Casse-toi pov’con

Quand notre ancien président de la république avait osé brocarder d’un gracieux casse-toi pauv’ con un anonyme camarade lors d’un salon de l’agriculture, le monde entier n’avait pas manqué de le vilipender en avançant qu’en agissant de la sorte, il déshonorait sa fonction.

Il en va de même avec Samir Nasri. Quand ce dernier, après avoir accompli sa simple besogne consistant à propulser le cuir dans le filet adverse, interpelle un journaliste fantôme en le priant de fermer dorénavant sa gueule au regard de l’éclat mirifique de son talent éblouissant, il franchit déjà une première ligne rouge qui aurait dû lui valoir un séjour de quelques heures au mitard.

Quand ce même Nasri, du haut de sa performance stratosphérique lors de France-Espagne invective un malheureux gratte-papier de l’AFP en l’invitant à aller niquer sa mère et enculer l’ombre de son père, il porte non seulement atteinte à sa propre image mais il se vautre dans une vulgarité si crasse que seule une exclusion à long terme apparaît comme la réponse à ce débordement des plus classieux.

Samir Nasri n’est pas Éric Cantona. Il est au football ce que Pierre Perret est à la chanson française comparé à Georges Brassens. Un postillon sans envergure, aimable tripoteur de baballe, plus préoccupé à promener sa nonchalance toute horizontale en s’en allant confisquer la gonfle que de prendre le risque de défier les défenses adverses.

Certes, il demeure toujours malséant de s’acharner sur un homme qui il est vrai n’a jamais tué personne et qui jusqu’à présent n’a point eu recours à des produits dopants pour valoriser ses performances ce qui au vu de la qualité de ces dernières constituerait une insulte cinglante aux vertus supposées de la tricherie organisée.

Pour autant, s’il ne devait plus jamais apparaître affublé de la tunique de l’équipe de France, personne ne s’en plaindrait. Quand bien même, par on ne sait quelle impossible métamorphose, il deviendrait d’un coup d’un seul un footballeur de la trempe d’un Messi ou d’un Pirlo, il ne mériterait pas pour autant de redevenir le seigneur de Clairefontaine.

On ne demande pas à notre équipe nationale de briller dans toutes les compétitions auxquelles elle participe. Chacun comprend, même le supporter le plus exalté, que la victoire n’est pas tout et que la défaite est inhérente au sport. On attend juste d’un sportif de haut niveau qu’il aille au bout de soi, qu’il incarne les valeur d’efforts et de dépassement de soi, sans pour autant exiger de lui l’impossible.

Samir Nasri ne mérite pas la guillotine.

Il serait plus judicieux de lui offrir une carte d’entrée à la bibliothèque municipale et de le condamner à lire quelques ouvrages tout en prenant soin de planquer auparavant les albums de Boule et Bill.

Et il serait sage, avant d’envisager de lui donner une dernière chance de s’illustrer en Équipe de France, de l’envoyer dans un de ces centres de rééducation fermée où l’on apprend à des adolescents en rupture avec la société, les fondements de la vie en communauté comme les notions de respect et d’humilité.

En attendant, comme notre ancien président, qu’on le renvoie sans sommation à ses chères études et qu’on s’empresse de le remplacer par un joueur normal.

Ce serait salutaire pour l’avenir de notre patrie.

 

41 commentaires pour “Casse-toi pov’con”

  1. 😀
    (Sûre qu’il n’a même pas lu Boule et Bill, ni les Schtroumpfs, et encore moins la Rubrique à Brac…)
    Allez, Laurent, pour oublier le blues de ces bleus de Bleus, …du Blues.
    http://www.youtube.com/watch?v=DZvd_OZ_Lvs&feature=related

  2. Mais comment vous faites pour réagir si vite ? Vous avez infiltré mon ordinateur ? J’ai peur d’un coup.

  3. Je sais tout, je suis une sorte d’E.T. (avec plus de doigts). Tremblez.

  4. (Ne vous ruez pas sur votre temesta, je plaisante, c’était un hasard prodigieux, juste.)

  5. encore ! :p
    je vois la tête de Monsieur Nasri mais qui c’est Pessi et Mirlo ?

  6. Demandez à l’homme de la famille ( enfin s’il y en a!)

  7. J’ai une petite idée de”stage”pour les membres peu motivés de l’équipe de France:6 mois dans un HLM pourri avec comme seuls subsides le RSA histoire de redescendre sur Terre.
    à la fin des 6 mois,seuls ceux qui auront eu un comportement correct seraient sélectionnés

  8. En attendant, c’est pas Nasri qui se casse, mais Blanc, apparemment. Font tout à l’envers, à la FFF, mouhahaha !
    (C’est un bazar total, d’ailleurs, tout ça. Entre Bernès qui est l’agent de tout le monde, et les ceusses qui passent d’un club à l’autre, on a un léger début de migraine.)

  9. Vous avez fait un bac foot ou quoi ???? Thierry Roland, sors de ce corps

  10. Jamais !!

  11. Je m’intéresse, c’est tout. 😀

  12. je m’intéresserai sans doute un jour au foot
    quand je serai réincarnée en ballon
    et encore… il pourrait bien être ovale:)

  13. Ma parole je rêve : des filles qui parlent si bien de foot !! Vais me plaire ici …
    Ceci étant dit le foot n’est que le reflet du malaise actuel de notre société. Y’a plus de respect pour rien ni personne, regardez autour de vous. Les footeux ne sont que de sales gosses gâtés malpolis et bien trop payés (bien sur il y a des exceptions).

  14. @tous N’y a t-il donc que le foot en ce moment ? Laurent, il s’agirait de grandir, la crise, les motards, la syphlis je ne sais pas moi, pondez-nous autre chose svp. Marre de ces faces/phases de poules.
    @Sophie Vous avez autre chose comme Eric BIbb, c’est bien bien !

  15. Le sport est une formidable école de la vie telle qu’elle est : la pub, le fric, la triche, la politique, les marques…

    Y’a aut’ chose ?

    A recommander aux enfants pour qu’ils ne deviennent pas cons.

  16. au risque de devenir bègue, ce pseudo-débat est nul & non avenu… depuis quand demande-t-on à un footballeur ( un footballeur! ) d’incarner, hors des terrains, des valeurs, humanistes ou autres ( le foot, comme le rock’n’roll, est un cirque, un carnaval, un théâtre des outrances; imagine-t-on le Keith Richard de la belle époque ( laquelle? ) répondre poliment & gentiment aux journalistes & aux fans et se conduire comme un gentleman, moi pas, parce que je m’en fous, ce que je lui demande, c’est de composer des chansons magnifiques, de foutre le feu sur scène et de donner envie d’exploser le temps & l’espace ( quoi que cela puisse vouloir dire… ) )?… J’y vois une néfaste amplification du politiquement correct qui a fini de s’infiltrer partout… Les footeux ne sont pas des saints, & heureusement. J’attends d’eux qu’ils brillent sur un terrain &, en dehors de l’aire de jeu, je m’en fous de leurs réactions… ‘tain, mais Cantona, il s’est pris pour Jackie Chan, insultant à qui mieux mieux ( cf. ” sac à merde ” pour Henri Michel, le sélectionneur national ( si ma mémoire est bonne ) ), aphorisant de façon débile ( ce qui a fait de lui un artiste, un poète & un intello, Cantona! ), & une pensée pour Maradona, qui a tout dit & tout fait, & tant d’autres… stigmatiser Nasri est absurde, c’est le monde du foot dans son ensemble qui est coupable… Moi, c’est les propos des dirigeants ( Noel de Graet, bordel, roi des cons! & une pensée pour Nicollin, président du club champion de France, un modèle d’élégance & de courtoisie… ), de Laurent Blanc ( et, bien sûr qu’il y a conflit d’intérêt(s), de souligner aussi l’influence délétère de Bernès, agent omniprésent & omnipotent, qui n’est rien d’autre qu’un pseudo mafieux ) & consorts, qui me font gerber. Tout ça est d’une hypocrisie sans nom.
    Et pendant ce temps là, l’europe coule & sombre bel & bien…

  17. @jean songe: j’entends bien sauf que le foot est un sport collectif. Si je vais voir un concert de Dylan et que soudain le bassiste commence à jouer que pour lui et à bousiller le show je l’aurais mauvaise. Sinon Canto, il avait la classe même quand il pétait un plomb. Et sur le terrain, c’était quand même autre chose!

  18. Le truc avec Nasri c’est qu’il n’a ni le génie, ni le charisme, ni même la folie qui rendrait son comportement intéressant.
    Il n’est qu’une simple (mais grassement payée) illustration de cette époque triviale où la grossièreté et le manque de respect ne sont plus insolence ou révolte contre l’ordre établi, mais mode de communication privilégié entre bipèdes.

  19. @Laurent, mais alors pourquoi stigmatiser le comportement de Nasri hors du terrain?… C’est sur la pelouse en effet que ça se joue, le foot ( & sur la pelouse, Nasri est une brêle )… Et faire le distinguo entre les joueurs qui auraient la classe, & donc pourraient se permettre certaines choses, et les autres, me paraît oiseux ( désolé, mais Canton enfonçant ses crampons dans la poitrine d’un abruti, c’est pas la classe, & le coup de boule de Zidane en finale de coupe du monde, non plus ).

  20. C’est bien là le probleme! Nasri quand il plante son but contre l’angleterre, il n’est pas content pour l’équipe, il est content pour lui! Ca se lit sur son visage. Et Canto a eu peur de se faire flinguer comme John Lennon.

  21. Mais Nasri n’est pas un problème… On a évoqué, me semble-t-il, une charte du comportement pour les joueurs, c’est n’importe quoi ( dans ce monde là, Maradona n’aurait jamais joué )… On se focalise sur les joueurs, en oubliant l’essentiel, la structure & les dirigeants qui la soutiennent ( qui, eux, sont bien plus coupables que les joueurs ). Voilà ce que j’essaie de faire passer…

  22. Ah ben je vois que ça papote… :)
    Assez d’acc’ avec Sir Songe (mais c’est toujours à l’arrière que les coups vraiment tordus se goupillent, on le sait depuis 14-18 que dis-je, depuis Jules César au moins, effectivement). N’empêche : je veux bien qu’on casse les guitares, mais à condition d’en avoir joué génialement avec le Band auparavant.

    @ Burt : J’aime beaucoup Bibb… oui, j’en ai quelques autres sous le coude sinon, je mettrai de temps en temps quelques liens (si le maître de céans n’y voit pas d’inconvénients).

  23. Pesé, emballé, envoyé :

    http://www.courrierinternational.com/article/2012/06/25/le-footballeur-tatoue-comme-un-animal-domestique

  24. Sans vouloir entrer dans la polémique, quand je vois le nombre non négligeable de supporters en France de l’équipe d’Allemagne, je me dis que le fascisme n’est pas bien loin et que beaucoup ne se gêneraient pas à vendre quelques Juifs pour un kilo de boeuf ou une batterie d’iphone…

  25. Forza Italiaaaaaaaaaaaaaa

  26. Exactement ! N’ayons pas peur des mots : le combat de ce soir, c’est celui de l’amour contre la haine, de l’espoir contre la nuit sombre de l’Histoire, bref, de la Liberté contre la tyrannie. Mais que pèsent les mots face aux larmes et au sang versés ?

  27. La classe contre la Barbarie! Ah Buffon qui chante l’hymne italien c’est beau comme je ne sais même plus je n’ai plus de mots. Bonne chance camarade!

  28. Un pétainiste au sifflet, aie aie pas bon ca!

  29. Les dieux ont choisi leur camp : celui de la Lumière, du chianti et de l’escalope de veau.

  30. Leçon n°1 : ne jamais sous-estimer la squadra ! L’Espagne ne fera probablement pas la même erreur…

  31. et voilà Primo Levi est vengé!!!

  32. Il jouait où celui-là ??

  33. En regardant cet Euro, j’ai quand même l’impression qu’il n’y a que les Italiens qui JOUENT au foot. :)
    (Je mettrais les Anglais en deuze, quand même.)

  34. (PS : je vous préviens, Laurent, je ne commenterai pas le cyclisme. Là, c’est au-dessus de mes forces.)

  35. salut les dépressifs.

    dis donc le plumitif, pierre perret a écrit Lili.

  36. @ jourdan

    Vous avez tout à fait raison, parlons un peu de Lili et de ses amis suisses d’UBS, lesquels après avoir volé l’argent des Juifs ont volé celui du Trésor.
    Sans vouloir entrer dans la polémique, je veux dire…

  37. @ Vince, Lili à des amis Suisses chez UBS ? On nous dit rien…

    Sans vouloir entrer dans la polémique Vince, le fascisme est Italien…

  38. @ Sandra

    Vous vous informez devant votre télé, ou quoi ? Allez, je vous taquine…
    Effectivement le fascisme est bel et bien d’origine italienne contrairement à sa pâle copie allemande dénuée de toute véritable ambition artistique et je me disais d’ailleurs en écrivant ici l’élogée funèbre de la Mannschaft avec certes un peu d’avance qu’un ou qu’une rabat-joie finirait bien par me le faire remarquer, eh bien voilà, c’est fait, merci chère Sandra.
    Allemagne, Pays-Bas, Italie, Espagne : le Nord ne sera jamais que l’ombre du Sud…

  39. @ Vince, Je suis blonde… Je pense que ça explique tout.

  40. Pourquoi Nasri devrait-il respecter des journaleux sans talent?

  41. Je suis sans talent mais je ne suis pas journaliste.

Laissez un commentaire

« »