A Christine Boutin, l’étoile multicolore de la bêtise

On se doutait bien que Madame Boutin, tout ministre de la république qu’apparemment elle fut, ne se distinguait guère par la célérité foudroyante de sa pensée. Ou qu’elle entretenait avec ce qu’il convient de nommer l’intelligence des rapports de connivence fort distendus.

Rien que de la voir piquer un fard en apprenant qu’elle avait un nouveau pape laissait déjà supposer une légère défaillance s’opérant de temps à autres au niveau de ses synapses.

Pourtant avec son air de dame patronnesse enjouée et son physique de danseuse du ventre énamourée de ses propres rondeurs, on était plutôt enclin à la ranger dans la catégorie des exaltés sympathiques usant de leur foi pour s’illuminer de l’intérieur et soupirer d’aise de se savoir sous la protection du seigneur.

Rien de bien méchant.

Capable de se resservir de la crème fouettée sans même demander une autorisation écrite du curé de sa paroisse avant de chevaucher l’objet de son amour sous le regard bienveillant d’un Christ prônant, au-dessus de la rambarde de son lit à baldaquin, l’amour universel sur terre.

Aussi quelle ne fut pas notre désolation en lisant le tweet délétère de Madame Boutin apprenant que le Sénat venait d’approuver à mains levées l’adoption de la loi du mariage pour tous :

 

Il y a des baffes qui se perdent.

Et des envies de rétablir des tribunaux d’exception pour ceux qui osent, afin d’asseoir la pertinence de leur jugement, évoquer en sifflotant la mémoire de la déportation.

Les tsiganes, les homosexuels, les juifs, toutes les victimes du nazisme, ne sont pas mortes pour qu’un jour une illuminée dépitée vienne se servir de leur souvenir pour légitimer sa prise de parole.

Madame Boutin a tout à fait le droit d’avoir des opinions.

Madame Boutin a toute la légitimité nécessaire pour s’émouvoir que deux êtres du même sexe puissent se marier devant Monsieur le maire.

Et quand bien même éprouve-t-on quelque difficulté à comprendre le pourquoi de son courroux ou de sa gêne devant un acte qui semble somme toute bien anecdotique, il n’en reste pas moins que puisque démocrates nous nous vantons d’être, il nous faut admettre que ce genre de raisonnement a toute sa place dans le débat public.

Ce qui n’est pas admissible c’est d’appeler à la mémoire des déportés pour légitimer sa déception de n’avoir pas été entendue par la représentation nationale.

Ce qui n’est pas tolérable c’est d’évoquer le port de l’étoile comme s’il agissait d’une aimable farce ayant eu cours dans un passé reculé.

Savez-vous madame Boutin ce que cela représentait de se promener avec cet insigne incrusté dans la couture de son manteau ?

Cette infamie d’être stigmatisé comme un sous-homme à qui l’on refusait le simple droit d’exister. Que l’on moquait dans la rue. Que l’on houspillait, que l’on vitupérait, que l’on admonestait sous le simple prétexte que par sa présence il souillait la rue et la race allemande.

Ce port de l’étoile qui n’était qu’une licence même pas déguisée pour offrir au nazillon l’ordinaire le permis de passer à tabac la malheureuse et innocente victime ou l’obliger à accomplir des tâches qu’il n’eût osé demandé à un chien d’effectuer.

Cette obligation à porter cette étoile, Madame Boutin, ne fut que le début d’un funeste chemin de croix qui ne connut sa conclusion que dans le confinement d’une chambre à gaz.

 

En même temps quand on apprend que Justin Bieber a pu écrire après sa visite du musée d’Anne Franck à Amsterdam que ” Anne était vraiment une super fille. Elle aurait pu être une belieber ”, on se dit après tout que Madame Boutin a encore de la marge.

 

27 commentaires pour “A Christine Boutin, l’étoile multicolore de la bêtise”

  1. Affligeante christine Boutin, symptomatique aussi du délavement de certains mots et symboles même les plus atroces de notre histoire (qui plus est contemporaine)…la légèreté de cette appropriation pour cette utilisation est juste obscène.

  2. Vous avez bien choisi la photo, elle fait vache saoûle comme jamais.

    Bon, il a vraiment dit ça, votre compatriote (Enfin je crois, le dernier chanteur canadien que je connaisse doit être Neil Young) ?

  3. C’est dingue ce que les individus coiffés d’entonnoirs se sont multipliés, ces dernières années, quand même…

  4. Je trouve ça un peu dégueulasse de s’en prendre à Justin Bieber simplement parce qu’il est juif.

  5. on s’en fout.

    sinon, “étoile” est une marque déposée ?

  6. +1 point Godwin pour Christine en tous les cas !

  7. Et on pourrait en dire autant à propos de l’expression “printemps français”, que je ne commente pas par peur de devenir horriblement vulgaire et méprisant (et parce que j’ai pas que ça à faire non plus)

  8. Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle Qu’elle

  9. “Je n’ai jamais pardonné la rafle du Vel d’hiv et ne la pardonnerais jamais”

    Sans “s” à “pardonnerai”, c’est mieux.

  10. oui on sait! Ca fait deux ans que ca dure et ca ne changera plus.

  11. Désolé, c’est le seul commentaire que m’a inspiré votre article.

  12. C’est mieux que rien! Merci.

  13. Oh, il y aurait sûrement des choses à dire mais comme vous avez pris la précaution de prévenir les commentaires désobligeants dans votre présentation, de manière quasiment exhaustive, il ne reste guère de marge au lecteur pour s’exprimer.

  14. Ne faites pas votre timide, allez-y

  15. Ce n’est pas de la timidité, c’est de l’ignorance. N’ayant lu que cet article de vous, le piège de la mauvaise interprétation de vos propos est trop grand pour que je prenne le risque de réagir en disant, par exemple, combien pénible à lire est votre indignation péremptoire et godwinesque à propos de l’analogie grotesque évoquée par Christine Boutin. C’est lourd.

  16. http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2012/08/16/le-point-sagawind/

  17. Intéressant : oui je sais camarade d’infortune tu es fatigué d’entendre parler de la Shoah encore et toujours. Tu aimerais qu’on passe l’éponge.

    Alors de mon point de vue oui, c’est fatiguant d’entendre parler de la Shoah encore et toujours. Non pas parce que j’aimerais qu’on passe l’éponge mais parce que je ne me sens ni coupable ni responsable et qu’en plus, je pense avoir compris. C’est presque aussi chiant que ces rappels incessants pour dire que l’alcool ou le tabac nuisent à la santé.

  18. Et pardon d’avoir comparé la Shoah à l’interdiction de boire ou fumer, je n’ai pas fait exprès.

  19. Ca fait des années que la shoah est utilisée à tort et à travers, par des gens revendiquant la souffrance de leurs ancetres, comme si celle-ci se transmettait par le sang…
    Pour une fois qu’il s’agit d’un “faux” point Godwin (il n’a pas été fait mention de nazis ou d’Hitler), il vaudrait peut etre mieux ne pas trop l’ouvrir.

  20. Vous avez un probleme avec la transmission de la Shoah ? Allez prendre une douche, ca ira tout de suite mieux.

  21. quand je lis certains commentaires, je comprends que l’histoire ne sert pas (parce que que beaucoup de personnes s’en contretapent , ce qui donne ce résultat) et pourquoi l’ambiance actuelle me fait sérieusement penser à une période de l’histoire peu glorieuse…c’est peut être pour cela qu’il est si important de transmettre les événements du passé…pour éviter toutes les conneries que l’on peut entendre ou lire depuis un certain temps….à toute ces personnes soit disant gavées par cette histoire passée, je leur souhaite qu’ils ne leur arrive jamais ne serait ce qu’un 10e de ce qu’ont eu à subir ces populations , et ce que subissent encore d’autres populations telles que les Roms ou autres ethnies. Et je ne suis ni Roms, ni juive, ni autre , juste une personne qui connait l’histoire et qui aimerait que tout ça ne recommence pas un jour…à bon entendeur..et merci à laurentsagalovitsch pour cet article.

  22. @Florence : je connais l’histoire, je fais partie de ceux que cela gave. Ce qui me gave encore plus c’est “je leur souhaite qu’il ne leur arrive jamais, bla bla bla”. EVIDEMMENT.

  23. Vous écrivez en tant que juif, et non en tant que citoyen, journaliste ou écrivain. Vous vous sentez obligé de défendre votre “communauté” contre des ennemis imaginaires. Vous utilisez la mémoire de nos ancêtres pour décrédibiliser un adversaire politique car vous n’avez pas d’arguments valides à lui opposer.
    Pour preuve, dans le reste de votre article vous vous attaquez au physique de la député, mentionnez l’idée de lui coller des baffes, la traitez d’exaltée, et manquez de respect à la communauté catholique en passant.
    J’anticipe : je suis juif également, mais j’aime mon pays et lui pardonne, sinon je refuserais d’y vivre. Je ne souhaite pas devenir un hystérique qui brandit les cadavres de mes grands-parents à tout bout de champ.
    Si vous croyez défendre notre mémoire, vous faîtes en réalité honte aux juifs intelligents, et par votre article vous me faites comprendre pourquoi l’antisémitisme n’est pas totalement mort en france : parceque certains idiots utiles le font vivre en croyant l’attaquer.

  24. Il me semble que j’ai évoqué dans ce papier TOUTES les victimes du régime nazi condamnés à porter l’étoile. Quant à votre rapport à votre pays, c’est votre problème. Je respecte tous les avis

  25. @Jean-Claude : pour le coup, c’est plutôt la Boutin qui utilise la mémoire des ancêtres de Laurent, avec son tweet sur l’étoile. Mais plutôt qu’à user de l’indignation (légitime) comme réaction, Laurent aurait pu faire l’étonné : “Etoile, mais de quelle étoile veut-elle dont parler ?”

    @Laurent : Je vous appelle juste par votre prénom par fainéantise et non par familiarité.

  26. Pas de problème! Je ne mords pas vous savez!

  27. Non, je ne le sais pas.

Laissez un commentaire

« »