aides sociales?

    pff.
    connards de riches, j’irais squatter dans vos caveaux, au moins les voisins me feront pas chier.

  41. @Johnny
    Tu pourras re-sceller la lourde s’il te plait, ca sent un peu chez toi!

  42. Etre proprietaire a la Montreal, peut-etre un cauchemar. Mes parent et beaux-parent sont proprietaire et tous les lois protege les locataires. Une agumentation de 0.02 % par annee est evidement ridicule et si ton locataire est cochons, tu pourras jamais de debarasser de lui. Il peut restez la juste qu’a sa mort sans presque d’augmentation!!!

    Ceci evite les gens a investir et devenir proprietaire, alors de moins en moins on voit de bon proprietaire et logement.

  43. “il faut se loger pour vivre et travailler, et non pas travailler exclusivement pour parvenir à se loger….. et financer l’impôt et la dépense publique”
    un grand merci à tous les heureux expatriés de nous rappeler que la France est un pays “cher”, où les lois sont établies par des membres de la “représentation nationale” (affiliés à 2 partis majoritaires exerçant le pouvoir en alternance, et légiférant en accord avec des syndicats et un patronat généreusement financés par les contribuables qui l’ignorent), des lois, qui bizarrement seraient rejetées par référendum dans 90% des cas.(d’où l’absence de référendum)
    un exemple: le permis à points.
    personne n’a voté pour.
    nos ” représentants” , toujours soucieux d’infantiliser et de racketter le citoyen ont eu l’attitude à l’égard de leurs électeurs que j’adopte à l’égard de mes enfants; “tu préfères passer l’aspirateur ou ranger ta chambre?” et ils finissent par ranger leur chambre….
    avec 4points de retrait et 130 euros d’amende, l’automobiliste finit par oublier les 130 euros d’amende qu’il paye sans haine, pour se morfondre sur l’amenuisement de son capital “points”. et finira par observer tel une vache dans un pré l’implantation de nouveaux radars automatiques…..

    ne pas déclarer 2% de ses revenus, c’est de la “fraude fiscale” ( 3 ans de prison, 200000 euros d’amende) , par contre, prélever plus des 2/3 de vos revenus, ce n’est pas du racket, c’est la loi , fruit du résultat d’une décision “majoritaire” de la représentation nationale ….

    un pays où le président flamby aurait déclaré :
    “avec 4500 euros par mois, on est riche, et moi, j’aime pas les riches”
    il a peut-être été élu par défaut, mais il a été élu…
    ((( apparement pour appliquer avec succès sa flamby-thérapie)))….
    un pays où le ministre de l’intérieur, député maire d’Evry, qui gagne 18000 euros par mois déclare en patrimoine 107 euros sur son compte en banque (quand on a affaire à des idiots… pourquoi se priver)

    fuir, c’est se sauver….

    la fuite…..c’est le salut.
    si vous êtes plutôt socialiste: apprenez le suédois où un dialecte scandinave
    en suède, vous paierez aussi beaucoup d’impôts, mais les dirigeants sont honnêtes (et surveillés), et gèrent avec “sérieux” l’argent publique ( moitié moins de sdf et de déficit qu’en France, un taux de chômage comparable…compétitivité socialiste oblige….et de bas revenus après prélèvement) (en fait, ils jalousent et rêvent tous de la Norvège)
    si vous êtes plus individualiste: apprenez l’anglais!
    (si les joueurs de football français rêvent tous de l’Angleterre, ça n’est pas pour la météo, c’est simplement qu’ils savent compter et préfèrent placer 50% de leurs gains pour leurs enfants et leur retraite que de les affecter au “pot commun” de notre beau pays où fleurissent les sdf, le chômage et les déficits publics….)

    sinon, “entre les deux”,… vous avez le canada…..

  44. L’appart parisien dans lequel je vis, j’ai mis au moins 10 mois pour l’avoir. Déjà pour le visiter, j’ai du patienter 2 mois et j’ai du payer cette visite (!!!). Après quoi le proprio a fait une “enquête” pour savoir si mon compte en banque était un vrai, combien j’avais dessus, etc. En tout ça a duré encore deux mois. Etc etc…

    Mais en fait, j’ai vu une annonce, j’ai appelé pour le voir avant tout le monde en mode connard, j’ai pris rdv, j’ai vu et signé. Trop dur pour trouver un appart en France.

  45. Je vis également à Montréal, je confirme totalement : cela fait 2 ans que j’y vis, et je viens de signer pour un nouvel appartement au 1er Juillet, après les 2 précédents que j’ai déjà occupé.
    Pourquoi changer aussi souvent ? Parce que c’est f-a-c-i-l-e. Beaucoup de choix, des prix corrects (bien que en augmentation), et aucun justificatif à fournir, et j’insiste sur ce point : je n’ai au cours des 2 dernières années même pas sorti une carte d’identité pour prouver cette dernière. J’aurais aussi bien pu signer le bail en me faisant passer pour tintin, c’eut été la même chose.

    Le paradis des locataires qu’est le Canada est aux antipodes de ce que j’ai connu en France, et pourtant, je ne venais que de Toulouse, moins hardcore que Paris. Il n’empêche, j’avais du produire toute une tonne de documents et de cautions aussi absurdes que intrusives. A tel point que sur la fin, j’avais fini par falsifier un papier sur 2, comme le font d’ailleurs de plus en plus de personnes.

    Nous devrions avoir honte de ce système en France qui à vouloir protéger le locataire jusqu’à l’excès, transforme sa vie en goulag.

    Ma conclusions restera : jeunes, barrez-vous.

  46. Pour les prix : mon appartement actuel, qui doit faire 80m², 2 chambres, un très grand salon, une énorme terrasse et le tout en plein centre de Montréal (le fameux plateau, colonisé par les Français), je le paye 970$ par mois, soit 750€.

  47. @ nicolas : vous avez l’air un peu confus. Vous dites qu’en France on protège trop les locataires mais vous dites qu’on leur demande plein de documents. Oh, et je rappelle que la paperasse en question c’est soit les proprios soit les agences qui les exigent. Mais c’est pas très grave, on a l’habitude ici, c’est d’ailleurs un peu pour ça que je viens, c’est comme aller dans un bar sans avoir à payer une conso pour écouter.

  48. pas qu au canada0000000. meme chose ici en suisse et en allemagne ou j etais avant
    dire que si je revient en france, je serai oblige de vivre dans un appart miniscule (car c est tout ce que je pourrai me payer avec un salaire francais) et qu il me faudra a ans demander a mes parents de se porter caution …

    PS: les prix en france sont delirant non pas qu a paris mais aussi ailleurs. j ai grandi dans le sud de la france. ville de 40 000 hab aussi chere que francfort (am main pas oder !!!)

  49. Hé Hé… On se croirait sur un forum de “Particulier à Particulier” !

  50. PS : Faites gaffe à votre clé, sur la photo. Si c’est celle de chez vous, elles sont super faciles à dupliquer chez le premier Clé minute venu.

Laissez un commentaire

« »