Vel d’Hic

Une partie des jeunes français ne savent pas ce qu’était le Vel d’Hiv, ignorent quel rôle infect a joué la police française dans la déportation de milliers de juifs, ne se doutent pas un seul instant que la France a pu tomber si bas dans l’écheveau crasseux du nationalisme-socialisme.

Évidemment vu qu’ils ne savent pas grand-chose, la nouvelle n’a rien de surprenant.

D’ailleurs n’était-ce mes incontestables origines sémites et les conséquences et connaissances afférentes qui en découlent, en saurais-je plus qu’eux sur cet épiphénomène de la seconde guerre mondiale ? Pas certain.

A titre de comparaison, malgré que je fusse un lycéen des plus émérites, jamais en retard, jamais absent, remarquable de sérieux à défaut d’être doué, je serais bien en peine d’expliquer la guerre d’Algérie ou d’Indochine à ma descendance si elle existait sous une forme autre qu’un chat occupé à se rêver un destin de lion africain ?

Je n’ai même pas souvenir de l’avoir étudié ou alors seulement d’une manière périphérique. En passant. En catimini. En chuchotant. Entre deux guerres puniques. A l’heure de la pause.

Que sais-je de ce qu’il s’est réellement passé dans ces maquis obscurs où la jeunesse française patrouillait ? Contre qui se battaient-ils au juste ? Au nom de qui, de quoi, de quelles valeurs ? Serais-je à même de dire le nom d’une bataille où s’est décidé le sort de cette drôle de guerre ? Connais-je au moins le nombre de victimes tombées au champ d’horreur ? Suis-je en mesure d’épeler le nom de quelques combattants algériens qui se ”bâtirent” pour leur indépendance ?
Que nenni.

Nous sommes tous plus ou moins des cancres de l’histoire.

Sitôt la guerre achevée, les rideaux ont été tirés, les films censurés, les livres pilonnés, la mémoire dilapidée. Comme s’il ne s’était jamais rien passé. D’ailleurs c’est bien simple il ne s’est rien passé. Juste quelques anicroches insignifiantes qui ne méritent pas de figurer à une place d’honneur dans nos livres d’histoire.

Écartelée entre sa croyance chevillée à l’âme d’être une nation éclairée, une nation qui par essence se situerait au-dessus des autres, et sa réalité qui est d’avoir trébuché à plusieurs reprises dans le ruisseau putride de l’Histoire, la France a toujours eu du mal à se regarder en face et à accepter sa réalité : celle d’un pays à la destinée convenue qui s’il a connu ses heures de gloire et de bravoure, ses élans vers la perfection, ses moments de grâce, s’est aussi fourvoyé, a emprunté des sentiers qui ne l’honorent pas en se comportant comme la dernière des râclures.

Ce n’est pas bien grave.

Il suffit de le savoir.

La rafle du Vel d’Hiv fut une abomination. Une de plus.


Et dont l’oubli, volontaire ou pas, consenti ou pas, continue à perpétuer le mythe d’une France résistante, combative, solidaire se tenant debout contre l’envahisseur germain.

Ce serait une impossibilité métaphysique que de prétendre qu’il en fut autrement. Un suicide mémoriel. La France ne peut avoir les mains sales.

Évidemment tous nos maux actuels proviennent de là. De ce grand écart entre la fantasgamorie mémorielle et la brutalité de la réalité.

De ce singulier exploit réussi par De Gaulle de nous faire passer pour un peuple de vainqueurs alors que nous fûmes juste un peuple qui a attendu que l’orage passe. Nous avons été invités à la table des vainqueurs. Nous avons obtenu un siège au conseil de sécurité. Mais au nom de quoi au juste ? De ces milliers d’enfants que les gendarmes français, de leur propre chef, sans se référer à la Kommandantur, sont allés cueillir au petit matin du 16 juillet 1942 pour les envoyer s’entraîner à Drancy avant de les inviter à visiter Auschwitz ?

Depuis le temps a passé mais nous continuons toujours à nous considérer comme une grande puissance que le monde entier regarde et consulte avant de prendre une décision.

A penser que nous sommes encore un royaume où le soleil ne se couche jamais et dont la voix compte.

Pourtant qu’il serait doux et reposant d’être un peuple assoupi.

24 commentaires pour “Vel d’Hic”

  1. etnocentrisme pour tous, et tous pour soi. Pfffff.

    faut simplement savoir lire “discours sur le colonialisme” d’aimé cesaire.

    les petits vieux dépressifs ne quittent plus leur maison de retraite ?

  2. Joli post, Laurent.

  3. ah on reconnait les fideles. Merci ma bonne dame!

  4. Et les pâlichons. Les autres doivent se rôtir, se saler, et se sabler, ces cornichons. 😀

  5. Ils ne restent plus que nous deux. On reconnait les vrais travailleurs. Pas de congés payés pour les Artiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiistes

  6. Xactement. Quelle bande de fonctionnaires, les autres. Tsssss.

  7. Voilà. Pffft le jour où on se mettra en gréve, ca va faire mal.

  8. Oui. Surtout quand on sera trois ou quatre à défiler dans la rue. Ils s’en pèteront la sous-ventrière à force de se moquer de nous. Tant mieux.
    La vengeance qui tant va à l’eau est un plat qui n’amasse pas mousse et ne fait pas le moine, hein.

    (Enfin, un truc du du genre.)

  9. (Il n’empêche : nous tenons le MONDE ENTIER sur nos épaules de Titans. J’peux pas dire mieux.)

  10. Oui enfin surtout moi. Parce que vous, vu votre gabarit, on n’irait pas bien loin. C’est mon dernier mot.

  11. Ho hé. Je porte la Corse, tiens, par exemple. Petit, mais très lourd, batailleur et remuant.
    Alors camembert (à propos de fromage qui pue).

  12. En 2004, dans le Rapport Obin on trouvait notamment :

    ” les insultes, les menaces, les agressions, bien ciblées cette fois-ci, se multiplient à l’encontre d’élèves juifs ou présumés tels, à l’intérieur comme à l’extérieur des établissements ; elles sont généralement le fait de condisciples d’origine maghrébine. Dans les témoignages que nous avons recueillis, les événements du Proche-Orient ainsi qu’une sourate du Coran sont fréquemment invoqués par les élèves pour légitimer leurs propos et leurs agressions. Ces justifications peuvent aller jusqu’à assumer les persécutions ou l’extermination des Juifs. L’apologie du nazisme et de Hitler n’est pas exceptionnelle. ”

    ” Quoiqu’il en soit, si le racisme le plus développé dans la société reste le racisme anti-maghrébin, ce n’est plus le cas dans les établissements scolaires, où il a été très nettement supplanté par le racisme anti-juif. Il est en effet, sous nos yeux, une stupéfiante et cruelle réalité : en France les enfants juifs – ET ILS SONT LES SEULS DANS CE CAS – ne peuvent plus de nos jours être scolarisés dans n’importe quel établissement. ”

    Source : Rapport à monsieur le ministre de l’éducation Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur ” LES SIGNES ET MANIFESTATIONS D’APPARTENANCE RELIGIEUSE DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. ” (dit “Rapport Obin”) dans la deuxième partie intitulée “L’établissement et la vie scolaire”, paragraphe consacrée à “L’antisémitisme et le racisme” (page 22)
    Source : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/igen/rapports/rapport_obin.pdf

    En France, les ratonnades de juifs constituent donc un phénomène connu depuis au moins huit ans par ceux pour qui s’intéressent à la réalité.

  13. Incroyable ces bobos à chier sur leur pays…
    Tu regarderas “Opération Paperclip” qd t’auras 5 min et tu cesseras peut être de chier sur la France qui n’a pas fait pire que les autre vainqueurs…
    Tu regarderas l’histoire des génocides indiens aux USA (entre 2 voyages au pays extasié d’Obama) Australie, NZ…etc
    Tu regarderas l”histoire de l’expulsion des juifs de TOUS les pays arabes, entre 2 tagines..
    Tu regarderas l’histoire de la colonisation du Maghreb PAR LES ARABES et qui perdure encore aujd…..etc
    Bref, tu t’achèteras de l’objectivité ET un livre d’histoire!

  14. @ John: Je n’ai pas de pays et je ne me permetrais pas de vous tutoyer. Quand au terme de bobo, ca laisse rêveur.

  15. La France serait devenue le pays le plus antisémite d’Europe… Isr. est le seul passage où amérir à l’est de la Méditerranée et où les loups hurlent pour le “jeter à la mer” et ainsi, enfin, pouvoir se couper de la démocratie, cette sale idée et enfin enfermer en toute impunité leurs peuples dans la misère, soumettre à la pauvreté les uns pour permettre l’ultra richesse des autres, pour laisser aux fellons toute latitude en somme ! Car la démocratie, on le voit, n’est plus une maladie contagieuse, hélas… trois fois hélas ! Et l’acharnement destructeur du puissant sur une population reste intolérable, quelle que soit la partie du globe où il sévit, au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest !

  16. @ John. : Il ne s’agit pas d’un “rapport de bobos qui chient sur leur pays” mais des résultats d’une enquête menée par l’Inspection Générale de l’Education Nationale pour le Ministre en exercice (juin 2004).
    Liste des inspecteurs généraux ou chargés de mission ayant procédé aux enquêtes de terrain, collaboré à la rédaction de ce rapport et dont il n’y a pas de raison de mettre en cause la probité :
    (Les départements visités sont indiqués par leurs codes numériques)
    Nicole Baldet, en liaison avec Gérard Pourchet : 49, 72
    Jean-Yves Cerfontaine : 59, 62, 67, 68
Jean-Paul Delahaye : 93, 95
Jean-Marie Jutant : 30, 47, 64
    Claude Lambert : 13, 14
Gérard Mamou : 28, 78
Jean-Pierre Obin : 07, 13, 26, 971, 972
    Claude Roiron : 91, 92
Martine Storti : 60, 94
    Ce n’est pas la France qui est mise en cause mais uniquement les délires et les comportements de certains jeunes écervelés.
    Bien loin de stigmatiser notre pays, l’enquête montre au contraire que la France a le remarquable courage de ne pas détourner les yeux de phénomènes pénibles généralement passés sous silence. Ce courage lui fait honneur. Il n’y est dit nulle part qu’elle serait devenue le pays le plus antisémite d’Europe…
    Je vous suggère de relire les extraits cités. Vous constaterez par vous-même que votre lecture a été trop rapide et erronée.

  17. Mon grand père était résistant, de gauche, ouvrier, catholique.
    Comment puis-je détester un pays, une culture, juste parce qu’il a abrité la Peste des esprits ( le nazisme ) ? Le nazisme c’est du bourrage de crâne, de la persuasion, de l’hystérie collective, de mauvais sentiments, de la mauvaise foi… cette maladie a ravagé la France, faisant de bien trop nombreuses victimes, dont les juifs plus particulièrement.
    Ouais.
    Mais la France, c’est pas l’Allemagne, et l’Allemagne n’est plus nazie. Reprocher à l’humanité d’être humaine, c’est beaucoup. Mais c’est humain, alors permettez-moi de ne pas vous reprocher d’avoir la haine. Vous avez le droit d’avoir des ressentiments. Simplement, je n’ai pas les mêmes. Et voilà, c’est tout ce qu’une petite fille de prisonnier sous la Peste Nazie voulait raconter.
    Les responsables sont morts ou vont bientôt mourir, de vieillesse. Ce serait honteux, je pense, de passer mon temps à me prendre pour une victime d’un temps où je n’étais même pas née. C’est déplacé, car l’Histoire est écrite par les vainqueurs.Les gens s’en branlent de mon grand père, les gens préfèrent gronder et accuser la majorité des français d’avoir mal agi. Pourquoi cracher sur tout un peuple, qui tremblait sous la menace nazie, devait obéïr à Pétain? C’est comme reprocher à une femme battue de ne pas avoir quitté son mari après la première gifle et d’avoir laissé son enfants se faire violer puis buter par celui-ci.
    Les choses sont plus compliquées que ça.
    Trop compliquées pour réduire cette époque à: France = Collabos.
    Mon grand père n’était pas collabo, et je refuse qu’on salisse sa mémoire parce que les gens avaient peur et préféraient sauver leurs enfants, que de sauver des gens. Comme si aujourd’hui, si ça vous arrivait, vous ne feriez pas pareil.
    Allons donc, un peu de compréhension et de tolérance…

  18. @ Kitsh : Je suis humain moi aussi. Vous savez je serais né seulement 30 ans plus tôt, 30 ans c’est rien, et bien, né à Paris, de parents juifs, j’aurais peut-être fini ma vie là-bas. Voilà. C’est tout. Simplement humain. Courage

  19. La vraie question est de savoir pourquoi les jeunes ne connaissent pas le Vel d’Hiv.

    Certains profs racontent l’impossibilité d’enseigner certains cours touchant aux juifs. C’est le vrai problème soulevé par ce sondage.

  20. Je comprend parfaitement ce que vous ressentez. Etant métisse je pense que j’aurai connu le même sort. Ne parlons même pas de la traite négrière, j’aurai pas fait long feu. Il faut savoir vivre avec son temps. Vous n’êtes pas né 30 ans plus tôt et heureusement.

  21. Le 16 juillet dernier, je me suis levé avec une grande tristesse, une grande peine, en repensant à ce que mes ancêtres avaient fait 70 ans plus tôt. A l’époque, je n’étais même pas un spermatozoïde dans les bourses de mon grand-père, mais c’est comme si j’y étais, au premier rang de l’indicible, de la folie humaine. J’ai regardé le journal de TF1 et me suis scandalisé devant le manque de culture de mes compatriotes. Je me suis empressé d’aller voir mes grands-parents, afin de leur cracher au visage pour toutes ces horreurs, et suis allé profaner les tombes de mes arrières grands-parents. Depuis, j’ai honte, et je baisse le regard à la vue de la moindre Kippa dans la rue…
    Mais tout ceci n’est que pure fiction, d’ailleurs cela faisait bien longtemps que je n’avais pas entendu parler du Vel d’Hiv’ (depuis l’année de mon bac je crois). Contrairement à beaucoup de jeunes apparemment, je savais ce qu’était le Vel d’Hiv’, pour autant, je ne me suis jamais senti coupable… Coupable de quoi d’ailleurs ? Mes grands-parents, qui ont vécu la guerre durant leur adolescence n’ont pas non plus le moindre sentiment de culpabilité. Pourquoi ? Parce que durant la guerre, tout le monde a souffert. Mon grand-père a perdu son frère, ma grand-mère a perdu sa mère et tous deux n’ont pas mangé à leur faim pendant des années. A une époque où les moyens de communications n’étaient pas développés comme de nos jours, chacun voyait midi à sa porte et se battait pour sa propre survie et celle de sa famille. Que la communauté juive commémore cet événement tragique, rien de plus naturel. Mais nous imposer de se souvenir, nous marteler que notre pays est coupable et que donc nous sommes tous coupables en tant que français, non. Si les gens ne savent pas ce qu’est le Vel d’Hiv’, c’est qu’ils ont d’autres préoccupations, un petit peu plus importantes : leur emploi, les salaires, le logement, le prix de l’essence, l’avenir de leurs enfants … et ils ont bien raison de s’en inquiéter. Chacun vit suffisamment de drames personnels pour venir nous en rajouter une couche avec un événement de 1942…
    On peut se souvenir, mais on ne peut pas imposer aux autres de se souvenir.
    Parler de la France comme d’une seule entité, sans faire de distinctions c’est comme parler des juifs avec tous les clichés qui vont avec. Dans les deux cas, on attise les haines et les rancœurs. On n’avance pas, et c’est ainsi depuis des années.

  22. Quant à ces gens qui ne connaissent pas le Vel d’Hiv…
    Déjà le problème, c’est le nom donné, “Vel D’Hiv” ça fait “Tour de France”, ça fait “Foire à la saucisse”. On aurait dû donne un nom comme :La Rafle, tout simplement. Tout de suite c’est plus sérieux.
    Ensuite, y’a des gens qui grandissent dans des familles antisémites, qui refont l’Histoire à leurs gamins.
    Il y aussi les gens qui ont séché les cours d’Histoire et n’ont aucune curiosité pour l’Horreur du XXe siècle.
    N’oublions pas les gens qui ne savent même pas qui est Adolf Hitler, ni ce qu’il a fait. Ou qui vous diront qu’Hitler était Allemand, qu’il a fait un coup d’étt pour devenir chancelier, qu’il a occupé toute la France, que tous les français étaient de grands résistants, et qu’on a gagné la guerre en arrêtant Hitler et en le condamnant à la pendaison. “Vel’Yves? C’est quoi? Le Club Med de l’époque?”
    Oh que si, ils sont nombreux, ceux la. Ma soeur en a rencontré, des cas dans ce genre.
    Elle et moi avons une passion pour la seconde guerre mondiale. Notre père ne rate pas un seul doc sur ce sujet, sur arte. J’ai même lu Mein Kampf pour mieux saisir Hitler et ses pensées, ses frustrations. Il écrivait mal et j’me suis bien emmerdée!
    Il y a des gens curieux, et il y a les autres. C’est vrai aussi qu’avoir eu un parent résistant, ça m’a poussé à essayer de “comprendre”.
    J’ai grandi dans un endroit où je ne connaissais aucun juif, d’ailleurs je pensais qu’il n’y en avait plus à cause de Hitler. Cette époque me brisait le coeur, quand on a abordé le sujet en classe, j’ai caché mes larmes et ma haine, je voulais remonter le temps et tuer Hitler. J’étais très jeune et très sensible à ça.
    Et puis quand je suis venue vivre à Paris, j’ai rencontré plein de juifs dans mon école et j’étais soulagée de leur existence. Ca parait con à dire ça, je sais!

  23. @laurentsagalovitsch
    Je vous cite : “De ces milliers d’enfants que les gendarmes français, de leur propre chef, sans se référer à la Kommandantur”
    Ce ne sont pas de gendarmes mais essentiellement des policier qui participèrent à cette raffle et ceci sous les ordres de Laval qui ne saurait en aucun cas représenter le France Républicaine qui était alors représentée par le Général de Gaule et les forces Françaises libres.
    De grace, cessez de croire et de faire croire à nos compatriotes que nous sommes un peuple qui serait moins digne d’exister que d’autres.

  24. Il serait temps d’arrêter le mélodrame un peu. Le Vel’ d’Hiv est mentionné dans tous les livres d’histoire à partir du collège, et peut-être même bien du primaire.
    Vous avez la mémoire courte si vous avez oublié les très longs passages sur le sujet ainsi que la responsabilité de la France dans le génocide et le génocide d’une manière générale. L’antisémitisme en Europe et en Russie aussi.

Laissez un commentaire

« »