Lettre ouverte à mon ordinateur qui m’a rendu aussi idiot que lui

Il y a des jours où j’ai envie de demander le divorce avec mon ordinateur. De lui demander de cesser de m’importuner. De le ranger dans le placard et de ne jamais le ressortir. De
prendre une hache et de le fendre en deux. De lui cracher à l’écran. De lui dire que depuis qu’il est rentré dans ma vie, il me pourrit l’existence. Qu’il ne m’a rien rapporté. Qu’il me trompe. Qu’il m’ennuie. Que vivre à ses côtés est nuisible pour ma santé. Qu’à cause de lui, ma vie s’est réduite comme une peau de chagrin.

Qu’avant que je ne le connaisse, je passais mon temps à lire, à flemmarder dans le canapé, à marcher dans les rues, à regarder le ciel, à parler aux pigeons, à rêver tout éveillé, à
essayer de trouver un sens à ma vie, à me provoquer, à me sentir inutile mais vivant.

J’avais des amis, des maîtresses, des envies et des dégoûts, des colères et des élans de tendresse, je crois même que de temps en temps il m’arrivait de penser.

Maintenant je ne pense plus qu’à lui, je ne pense plus qu’avec lui, je me surprends à passer des heures à relire exactement les mêmes nouvelles sur différents sites d’informations qui racontent au détail près la même chose, qui se penchent sur des évènements qui au fond ne m’intéressent guère, ne me concernent pas.


Pas plus tard qu’hier, sans même réfléchir, j’ai passé en revue les sites de l’Express, du Nouvel Obs, du Point, de Libération, du Figaro, au sujet de l’attentat perpétré à Damas.
Pourquoi ? Je n’en sais rien. Au fond de moi, dans ce qui me reste comme parcelle d’intelligence, je savais pertinemment que tous reprendraient la même dépêche de l’AFP ou de Reuters, que tous allaient se complaire à redire exactement la même chose, et quand bien même, je me suis astreint à accomplir ce tour de site. Et encore une fois. Indéfiniment. Machinalement. Mécaniquement. Bêtement. Et évidemment en pure perte. Je ne savais même pas ce que je cherchais. Et j’ai déjà oublié de quoi il en retournait. Je pense même que je me fous totalement de ce qu’il peut advenir à Damas. Ou à Tombouctou.

A la place, j’aurais été plus inspiré de me saoûler la gueule, de m’engueuler avec le voisin, d’écrire un haïku, de paresser sur la plage, d’aller boire un café avec un ami, de
passer un coup de fil à mon père, de lire les dernières pages d’un roman dont j’ai entrepris la lecture voilà un mois déjà.

Parfois j’ai honte. Honte de moi. Honte de ce que je suis devenu. Un pantin débile qui a perdu les commandes de sa vie. Et tout ça par ta faute. Tu es là à trôner comme un monarque idiot et mollasson sur mon bureau. A peine levé, je me précipite vers toi pour voir comment tu as passé la nuit. Je prends mon café en te regardant au fond de ton écran. Je n’ai même plus la force de descendre aller acheter le journal. Tu flattes ma paresse. Je te déteste parce que tu es plus fort que moi. Parce que je suis sous ton joug. Parce que tu me maltraites.

 

Grâce à toi je sais tout mais je ne sais rien. Je suis au courant des dernières avancées médicales, des cours de la bourse, des inondations qui surviennent dans des terres reculées,
des catastrophes qui surgissent dans des contrées lointaines, des morts ici et là, de la vie des célébrités. Minute après minute, tu me donnes l’occasion de suivre des évènements qui n’ont aucune espèce intérêt, qui ne me parlent pas. Mon cerveau s’est comme rétréci.

Bientôt il disparaîtra totalement. Tu auras gagné. Tu auras tout recouvert de ta médiocrité innommable.

Je suis devenu bête.

Je le sens.

Je dois être malade.

Le problème c’est que je ne suis même pas certain de vouloir guérir.

51 commentaires pour “Lettre ouverte à mon ordinateur qui m’a rendu aussi idiot que lui”

  1. “Grâce à toi je sais tout mais je ne sais rien” ohlala j’ai l’impression de m’entendre parler à moi même!!!

  2. pauvre de nous!

  3. Ne vous plaignez pas,vous pourriez en plus être accro aux jeux vidéo et aux applications pour smartphone…
    Plus sérieusement,ça ne vaut pas effectivement une bonne cuite entre potes ou un bon bouquin.
    Bon,je rebranche mon cerveau,ARRIERE SATAN!!!

  4. C’était à prévoir, vous étiez déjà au Temesta, vous êtes maintenant à l’internet et après?

  5. Ton vouloir te divorcer de ton internet t’embarque MON VIEUX DE CARACTERE dans un probleme d’avenir.

  6. Vous avez réussi à décrocher pour écrire ce texte, c’est déjà beaucoup…

  7. Ne serait-ce pas que ceux sont les sites sur lesquels vous allez qui sont idiots? Pourquoi y aller?
    Moi aussi je viens de perdre du temps à vous lire
    : ça ne m´arrivera plu.
    Bises

  8. @ Alix : Rien compris!
    @ Michelle: Je ne vous regretterai pas:)

  9. Bravo ! et bienvenue parmi les luddites. Pour ceux qui ont envie de réfléchir à notre rapport aux technologies (et découvrir les luddites, donc), je conseille les livres de Pièces et main d’oeuvre aux éditions l’Echappée (ils ont un site aussi, et expliquent pourquoi, sur http://www.piecesetmaindoeuvre.com)
    Bonnes lectures estivales (sur papier bien sûr) !

  10. Moi j’adore, comme toujours, les articles de ce blog. Mon seul regret est de ne pas avoir quelques insultes assez piquantes sous le coude afin de vous faire réagir et d’avoir ainsi le loisir de vous lire à nouveau.
    Il faut dire que l’attente entre 2 articles a tendance à me faire grincher.

  11. Vous êtes libre d’acheter un ordinateur ou non, libre de regarder la télé ou non, libre de lire, de vous informer par vous même pour trouver un sens à votre existence. Qui vous reprochera de jeter votre ordinateur si vous le considérez comme inutile à votre quête de vérité ? l’ordinateur n’est qu’un outil, un fil à la patte moins pesant qu’un smartphone. Il est conçu pour nous divertir, tromper notre ennui.

    condition de l’homme dépendance désir d’indépendance, besoins, Pascal Pensées…

  12. @ Bol: Vas-y viens, je t’attends! Tu vas voir ce que tu vas prendre!
    @ Clitidias : Dans l’absolu vous avez parfaitement raison. On peut aussi mettre fin à ses jours. Plus radical comme méthode!

  13. Vous ne faites même pas de pause pendant les vacances.

  14. @ Pierre: Hélas les congés payés n’existent pas pour les bloggeurs ou prétendus tels mais j’accepte les dons!

  15. ha que c est bon de lire une telle lettre ,cela m’amusée bravo j en connais c est leurs portables,a table de 12a a 40a 5 personnes de ma famille etaient sans arret apres leurs sms j ai pris tous les portable les ai mis ds un faitout
    et leur ai fait peur car j avais mis un bocal au milieu et fait semblant d y mettre de l eau et leur ai dit attendez la cuisson, et nous mangerons après ..ou plutot NON MAMIE ne fais pas cela..ha qu’ils ont eu peur ..désormais plus de portables à table. rangez votre ordi commencez par 2h par jour et augmentez,et vs peut etre vivrez normalement qq heures…qui sait!! bon courage et merci une mamie ,

  16. @ Terny: Merci mamie! Et la prochaine fois, brûlez les pour de bon. Ils vous remercieront plus tard

  17. …marié à votre ordinateur ? Je pensais tout au plus que l’on pouvait être faxé….

  18. Remarquable article ! Combien vont s’y reconnaître ! Exposé à la perfection.
    Il s’agit en réalité d’une addiction : dépendance, accoutumance ( la durée d’utilisation augmente peu à peu), et effets nocifs communs à un certain nombre d’autres drogues : désintérêt de nos activités antérieures, isolement, atteinte de la vie sociale, etc…
    Tant que nous avons assez de lucidité pour faire ce constat, essayons de nous désintoxiquer , il faut faire preuve de volonté. Moi, je commence ce soir… j’essaye en tout cas

  19. @ Isabelle k: Chiche!

  20. C’est bien vrai que cette machine nous réduit le cerveau. Dieu merci que je n’ai pas de téléphone cellulaire en plus!

  21. Ô que je suis en désaccord avec vous mon cher Laurent !
    Je suis surement autant atteint que vous si ce n’est plus (car dehors mon iphone est là pour remplacer l’ordi…). Au final je pense passer pas mal de temps devant mes petits écrans, oui. Mais pour autant je ne leur en veut pas, loin de là !

    Combien de passions ai-je pu assouvir grâce à ces heures de ‘fausse-glande’ devant mon ami carré ?
    Mélomane ? Vos heures/journées passées à geeker auront fait de vous un expert que les Inrocks jalouseraient…
    Amoureux du ballon rond ? Tous les matches sont à disposition en streaming.
    Cinéphile? Idem…

    Juste une question Laurent; sortiez vous beaucoup plus avant ? Quand l’internet n’etait pas ? Avez vous réèllement mis fin a votre vie sociale ?
    Honnetement.

  22. Honnêtement oui je pensais que je sortais plus, pas nécessairement pour rencontrer des gens, mais pour marcher, pour m’assoir sur un banc, pour lire à la terrasse d’un café. Je ne prétends pas que c’était mieux, quoique, juste différent. Et le foot en streaming, j’en suis une victime mais franchement que de temps perdu à trouver un site où l’image ne saute pas!

  23. Tout ça forme une belle projection sur un tiers. Pire : le tiers est un objet inerte, ne pouvant se défendre et vous renvoyer à vos responsabilités.

    L’ordinateur n’est ni bête ni intelligent. C’est une machine déterministe dont ce qui lui est dit de faire et sur quoi le faire lui est donné en entrée : il est neutre.
    Idem pour le réseau. Son usage définit votre expérience.

    Donc, si votre activité sur votre ordinateur vous rend idiot : vous êtes seul et unique responsable.

    A vous de choisir ce que vous dites/pensez/faites. Le mot est pesé : choisir, faire un choix.
    C’est ce qui différencie un enfant d’un adulte : la capacité de réflexion et de décisions.
    Votre plainte, aussi longue soit-elle, est purement puérile.

  24. 1984 :-)

    http://www.youtube.com/watch?v=WC4XX4QNjWc

  25. Une hache, c’est pour couper les têtes et pour couper du bois.
    Une plume, c’est pour écrire Les Misérables et pour signer un arrêt de mort.
    Un bateau, c’est pour sauver des boat-people en Mer de Chine en 1979, et c’est pour envoyer 400 esclaves nègres aux Antilles en 1779.
    L’électricité c’est pour éclairer mes nuits pour que je ne tombe en allant au jardin pour pisser, et ça fait aussi fonctionner une chaise aux Etats-Unis d’Amérique.
    Mon ordinateur ne me permet plus de réaliser tout ce que je faisais en dehors de lui hier, mais il est un moyen de bien réaliser tout ce que je désire aujourd’hui

  26. Eh bien moi mon cher Laurent je suis ravie d’avoir passé ces 10 dernières minutes à lire votre article et les échanges qui ont suivi. et je n’ai pas le sentiment d’avoir perdu mon temps. D’abord parce que en m’identifiant totalement à vous, j’ai pu sourire de notre mutuelle addiction en ne me découvrant pas seule. et puis aussi parce que j’aimerais amicalement vous rappeler qu’on peut, comme moi, rattraper son retard d’écoute de France culture ou autre sur Itunes, en brossant ses chats, écouter des audio livres en soignant ses bonsaïs, ou même avec un ordi portable en dédoublant ses radis, trouver de merveilleuses illustrations sur le net pour illustrer ses haikus … et j’en oublie tellement, comme par exemple échanger avec des inconnus pleins d’esprit ! Alors pour vous remercier de votre humour, je partage ” ma ” petite phrase du jour ( de Brigitte Fossey) “” L’humour est une marque de politesse, une forme d’élégance “”… et puis j’ajoute que votre écrit ressemble tellement à une lettre d’amour écrite par un soupirant ombrageux… c’est délicieux ! Je vous souhaite une rapide réconciliation avec votre écran…Après une petite querelle on est toujours censé avoir acquis une petite distance salutaire … lol ( !!! )

  27. Comme tout cela est vrai. D’autant plus quand on a travaille dans ce secteur. Les heures, les jours, les nuits, les week-ends, pas de vacances : tout le temps l’ordinateur, l’ordinateur. Certes, il permet d’acceder a plus de savoir. C’est un bien. Et un mal egalement. Car ce savoir, il existe egalement dans de bons ouvrages. Concernant le social, aujourd’hui, le social c’est le “social network”. Qui n’a pas un compte “social network”, n’est plus rien qu’un imbecile qui apprecie de ne pas avoir ce boulet supplementaire accroche a vie a son pied. Je suis un addict du PC. J’ai bosse dans ce monde ou l’on etait tout le temps en avance sur les autres. C’est parfait pour un bon job. En revanche, cote vie sociale : plus rien. On vous considere comme un martien, un fou dangereux dont on ne connait pas son language. Que devient-on, que faisons-nous ? On recherche une personne de ce meme monde pour avoir un semblant de vie sociale. Un semblant. J’ai eu la chance d’avoir un compagnon a 4 pattes. Elle (c’est une femelle) m’a permis de me sortir quelques temps de ce monde abruti, cerne de toutes parts par des montagnes de questions et de reponses que l’on se doit de trouver (j’etais ingenieur). De courts instants de bohneur tout simples : sortir prendre l’air avec son chien, faire une ballade avec lui dans les bois et forets… Trop courts instants car la Bete nous rattrappe : il y a toujours le voisin au cas ou je serais en retard (la belle excuse qui m’a si souvent servie pour m’abrutir de plus en plus dans ce monde…). Grace a l’ordinateur et a tout son monde virtuel/reel, sclerose/dynamique, ouvert/ferme, invivable/amical, j’en ai eu un excellent remerciement : burn-out + bore-in = depression nerveuse severe. Tous mes efforts dans ce boulot avec cette machine pour en arriver la. Un legume ne pouvant plus lire des tonnes de bouquins : je n’arrive plus a lire UNE page d’un livre. Plus de desins alors que j’aime dessiner. Plus d’ecriture, alors que des tonnes de recits parcourent inlassablement mon cerveau, attendant le moment propice – qui ne viendra jamais, pour s’echapper et se faire decouvrir au regard des autres. Plus de musique, assis tranquillement, la tete au repos, laissant le temps au temps : je suis tout le temps en recherche de mp3 ou de videos. Les contacts avec de vraies personnes, la vie sociale normale d’une personne normale (non, pas l’autre 😛 ) : actif a mort sur des forums etrangers (ouaip, je suis plus sur des fofos US et UK), point de vraie rencontre (sauf avec les patients de mon psy qui sont devenus mes “amis” de voyage – je prefere ce terme a galere). Les sorties avec le chien. Les sorties. Avant, c’etaient de grandes ballades ou je n’en avais plus rien a foutre de la mer*e des utilisateurs et je ne pensais qu’au plaisir de ma chienne courant dans les herbes fraiches de rosee matinale, ou la nuit, a la poursuite des phares des moissonneuses-batteuses en pleine action dans les champs de ble. Maintenant ? Trois sorties pas jour, courtes, je ne la presse pas. En revanche, je prends enormement sur moi pour calmer les crises d’angoisse et de paranoia qui deboulent et deboulent avec rage (et je suis pourtant sous medicaments !!!). J’ai essaye d’arreter ce puta*n d’ordinateur en en limitant son utilisation chaque jour. Promesse tenue quelques jours. Mon bon gros Mac (ouaip, un Apple-fan) m’attendait, patiemment, sournoisement. Pas un bruit. Pas une odeur de composants chauffes. Rien. Il etat simplement la. Comme une bete a l’affut de sa proie. Attendant sagement que je craque. Et j’ai de nouveau craque… La preuve, je suis sur ce blog, apres avoir lu et relus les memes infos qui ne me servent a rien (sauf les infos scientifiques : ma grande passion – mais un journal hebdo US “Science” existe et m’apporterait bien mieux que ces semblants de “reportages”). Ma seule joie de lecture de ces infos : les enormes fautes d’orthographe et de grammaire que font de soit-disant “journalistes”. A croire que pour etre journaliste, il ne faut pas aller plus loin que le Cours Primaire Elementaire de Premiere Annee !!! Tiens, c’est la premiere fois que j’ecris autant sur moi apres la lecture de ce texte si vrai de sens et de non-sens, de vie et de non-vie. J’ai, en revanche, trouve une extention pour mon Safari : un minuteur. Tres pratique. Au moins, je sais lorsque je vais eteindre ce monstre, cette Circee des temps modernes, combien de temps, de vrai temps, j’ai perdu dans ces trefonds que sont l’ordinateur et Internet. Vrai temps que j’aurai pu employer a effectuer d’autres actions bien plus plaisantes que de m’abrutir devant un ecran. J’ai toujours regarde de l’avant, toujours. Je ne regrette pas (ou peu) les metiers divers que j’ai effectues dans mon parcours professionel dans le secteur de l’informatique. J’ai tout de meme collabore a la redaction de deux ouvrages informatiques – quelque part, mon nom est inscrit dans l’histoire pour de vrai dans les archives de l’informatique, de la BNF, sur le web… Au moins ca, une trace de mon passage sur cette si belle Terre que j’ai lachement abandonnee pour une machine froide, morte, se nourrissant de mon temps de vie reelle sur Terre, m’occultant toutes pensees personnelles, m’ayant brise physiquement et mentalement… La Bete Immonde, de Zola. Aujourd’hui, cette Bete Immonde, c’est l’ordinateur, dispensable et indispensable a la fois. D’une facilite redoutable avec l’evolution de l’interface homme-machine. D’une autre redoutable facilite et efficacite a vous transformer en son esclave de votre propre quotidien. Vous n’auriez pas accepter que quelqu’un vous dise quoi faire et quand. Vous l’auriez rejete, banni. En revanche, vous acceptez grandement et ouvertement toutes les innombrables contraintes que vous impose cette machine d’acier, de plastique, sans vie, tout simplement parce qu’elle est la, dans votre quotidien, ayant sa place comme la cafetiere ou le micro-onde. Mais eux, ils nous servent. L’ordinateur, lui, il est notre maitre de notre vie quotidienne, au meme titre que les smartphones et autres gadgets dits de “relations et d’actions” numeriques. Je suis tombe tres, tres bas. je veux redevenir la personne que j’etais. Certes avec des annees, de l’experiences et des capacites en plus, cela va de soit. Je veux tout simplement redevenir humain. C’est tout ce que je souhaite… Et refaire de grandes et belles ballades avec ma chienne !! (Clavier Qwerty, donc pas d’accentuations – et j’ai la flemme de faire les combinaisons de touches !!)

  28. @ Judge: ö mon frêre, ô mon semblable!
    @ Biblibi: vous n’êtes pas un grand romantique à ce que je vois…
    @ Violette: Dédoubler des radis c’est légal ça ???

  29. Un petit Post-Scriptum.

    Desole pour les fautes d’orthographes qui emaillent mon texte : j’ai developpe une sorte de dyslexie, propre a une depression nerveuse. De plus, je ne pense plus qu’en langue Anglaise et tres peu en Francais…

    Donc… heu… Game over!!!! Sam player shoot again!!! 😛

  30. Oui cher Laurent, dédoubler les radis est parfaitement légal à condition de ne pas les transformer en poudre et les fumer ensuite ! … Le Ciel vous tienne en joie !

  31. L’ordinateur a bon dos, mais c’est vous qui êtes responsable. Si je vais voir un film d’horreur au cinéma, et que j’en fais de terribles rêves ensuite, c’est la faute de qui : du film, ou de moi qui suis allé volontairement voir ce film ?

    Si l’ordinateur vous cause autant de trouble, pourquoi ne pas l’éteindre quelque temps ? Ça vous fera sûrement du bien, d’après ce que je lis. Le problème c’est que vous vous êtes vraiment habitué à lui. Moi, j’aime l’entendre ronronner, ça m’apaise. C’est tellement serein un ordinateur. Et tellement puissant. Saviez-vous par exemple que votre ordinateur actuel est aussi puissant que le supercalculateur Cray-2, qu’utilisait la NASA en 1987 ?

    De votre texte transparait également un rapport problématique à l’information, ou plutôt devrai-je dire, à la surinformation permanente. Vous avez raison de le souligner. Vous vous gorgez d’informations dont vous n’avez pas besoin, concernant des faits sur lesquels vous n’avez aucun pouvoir, et qui ne feront que vous mettre dans des états désastreux. Le pouvoir de la vidéo est bien plus grand encore. Lisez les infos une seule fois tous les deux ou trois jours, c’est bien suffisant.

    Quand aux réseaux sociaux, est-il besoin de vous dire que vous devriez faire de même ? Nous sommes dans un monde surconnecté, partout, tout le temps. Déconnectez-vous, de temps en temps. Réapprenez à avoir le temps, et à avoir d’autres activités moins frénétiques. Ralentissez. Vous n’êtes pas une antenne-relais de téléphonie mobile ; filtrez donc tout ce bruit de fond, vous entendrez sûrement des choses intéressantes.

  32. Saviez-vous par exemple que votre ordinateur actuel est aussi puissant que le supercalculateur Cray-2, qu’utilisait la NASA en 1987 ?

    Ca franchement ca me fait ni chaud ni froid! Et rassurez-vous je n’appartiens à aucun réseau social.

  33. L’ordinateur au final me semble un loisir comme un autre (je vais mettre de côté l’aspect outil qu’on utilise tous les jours au boulot). Qu’est-ce qui est mieux : lire, écouter la radio, regarder la télé ou pratiquer une activité (surf, jeux, chat, etc) devant son ordinateur ? J’ai envie de dire que chacun fait ce qu’il veut.
    En tout cas, si l’envie vous prend de jeter votre ordinateur, pensez à la planète et aux autres et donnez-le à des associations. Mais je me fais pas d’illusions ces belles paroles (jeter ou donner, peu importe) ne resteront que des mots. Sur ce, bon surf (hahaha).

  34. @ Lolo

    Vous oubliez qu’on trouve du cul gratos sur internet ! Et aussi des pillules fabriquées dans de prestigieux laboratoires lituaniens pour allonger son sexe, devenir intelligent et vivre jusqu’à mille cinq cent ans.
    Ca n’est pas rien, tout de même.

  35. Bonjour,
    Il y a eu les jeux du cirque et plus tard la religion qui s’imposait à l’ensemble de la population, à présent le football et l’informatique est un redoutable binôme qui remplacé tout cela dans les sociétés occidentales.
    Il faut bien que nos chers élus trouvent des solutions pour tenir le peuple et l’empêcher de trop penser. Le foot reste très basique mais assez efficace, le PC est plus pernicieux car il laisse croire à son utilisateur qu’il est intelligent, qu’il s’informe ou se cultive alors qu’en fait il est essentiellement avilissant.

    Merci en tout cas pour ce bel article qui m’a permis de réfléchir un peu plus profondément sur mes activités quotidiennes.

  36. Je suis un homme off line, en dépit de mon ordinateur !
    Je prends toujours quelque minute, un jour, un mois ,un an…..à la réflexion.
    ” Video meliora proboque deteriora sequor ”
    Ciao.
    Ermanno, italien de Ravenne , ancienne capitale de
    l’Empire Romain d’Ouest.

  37. La réponse tient en un mot au questionnement sous-jacent de ce billet : addiction.

  38. L’important c’est ce que vous faites avec votre pc et si c’est juste pour lire les nouvelles et ses emails alors c’est vous qui réduisez son utilisation, c’est vous seul qui vous abrutissez avec cette machine.

    Achetez un caméscope hd, sortez dehors filmer la vie, les gens, les animaux, les insectes ou ce que vous voulez, rentrez chez vous le soir et faites un film avec une bande son et des logiciels faits pour ça.

    Ainsi le pc deviendra le prolongement de votre imagination et vous permettra de matérialiser votre créativité.

    Votre article ne révèle qu’une chose : vous êtes l’auteur de votre propre tragédie, votre pc n’y est pour rien!

  39. Bah, une bonne cure de débilités télévisuelles et tout rentrera dans l’ordre, l’ordi sera de nouveau votre meilleur ami et vous aurez l’impression d’être beaucoup plus intelligent. Au royaume des aveugles…

  40. J’adore.

  41. @ Judge MANSON : tu devrais essayer de le prendre, le temps pour écrire… ce que tu as écrit là a quelque chose de beau, qui touche au fond de soi. Le fond, la forme, je ne sais, mais tu touches :)

  42. diagnostic juste.

    très mauvais article d’un cancre lycéen en panne d’inspiration.

    peut mieux faire.

  43. Si l’homme a besoin de quelque chose de plus bête que lui, est ce pour ce sentir intelligent ?
    Quand à la solitude…
    C’est vrai qu’on nous dit qu’il faut faire BAC+12 ( avoir de l’argent…) pour l’être ( sans oublier qu’il faut être un homme et pas de n’importe quelle origine…) alors, pour 250 euros à l’achat, et 37 euros par mois, on peut être riche , intéressant, et quand on s’exprime, y’a même des gens qui peuvent vous écouter.
    Alors merde! Vive l’ordi !
    Morale de l’histoire, il va falloir revenir aux abonnements limités , histoire de se dire que finalement c’est pourri et qu’avec ses potes , et sa femme, l’amitié et l’amour, n’ont pas de limites! :-)

    ps: excellent votre article ! :-)))

  44. Personnellement, je ne suis pas d’accord avec vous.
    Rien ne vous a obligé a faire cette “transition”, ce n’est pas l’ordinateur qui est responsable de votre évolution, Vous êtes responsable des choix que vous avez fait
    Décharger la faute sur votre ordinateur n’est qu’un moyen comme un autre de ne pas regarder la réalité en face.

    Perso, j’ai toujours eu un ordi, (mon premier, un MO5), et pourtant, j’ai une vie sociale. Je comprends qu’il soit facile d’y passer des heures (ce que j’ai souvent fait), mais cela ne m’a jamais empéché de sortir et d’avoir amis, activités et autres. il faut juste faire la part des choses.

  45. Il faut sortir avec les portables, on profite du dehors, on chat avec des amis en étant seul au café, ou en parlant à un pigeon, c’est gérable avec le wifi… Et dans le pire des cas, celui où on veut penser “sans canne”, rien de tel qu’un écran noir où se regarder;

  46. pour commencer laurent j’adore ce que vous faites et ce n’est pas de la flagornerie, c’est juré!
    en fait j’interviens juste parce que je me demande à chaque fois quel est l’intéret du sieur jourdan d’intervenir sur ce blog alors que manifestement il ne l’aime pas.un masochiste patenté?un ennemi intime?un jaloux?
    mais bon, il me fait bien rire lui aussi :)

  47. C’est bon maman je t’ai reconnu!

  48. tsss tsss, vous ne vous en tirerez pas comme ça

  49. Ah, voila mon reflet!
    C’est réel pcq même en lisant cet article, ses commentaires et en redigeant ce commentaire, je viens d’être en retard de 20min d’allez à la messe!

  50. Cet article est touchant de justesse !
    J’ai eu mon premier ordinateur portable et ça a mené à ma propre déchéance, consciente, et à tel point que j’ai fini par l’exploser d’un coup de genoux (littéralement). Ma vie a été paisible et presque heureuse pendant un moment et maintenant que je réussis admirablement mes études, que je rattrape un morceau de vie sociale et de rêverie, je bave et me donné tous les prétextes possibles pour acheter un nouvel ordinateur.

    je crois qu’on ne s’en sortira pas!…

  51. résistez encore un peu!

Laissez un commentaire

« »