Les jeux video ne rendent pas violents, ils rendent idiots

Non malgré mon ardent et légitime désir de défendre une collègue écrivaine, enfin surtout vaine, je ne suis pas encore assez gâteux pour prétendre que la pratique à outrance de jeux vidéo qui proposent de buter des salopards de terroristes par containers entiers puissent d’une quelconque manière provoquer chez leurs utilisateurs une envie féroce de passer à l’acte.

Moi-même, il me faut confesser que pendant mon enfance, je me suis aussi livré à des jeux d’une violence inouïe.

Ainsi, je me souviens encore de ce fusil à pompe qui décochait de redoutables flèches à ventouses s’en allant s’encastrer dans l’œil de mes camarades et leur causant des dommages irréparables.

Et que dire de tous ces mercredis après-midi passés sur le tapis du salon où glapissant d’atroces cris de guerre je m’amusais à terrasser une armée teutonne à l’aide de ma colonie de petits soldats peinturlurés en jaune pisseux d’aspect foutrement repoussant, mes chers fantassins napoléoniens campés solidement sur leurs bases caoutchouteuses dans une posture si agressive qu’à leur seule vue les soldats prussiens tombaient comme des mouches.

Par contre ce dont je suis convaincu c’est que les jeux vidéo qui se proposent de nous initier à l’art de la guerre rendent totalement idiot et irréductiblement crétin. Complètement con.

Je pense très sincèrement que dans l’échelle infinie de la connerie humaine, les jeux vidéos outrancièrement violents doivent occuper de très loin la première place, à peu près à la même hauteur que celle du poker ou du jokari.

Car enfin il faudra un jour m’expliquer quelle part du cerveau est mise à contribution lorsqu’il s’agit, à l’aide d’une manette disgracieuse, de dégommer aussi vite qu’ils apparaissent de patibulaires individus sur un écran de fortune.

Certes, on pourra toujours avancer l’idée que de répondre dans un temps très court à un féroce assaut entrepris par une bande de zombies sanguinaires demande une agilité et une promptitude hors du commun.

Et que conséquemment elle exige du cerveau qu’il jouisse d’une pleine autorité et d’une vivacité triomphante afin d’ordonner sur le champ au doigt en charge de cette périlleuse mission de pilonner le bouton adéquat sur la manette de commande qui, faut-il vraiment le rappeler, n’en comporte que deux, et ce afin de repousser le danger avant qu’il ne soit trop tard.

Ce doit être à peu près cette même intelligence qui commande à une vache de reculer de quelques pas lorsqu’elle s’aperçoit dépitée qu’elle vient de brouter intégralement le carré de gazon étalé sous son museau et réalise, chavirée par la fulgurance d’une pensée foudroyante, qu’elle va devoir se bouger le séant afin de continuer sa séance de broutage.

D’ailleurs la comparaison avec une vache n’est pas fortuite.

Le regard halluciné d’un spécimen de la race humaine occupé à se livrer à une héroïque partie de full contact engagé avec un combattant armé jusqu’aux dents, n’est pas sans rappeler le regard de cette même vache qui contemplant passer le train de 17h54 se demande, soucieuse et pleine de gravité, si ce ne serait pas par hasard l’heure de rentrer à l’étable.

Ce qu’il y a de fascinant dans cette catégorie de jeux vidéos dits violents – je ne parle pas là des FIFA 2028 et autres EA 2056 qui bien entendu exigent des facultés intellectuelles bien au-dessus de la moyenne – c’est leur totale et irréductible vacuité, leur confondante bêtise, leur sublime inutilité.

Certes, je vous le concéde bien volontiers, ce constat pourrait s’appliquer à bien des champs de l’activité humaine, voire à tous.

Et pourtant il m’apparaît que  même regarder une émission de télé-réalité ou de télé-achat me semble demander de la part du téléspectateur une capacité cérébrale plus grande que celle exigée lors de la pratique d’un jeu vidéo qui finalement s’apparente à une brouillonne et furieuse succession de stimulis déclenchés suite à l’apparition soudaine d’un petit bonhomme de quelques centimètres surgissant dans le cadre virtuel d’une guerre tout aussi virtuelle.

 

Disons pour résumer que si la télé rend bête, le jeu vidéo rend con dans l’exacte mesure où la connerie se différencie de la betise en ce qu’elle peut se confondre chez certains individus avec de l’intelligence : c’est ainsi que le bovin de télespectateur passant sa soirée à zapper se doute quelque part qu’il perd son temps tandis que le tueur de vampires imaginaires finit lui par se considérer comme un être d’essence supérieur…

C’est bien là tout le problème.

33 commentaires pour “Les jeux video ne rendent pas violents, ils rendent idiots”

  1. C’est drôle le titre n’a qu’un faible rapport avec ce qu’il y a d’écrit dans l’article. Alors oui on a l’air con devant un écran mais pas plus que devant un livre par contre qu’est-ce qu’on vous embête moins pendant la lecture.

    Est-ce que les films d’actions rendent débile? Pas plus que ça, ne regarder que ça par contre il y a un soucis oui mais il va bien falloir se rendre compte que le jeu vidéo ne rend pas con, non, non. Les cons y sont juste plus présent et plus audibles ce n’est pas la même chose.

    Regarder donc 3615 Usul sur jeuxvideo.com ça parle moins de jeu violent mais de jeu vidéo en général de façon drôle et fine.

  2. ah la nostalgie de la rue du lunain….

  3. Vous savez, Sagalo, le type qui lit Freud en se disant que c’est formidable, sophistiqué et tellement vrai est un con qui finira lui-même “par se considérer comme un être d’essence supérieur”, pour reprendre vos mots… Il se dira : “Maintenant j’ai tout compris, maintenant je connais la Vérité sur le monde et les gens. Non mais regardez moi tous ces débiles qui n’ont pas lu Freud… Je suis vraiment quelqu’un de formidable.” Pareil pour un sacré paquet d’auteurs, que ce soit de philosophie, de romans… Il y a peut-être moins de mégalomaniaques chez les romanciers, mais chaque roman est un monde avec sa propre morale et sa prétendue vérité. Même Dostoïevski par exemple n’y échappe pas avec Crimes et Châtiments. Je choisis cet auteur car c’est l’un des plus grands, et cela est mérité, et pourtant la “vérité” de son roman ne vaut guère plus qu’une autre. La littérature n’est pas innocente… La Bible est littérature, et la Bible est une manipulation qui a rendu cons bien plus de gens que tous les jeux vidéos du monde…
    J’ai joué à un sacré paquet de jeux vidéos complètement débiles, pourtant je ne pense pas en être trop mal sorti… Il n’y a aucune vérité établie sur les jeux videos comme pour le reste… Etrangement, peu de gens se demandent pourquoi ces jeux ont tellement de succès ; la réponse serait-elle gênante ? Mais au final je crois que les jeux videos violents sont surtout un exutoire…

    Bon, votre papier m’a quand même fait rire ! :)

  4. Désolé, Laurent et alii, Le blog ci-après de H16 a frappé plus vite et plus fort.
    http://h16free.com/2012/11/27/19131-claire-gallois-ecrit-des-betises-enormes-sur-les-jeux-videos
    Il s’y dit des choses intéressantes et sous un autre angle. Isn’it?

  5. de notre temps mon bon laurent il n’y avait effectivement que 2 boutons sur les manettes de jeux, maintenant il y en a pas loin de 8!!j’avoue aussi que les jeux “sauvages” de maintenant ne valent pas un mythique TOMB RAIDER avec sa non moins mythique LARA ou il fallait aussi réflechir pour espérer arriver au bout du jeu.certes il n’était pas facile de réféchir en regardant la scuplturale LARA en plein action je le concède :)

  6. et “aller les verts!!”

  7. Et le moto-ball? ça rend pas idiot? (comme le petit tailleur: 2 d’un coup)

  8. Cela suffit !
    Toute cette mascarade n’a que trop duré !
    Je demande solennellement la reconnaissance de l’UMP par l’ONU.
    Et que chacun prenne ses responsabilités, en son âme et conscience.

  9. Un canadien parmi d’autre…. apparemment ne pas y jouer rend aussi con; Pas vrai Laurent Sagalovitsch ?! 😉
    Un con qui passait par là…

  10. L’article de Gallois est d’une bêtise si abyssale que je suis prêt à parier que c’est un bon gros troll bien volontaire de la part du Point. De ces trolls qui attirent un nombre exponentiel de clics et les commentaires indignés qui les accompagnent comme le caca attire les mouches; et, au vu du nombre des dits commentaires depuis ce matin, c’est une totale réussite :)

    La seule question est de savoir si cela s’est fait au corps défendant de l’écrivaine-ou pas- et donc de savoir si elle est bête-ou pas.

  11. Mea culpa, depuis hier, pas depuis ce matin.

  12. Naissent les cons, et non le deviennent.
    Yolant Molinet, c.1486

  13. haa les jeux videos ma brave dame !

    (ou mon brave écrivaillon)

    beaucoup n’ont pas eu besoin de jouer pour en être d’authentiques…

    ca fleure bon l’analyse du café du commerce, et encore…

    plutot bar des sports pour retraités:

    “haa les jeunes : tous des petits cons”.

    pffff.

    bande de vieux cons aigris.

  14. @ Laurent : Mais enfin, vous êtes sans pitié ! RIen ne vous arrête ! Attila à côté de vous, c’est une rosière ! Même le Jokari ne trouve pas grâce à vos yeux ! M’enfin, Laurent, le jokari, il vous a fait quoi ce pauvre jokari ???

  15. J’avoue j’ai été injuste envers le Jokari. Je m’excuse auprés de tous les pratiquants de cette noble activité. Je ne recommencerais plus

  16. C’est quoi les jeux vidéo ? :))) Parait k’cest bon pour retarder les attaques d’Alzheimer…je crois que c’est trop tard pour moi !

  17. Bon ben moi je bousille du Draugr et des dragons dans Skyrim, et je ne me prends pas pour autant pour un fils de dragon futur maître du monde, hein.
    Alors.
    Quoi.
    Le jeu vidéo peut être un art. La preuve, tiens :
    http://blog.lesoir.be/moi-jeux/2012/12/01/le-jeu-video-un-art/

    (Y’a juste beaucoup trop de jeux de castagne, depuis quelque temps, quand même.)

  18. http://www.bescherelle.com/ peut être que ceci pourrait vous aider à ne plus confondre conditionnel et futur. De la part d’un joueur de jeux-vidéo con à un… écrivain? journaliste?

  19. Cher monsieur, c’est de bonne guerre mais pour ma défense je n’ai pas accés au texte incriminé pour le retoucher.

  20. vous voulez sans doute parler de votre texte de présentation “Je n’ai jamais pardonné la rafle du Vel d’hiv et ne la pardonnerAIS jamais” ( il est d’ailleurs étrange que vous ne puissiez pas le retoucher) mais je faisais en fait référence à vos nombreux commentaires en plus du texte en question cf “Je ne recommencerAIS plus” dans un commentaire juste au dessus.

    Enfin bref j’arrête les enfantillages , promis, mais pourriez vous s’il vous plait, développer (juste pour info) votre opinion sur le poker ?

  21. Pour le poker c’est par ici

    https://blog.slate.fr/sagalovitsch/2011/10/22/le-poker-ou-la-fin-dune-certaine-idee-de-lhomme/

  22. Je suis d’accord avec l’auteur de cet article : les jeux vidéos rendent cons et ce quel qu’en soit le sujet, il court-circuite une étape essentielle du développement d’un enfant, d’un ado, celui de l’imaginaire, dès l’âge de 2,5; 3 ans l’on met une console entre les mains d’un gosse, celui-ci consomme à outrance l’imaginaire des créateurs (de ces jeux) au détriment du sien, alors oui les parents ont la paix pendant ce temps là mais à quel prix ???? …
    Le jeux vidéos à l’instar de la cigarette est une drogue dur mais à la différence de cette dernière n’est pas considéré comme telle et pourtant pour s’en convaincre il suffit de voir les “fous de jeux” en trains de ce masser des heures avant l’ouverture devant les magasins vendant la nouvelle version d’une console de jeux, prêt à s’entre tuer pour leur joujou, si ça n’est pas un comportement de droguer qui veut absolument sa dose et ce à n’importe quel prix, qu’est dont au juste ???

  23. Vous écrivez si mal…

  24. Merci

  25. Oui les jeux “d’aujourd’hui”, rendent surtout con et pour certains cas, violent (notamment qu’en on les prive de jeu ne serait-ce qu’une journée pour leur montrer que ce n’est pas la seule chose à faire dans leur petite et misérable vie).
    Ils rendent aussi américanistes et matérialistes.

    Les jeux d’avant étaient mieux, on réfléchissait plus, et parfois c’était suffisamment dur pour que l’on se dise du joueur: lui, il veut vraiment le finir, ce jeu. Ou alors des fois, il fallait tellement réfléchir, qu’on pouvait se demander qui avait créer ce jeu ? En tout cas un mec un peu moins débile que celui qui nous balance des jeux de guerre à la chaîne comme aujourd’hui, juste histoire de se faire un max de pognon sur une bande de joueurs écervelés. Qui consomment et reconsomme aveuglément le premier jeu sorti, alors qu’il y en a des milliers qui sont sorti bien avant, aujourd’hui gratuit, et auquel ils n’ont jamais joués tellement ils sont peu ouvert d’esprit.

    Aujourd’hui, tu passes ta vie à jouer en ligne, et tes seuls exemples apparentés deviennent l’action, les mangas, “l’heroic-fantasy”, et l’amérique. Avant au moins dans les jeux on avait plein d’univers, d’époques (plus ou moins crédibles), et de héros différent et parfois inattendu. Avant oui les jeux vidéos c’était plus vaste, bien que les graphismes laissaient à désirer, les thèmes et genre musicaux étaient propre aux jeu (c’était pas des repompages fais par des vrais groupe, mais c’était le thème du jeu lui-même, qui nous accompagnait). En bref on avait beaucoup d’exemple différent, relatif à l’écran. Aujourd’hui les jeu ne montrent que des conneries. Des héros survitaminés pour rien, des amerloques de 1m80 à chaque coin de rue, des pouffes taillés comme des poupées gonflables, des bagnoles Hi-tech et de la musique classique à tout va. En clair c’est devenu comme les films. Que de la gueule esthétiquement, de l’allure à la walegen, mais aucune profondeur, ni d’esprit, ni d’exemple pour quoi que ce soit, et sans aucune réflexion. C’est bidon, idiot, et depuis presque 15 ans, je dirais que c’est toujours le même truc donc ça devient également rengaine/répétitif.

    En clair, c’est des jeu de con vendu par des gros con plein de fric, pour s’enrichir et enrichir leur éditeurs, grâce à des joueurs cons, qui aiment payer comme des cons, pour le premier jeu à la con.

  26. Sans compter que certains, plus con que d’autres, finissent tellement accro, qu’ils ne se forgent plus dans la vraie vie. Ils n’ont plus de vie. Faut arrêter de leur pondre de l’écran à tout va avec des produits qui ne font que les enterrer (pas pour tous, mais je parle pour ceux qui tombent accro). Cela dit, les jeux vidéos d’avant, pouvaient encore donner pas mal d’idées et à réfléchir. Aujourd’hui, ils jouent à des jeux, comme un cas social regarde un film, enterré chez lui à picoler. Cet-à-dire, sans la moindre pensé ou réflexion, sur ce qu’il voit ou “vit” à travers l’écran. C’est juste un Consommateur borné et hypnotisé qui ne changera pas. Car il est né dans un monde ou personne n’aura la force de l’aider à bouger de son écran. Les autres gens ont déjà la vie dure, aussi pauvres qu’ils soient.

  27. Sophie K, non détrompes-toi, le jeu vidéo n’est pas un art.
    En revanche, ses créateurs, eux, sont à la fois des techniciens et des artistes. Mais tant que tu joues, tu ne créer pas (ou alors avec énormément de limite). A la limite tu peux imaginer, oui.

    Si tu étais le créateurs, tu n’aurais pas le temps de jouer.
    Et ça c’est les jeux vidéos qui me l’ont appris. Car les jeux vidéo, en particulier les jeux rétros, m’ont donnés un petit penchant pour la fantaisie à l’ancienne (comme dans TES arena ou daggerfall par exemple), la musique (surtout genre synthétique, rock, rock prog et pop années 80 ou ambiances de nappes synthétiques), et aussi l’envie que de grandes choses prennent forme dans la vie “Réelle” (comme les mi-hommes mi-animaux que j’aimerais bien voir exister un jour, comme en robots, par exemple). Car oui les écrans c’est bien, mais c’est beaucoup mieux de vivre les choses, lorsque ces choses sont bels et bien réelles et matérialisés. Le réel est incomparable au virtuel, mais le virtuel doit rejoindre le réel et non pas le contraire. Car si c’est le cas, nous seront piégés du virtuel. Oui les jeux rétros, rendent très ambitieux et imaginatif. Mais aux moins ils sont assez variés pour sortir de l’ordinaire. C’est pas l’américanisme ou de la japanisation à fond de balle comme les produits de propagande d’aujourd’hui. Les jeux rétros étaient plus variés, car les groupes étaient encore très indépendant de l’industrie du jeux vidéo. Donc laissaient largement le libre choix de ce que l’on pouvait apprécier, aussi bien dans le réel que dans l’imaginaire, car ils étaient libre de nous proposer le fin fond de Leur imagination à eux, et non pas de ce que proposent les éditeurs pour satisfaire une majorité de consommateurs sans cervelle qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Aujourd’hui, c’est très restreint, mais vous êtes trop accro à votre époque et mode actuelle pour vous en rendre compte. Moi je ne reste pas bloqué sur mon époque d’enfance, je suis ouvert à bien plus que ça. Car je suis bien au dessus de l’actualité. Ce qui est sur, c’est que votre époque, je la hais pour beaucoup de choses.

  28. En clair, les jeux vidéos d’aujourd’hui rendent cons, car ils sont trop stéréotypés. Et ça commence à se mêler vaguement à la réalité.

  29. Vince, un exutoire, c’est moyen type pour prouver, qu’un être humain est trop con pour se contrôler lui même. Avoir besoin d’une console en permanence pour se défouler, je vois pas en quoi c’est évolutif de la race humaine. C’est plutôt réducteur, même. Un humain doit forger le corps et l’esprit. Il ne le fait pas en défoulant ses nerfs sur des jeux de guerre. Et pour l’imagination ? Ca rapporte que dalle non plus. Tirer, tirer, tirer, Mason (ou Jackson comme tu veux), déglingues-moi ces chars !
    Nan franchement faut pas nous prendre pour des cons, hein…

  30. Je me demande qui est le plus con de nous tous… Franchement, je sais même pas si vous réfléchissez,
    vous commencez a insulter toutes une communauté sans même les connaitres, vous choisissez même pas
    vos mots et commencez par des gros tout de suite, on vois le degret d’intelligence qui ressort…

    Les jeux vidéos ne rendent pas violent, on est tous d’accord à ce que je vois.

    Mais “con”? Je pense que vous ne savez même pas de quoi vous parlez, vous jugez une pation sans même la connaitre,
    c’est pas parcequ’il y a 1 con, sur 100 joueurs, que c’est le cas de tous, vous prennez un cas pour une
    généraliter.
    Vous dites que les jeux de “guerre” servent juste a rendre “con”, mais c’est pas parceque vous n’aimez pas
    qu’il faut cracher dessus. Vous cherchez pas a comprendre, vous etes superficiels… (peut etre pas tous mais la
    plupart)
    Tout d’abord une personne joue à un jeux vidéo pour pouvoir s’amuser, avant tout, il se met dans la peau d’un héro,
    d’un personnage, donc c’est être le héro, il le controle, il prend les déscisions les plus adapter a la situation. Mais il ne
    prend pas le controle agressif, c’est une manière de s’aproprier les caractéristiques du héro.
    Maintenant, parlons de vous (ceux qui critiques), vous devez bien lire des livres pour passer le temp?
    Je pense que l’on peu en dire autant, on est assis sans bouger, même alonger(comme les jeux), on lis des pages qui ne bougent pas,
    qui reste fixe, ce qui ramolie le cerveaux, le lecteur reste planté devant sont livre a penser, il n’interragis pas avec le livre,
    laisse passer les choses et puis on véra bien a la fin, on s’en fou, de toute facon sa finira bien… Et pour ceux qui disent que
    les jeunes on moins d’imagination c’est faux, quand il vois des personnages completement suréaliste, et qu’il peu le
    customiser, lui faire prendre des déscisions, construire l’histoire en même temp, je pense que sa ne peut que augmenter
    l’imagination. Tandis que les livres… Une histoire toute faite, même pas besoins de réflection.

    Et bien maintenant, vous avez put voir que j’ai cracher sur toute une communauté de lecteur qui n’on rien demander, mais
    enfaite, je ne pense pas ce que j’ai dis, vous vous etes dit que moi aussi je ne veux pas voir plus loin, et bien non,
    j’ai fait comme vous avec les jeux vidéos, vous n’avez pas chercher a comprendre…

    Vous etes tipiquement le type de personne que, s’il jouait et si vous aimez sa, ne ferais pas la différance entre
    le monde réel et le monde virtuel. Vous mélanger completement ces deux choses, un joueur sais faire la différance entre les
    deux. A part surement des gens comme vous, qui mélange completement et que, s’il jouais, ferais comme si c’était la réalité.
    Mais en jouant, vous vous rendrez compte que sa s’aprend tout seul.

    Je pense que vous etes aussi la génération du passé, qui ne veux rien changer, qui dit que tout ce qui est nouveau est nule.
    Avant, la musique rock, rock alternatif, était vue comme la musique des gangsters, personne ne voulais comprendre, “aller hop!
    sa dégage! Je veux même pas chercher a comprendre!”, et maintenant, elle est vue comme une musique de tout les jours, normale quoi,
    donc peut etre qu’il vous faut un petit temp d’addaptation…

    C’est aussi une façon de décomprésser, de se défouler. De nos jours, on est assis derrière un bureau toute la journer et puis
    on bouge pas, ce qui n’est pas dans la nature humaine. Mais faut pas croire qu’un joueur va prendre ces jeux là comme référence, il
    sais distinguer le jeux vidéo de la réalité.
    Les jeux de guerre ne sont pas seulement, je vise, je tire, je vise, je tire… Ce sont des jeux de stratégies aussi, ou il faut
    établir un plan et l’exécuté un coopérant avec les autres joueurs qui partagent la même pation.
    A partir du moment ou vous dites qu’un jeux de guerre c’est: “je vise, je tire, je tue, je meure, et on recommence”, c’est que vous
    etes mal renseigner par ces jeux là, ou que vous vous etes laissé influencer par quelqu’un…

    Certain disent aussi “Crokey: En clair, c’est des jeu de con vendu par des gros con plein de fric, pour s’enrichir et enrichir leur
    éditeurs, grâce à des joueurs cons, qui aiment payer comme des cons, pour le premier jeu à la con.”
    Je pense que vous n’imaginez même pas les études qui faut faire pour pouvoir crée des jeux comme sa, ils ont surement plus
    souffert dans les études et on plus d’embission que vous, si les gens qui on crée ces jeux là sont cons, alors je suis très con, vous
    etes très cons nous sommes très cons, et le monde est con.

    Bon voila, j’ai surement pas tout dit mais j’en ai dit beaucoup, j’ai voulus laisser une petite trace écrite car j’ai vue qu’aucun
    joueur n’a déffendue la cause, surement qu’il doivent se dire que c’est même pas la peine de leurs expliquer… Bref, merci de
    réagir, la plupart de mes propos sont destinée à Crokey, mais si vous vous sentez conserné, alors c’est aussi adresser a vous.

    Je rappel que je n’ai rien contre la lecture, c’était juste pour prendre un exemple, la lecture c’est bien. Lis si tu aime.

    S’il y a des fautes d’orthographes, c’est normale, vue les fautes d’orthographes sur les autres commentaire, j’ai pas prit le
    temp de me relire. J’ai vue que cette article a était écrit il y a pas mal de temp maintenant, et que les commentaire sont de
    toutes dates, mais je met ce lien dans mes favoris et viendrais de temp en temp pour voirs si quelqu’un a réagit.

    Merci d’avoir pris le temp de lire, je veux aucune tension entre nous, pensez se que vous voulez, mais ne marchez pas sur les autres…

  31. Les jeux vidéos ne rendent pas con mais au co traire permets aux joueurs d’avoir des réponse plus rapides et pleins d’autres trucs les jeux vidéos rendent con les gens qui n’ont n’en jamais vu comme le créateur de cette article et les manettes on plus de deux boutons elle en on quatorze et plus car on ne joue plus a mario 64 et rare sont les manettes avec deux boutons comme en 1970

  32. Au moins, malgré ma passion depuis le plus jeune âge pour les jeux vidéo, je ne suis pas devenu assez “Con” pour donner du crédit aux propos pédant d’un “écrivain” qui visiblement aime surfer sur les sujets qu’il ne maitrise pas.
    Déjà, il est amusant de constater que votre manette ne possède que deux boutons, en ressort une inquiétude: Êtes-vous vous coincé dans une bulle temporelle des années 80? Ou plus crédible: Avez-vous déjà touché une manette plus de 5 minutes ces vingt-cinq dernières années? J’en doute fortement.

    Il est aussi amusant que l’élitisme pro-littérature semble oubliez que dans notre monde, ce sont les écrits religieux qui rendent indéniablement con.
    Après une partie je retourne a mes activités comme tout le monde, sans croire que l’oeuvre fictive qui vient de me distraire avait pour but d’être crédible. Non je ne suis pas un tueur de zombies.

    Étrangement, les écrits religieux eux, réussissent l’exploit de faire croire a la populace que leur vie est guidée par un être supérieur. Leur retirant par la même occasion, leur liberté de penser par eux-même.

    Ça n’est pas un problème de jeux, ni de films ou de romans. C’est un problème de con de base.
    Donner une oeuvre intelligente a un con ne le rendra plus plus futé, donner une oeuvre conne a quelqu’un d’intelligent ne le rendra pas plus bête.

    Par exemple, votre article est con. Mais il n’aura aucun impact sur l’intelligence de son lecteur.
    Et heureusement.
    Car VOTRE vérité est erronée, elle ne cherche même pas a approfondir un sujet, elle le survole avec un mépris digne des plus grandes parodies d’écrivains qui parle de tout en ne connaissant rien.

    Heureusement, les vieux inadaptés au monde actuel finiront entre quatres planches, laissant place a une génération plus ouverte d’esprit.
    La nature est bien faite.

  33. c’est vrai que le jeu vidéo a sacrément évolué, et on est passé à des jeux de réflexes purs, à des jeux demandant des qualités supplémentaires (par exemple un raid lead devant organiser une prise de forteresse où 300 joueurs humains sont à piloter), et le jeu vivant avec son temps, il est devenu un lieu d’interaction sociale fort (team-speak, tchat en jeu) voire même de lieu de rencontre amoureuse.
    Il y a aussi une nouvelle tendance, les serious game, mêlant recherche scientifique et aspect ludique, permettant de déporter sur les utilisateurs une partie du travail de recherche (http://www.knowtex.com/blog/du-labo-aux-jeux-video-20-serious-games-scientifiques/)

    Il y a aussi les jeux à la minecraft, où l’expression créative peut se développer et donner lieu à de magnifiques oeuvres (https://www.youtube.com/watch?v=oCr3fPIP7AE)

    Pour finir je me permet un commentaire personnel : ce n’est pas en écrivant 40 fois le mot “con” dans ses posts qu’on aura l’air plus crédible….

    Si le but est d’éveiller l’auteur sur les autres aspects du jeu vidéo, autant argumenter et développer même si on se sent profondément blessé.

    Bises 😉

Laissez un commentaire

« »