Eternelle Allemagne

 

Depuis mercredi soir, 23 heures, la Grande Allemagne est de retour. La Wehrmacht footballistique a envahi les champs d’honneur des pelouses européennes. Une guerre éclair comme au bon vieux temps. 8 pions dans la besace et que des miettes pour l’adversaire. Rien à jeter.

Ce fut propre, spectaculaire, absolument grandiose.

Aucune fioriture dans le jeu. Aucun atermoiement. Offensive à tous les étages. On ne calcule pas. On a confiance en soi et on le démontre sur le terrain.

On déborde, on centre, on plante.

On arrête, on déporte, on gaze.

De mauvais goût Sagalovitsch. De très mauvais goût Sagalovitsch.

Du coup tout le monde s’est réveillé jeudi matin en se sentant l’âme allemande. La presse germanique a eu des extases qu’elle n’avait plus connues depuis la débâcle de mai 40 de ces trouffions de Franzosen. Wunderbar.

L’Allemagne est à nouveau sur le toit de l’Europe.

Et tout le monde a bien raison de s’en féliciter.

En Pologne aussi on se réjouit. Le vilain garnement qui a fessé la défense madrilène s’appelle Lewandowski. Robert Lewandowski. Il est né à Varsovie. Pas dans le ghetto mais tout proche.

C’est bien pour la Pologne.

Un peuple en tout point innocent, qui a tant souffert des errements conjugués du nazisme et du communisme, méritait de retrouver enfin le chemin de l’espérance.

Nous sommes tous des allemands polonais.

Jupp Heynckes, le brillant entraîneur du Bayern de Munich est né le 9 mai 1945. Ça ne s’invente pas. Un jour après la capitulation allemande.

Certains esprits mal lunés y verront comme un drôle de symbole. Pas moi.

Et ce matin voilà qu’on apprend effaré que notre débonnaire inspecteur Derrick, le somnifère préféré de nos siestes dominicales, avait pu fricoter avec les SS.

Une erreur de jeunesse assurément.

Il ne faudrait pas oublier que la première victime de la folie nazie fut avant tout l’Allemagne, nation exemplaire qui dut subir pendant plus d’une décennie les coups de boutoir d’une clique de fous furieux rassemblés autour d’un pitre postillonnant ânerie sur ânerie devant une foule tétanisée par la peur et l’effroi.

Ces temps-là sont bienheureusement révolus.

On ne peut pas vivre dans le passé.

Il faut savoir tourner la page de l’Histoire.

On ne va quand même reprocher aux joueurs allemands le comportement légèrement outrancier de leurs aînés.

Ce serait insensé. Et ridicule.

En 1980 lors d’un passage au Masque et la plume, le philosophe Wladimir Jankélévitch confiait “Les Allemands ont tué six millions de juifs, mais ils dorment bien, ils mangent bien, et le mark se porte bien.”

33 ans après c’est toujours vrai.

Et en plus désormais ils jouent au football comme des dieux.

 

L’histoire est décidément sans pitié.

19 commentaires pour “Eternelle Allemagne”

  1. arrhh!! l’histoire est décidément sans pitié
    mais bon footballistiquement parlant c’était bô.

  2. Sait-on si les Espagnols sont rentrés à leurs domiciles sains et saufs ou s’ils ont été transformés en savon ou en abat-jour ?

    Au fait, J’aime votre mauvais goût, Sagalovitsch.

  3. @ Laurent : “Les Allemands ont tué Six millions de juifs”. “Les Allemands”. Il y a 82 millions d’habitants en Allemagne, au moins les trois quarts sont nés après la guerre. Vous ne pourriez pas leur accorder le bénéfice du doute, au moins, à cela ? Ils n’ont tué personne que je sache. Bon, vous ne serez jamais d’accord avec moi, amigo, mais je vous le dis quand même. Devons nous être les débiteurs des crimes de nos ascendants, et si oui, jusqu’où? Serait un bon thème de roman, au passage. Ca vous tente ?

  4. Bernard, mon trés cher, si le procés de Nuremberg devait se passer aujourd’hui l’allemagne en prendrait pour perpétuité!

  5. PS : Ceux là, au lieu de cela, gloups, désolé :-)

  6. C’etait d’autant plus jouissif puisque c’etait le barca, equipe que l’on a tous revé de se voir demontée, faut pas se cacher, et le real, qui malgres ses millions s’est fait torché par un presque pauvre, une de ses equipes de pue-la-sueur dont on ne connait aucun de ses joueur mais qui passant pour le plus faible nous apparait donc extremement sympathique. Salauds de pauvres!
    Quand a la splendeur du 3ième Reich, n’oublions pas la modeste contribution de nos aieux qui derrière l’anonymat de ses volets persiennes tirés ont denoncé a tout-va qui hebergait un juif, faisait du marché noir, ou tout simplement génait untel ou untel, etc…
    La france pays de collabos ? En tout cas y’avait surement moins de volontaires pour resister que pour faire de l’huile en chantant les chansons de la Wehrmarcht. Et ca n’a toujours pas changé.
    Re salauds de pauvres !

  7. Petit regret que le PSG n’ait pu se mesurer au Bayern… On aurait vu ce qu’on aurait vu…

  8. @ Laurent : Et qui nous dit qu’il n’y a pas quelques siècles VOTRE ancêtre n’a pas estourbi le mien à coup de gigot de mammouth pour lui piquer sa caverne, jetant ainsi mon infortunée aïeule dans les bas fonds de la précarité avec toute une série de conséquences qu’il serait fastidieux de démêler mais qui aujourd’hui se traduisent pour moi par un réel et tangible préjudice ? Et est-ce que je vais vous faire un procès pour ça ou flétrir votre nom glorieux ?

    Et en attendant, mon pari sportif sur Lorient OM en a pris un coup dans l’aile. Ignoble Valbuena.

  9. euh on parle d’anéantissement total d’un peuple dans des chambres à gaz là!!!
    Passons, passo,s
    Et pour le derby de demain vous avez voté quoi ?

  10. Bien entendu, cher Laurent.

    Pour demain, je vote Lyon, car souvent les méchants gagnent à la fin, mais c’est bon signe pour vous, je me plante régulièrement en ce moment.

    C’est étrange, le pari de la FdJ sur Ajaccio Montpellier a été annulé sans explication. Il doit y avoir un truc suspect sous ce match.

  11. aller les verts!!!!!!!

  12. Allez… heu… hrem. J’ai pas suivi le foot du tout, ces derniers temps.

    Ben allez moi, tiens. Hop.

  13. nazis contre franquistes ?

    footeux contre cons ?

    et inversement,

    on s’en branle.

  14. @ Laurent : Bon, finalement j’ai coché X sur Lyon ASSE, 1 sur Nice Troyes, et 2 sur Evian PSG. Soit un multiple qui fait 9 contre 1.

  15. Je trouve ça quand même un peu mesquin de répéter sans arrêt que les allemands ont été des nazis. Comme ça, gratuitement. Répéter encore et encore, comme si les gens avaient oublié que les allemands ont été des nazis, qu’ils ont massacré des millions de femmes et enfants. Entre 39 et 45. Pendant la seconde guerre mondiale, donc. Les nazis, qui détestaient tout le monde sauf Wagner et la chimie. Traquer des enfants comme s’ils étaient des rats. Et tout ça après le carnage de la 1ère guerre mondiale. Encore l’Allemagne, d’ailleurs… Juste avant la seconde guerre mondiale, donc. 40 millions de morts au total. Les camps de concentration, les SS, toute cette folie. Répéter encore et encore, je trouve ça quand même un peu petit.

  16. Vince : Vous oubliez la guerre de 1870, rajoutez en une couche. Maintenant, si les alliés ne leurs avaient pas imposé des conditions de paix humiliantes et exorbitantes en 1918 via le Traité de Versailles, si la république de Weimar ne s’était pas effondrée sous la crise au grand plaisir des mêmes alliés, un gars comme Hitler ne serait peut-être et même sans doute jamais arrivé au pouvoir. Le fameux Keynes dont il fait si bon se prévaloir a écrit un bouquin, dès 1919, “Les conséquences économiques de la Paix” , et il a tout vu, avec 20 ans d’avance.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Conséquences_économiques_de_la_paix

    Heureusement, l’histoire s’est écrite comme elle devait, et nous avons ces fameux nazis, si commodes pour nourrir notre indignation que la question de leur provenance est secondaire. Ah, ben oui, c’est les allemands, c’est plus fort qu’eux, ils ont ça dans le sang, les boches. Les Italiens sont voleurs, les espagnols paresseux, les anglais hypocrites, les américains cyniques, et les français les donneurs de leçons. La Bobo Franchouillardise du XXIeme siècle, intéressant.

  17. @ Bernard : vous oubliez ces soiffards d’irlandais… mais bon sang Bernard, qu’est-ce que vous avez contre les bobos ?

  18. Drôle se sentiment à la lecture de cet article.
    Vous prétendez qu’il faut tourner la page.
    Mais vous n’y arrivez pas.

    Et finalement vous donnez l’impression de ne pas vouloir qu’elle tourne.

  19. @Vince, on pourrait demander à Bernard dans quelle catégorie il se classe : bourgeois-quoi? :p

Laissez un commentaire

« »