Les juifs, des zéros olympiques

Inutile de tourner autour du pot d’harissa mais les juifs sont nuls en sport. A les voir courir dans un stade, on a comme l’impression que ce sont leurs jambes qui ont été
circoncises. Conséquence naturelle, le nombre de sportifs juifs émérites, à même de figurer dans l’album d’or des plus grands sportifs nés une kippa à la tête, se comptent sur les doigts d’un chandelier à sept branches.

Tout bien considéré, le plus grand effort physique que le juif consent à accomplir consiste à porter la Torah le jour de la bar mitzva de son fils. Et encore. Bien souvent, lors de cet exercice toujours délicat à effectuer, sous le poids redoutable des centaines de rouleaux de textes sacrés, il se met à vaciller, à tanguer, à valdinguer avant de se prendre les pieds dans son talith et de s’effondrer de tout son long sur la première paracha venue, sous le regard furieux et attristé du rabbin.

Evidemment la coupable toute désignée à ce genre de dysfonctionnement biblique est à rechercher du côté de la mère juive. Qui d’autre ? En effet, sitôt qu’un enfant ayant eu le
malheur d’être né sous une bonne étoile de David, émerveillé par les exploits répétés de son sportif préféré, émettrait le souhait, de devenir, par exemple, lorsqu’il sera grand, footballeur, la réaction de la mère juive ne se fait guère attendre.

Elle adopte un peu près la même attitude que si sa progéniture songeait à se fiancer avec la fille adoptive de l’abbé Pierre, à se convertir au tantrisme ou à s’exiler au Qatar.
A savoir l’arme de destruction massive, celle qui ne sert que dans les situations d’urgence absolue, j’ai nommé la culpabilité.

De fait, le sport n’a jamais compté dans les familles juives.

On ne voit jamais dans les photos d’archives relatant la vie dans les shtetls des bandes de garçons défroqués courir comme des dératés autour d’un ballon. Généralement, dans toute
famille juive qui se respecte, on considère les activités sportives comme au mieux inutiles, au pire nuisibles. Voire dangeureuses.

Chacun sait que les piscines municipales sont aussi infestées de microbes que les eaux de la mer morte, notamment côté jordanien, que les terrains de football sont aussi bien entretenus que les balcons des maisons délabrées de Tel-Aviv, et que les gymnases sont remplis d’appareils aux formes bizarroïdes qui ne sont pas sans rappeler la chambre des tortures qu’affectionaient les zélés zélotes du Troisième Reich en manque de sensations fortes.

C’est ainsi qu’on n’hésitera pas à excuser son petit dernier d’avoir manqué le cours d’éducation physique, en écrivant une lettre circonstanciée au proviseur de l’établissement
où son chérubin étudie, pour lui expliquer que, vu la santé extrêmement précaire de Simon, ses problèmes respiratoires, son asthme chronique, son rhume du cerveau, sa tendinite du menton, ses problèmes d’articulation à l’auriculaire gauche, la myopie de ses oreilles, ses pieds plats, son nez crochu, il serait préférable, à tout point de vue, qu’il soit dispensé à tout jamais des séances de gymnastique qui, soit dit en passant, représentent une perte de temps non négligeable. Ci-joint, veuillez trouver une attestation du docteur Benhamou du consistoire central.

C’est pourquoi les juif ne raméneront aucune médaille des J.O.

Pour faire le paon casher, il faudra attendre la remise des Prix Nobels…

 

( Extrait d’un texte paru sous le titre Nul, en sport, tu seras, écrit par votre serviteur et publié dans l’abécédaire incomplet de l’humour juif aux éditions folies d’encre )

 

33 commentaires pour “Les juifs, des zéros olympiques”

  1. que lis’je!? un article non sorti de votre neurone torturé.j’en suis encore tout boulversifié.

  2. ah ben si c’est quand même moi qui l’ai écrit! va falloir que je précise

  3. Sinon,insulte suprême,le voile olympique vient d’être admis aux J.O de Berlin
    Suggestion de playlist pour l’heureux évènement:
    -Yellow Star de Gainsbourg
    -Sous Quelle étoile suis je né?(Polnareff)
    -Little Star of Bethléem (Can)

  4. J.O de Berlin ?
    Ouhla !

    Sinon, j’ai bien rit.

  5. Pareil, bien ri, merci.
    C’est vrai que pour le moment, l’Ouzbekistan a plus de médailles qu’Israël. (Mais en fait les mères juives ont quand même raison : les piscines, c’est plein de microbes. Et aussi d’Américains gigantesques avec de grands pieds, d’Australiens joviaux et de Chinois étranges. Pas un lieu où traîner trop,)

  6. @laurent : j’aime mieux ça :)
    @sophie : y a du français bien batit aussi dans les piscines

  7. @ Rakam : Ah ça oué. Fait du bien de voir ça. :)

  8. @sophie : n’abusez pas trop, gare à la buée sur les lunettes 😉

  9. @ Rakam : 😀 (Gloub !)

  10. C’est stupéfiant. Vous avez dû y prendre un malin plaisir. Vous avez gagné, voici donc mon commentaire qui proteste, s’indigne, s’interroge.
    Moi, qui ne suis ni juive ni antisémite, j’en ai eu le vertige, la nausée. Evidemment, c’est “mon problème” pas le votre (comme vous le précisez sur votre profile). En analysant la chose, ça ne vient pas d’une étroitesse d’esprit de ma part, mais de vos assertions divaguantes (un tissu d’inepties, disons-le carrément); ça part peut-être du simple constat qu’Israel n’a pas arraché de médailles jusqu’ici. Ah la mauvaise foi… Partant de là, on pourrait généraliser vos déductions éclairées à tous les peuples des pays qui n’ont pas reçu de médaille olympique. C’est grotesque.
    Ensuite, vous court-circuitez les notions de juif et d’Israélien. ça n’a pas de sens.
    Alors, Mr. vous, quelle est la finalité de ce billet? et de votre blog? Je ne saisis pas…
    B.
    PS: je préfère aimer, pardonner, me réconcilier dans un désert immense, que haïr “ensemble”, dans une métropole de gens qui se défoulent sur tout ce qui bouge.

  11. Moi, qui ne suis ni juive ni antisémite…. Mais vous êtes quoi alors ????

  12. @ B. : le second degré, vous n’avez jamais pratiqué ? Et l’humour juif non plus ?
    Popeck vous renseigne un peu :

    « L’humour juif, c’est de faire rire avec une histoire qui a un double sens et qu’on ne comprend qu’à moitié. »

  13. des fois je me dis qu’il devrait y avoir une option “second degré” au Bac.peut etre que les gens seraient moins systématiquement agressifs…

  14. Non mais sérieusement, je n’arrive toujours pas à croire que des gens puissent lire la prose de Laurent au premier degré sans jamais en déceler l’humour.
    Il y a des moments où ça m’effare.

  15. Ah mais tout le monde n’a pas votre finesse d’esprit Madame Sophie!

  16. :) C’est gentil, Laurent. Nan, je ne crois pas que ce soit une question de finesse, c’est plutôt une éducation. Moi j’ai eu la chance de lire Gotlib et Reiser petiote, et de voir les Monty Pyton et Peter Sellers au cinoche. Ça forme un peu.

  17. (* Python, scusi.)

  18. Israël était prêt à adopter le nageur Fabien Gilot :)
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/08/01/dessous-de-bras-le-tatouage-dun-nageur-francais-intrigue-israel/

  19. @sophie : tout pareil!
    il semblerait mon bon Laurent, que votre présentation ne soit pas assez explicite.faudrait la refaire.aller, au boulot!!

  20. Hannah : Belle anecdote. (En revanche, les commentateurs du Monde.fr sont de plus en plus affligeants, décidément. Pollution permanente de réflexions à deux balles, bien-pensance raciste et trolls basiques fiers de leur bêtise. Beurk.)

    Rakam : on est de la même promo, alors ? :)

  21. @ B.:quelle est la finalité de ce billet? Vous n’avez toujours pas compris? Faire la promotion d’un bouquin voyons! http://www.amazon.fr/Ab%C3%A9c%C3%A9daire-incomplet-lhumour-juif-1DVD/dp/2907337769
    Faut vivre quand même!

    @ Sophie K: Moi j’ai eu la chance de lire Gotlib et Reiser petiote, et de voir les Monty Pyton et Peter Sellers au cinoche. Quelle culture! On en reste tous bouche-bée!

  22. @ Julien: apprenez que c’est un ouvrage collectif paru je ne sais plus quand et que les chances de toucher ne serait-ce qu’un centime sur la vente improbable de ce livre avoisine le néant absolu. Bonne journée.

  23. @sophie : y a des chances 😉
    @julien : si vous aviez bien lu, elle parlait du “second degré” pas de culture, meme si ces reférence peuvent faire parties d’une culture générale, dingue non?

  24. @ Rakam : 😀 (certains détestent qu’on leur dise qu’ils manquent d’humour, alors ils tapent.)

    @ Julien : Ah, mais j’ai quand même lu (et plusieurs fois !) le Catalogue de la Redoute, l’Annuaire des Pages Jaunes, Le Dictionnaire des Synonymes et les modes d’emploi mal traduits du chinois d’un paquet d’appareils ménagers, entre autres. C’est pas rien, je te prie. Alors camembert, hein.

    Allez, je te précise, parce qu’il le faut décidément, que je plaisante, et ce la plupart du temps. Ne te vexe pas, ami remonteur de bretelles. Et ne prends pas tout pour comptant, bon sang. Allège-toi un peu.

  25. Mouais, le cliché de la mère juive existe depuis la nuit des temps. Redite de reredite de redite. L’humour juif n’est pas très innovant.

  26. Du coup comme je ne suis pas débordé je me suis renseigné, les mères juives devront revoir leur copie : ” A l’époque contemporaine, le ton fut donné dans la première moitié du XXe siècle par le grand-rabbin Kook qui souligna l’importance du sport et insista sur le fait que le corps est au service de l’âme et que seul un corps sain peut assurer la santé de l’âme.” Amen http://www.mfa.gov.il/MFAFR/MFAArchive/1990_1999/1999/7/Zoom+sur+Israel-+Les+sports+en+Israel.htm

  27. Monsieur Sagalovitsch, merci de ce billet qui m’a réjouie, votre humour noir, cynique et pourtant potache, votre esprit ronchon et (je sens que je vais me faire incendier) très attendrissant par moment, que j’ai pu retrouver à vous lire sur ce blog ont égayé mes quelques pauvres neurones en berne pour cause de diffusion continue de sports divers et variés que je ne pratiquerait jamais car je suis la fille nature de Winston Churchill et d’une couleuvre.

  28. Bienvenue et faîtes comme chez vous! Et merci du ronchon!

  29. L’un des plus grands nageurs de tous les temps est de confession Juive :

    Mark Spitz.

    En boxe, il y a aussi des fameux coachs, notamment celui de Rocky Balboa :p

  30. merci ! Et il n’y a pas de quoi (pour le ronchon)!
    P.S. : je ne voulais pas dire la fille nature (quoique Lilith…) mais naturelle bien entendu

  31. La réaction de B. nous le montre bien : le gros problème, c’est pas juif ou arabe, gros ou maigre, nonne ou pute : le problème, c’est que les gens sont quand même assez cons, des fois.
    Et je sais de quoi je parle.

  32. Peut être nul en sport a cause de certaine chose d’ailleur mais niveau intellectuel c’est autre chose Regardons un peu les prix nobel au niveau des juifs :)

  33. “Inutile de tourner autour du pot d’harissa mais les juifs sont nuls en sport. A les voir courir dans un stade, on a comme l’impression que ce sont leurs jambes qui ont été circoncises.”
    Aaargh ! C’en est trop, une telle liberté de ton dans notre société étouffant sous le poids du puritanisme moral ! M. Sagalovitsch, votre blog a été condamné à faire partie de mes favoris ! (à part ça: les mamours obscènes avec votre Sophie K., suffit ! Un peu de pudeur, nom d’un chiot !)

Laissez un commentaire

« »