Les J.O en streaming, c’est pas jojo

Considérant que le visionnage des J.O est devenu un exercice obligatoire en ce mois d’août où le monde s’accorde une dernière respiration avant de croiser le fer avec la crise, la vraie, l’ultime, celle qui va affamer nos portefeuilles, je me suis astreint à les regarder ces fichus jeux du cirque avec leurs haltérophiles gérontophiles, leurs kayakeurs castagnant des cascades, leurs judokas en jupettes et leurs nageurs en string léopard.

Mon téléviseur, planté dans le salon comme un étendard flamboyant de ma pauvreté s’enrichissant jour après jour, réduit à devenir un aquarium pour mes illusions perdues, j’ai dû, encore une fois, supplier mon ordinateur de bien vouloir crachoter quelques images volées sur un site de streaming de contrebande.

Je l’ai soudoyé en lui promettant une nouvelle webcam et quelques rames de mémoires si bien qu’après avoir longuement délibéré avec son disque dur, il a fini par accéder à ma demande.

Il n’aurait pas dû.

Depuis je vis un véritable enfer.

A ce jour, je n’ai toujours pas pu suivre une course du début jusqu’à la fin. Arrive toujours un moment où l’image se fige, où les coureurs restent pétrifiés comme s’ils jouaient à un,
deux, trois soleils, immobiles comme des colonnes de Buren, avant que piqués au vif par une mouche Tsé Tsé intéressée par la visite scrupuleuse de mon écran, ils ne se mettent à galoper à triple allure afin de rejoindre leur double qui pendant que l’image s’immolait en direct, en avait profité pour filer une centaine de mètres plus loin.

J’ai vu des sauteurs rester perchés au-dessus de leurs barres de qualification pendant de très longues minutes, sans se décider à la franchir, hésitant encore à retomber sur le reposoir mollasson posté de l’autre côté de la Tamise.

J’ai aperçu des myriades de disques voler dans le ciel de Londres et ne jamais retomber, s’offrant une excursion intemporelle au-dessus d’un stade olympique figé dans une stature d’immortalité béate.

J’ai contemplé des marteaux cherchant un clou à enfoncer sans jamais le trouver, incapables de s’arracher des mains d’un lanceur slovaque atteint de paralysie aigüe.

Longtemps, il m’a été offert de disséquer les gambettes d’une sauteuse en longueur désireuse de s’émanciper avant de se raviser et d’attendre l’arrivée d’un bus à impériale pour s’envoyer en l’air.

Souvent, sans même me prévenir, des sites de retransmission se sont suicidés en direct me laissant désemparé et sans autre alternative que d’aller voir ailleurs si l’image n’était pas plus verte, n’en trouvant aucune, en cherchant encore, sans résultat, contraint dès lors à patienter en espérant que les faux départs se multiplient jusqu’à mon retour.

J’ai reçu des dizaines de propositions indécentes de femmes délaissées qui toutes me trouvaient irrésistibles et me conjuraient de les rappeler pour convenir d’un rendez-vous.

J’ai participé à des centaines de jeux concours qui me promettaient de gagner la berline de mes rêves.

Mais j’ai pu aussi grâce à la puissance redoutable de mon ordinateur, surprenant de ténacité, assister dans le même mouvement à une course à l’échalote sur un vélodrome en ébullition tout en suivant les tribulations d’une heptathlonienne se disputant avec sa perche à sauter.

A force, grâce à un entrainement intensif, j’ai fini par voir un judoka sauter des haies, un triathlète gambader sur une jument encore à dresser, un haltérophile séduire une cible de
tir à l’arc, une basketteuse enfourcher une planche à sauter, un handballeur se marier avec un poteau de corner, une pongiste rouler une pelle à une surface de réparation, un perchiste s’amouracher d’un panneau de basket au point de vouloir le sauter.

Au final, je n’ai rien vu.

Je ne suis même pas sûr que les jeux aient vraiment commencé. Les journaux en ligne m’assurent que oui mais comment les croire ? Je n’ai plus en confiance en personne.

J’attends juste désormais la crise pour me sentir un peu moins seul.

 

23 commentaires pour “Les J.O en streaming, c’est pas jojo”

  1. Heureusement pour vous,vous avez échappé aux reptations huileuses et improbables des lutteurs rappelant furieusement un couple d’escargots cherchant à se sodomiser.
    Sinon,merci à Caca Cola pour le voile en espérant que la robe orange,l’os dans le nez et le plateau labial seront de la partie dans les prochaines festivités!

  2. C’est pas grave Saga les JO c’est comme les enfants, c’est pas obligatoire.

  3. les française au foot mon bon Laurent
    http://www.pluzz.fr/direct/france4

  4. oups! “françaiseS” of course :)

  5. argl! c’est la mi-temps

  6. j’ai pas précisé mais c’est contre les Canadiennes 😉

  7. et voilà, une fois de plus l’adage “dominer n’est pas gagné” s’est vérifié…..

  8. très drôle, stéphane les “lutteurs rappelant furieusement un couple d’escargots cherchant à se sodomiser” :) on dirait du Saga…

  9. Très drôle, Laurent. Notez, c’est pareil à la téloche, saucissonnage incessant, hurlements et commentaires perpétuels, et on passe d’un sport à un autre sans savoir qui a commencé quoi, et qui a fini qui, où, quand, comment. Tuant.
    Au moins, sur le web, j’ai pu voir des trucs complets.
    Vous pouvez voir les directs, sur ce lien, au Québec ?
    http://www.francetv.fr/sport/les-jeux-olympiques-2012/direct?xtatc=INT-83

  10. La prochaine fois que vous pensez que je vis au Quebec je vous renie à jamais

  11. Pardon, Canada. C’est fatigant pour les neurones, tous ces gens en maillot coloré qui courent partout, jettent des trucs en l’air, hurlent dans des drapeaux, tout ça.

  12. z’êtes pardonnes mais ne recommencez pas. Distance Vancouver Montreal egal distance Paris Bagdad,3700 km

  13. (Ne me reniez pas, je n’ai que vous pour m’aider à haïr correctement, Shi Fu Saga.)

  14. (Bon, alors, ça marche, ce lien, au Canada ?)

  15. evidemment que non! C’est hors du territoire national. Ca existe aussi au Canada ces retransmissions mais ca plante tout le temps

  16. Ah bon… Tant pis. Vous ne perdez pas grand chose, en même temps.

  17. Enfin si. Le Beach Volley. C’est extraordinairement… ennuyeux, le Beach Volley.

  18. vous êtes épuisée ma pauvre ! faut dormir maintenant, le meilleur reste à venir

  19. Hahaha !
    (Nan, je vais très bien, en fait. Tout le monde s’est barré, ça fait du bien.)

  20. faut passer à l’ADSL laurent, le 56K c’est has been

  21. ou vintage, je vous l’accorde :)

  22. Vous trouverez votre bonheur ici:
    http://www.hahasport.com/c-1.html
    ou ici
    http://livetv.ru/fr/

    En général ça fonctionne correctement… Pour avoir des streams de qualité je vous conseille également de télécharger sopcast, un petit logiciel gratuit. Vous avez de nombreux liens sopcast sur les deux sites que je viens de vous donner.

  23. Merci! Il y a lemonsport aussi!

Laissez un commentaire

« »