Un Club Med pour terroriste

Souad Merah est fière de son frère. Fière de ses actes. Fière qu’il soit passé à l’acte en assassinant de sang-froid de pauvres innocents. Des soldats français. Des enfants juifs. Et ce faisant qu’il ait vengé les enfants palestiniens abbatus par ces chiens d’israéliens.

On eut compris fort bien qu’elle éprouvât encore de l’amour pour son frère. La tendresse qui peut exister dans une famille résiste parfois à tous les égarements de l’un de ses membres et se poursuit malgré soi, dans cet enchevêtrement de sentiments où l’exaltation de l’être disparu prime sur toute autre considération.

Le chagrin n’est jamais une affaire de morale.

N’ayons pas peur des mots : Souad Merah mériterait une bonne paire de baffes. Et encore une autre. Et une troisième.

Déclamer son amour pour son frère défunt est une chose, se sentir fier qu’il fût un monstre d’assassin en est une autre. Surtout quand ces meurtres en séries se teintent d’un antisémitisme enragé et d’une haine féroce envers toute personne qui à ses yeux s’attaquerait à l’islam.

Ce genre d’individu qui prône le recours au terrorisme pour asseoir la légitimité de ses idées n’a pas sa place en démocratie et constitue pour tout état de droit une problématique des plus cruciales : que faire de ces hurluberlus paranoïdes qui n’envisagent leur salut sur cette terre que par l’accomplissement de meurtres barbares et l’anéantissement d’ennemis qui n’existent que dans leur imaginaire dérangé ?

Les vertus du grand air ne sont plus à démontrer. Quiconque a séjourné quelques temps sur une île vous dira combien cette retraite lui a permis de se régénérer, combien l’air marin a contribué à rendre à son esprit toute sa vigueur et son agilité, combien la lourdeur de sa pensée qui l’encombrait sur le continent s’est évaporée au contact d’une nature resplendissante.

Plus qu’un enfermement dans une prison confinée où l’esprit se rétrécit, se contracte, se replie sur lui-même et se laisse contaminer par des sujets qui conversent en toute amitié avec la folie, un séjour sur une île lointaine, perdue en haute mer, posséderait toutes les vertus.

Une île où l’on professerait le respect de toutes les croyances à travers un enseignement apaisé où l’homme reprendrait les commandes de sa propre destinée. Une île sans télévision abrutissante, sans radio communautaire, sans internet sanguinaire, sans rien pour venir contaminer l’esprit si ce n’est la lecture imposée des œuvres complètes de Jean Jacques Rousseau.

Une île sans barbelés, sans mirador, sans cour de prison mais avec des écoles où des professeurs de morale viendraient enseigner l’histoire de la tolérance à travers les âges, où l’on s’occuperait tout autant du corps que de l’âme, où chacun apprendrait à connaître l’autre, où les fanatiques de tout bord se retrouveraient à fraterniser pour construire un phare ou une jetée.

Ce serait la vie au grand air. On resterait sur cette île le temps qu’il faut. A vie si nécessaire. Le temps que l’âme se débarbouille de tout ce corset idéologique qui sur le continent avait fini par l’étrangler.  Le temps que l’esprit comprenne combien il s’était égaré et finisse par reconnaître ses errements.

On l’appellerait l’île des fous furieux ou l’archipel de la rédemption.

Les visites seraient interdites. On y cultiverait son jardin. En toute tranquillité. La lecture du Coran et de la Bible seraient proscrits. Si l’envie de se payer un juif ou un arabe devenait trop forte, on préconiserait dans un premier temps l’adoption de lapins circoncis afin de satisfaire sa soif de vengeance.

Au haut d’une colline verdoyante, il y aurait un cimetière où seraient enterrés ceux qui n’ont pu se résoudre à abandonner leurs vieilles lunes.

On le baptiserait le Cimetière Mohamed Merah.

31 commentaires pour “Un Club Med pour terroriste”

  1. Très joli, Laurent. Et je suis parfaitement d’accord. (Et ça serait plus que chouette, une île comme ça. On est nombreux à la rêver, en tout cas.)

    Tenez, une île virtuelle qui, comme la vôtre, me repose et me réjouit régulièrement :
    http://www.sergeantpepper.net/article-les-cretins-modernes-ont-des-miettes-plein-les-dents-112359102.html

  2. Votre billet est appaisant, on se sent rassérené au fil de la lecture, vous devriez le soumettre à Jospin, ou mieux, j’y vois un bon scénario, en tout cas ça fait rêver…

  3. @ Laurent : Vous avez été visité par Thomas Moore, cette nuit ?

  4. Mr Sagalovitch : je vous decerne le prix Nobel de la Paix !

  5. J’en veux pas! Je suis un méchant moi!

  6. Non mais moi je voyais plutôt une île comme ça pour nous, en fait. Parce que j’ai l’impression qu’on devient un chouïa minoritaires, les lecteurs de Rousseau amateurs de paix, de siestes, de jardins et de bon vin.

  7. @ Sophie K.

    Comment voulez-vous réussir ainsi votre choc de compétitivité ?
    Ivrogne !

  8. ça fait un moment que je vous lis, et j’adore votre style!
    Par contre j’ai un petit problème avec ce billet, par moment, on a vraiment l’impression que le sérieux du sujet prend le dessus.

    Faudrait pas oublier que l’état ’Israël est loin d’être tout blanc, et que ce qu’il se passe en Palestine scandaleux.
    Des meurtres d’enfants palestinien commit en toute impunité par des soldats juif sont courant, par contre, la, rien.
    la Shoah ne justifie pas tout.
    j’ai l’impression que le syndrome vicieux post traumatique de la victime qui devient agresseur se confirme.

    Une chose est sur, l’homme n’a rien inventé de pire que les religions.

  9. Il faut voir le bon coté des choses, si Merah et sa soeur n’existaient pas nous n’aurions pas été gratifiés de ce papier et alors nous n’aurions pas eu le droit à ce superbe sagawind du Yak.

  10. “Qu’est ce qu’il y a de pire pour vous ?”

    Pourquoi n’y a t’il pas d’autres alternatives ?

  11. Oulala il manque pas mal de mot dans mon post, ça m apprendra à pas me relire sur mon smartphone^^
    par contre pour l’orthographe c est bien moi 😉
    Ça mérite bien une petite flagellation, ça tombe bien c est la période du houx.
    Je suis ni-juif ni musulman, mais ce qu’il se passe en Palestine/Israël, j trouve ça malsain. Alors oui merah est une ordure, oui sa soeur est une raclure. Mais encore une fois, avec ce qu il se passe la-bas, faut pas s étonner que des tarés comme merah passe à l acte. Un jour, faudra quand même régler le problème avec autre chose que des roquettes.
    Oui il y a des alternative, mais malheureusement l’homme est prisionner de sa faiblesse d’esprit. C’est tellement plus simple de suivre des manuels.
    Une seule religion, mère nature, ce serait pas fabuleux?
    Enfin bref, on est pas la pr être sérieux, allez l’OL

  12. Mais pourquoi une religion ? Moi je n’en veux aucune ! Quel besoin d’un dieu ? pourquoi faire ? Les hommes ont-ils toujours besoin d’un chef pour les punir, ou les récompenser pour ce qu’ils font ? et surtout dans l’au-delà, ha, ha ! tiens toi à carreau sur terre sinon tu vas en enfer….mais p’tain le paradis ou l’enfer c’est sur terre qu’on se le fait. Allez j’arrête là !

  13. J’étais vraiment très triste quand j’ai appris que le père Noël n’avait pas de barbe…mais qu’est ce que j’ai été soulagée quand j’ai décidé que je pouvais avancer dans la vie sans rendre des comptes à un hypothétique bon dieu !

    Tiens je viens de lire un truc qui m’a fait marrer :
    Quand les missionnaires sont venus, ils avaient la bible, nous avions les terres. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés. Quand nous les avons rouverts, ils avaient les terres, nous : la bible !

  14. Excellent, Closde… 😀

    @ Vince : En tant que cousine d’Alexandre le Bienheureux (premier “décroissant” du cinéma Français moderne), je ne choque que mon verre, na. (Et très doucement, car le cristal, c’est fragile.)

  15. ??? mais keskecé que ce charabia ?

    niais !

    et sur cette ile on écouterait “imagine” de lennon pendant que vous y etes ..

    allez, faut vous reprendre.

  16. @ Theyak : VOus vroyez vraiment que la Nature est votre mère ? Toute la civilisation n’est qu’une lutte pour édulcorer son hostilité. Allons tous passer une semaine sans autre chose que le contenu de nos poches au coeur de la forêt amazonienne, et nous verrons comment notre “mère” nous traitera. :-) La Nture, c’est la marmite de la vie, que cette dernière prennet la forme d’un grain de raisin, d’une tumeur ou d’une blonde “aux jambes fuselées et interminables”, la nature s’en fout, enfin je crois, moi qui ne crois en rien.

  17. @Bernard
    T’as pas du comprendre le sens de ma phrase…
    Je ne crois pas, j’en suis sur!

    La base de la vie, c’est la nature qui la créer non?
    L’eau, la terre, l’air, la vie, tout est lier à la nature!

    Tu sais que la médecine naturelle marche?
    Mais vive le lobby pharmaceutique!
    Tu sais que les légumes, les fruits du potager sont comestibles?
    Mais vive la grande distribution!
    Tu sais que l’eau hydrate?
    Mais vive Coca-Cola!
    Tu sais que le soleil est la plus grande puissance énergétique connue?
    Mais vive le nucléaire!

    Un retour à la simplicité est possible, sans forcément allez vivre dans la forêt amazonienne (enfin ce qu’il en reste) 😉

    La nature nous a tout donner, j’vois pas la trace d’un quelconque dieu là-dedans, voilà tout.

    J’demande juste un minimum de reconnaissance envers mère nature 😉

    Le jour où on aura tout bousillé, on fera quoi avec nos bible, coran, torha et billet de banque?

  18. dsl pr le tutoiement ^^

  19. @ Theyak : Je dis simplement que la nature se fout de nous, elle n’a aucune conscience de nous, ce n’est qu’un processus qui abrite la vie sous toutes ses formes. De l’amide aux formes les plus élaborées. Après, que nous soyions en train de contaminer notre environnement, j’en suis plus que conscient. Mais nous n’avons pas à avoir une relation “morale” avec lui. La terre a aussi connu des vagues de réchauffements climatiques avant notre présence, il y a plusieurs milliards d’années l’air de la planète aurait été irespirable pour nous, et la forte activité volcanique de l’époque la rendait inhabitable. Il n’y a pas à déifier cette gigantesque usine chimique dont nous faisons partie, juste à savoir maîtriser les conséquences de nos actes

  20. A moins d’être très mal né, l’adulte qui ne respecte pas ses parents est toujours un enfant. De même, l’humanité en est toujours au stade de l’enfance, préférant vénérer des concepts plutôt que de respecter ce qui l’a fait naitre et nourri.
    Mais je sens que la cruelle adolescence est en train de se rapprocher…

  21. oui, bon, avec tout ça, les atomes qui vous composent sont aussi vieux que l’univers. Nous sommes tous des poussières d’étoiles, que le hasard a assemblé… Si la nature est quelque part, c’est dans cette constatation… Savez vous que les atomes de fer, qui sont très lourds, proviennent de la déflagration de naines blanches , d’étoiles en train de mourir dont le coeur finit par s’affaisser sous son propre poids ? Tout le fer qu’on trouve sur terre n’a pas d’autre origine. Bon, si je vous tout ça, c’est parce que j’ai vu un reportage sur Arte, hein, façon “Les merveilles du Cosmos” :-)

  22. et l’atome il vient d’ou hein ? le début du début du début ? A-g-n-o-s-t-i-q-u-e… tiens je vais faire un post sur ca moi

  23. @ L’atome est fondé de quarks, je crois avec des machins qui tournent autour à toute vitesse :-)

    N’est ce pas une belle leçon ? Tous, nous sommes faits de la même chose ?

    Ouais, c’est ça, va ! C’est moins risqué qu’un post sur les motards :-)

  24. Et le quark il vient d’où ?!!!!

  25. formé, pas fondé, sorry

  26. Petit malin, va. Pour l’instant, on ne sait pas. Mais ce n’est pas parce que de la matière existe dans l’univers sans qu’on sache pourquoi que cela légitime l’existence d’une divinité créatrice quelconque (Encore moins d’un dieu barbu qui a sur les routes et s’amuse à changer l’eau en vin, miracle très démagogique au passage)

  27. ah mais vous savez bien qu’on ne saura jamais! L’origine de l’origine de l’origine de l’origine! Jamais! Et c’est heureux

  28. Oui : Ca nous permet de causer au dessus de l’atlantique :-)

  29. Créer quelque chose à partir de rien : seul un avocat ou un banquier saura vous expliquer comment.

  30. Si je puis me permettre de m’inviter dans le débat, chacun sait que c’est James Joyce qui est à l’origine du quark…
    Enfin presque.

    Continuez, j’apprécie beaucoup la lecture de vos textes sans pour autant laisser un commentaire à chacun de mes passages.

    Prenez le quark comme un clin d’oeil.

  31. Putain de bordel de merde, Saga a lu La pensée de Dieux des frères Bogdanov. Ca te pourri le cerveau un truc de ce genre. Des milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de qu’il y en a tellement qu’a la fin on ne sait même plus de quoi on parlait, des génies tous plus geniaux que les autres genies d’avant mais que c’est quand même des genies geniaux faudrait voir à ne pas l’oublier et cerise sur le gateau cette question répétée ad nauséum : Pourquoi? Apparement c’est un genre de la vulgarisation scientifique comme Daniel Engber sur Slate mais les Bogdanov ont une petite tendance à la vulgarité tout court. Mon Dieu ayez pitié.

Laissez un commentaire

« »