Confession d’un exilé fiscal au Canada

Moi aussi, cher Monsieur Ayrault, vous pouvez me traiter de minable. Je le mérite. Bien plus que l’autre clampin de Cyrano de Depardieu. En choisissant de m’exiler non seulement au Canada, mais qui plus est tout à l’ouest du Canada, pour des raisons, je dois en convenir, honteusement crapuleuses, je mérite tout votre dédain.

Mieux je le réclame.

J’avoue, si je me suis résolu, le coeur joyeux et l’âme en fête, à quitter ma patrie de naissance, cette terre nourricière à qui pourtant je devais tout, cette France éternelle  qui avait, malgré tout le florilège de mes tares congénitales, condescendu à me recueillir au sein de sa communauté nationale, ce le fut en grande partie pour des raisons bassement fiscales et non pas comme j’aime à le fanfaronner parce que je voyais en chaque français un milicien en puissance prompt à me dénoncer à la gestapo.

Voyez-vous, c’est qu’après avoir convoqué mon conseil d’administration, je me suis aperçu que si mes maigres revenus ne me permettaient pas de payer l’impôt sur le revenu en France, au Canada, ces toujours aussi maigres revenus non seulement ne m’autorisaient toujours pas participer à l’effort collectif mais en revanche obligeaient l’état canadien a cracher au bassinet en me rendant de l’argent sur la base de ma déclaration de revenus.

Oui, vous m’avez bien lu, monsieur le coup du sombre Ayrault.

Au Canada, non seulement je ne paye toujours pas d’impôt sur le revenu, mais l’état, veillant sur moi comme un maquereau sur sa fille de joie, me reverse chaque année une part de sa richesse nationale. C’est à n’y rien comprendre et à tout dire extrêmement déstabilisant.  Ils appellent cela un retour d’impôt ou un crédit d’impôt, j’avoue ne pas toujours comprendre la différence entre les deux.

Toujours est-il que chaque année c’est dans l’allégresse la plus folle que je m’acquitte de ma déclaration de revenus. Tout juste si je n’attends pas ce moment avec impatience. Je vais de cases en cases, je galope de rubriques en rubriques, je coche déduction sur déduction, je déclare tout ce que je peux, tout juste si je ne m’invente pas des revenus fictifs, et je dépose moi-même, en sifflotant, ma déclaration à l’agence du revenu.

Puis j’attends.

Quelques semaines plus tard, bingo, je reçois un premier chèque. Puis un suivant. Et encore un suivant. Tout juste s’ils ne s’excusent pas de m’avoir ponctionné de quelque taxe locale qu’ils s’empressent de me rembourser. Ils me chouchoutent comme ce n’est pas permis. On dirait qu’ils craignent par-dessus tout que je rentre en France.

Je sais, c’est minable.

Et oui Michel Sapin, je vous l’accorde bien volontiers, c’est aussi une sorte de déchéance morale.

De fait, je suis bel et bien un pauvre qui a quitté la France pour mieux profiter, tout comme Gérard, des largesses fiscales d’un pays de cocagne.

Minable vous disais-je.

Et quand j’avouerai que moi, mon chat et la compagne de mon chat, vivons tous trois dans un appartement presque trois fois plus grand que celui que j’occupais à Paris, que je mange à ma faim, que je me soigne sans avoir à me saigner, j’éprouve comme un indicible sentiment de honte de ne pas avoir continué à creuser ma tombe à l’ombre du périphérique parisien.

Je ne comprends pas bien comment à revenu égal mon niveau de vie semble être supérieur à celui que j’avais en France. Serait-ce juste une impression dû au bon air que nous respirons par ici ? Au charme du dépaysement ? A la proximité de l’Amérique ? A la fréquentation des ours bipolaires ? A ce que le Canada ne soit encore qu’au début de son histoire, encombré d’aucune tragédie qui plombe la vieille  Europe ?

Je finis par me demander s’il n’y a pas quelque chose qui cloche en France. C’est peut-être cela le mal français. Cette prétention à sauvegarder un système social qui tend à se précariser toute sa vie durant. Cette folie immobilière qui rend une location impossible dès lors que vos salaires radotent autour du smic.

Cette impression que tout est figé. Que tout est joué d’avance. Cette pesanteur administrative. Ce système scolaire qui ne vous apprend pas à apprendre mais à apprendre pour apprendre. Et cette ligue 1 moribonde où l’on complote à tout-va pour empêcher les Verts de retrouver leur lustre d’antan.

Pourtant, je vous l’assure, je n’entends rien à l’économie. Aux grands équilibres financiers. Aux niches fiscales. A tout ces grands mots qui m’ont toujours plongé dans l’effroi.

Je sais seulement que quitte à être pauvre, il vaut mieux l’être au Canada.

 

Enfin pour l’instant.

84 commentaires pour “Confession d’un exilé fiscal au Canada”

  1. @ Sagalo : si l’immobilier est moins cher au Canada qu’en France, c’est bien parce que personne ne veut vivre au Canada. Déjà, il faut supporter toute la masse de bucherons homosexuels en chemise à carreau. Il y a Celine Dion. Il y a, de façon générale, à supporter tous les canadiens… Sinon, plus sérieusement, je crois savoir que le Canada a du pognon grâce aux forêts de l’Alberta qu’ils transforment en terrains vagues pour le pétrole. Mais comme tous les gens qui ne vivent pas dans leur véritable pays d’origine – un peu comme les américains et les australiens -, les canadiens se foutent bien de ce genre de choses.

  2. @ Laurent : C’est vrai ce que vous racontez ou c’est du second degré ? Sans blague ?

  3. Un pays, ou une nation, avant d’être une culture ou un hymne à la con, c’est avant tout une terre. La terre est source de vie. Respecter son pays, c’est respecter sa terre. C’est la raison pour laquelle les canadiens ne méritent pas le respect. Comme les chinois, d’ailleurs. Ou les lyonnais. Sans vouloir être raciste, je veux dire. Vous ai-je déjà parlé de la supériorité génétique des bordelais d’origine espagnole, désormais prouvée par l’incroyable talent des Girondins et de la Roja ? Quant aux esprits jaloux et de mauvaise foi, je leur répondrais que la science, ça ne discute pas.

  4. VInce : je vous suis sur cet argument, et j’aimerais que Laurent clarifie sa position sur l’exploitation des sables bitumineux, et le sort des ours polaires. Quant aux Bordelais d’origine espagnole, vous les classez bien sûr derrière ceux d’orgine italienne.

  5. @ Bernard : plutôt mourir !

    @ Sagalo : concernant l’économie du Canada, sa bonne santé réside tout simplement dans ses ressources naturelles immenses (en bois par exemple), et les fleuves leur permettent de produire 60% de leur électricité dixit wikipedia. Bon papier, sinon ! :)

  6. @ Bernard
    A propos des sables bitumineux de l’Alberta, je crois que n’importe quel pays ferait la même chose que ces bûcherons de canadiens s’il en disposait… Et chez nous je sens que y’a Total qui va bientôt nous expliquer comment on peut fracturer avec du savon de Marseille…

  7. @ VInce : je viens de lire que le fonds d’état pour les retraite du royaume de Norvège avait accumulé 650 Md$ prélevés sur les revenus du pétrole, soit 180 000$ par habitant. Salauds de Vikings.

  8. m’enfin. tu cites jean-jacques goldman maintenant. tu as fait ta déclaration à la sacem au moins ? (ça compte pareil qu’on écrive ici ou là-baaaaaas).

  9. @ Bernard

    Très honnêtement, cher Bernard, je ne sais pas trop ce qu’on attend pour envahir la Norvège, surtout que leur production de pétrole est en train de sérieusement décliner. Les norvégiens ont l’air plutôt gentils (excepté, peut-être, l’indigné Anders Breivik), et de toute façon, ils n’ont même pas l’arme atomique. Comme pourraient-ils se défendre ? Avec des drakkars ?
    Un peu de realpolitik ne ferait pas de mal à la France, voilà ce que je pense.

  10. @ Bernard : Qu’est-ce qui est vrai ?

  11. @ Laurent : Ben, que chez vous, les impôts vous paient pour rester, quoi.
    @ VInce : Vous avez raison. En plus, ces riches ne sont que 5 petits millions pour un pactole pareil ! NOus vons aussi le prétexte de les attaquer car ils sont de mauvais européens, ils ont refusé l’Euro. Et je suis sûr que nous, français, nous saurions quoi faire de leurs économies pour les vieux.

  12. ben si c’est vrai. Mais ca doit être plus subtil que cela. Il y a moins d’aide direct je pense; Mais oui, généralement, le Canada a la réputation de répartit plus équitablement ses richesses.

  13. ca y est, on a trouvé un juif sans argent.

    en plus bucheron à chemise carreautée.

    tout fout l’camp.

    manquerait plus qu’il aime le foot…

  14. pour une fois qu’on nous débarrasse d’un rmiste, qui plus est, mauvais écrivaillon intermittent:
    dieu bénisse le canada
    (allez, encore un petit effort, plus que 4 millions à vous transférer)

  15. @ Julie : je ne sais pas ce qu’est un miste, mais vous m’avez l’air un peu tarte.

  16. @ Bernard
    M’enfin, Julie notre intermittente de la pensée a bien écrit rmiste, vous avez la vue qui décline, ou quoi ?
    @ Julie
    Sachez que ça n’est pas parce que vous êtes moche que cela vous donne le droit d’être méprisante.

  17. de même qu’un ou deux grammes de merde dans un pot de caviar condamne tout le pot a être mis à la poubelle,; la nullité crasse de ce blog , (bien que très peu fréquenté) ((apparemment par deux idiots avinés au saint-émilion)), contamine l’ensemble de cette plateforme d’information et la dévalue gravement.

  18. Ma chère Julie : C’est la rareté qui fait la qualité, au contraire. Si vous ne mesurez la qualité qu’au travers des succès que la foule acclame, alors Facebook rassemble la crème de l’Humanité et Yannick Noah est notre plus grand penseur vivant. Allez vite tweeter ça à vos 300 000 “followers”. Et aviné, avec fierté, madame.

  19. comme disait luis rego dans -les hommes préfèrent les
    grosses- :

    “plaie d’argent n’est pas mortelle”

  20. @ Julie : mais que veniez vous faire dans cette galère ? Yzont pas de blog sur figaro Madame ?

  21. Mr Saga, je veux bien croire que vous vivez mieux au Canada pour toutes les raisons que vous expliquez, mais j’arrive pas à croire que c’est pour le fric que vous vous êtes exilé ! Moi même expat pour plein de bonnes raisons, je ne serais jamais partie à cause des impots, il y a tellement d’autres choses à mettre dans la balance, on ne quitte pas sa famille, son boulot, ses amis, juste pour le fric, à moins de vouloir faire la une de toute la presse quand on est en mal de publicité ; ceci dit, il est de fait que je paye plus d’impòt maintenant : je gagne 10 fois moins et je vis 10 fois mieux :))))

  22. oups : …que je ne paye…

  23. @ closede : Faites gaffe vous êtes dans le collimateur de Bercy : http://www.20minutes.fr/politique/1068183-exil-fiscal-idee-revient-taxer-ceux-decident-vivre-a-etranger

  24. je l’aime bien moi la julie, elle casse du bordelais amateur de match nul :)
    bon on leur met combien au marseillais ce weekend mon bon Laurent?

  25. heu pas trop optimiste sur ce coup là…

  26. certes….mais bon on va dire qu’on ne voyage pas trop mal et qu’ils ne sont pas trop fringants à domicile

  27. Mr Saga : et moi je vous répète que je ne suis pas, comme vous : exilé fiscal…… merci qd même pour l’info
    Il est vraiment gonflé à l’hélium Mr Cahu, accroché à son micro il me fait penser à Woerth, plus ils ont des casseroles lourdes et plus ils veulent nous alléger du peu qu’on a ou pas ! et sans scrupule…”C’est un scandale”

  28. Mais franchement est-ce que vous trouvez que j’ai une tête d’exilé fiscal ?

  29. Après tout, je me dis que peut-être, Julie a raison. Oui ! Car si les pauvres avaient un peu de jugeote et le goût du risque, ils achèteraient de l’or, des bons du trésor ou des actions afin de se constituer des revenus constants, au lieu de quoi ils préfèrent vivre des aides sociales. Enfin, si on peut appeler ça une vie… Et combien de pauvres décident de créer leur propre société ? J’aimerais bien que quelqu’un me donne les chiffres. Je n’ai pas raison, Julie ?

  30. la tragi-comique trajectoire de GéGé : de l’impertinence à l’incontinence
    @ Laurent, j’ai rien compris, vous n’étiez pas parti par amour ??

  31. @Vince : ah si tous les pauvres (4 millions !!!) voulaient faire un effort de solidarité, tous ensemble, ils pourraient créer au moins une SARTL pour le salage des peanuts !

  32. En même temps, Gégé, on s’en fout un peu, non ? Des gens beaucoup moins connus que lui vont planquer beaucoup plus de pognon en Suisse ou ailleurs…

  33. @ Laurent : Mais c’est quoi une tête d’exilé fiscal ? Vous diriez que Cahuzac a une tête de chirurgien esthétique ?

  34. @ Bernard : vous avez remarqué comme tous ces hommes politiques sont grisâtres, physiquement ? Ça me frappe, soudain.

    (Sinon, je trouve que les éruptions régulières de “Julie” et autres pisse-froid apportent un plus hilarant aux commentaires. Ce blog est un must, décidément.)

  35. Cahuzac a surtout une tête de mec de droite, non ? La preuve, il est au gouvernement. J’imagine que les femmes doivent le trouver beau. Sauf notre tendre Sophie, donc, seul rayon de soleil en ce jour pluvieux…

  36. @ Laurent : parlez moi du Canada… VOus avez aussi des idéologues à la cons qui lancent ce genre de débat ???

    http://www.terrafemina.com/vie-privee/famille/articles/20680-noel-sans-sexisme-merci-vertbaudet-.html

  37. @ Bernard

    Cela me fait penser à une petite idée de business, à savoir des gilet pare-balles spécialement conçus pour les écoliers américains. Au début je pensais à faire des gilets bleus pour les garçons, et roses pour les filles, mais je me dis que peut-être je pourrais avoir des problèmes avec des associations féministes…

    Informations investisseurs : Revêtement extérieur en kevlar. Intérieur 100% coton. Chaque gilet est équipé du wi-fi afin que chaque petit écolier puisse être informé en temps réel d’un danger immédiat. Accessoires : Une petite pochette spécialement conçue pour l’écolier y insère son smartphone (non fourni avec le gilet). D’autres pochettes pour y déposer des friandises diverses à grignoter entre les repas (non fournies avec le gilet).

  38. @ VInce : Cela existe déjà, sans rire, au JT on montrait un nouveau cartable sac à dos à l’épreuve des balles, test à l’appui. Certes, l’impact est tel qu’amha le gosse est projetté au moins sur 10 mètres, soit juste sous les roues du véhicule blindé antichar du gang de Latinos qui vient à l’école braquer la dope que fait mijoter le prof de chimie dans son labo clandestin, mais si le gamin a aussi une combinaison en Kevlar sous son survêt’, il peut s’en tirer.
    PS : VOtre wifi, il est en 4G?

  39. Partir, c’est fuir…
    fuir quelque chose ou quelqu’un..
    c’est la “taxe hollande” qui a fait préventivement fuir Depardieu,
    mais qu’ est-ce qui a bien pu faire fuir laurent S.
    quand même pas une mère juive,!
    ( jugée trop envahissante?)

    “loin de quoi?”
    “loin de Moi !”

    mais était-il nécessaire de placer entre vous, un océan ET un continent ?

  40. @ Bernard

    Pff ! quand on en a, les bonnes idées sont toujours déjà prises…
    Le wi-fi c’est le wi-fi, Bernard, bordel ! il faut savoir vivre avec son temps. C’est pour ça que l’écran de mon téléphone portable est en couleur.
    PS : C’est quoi ces préjugés sur les latinos, vaillants descendants des conquistadors du noble peuple d’Espagne. Je ne vous félicite pas.

  41. en France, un nouveau millionaire, c’est un milliardaire qui vient de payer ses impôts…..

  42. Cahuzac a une tête et une élocution de prof de maths

  43. @ gubisch : Parce que vous croyez que les milliardaires paient leurs impôts ? J’aimerais tant être comme vous, gubisch, innocent comme au premier jour…

  44. Sauf Bill Gates et Steve Jobs.
    Hum ?
    Oh, j’avais oublié… Sauf Bill Gates, donc.

  45. J’étais persuadée qu’en vieillissant, l’humain, réalisant avec affolement l’issue fatale, devenait philanthrope c’est-à-dire que celui ou celle qui découvre un matin qu’il a amassé suffisamment de biens pour 15 générations de (Arnault, Depardieu, etc) descendants se prend d’affection pour ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’être nés sous une bonne étoile, parfois tout en pensant dans son for intérieur que ceux là sont juste trop feignants pour souhaiter réellement sortir de leur médiocre et basse condition humaine. Certains se mettent à distribuer (une partie de) leur fortune, d’autres prennent part à des actions humanitaires ou à la défense des causes animales.
    Voilà que je découvre naïvement que cette idée de fin de vie honorable n’est apparemment pas partagée par tout le monde, les plus connus d’entre eux fuyant (la guillotine^^) au vu de tous, mettre leur magot hors de portée des miséreux.

  46. Cher Laurent, vous êtes bien la preuve que la majorité des individus devenus français par le droit du sol n’en ont rien à carrer de la France. Encore vous , à votre corps défendant vous avez eu l’honnêteté de vous barrer. Quand vous voyez les milliers d’africains venus en France nous pomper nos allocations en tout genre, il faut bien après augmenter les impôts pour continuer de financer le système. Ceux qui en ont marre de financer les noirs, roms etc.. deviennent donc des exilés fiscaux.

  47. @Totochichi Intéressant point de vue (et inédit en plus), vous pouvez developper ?

  48. @Burt: “inédit”… :)

  49. @ Vince : :)
    Faut tout blinder, moi j’dis. Salles de classe, tableaux noirs, toilettes, couloirs, le toutim. Y’a des pays où on construit contre les tremblements de terre, aux US, faut construire des bunkers partout. Je verrais d’ailleurs assez bien une section de canons et de mitrailleuses à chaque entrée d’école, et des barbelés avec miradors tout autour. Bon, c’est sûr, après on les confondra avec les prisons, mais après tout, ça donnera un aspect sobre et uniforme de fort bon goût à ce beau pays.

  50. @ Hannah : rien que pour toi, une maxime de “La plaisante sagesse lyonnaise” : “Vois-tu, bien des fois qu’arrive que, malgré ses sous, un homme riche ne soye quand même qu’un pauvre homme.”
    :)

  51. @TotoChichi : “développez” qui vous dit Burt, allez, faites nous pas mariner…

  52. Devinette :
    Totochichi et plein de réfugiés sont dans un bateau. Totochichi tombe à l’eau : qui l’a poussé ?

  53. bonjour à tous , pas besoin de développement , un exercice pratique est tellement plus parlant. Faites donc un tour à dans une CAF et vous comprendrez où passent les augmentations d’impôts. Et si vous n’avez pas toujours pas compris , ouvrez les yeux gare du Nord à Paris, ou à Marseille , Valence, Lille etc rien ne manque. La réduction des dépenses sociales est aussi un moyen de ne pas faire fuir les exilés fiscaux , qui ne reportent plus rien aux impots.

  54. J’ai en ce moment assez peu de temps de cerveau disponible (vacances), je ne peux malheureusement vous apporter la réponse argumentée qui ne vous fera pas changer d’avis, je vais donc vous souhaiter une bonne fin d’après midi et vous laisser méditer cet adage que je suis en train de créer ex-nihilo (oui, c’est un peu vache ex-nihlio) :
    La surface des choses n’est que la surface des choses.

  55. Totochichi
    Le déficit (recettes – dépenses) lié à l’immigration représente grosso mode celui des niches fiscales. Dans le même ordre de grandeur, tu peux rajouter l’évasion fiscale. Et il y a tous les rentiers porteurs de bons du trésor qui ne branlent absolument rien de la journée et qui touchent tous les ans leur petit coupon. Maintenant, tu peux essayer de te demander pourquoi ta colère et ta frustration est dirigée vers les immigrés plutôt que vers d’autres. Là, comme ça, je ne peux pas te dire, il faudrait que nous discutions pour voir par exemple s’il n’est pas question de frustration sexuelle, ou autre chose.

  56. @ totochichi
    Je sais que je perds un peu mon temps à t’expliquer tout ça, mais comme aujourd’hui je n’ai rien à faire…
    J’ajouterai donc que nombre d’emplois ne sont acceptés que par des immigrés. Par exemple, en bas de chez moi il y a de gros travaux pour un futur tramway qui participera à l’économie de la région où j’habite. Eh crois moi, il n’y a pas beaucoup de blancs bien catholiques comme il faut sur les chantiers, essentiellement parce que bien peu de blancs bien catholiques comme il faut accepteraient de faire péter la marteau piqueur à 7h du mat ou de faire couler du béton sous 30°.

  57. @ Saga : et le coup du sombre Ayrault, elle vient de qui ?…
    @ Julie : Si vous trouvez vraiment de la merde dans une boite de caviar, changez de fournisseur
    @ Vince : Mais qui vous dit qu’elle est moche, Julie ? On peut être conne et mignonne, ça n’ a rien à voir

  58. @ vnnie: mais je vous ai déja rendu hommage pour le sombrero dans un post précedent ! Si, si je vous jure

  59. Ils se sont mis en greve les bordelais ??

  60. Bon ça va vous êtes pardonné. Quant aux Girondins, je baisse les bras, je viens de voir le match le plus minable de l’ année. Y’ a plus rien à dire. Même Vince va avoir du mal à les défendre. Pour ce qui est de Bernard, il a été vu à la sortie du stade en train d’essayer d’ égorger Francis Gillot avec une coquille d’huitre.

  61. Je n’ai rien contre les étrangers gagnant une grosse partie de mon salaire à l’international et travaillant avec des expats. j’en ai contre les profiteurs en tout genre et en particulier quand ils sont étrangers et foutent le bordel en France.

  62. @ Totochichi
    Tut tut tut, toto ! Ne change donc pas de sujet. Je crois bien me souvenir que ton regard était attiré par des corps adolescents d’origine étrangère pavoisant gare du Nord… Alors je m’interroge, j’essaie de comprendre, de t’aider. Car comprends bien que je suis le seul ami que tu ne pourras jamais avoir ici, totochichi.

  63. La solution c’est de tuer les étrangers du monde entier

  64. Y compris les bretons ?

  65. Que de clichés sur le Canada dans les commentaires de ce blogue! Culture WIKipédia ou Géo? Oui on exploite la forêt boréale, et on la replante aussi. On n’est par l’Île de Pâques quand même ! Ça ne s’appelle pas précisement piller ou saccager la nature. Quant aux sables bitumineux, leur exploitation ne concerne qu’une infime partie de cet immense territoire qu’est le Canada, dans des zones éloignées. Laissez faire les documentaires militants et images saisissantes destinés à émouvoir M. LAMBDA qui veut avoir un avis sur tout… et surtout un avis. En outre, les technologies d’exploitation mises en œuvre sont encore balbutiantes et s’améliorent régulièrement, sont de plus en plus propres. Quant aux ours polaires, ou voit mal en quoi le Canada pourrait être tenu pour responsable, même si c’est regrettable, de leur disparition, puisque celle-ci est attribuable au réchauffement climatique mondial (et non “global”, comme disent les Français qui perdent leur latin), dans lequel la France a aussi fait sa part.

  66. vous ne seriez pas un peu sérieux sur les bords comme personnage?

  67. On s’exile rarement pour des raisons fiscales.
    Inversons le problème ainsi : Et si les français entreprenants ou talentueux choisissaient de partir parce que la France n’avait plus de projets pour eux ?
    Avouez qu’il est normal de vouloir améliorer son sort que l’on soit de France ou d’Afrique du Nord… Pourquoi cela ne serait acceptable que pour ceux qui veulent s’installer en France et pas pour ceux qui veulent en partir ?
    Si Laurent peut exprimer son plein potentiel au Canada plutôt qu’en France, j’en suis content pour lui.

    Posons maintenant les questions qui fâchent :
    La France du XXIème siècle a t’elle un projet pour ses citoyens ? A force d’ouvrir ses frontières, la France n’a t’elle pas dilué son identité ? A force d’agrandir l’Europe, n’a t’on pas dilué son projet initial ? Les français et les européens ont-ils encore envie de “vivre ensemble” ? ou vont-ils vers plus de “chacun pour soi” ?
    Sans projet, ni identité, comment espérer garder ses forces vives ? Comment fédérer les énergies ? Le ciment culturel qui constituait la France est en train de se fissurer à grande vitesse. Un nouveau ciment est nécessaire pour assembler les populations qui constituent la France d’aujourd’hui. Si quelqu’un possède la formule de ce nouveau ciment, qu’il en partage la formule avec nous …

  68. Je crois qu’au fond nous sommes tous à peu près d’accord sur un point : il y a bel et bien un “problème canadien”. Et je crois qu’il est temps de sortir la tête du sable, il est temps de sortir du déni avant qu’il ne soit trop tard. Une solution temporaire mais d’urgence serait déjà de réunir tous les canadiens dans le même lieu. Cela tombe bien, car il y a le Canada. Mais les faits sont têtus : à l’heure où j’écris ces mots, les canadiens sont tout à fait libres de sortir du Canada comme bon leur semble. Je pose une question simple : allons-nous laisser les canadiens couper tous les arbres de la planète ? Allons-nous laisser les canadiens obliger nos femmes et enfants à s’habiller en chemise en carreaux ? Je crois que nous devons réagir pour la planète toute entière, nous devons réagir pour les générations futures. Le changement, c’est maintenant !

  69. Si c’est les meilleurs qui partent les premiers, que penser alors des éjaculateurs précoces ?
    (Pierre Desproge)

  70. Je suis aveugle, mais on trouve toujours plus malheureux que soi…J’aurais pu être noir.
    ( Ray charles )

  71. Comme dit l’adage, “Nul n’est prophète en son pays”.
    Si tu es français et que tu veux devenir prophète, commence par te barrer :)

  72. @Michael : moi quand j’entends parler d’identité, je chope des boutons ; c’est quoi l’identité Française ? J’ai l’impression d’entendre un discours du moyen âge quand la famille Machin voulait marier son fils à la fille Truc pour agrandir le domaine, ou augmenter le cheptel, etc, c’est quoi l’identité au 21ième siècle ? Je suis Française (plusieurs générations), la belle affaire, j’ai pas fait exprès et c’est sûrement parce que mes ancêtres n’avaient pas les moyens de voyager ; expate et fière de ce choix de vie, j’ai fuit la sarkosie qui pondait une loi par semaine toujours plus restrictives. Oui la france tue les esprits créateurs, tout est formaté, normé, protocolé et c’est pas l’afflut d’étrangers qui tue les projets, c’est l’administration du pays !

  73. c’est radio-ma-vie à tous les étages ici.

  74. @closde : Je comprends ton propos et je vais essayer de t’expliquer ce que j’entends par identité. Une identité, c’est pour moi un ensemble de valeurs (ou une façon de prioriser les valeurs) et un ensemble de mythes qui font qu’une personne ou un peuple est ce qu’il est… C’est ce qui le différencie des autres, c’est à la fois son histoire et le projet qu’il porte. Une identité est bien plus culturelle que biologique.
    Pour prendre une image chère à Laurent, l’identité du club de St Etienne est différente de celle du PSG ou de l’OM. L’imaginaire d’un Stéphanois est peuplé de héros, d’histoires et de valeurs différentes de celles d’un supporter marseillais par exemple. Cet imaginaire commun et les espoirs qu’ils portent constituent le ciment du club et de ses membres.
    Tu peux être expate, fière de l’être et porter à l’étranger une vision du monde, un message typiquement français. De la même façon, tu peux vivre en France et combattre au quotidien des valeurs comme la laïcité, la mixité ou le vivre-ensemble.
    Si un pays veut survivre en tant qu’entité, il doit promouvoir et expliquer à ses citoyens les valeurs qui l’ont façonnées. Pas avec des lois, mais avec des actes, des commémorations (la prise de la Bastille) ou des rituels (par exemple, l’allumage de la flamme du soldat inconnu). Une identité se construit avec le temps et peut évoluer, mais elle ne le fait que très lentement, sur plusieurs générations.
    J’espère t’avoir éclairé sur ma vision de l’identité.

  75. @Mickael : merci d’avoir répondu, et je te rejoins dans ce que tu expliques, evidemment, ce qui me gêne en fait qd on parle d’identité Française en général, c’est qu’elle apparait estampillé d’un label qualité qui la mettrait au dessus de toutes les autres. Bien sur que l’on a toujours de la terre à ses sabots et ton pays d’accueil va y reconnaitre des traits typiquement Français mais je ne me sens aucunement porte drapeau, quand tu vis à l’étranger tu vas pour découvrir d’autres façon de vivre, pour moi il y a une seule valeur que je pense universelle, c’est le respect de l’autre !

  76. @Vince : zont pas que des chemises à carreau les canadiens….
    http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/24/polemique-canada-luka-rocco-magnotta-personnalite-mediatique_n_2357738.html?1356337692&utm_hp_ref=france

  77. @ Laurent : Au fait, vous ne nous aviez pas tous invité chez vous pour le réveillon ??? Pour Noël, c’est râpé, mais pour le réveillon, on peut encore venir. Sans déconner, vous avez de quoi fournir l’hébergement pour 50 personnes ? Plus la boisson ? Il serait temps qu’on se rencontre, non ? Allez, faites pas votre timide, vous en mourrez d’envie, allez, je prends les choses en main.

    @ Les autres : Envoyez moi vite vos coordonnées, que je me mette en cheville avec Air Canada, Laurent nous invite tous chez lui pour le 31 décembre ! Prévoyez le duvet.

  78. @ closde : je vous le confirme, tous les canadiens s’habillent bel et bien en chemise à carreaux. Vous sortez d’où ? Mais il est vrai que certains canadiens se camouflent quand ils quittent le Canada. C’est pour ça qu’il faut faire attention.

  79. @ Vince : Le gars sur les affiches qui fait la publicité pour les tronçonneuses Hilti au Castorama il a une chemise à carreaux, mais il est suédois, ou un truc de ce genre.

  80. @Bernard : un peu de patience, je suis bientôt en tournée mondiale!

  81. @ Laurent : ça serait plus drôle de tous venir chez vous, non ? C’est grand ? J’amène du vin, si vous voulez, et quelqu’un peut bien faire une quiche lorraine, non ?

  82. c’est ca, une quiche lorraine ! Et la creme fraiche, vous la trouvez où ?

  83. ben, dans un delicatessen.

    vous avez bien un cousin qui en tient un.

  84. @ Laurent : Vous bilez pas, on s’occupe de tout. Et un ami vient même de vous commander un couvre lit AS ST Etienne, d’un vert proprement luxueux, avec la panthère noire grandeur nature qui bondit sur votre descente de lit et vos chaussons fourrés. Sans parler des oreillers en authentique satin acrylique, assortis. Elle est pas belle, la vie ?

Laissez un commentaire

« »