Vive le tabac libre

Ah, il fallait les voir, l’autre semaine, lors de la journée interplanétaire sans et contre le tabac, nos petits docteurs de la pensée contemporaine et autres souffreteux sophrologues de la sociologie comportementaliste venir plastronner sur les plateaux de télévision et nous conter par le menu détail combien fumer pouvait fuir gravement à notre santé, comment le triomphant cancer s’amourachait de nos poumons encrassés et emboutissait notre putain d’espérance de vie, ce livret A de nos vies défaites.

Ah c’est qu’ils jouissaient ces nouveaux moralisateurs en éjaculant la longue litanie des méfaits du tabac, la dépendance, le souffle au cœur, les ongles jaunies, les dents gâtés, les vessies dévissées, les affinités électives tissées entre les méchantes bronchites et autre vilaines thromboses, les allergies à répétitions, les asthmes convulsifs, les infarctus soudains et les courts-circuits cérébraux.

Il est entendu, fumer n’améliore pas la qualité de nos précieuses cellules. Prétendre le contraire serait imbécile.

Mais vivre non plus n’améliore pas notre santé. Respirer encore moins. Et lire nous oblige à rester immobile de longues minutes au risque de sédentariser nos vieilles guiboles et redonner une espérance de vie à nos hémorroïdes planquées dans nos cavités rectales.  Et baiser peut conduire directement au cimetière. Et boire est suicidaire. Droguer nous embastille. Écouter Leonard Cohen nous déprime. Manger précarise la longévité de nos intestins. Pisser de trop fatigue notre prostate. L’onanisme forcené maltraite nos poignets.

Pourtant, à les écouter, ces prévaricateurs des temps modernes ne veulent que notre bien. Ils veillent sur nous comme des nounous célestes, attentifs à ce que notre passage sur cette terre se déroule sous les meilleurs auspices, attachés à ce que nous restions gaillards et alertes aussi longtemps que notre ADN le permet. Et nous les en remercions bien bas.

J’admettrais sans sourciller le raisonnement qui nous avertirait que fumer coûte horriblement cher en soins de santé et qu’au lieu de traiter des cancers évitables on serait plus inspiré de se servir de cet argent pour offrir à nos footballeurs des primes plus conséquentes lors de joutes internationales.

Je serais même prêt à entendre que celui qui en toute conscience se carbonise les poumons devrait en partie contribuer au coût de son traitement.

Mais de grâce messieurs les procureurs à la morale impeccable, foutez la paix aux gens qui ne vous ont rien demandé et laissez-les crever de la façon qu’ils ont sciemment choisi.

De tout temps, l’homme a tenté de s’échapper de ce fardeau intemporel que constitue le dur et rude métier de vivre. Toutes les civilisations ont eu recours à des subterfuges pour remédier à cette funeste et tragique condition d’être un simple mortel. Parce que si l’on se donne le temps de réfléchir un seul instant vivre est terrifiant. Parce que tenter d’exister dans un monde dont nous ne savons rien, ni l’origine, ni la destinée, ni le pourquoi, ni le comment, a de quoi vous laisser perplexe. Parce que toute vie sera forcément un échec.

Et que pour se confronter à cet univers glacé et muet quoi de plus normal et de plus humain que de chercher par tous les moyens de trouver un dérivatif pour tenter de s’évader dans les brumes de paradis certes artificiels mais ô combien réconfortants.

Fumer en est un. Courir comme un dératé le long du périph en est un autre. Aimer, un troisième. S’abrutir devant un poste de télévision encore un autre. Chacun sa croix.

Je tiens à préciser que je ne fume pas. D’ailleurs le voudrais-je que je ne pourrais pas, fumer à Vancouver constituant un délit passible de cour martiale. Non seulement vous ne pouvez fumer dans un logement locatif ou aux abords d’un restaurant, du moins dans un périmètre circonscrit à six mètres sur les deux côtés de l’établissement où vous venez de déguster des lasagnes au tofu, mais de plus depuis l’année dernière en griller une en se promenant le long de l’océan peut vous coûter votre salaire. Et ce afin d’éviter de donner un cancer passif à nos amis les canards.

 

Au fond, notre monde, despiritualisé et désincarné, ce monde matérialiste et marchand, n’admet plus la mort. Encore moins l’idée de la mort.

Pourtant comme dirait Monsieur Allen ” l’éternité c’est long, surtout vers la fin.”

 

79 commentaires pour “Vive le tabac libre”

  1. “Mais de grâce messieurs les procureurs à la morale impeccable, foutez la paix aux gens qui ne vous ont rien demandé et laissez-les crever de la façon qu’ils ont sciemment choisi”

    C’est aussi valable dans l’autre sens non?
    Je vois pas pourquoi je dois respirer la fumée du bureau d’à coté quand je suis au boulot.
    Et si moi je choisi d’avoir du bon air pur au boulot, pourquoi les fumeurs ne respectent pas mes libertés fondamentales (diannnntre!)

  2. @rilcy: je parlais du clopeur solitaire evidemment
    @Vince: n’ayant jamais travaillé je ne sais quoi vous répondre!
    @ Phil: Faites gaffe, la tarte aux pommes est aussi dans le viseur. Trop de sucres. Envelez la tarte, gardez les pommes

  3. Ah, juste bravo!
    C’est avec le superflu, ce qui fonde l’humanité: bercer sa blessure avec des élixirs d’oubli.
    Mais ôter l’assurance maladie ou faire payer des cotisations plus élevées aux fumeurs part d’une de ces bonnes intentions qui pavent l’enfer. Quelles seront les maîtres de la vie et de la mort ? qui décidera le nombre et le type de cigarettes, pipes, cigares, chiques et autres qui seront licites ?
    Vous seriez soigné à moitié si vous avez fumé 50% de plus que le quota qui vous est autorisé. Des infirmières sexy ( évidemment) et implacables feraient des descentes à votre domicile, histoire de mesurer votre taux de nicotine. Et en cas de contrôle positif, votre cotisation augmentée d’autant.
    Plus conférence anti-tabac obligatoires, plus détecteurs de fumée dans votre chambre à coucher.
    Et pourquoi s’arrêter au tabac ? De l’onanisme, au vin rouge, à la chasteté, à la lecture, tout ce qui n’est pas mesuré est dangereux pour la santé.
    Bref, surtout ne laissons personne jamais mesurer et nous condamner à la vie, saine ou pas.

  4. Laurent, je vous rappelle que rire est également hyper-dangereux : crampes abdominales, cerveau secoué (donc risque de rupture d’anévrisme), possibilité de se prendre un pain de la part d’un orgueilleux ou d’un moraliste, déconnexion du réel marchand (“bougez, mangez, consommez”). Une fois de plus, vous donnez le mauvais exemple, je ne vous félicite pas.

  5. Mais la pire activité humaine, celle qui abime le plus, celle qui détruit le corps , l’ esprit, la cellule familiale, l’ équilibre psychologique, celle qui n’ aurait jamais du être inventée, qui n’ a aucune utilité dans l’ absolu, qui fait mourir chaque jour à petit feu et que l’ on vante pourtant, qu’on recommande fortement, qu’on rend même obligatoire à certains moments, la pire activité toxique, donc, c’ est : le Travail.
    Qui osera un jour s’ attaquer à ce fléau du genre humain ?

  6. Vous connaissez l’histoire des deux filles qui discutent entre elles:
    -tu fumes après l’amour?

  7. Soyez comme moi, accro à la tarte aux pommes et on ne vous emmerdera pas.

  8. Meurtre, mort, détruire, qu’on nous laisse crever en paix!

  9. @ Saga : moi c ‘est Vinnie, Vince c’ est l’ autre. Ah vous n’ avez jamais travaillé ? je croyais que c’ était le STO qui vous avait envoyé au Canada.

  10. Vinnie, Vince, Vince, Vinnie… Va falloir qu’un des deux se décide à changer de pseudo. Je m’y perds

  11. @ Cigarovitsch : C’est une blague ou quoi votre histoire de canards ?

  12. Non tortellini. Véridique.

  13. Changer de pseudo ? Rien que d’y penser ça me fatigue… Bon à part ça d’accord à 300% avec ce post ! Je n’ai pas de bagnole et pourtant mes poumons encrassés par la fumée de mon cher et onctueux tabac prennent chaque jour leur dose de particules cancérigènes, et est-ce que je peste contre tous ces abrutis qui klaxonnent en espérant que ça ira plus vite ainsi, hein ? Eh bien non parce que j’ai quand même autre chose à foutre (quoique).

  14. Z’avez pas encore amassé assez de pognon pour décamper à jamais au cap ferret ???

  15. Mais c’ est pas lui, le Ferret, c’ est moi. Faut arrêter la fumette Saga…

  16. fuck!!!!!! J’abandonne. Ou alors Pacsez-vous

  17. Quand bien même Vinnie aurait plein de pognon, je suis sûr qu’il a trop de poils et pas assez de nichons à mon goût…

  18. Qu’est-ce que c’est chiant, le début du 21eme siècle, en tout cas ! Ça partait bien, le “hang over” du 20eme était plutôt bon, pourtant, mais là… pfouh. Aussi rasoir que le dernier épisode de “Lost”. Je décrocherai avant la fin, j’pense (si on m’y autorise, l’acharnement thérapeutique étant ce qu’il est).

  19. @Saga : si on doit renoncer à la tarte aux pommes, alors la vie ne vaut plus la peine d’être vécue…

  20. @ Saga : Non, sauf si c’ est vous qui faites la cérémonie à la Mairie de Bègles, avec Noel Mamere et Delanoë comme assesseurs.
    @ Vince : Tout est vrai dans ce que vous dites, sauf le pognon…
    @ Sophie : Quelle déception ! Une fille bien comme vouis, mais c’ est fantastique, LOST, et le dernier épisode est sublime, la musique, le père de Jack qui lui dit ” Now it is time to let go”, le fameux lachez-prise, j’ en ai chialé tellement c’ est beau, et totalement hermetique, mais l’ explication finale, c’ est qu’il n’ y en a pas ou plutot que chacun comprend ce qu’il veut.
    Il y a un petit bouquin très bien écrit qui s’ appelle ” les mêms yeux que Lost ” de Pacome Thiellement, chez Leo Scheer, je vous le conseille.

  21. @ Sophie, Attendons au moins le 21 12 2012 pour voir la grande transformation promise, ou mieux, l’Apocalypse qui règlera définitivement tous nos problèmes existentiels.

  22. @ Philippe : idem pour le crumble… :)

    @ Sandra : apocalypse bancaire, m’est avis. 😀

  23. @ Vinnie : Je persiste. J’ai adoré “Lost”, mais exécré le dernier épisode que je trouve d’une facilité effroyable. Lâcher-prise ? Que nenni ! Le lâcher brise, surtout (pardon, pardon !) parce que les scénaristes sont gaillardement retombés dans les bondieuseries habituelles. (Quitte à, je préfère la fin du “Fantôme de Madame Muir”, honnêtement.)

  24. Mais Mr. Saga a oublié l’essentiel, à savoir le grand paradoxe de Vancouver: Le tabac y est certes réprimé pire que s’il s’agissait de gaz sarin, mais en revanche la “weed” est elle acceptée partout et jusque sur les plages en présence des mouflets. Comme quoi chacun voit midi à sa porte, ca me fait penser aux Amerloques qui pleurent sur ces pauvres oies inhumainement gavées dans le Sud-Ouest de la France mais à qui leur homard à l’Américaine balancé vivant dans l’eau bouillante ne fait semble t’il ni chaud ni froid.

  25. @ Gilou: Je confirme! C’est culturel qu’ils disent.

  26. Lost ? Encore une série de Juifs ! avec Jacob et Cie, si vous voyez ce que je veux dire… Bon la série est assez géniale quand elle choisit la voie du fantastique mais elle devient un peu lourdingue vers la fin quand elle vire catho. Mais bon c’est juste pour la fin… Des personnages attachants malgré cet abruti de Jack qu’on a envie de frapper toutes les cinq minutes, du rythme, on en oublie presque les invraisemblables délires scénaristiques cocaïnés (mais comme vous dites Sophie, ça laisse le soin au téléspectateur de faire sa propre histoire ; pourquoi pas, mais y’a quand même des limites dans cette astuce ! )
    Bon, vivement Breaking Bad saison 5, ça nous changera des daubes au ciné…

  27. Chers amis ! Chers autres !
    Je ne pensais jamais avoir à dire ça mais je suis devenu (et j’assume le terme) fan (y compris le coté ringard dudit terme) de la série Community. Le genre de truc qui vaut la weed et la tarte aux pommes et tout ce que l’homme a trouvé pour oublier qu’on va finir par y passer et salement encore. Les trois ensemble, je vous raconte pas…

  28. En fait, et pardonnez cette crise sans doute passagère de modestie mais je pense que j’ai trouvé une série presque aussi drôle que moi ! Si, si !

  29. Community ? Connais pas…
    Perso j’ai l’impression qu’il y a plus d’originalité scénaristique et formelle du côté des séries tv qu’au ciné. Pas mal d’épisodes des Sopranos ou Breaking Bad (par exemple évidemment) dépassent largement en intérêt nombre de films… Les films dits “d’auteur” sont devenus un buziness comme les autres, le reste c’est pas mal de déjà vu… Bon il reste quand même pas mal de bons réalisateurs en activité, notamment aux US…

  30. Je suis d’accord bien que je connaisse mal le cinéma d’auteur américain, sauf si vous incluez Juno, Little miss sunshine, ce genre de films qui ont quand même une visibilité certaine. Encore que… comparé aux vrais gros trucs mainstream insipides et formatés, il y a une différence sensible. Pour Community, c’est la cohérence des personnages que je trouve géniale et leur évolution d’une saison à l’autre ou même d’un épisode à l’autre.

  31. Ayé, Burt est pris ! 😀

    @ Vince : d’accord avec vous pour séries vs films, dans bien des cas. En revanche, c’est Vinnie qui défendait l’idée que Lost laisse aux spectateurs le soin de se faire sa propre histoire. Je ne trouve pas des masses que ce soit le cas, justement. Les scénaristes ont laissé très peu d’ouvertures autres que “paradis/enfer”. J’aurais aimé un truc plus “SF” (pardon Laurent).

  32. @ Sophie

    Je ne voudrais pas non plus mettre en “compétition” les films (de fiction) et les séries, ça serait un peu stupide… Simplement je me vraiment de plus en plus chier au ciné…
    L’avantage des séries, c’est aussi le modèle économique. Faire un épisode pilote, ça ne coûte pas très cher (en tout cas moins cher qu’un film). Si la série n’accroche personne, les producteurs laissent tomber et passent à autre chose, en bref ils peuvent prendre plus de risques et laisser les manettes à des gens qui n’auraient aucune chance de faire leur preuve au ciné.

  33. @ Sophie : Mais l’ hypothèse “paradis/enfer” du dernier épisode, n’ est qu’une hypothèse justement, il y en a plein d’ autres. Et pour moi la grille ” biblique” de la série ( l’ Eden, cain et abel, Jacob, etc…) est loin d’ être la plus interessante. Une des lectures est par exemple de penser que chaque personnage est peut-être seul et que tout le reste n’ est que le fruit de sa propre imagination. Essayez, ça marche avec tous. En fait, JJ Abrams ( eh oui, encore un, Vince) n’ a lui même aucune idée de la solution, et les Ricains, qui sont des gens rationnels, étaient absolument furieux du dénouement qui n’ “explique” en fait pas grand chose. Bon, ceux qui aiment, lisez le bouquin que j’ ai conseillé à Sophie, c’ est un ordre. Les autres : continuer à lire Foenkinos, Bégaudeau et Maxime Chatham ( ce nom…)
    @ Burt : Cimmunity ? Ah ça me tente bien du coup, on le trouve ? ou faut le hacker ?

  34. Community, pardon

  35. @ Sophie : Ca finit comment ? je me suis arrêé à la saison 4, quand le chauve est dans un cerceuil et qu’il revient après, et que Jack se la joue épave et qu’il force les autres à retourner sur the island dans un avion …

    Léo Sheer et Cohen Solal, maintenant, là, on touche le fond du cynisme éditorial. On ne fait pas de littérature chez Léo Sheer, voyons.

  36. @ Vinnie

    Le téléchargement, c’est mal.

    Et clope au bec, c’est direct l’enfer. Minimum.

  37. @ Vince : m’ en fous, j’ ai voté à Gauche, suis donc protégé C’ est dans le programme de FH, tous ceux qui ont voté pour lui ne seront plus jamais condamnés à rien pendant 5 ans.
    @ Bernard : C’ est beau votre résumé, ca me rappelle Télé Z.
    Sinon, Leo Sheer, Cohen-Solal…seriez pas un peu antisémite, vous ? Sagaaaaaa ?

  38. Apparemment, j’ai loupé quelque chose avec Lost. Je croyais que c’était un truc pour ados. C’est mes gosses qui suivaient… Mais bon.
    @ Burt, Community, ça se trouve où cette série ?
    @ Sophie, Une bonne faillite bancaire, explosion du système et tout… Ça promet un Noël un peu minimaliste, mais vraiment original.

  39. @ Jones le Bienpensant : Bon, je me suis fait effacer ma réponse, et j’ai la flemme de la retaper, dommage, c’était drôle, je parlais de faire trembler la dune du Pyla, car je crois que vous y êtes en ce moment à l’ancre, avec vos potes de chez lazard, sur votre yacht ? Officiel : être juif, noir arabe, pédé, trans, femme, martien, abonné au gaz , bref avoir sa carte d’une communauté n’empêche pas d’être un salopard, un prévaricateur, tout ce que vous voulez… bref, un être humain normal. Quant à LS, je le comparerais à ce que Fiorentino est à la science économique, pour être gentil.

  40. @ Laurent : Bon, vous sortez toujours en février ? le mien est collé dans le planning de septembre 2013. Veinard, je vous pique pas vos lecteurs, j’espère que vous m’enverrez un ex dédicacé de votre oeuvre. Et que vous nous fournirez le planning de vos salons, qu’on vienne vous distraire un peu, avec Sophie et tout le monde…

  41. et 24 heures alors ? Moi j’ai adoré. Sinon, evidemment, la meilleure série sitcom, c’est curb your enthousiasm mais avant que ca arrive en France. La plus intelligente, In treatment. La plus loufoque , Bored to death. Mais en même temps les séries, hein. Je me les ferais bien dans un post tiens. Ca me rapporterait beaucoup d’amis!

  42. @ Laurent : Si je vous emmerde, faut le dire, mon gars…

  43. deux secondes l’ami, je suis lent au démarrage! C’est l’aube ici. Alors oui, je suis toujours prévu pour Janvier. Mais ils ont pas encore lu le manuscript. Glagla. Fin juin que je leur ai dit. Tiens, vous faites comment vous ? Vous imprimez votre torchon au fur et à mesure ? Moi jamais. Juste les premieres pages des chapitres que j’agraffe au mur.

  44. @ Bernard : La dune du Pyla c’ est de droite, allez-y faites sauter.

  45. @ Laurent : J’imprime au fur et à mesure, oui, et je me relis et corrige les derniers chapitres avant de m’y mettre. Et une fois par mois, je relis tout le bouzin depuis le début, je corrige, je coupe… je bouffe un papier invraisemblable à mon employeur… Sinon, j’ai découvert un truc tout con : Si quelque chose me suggère une idée, ou si un machin est améliorable, je fais une note de bas de page, pour que ça me revienne à la relecture suivante. Pourquoi vous aggrafez au mur ? Ca doit crisser avec les courants d’air, non ?

  46. Je sais pas , ca me rassure. Et désormais non seulement je balance le travail quotidien sur une clé usb, mais je m’envoye tout par mail à deux adresses différentes, plus une deuxieme clé usb que je confie à quelqu’un hors de mes murs ( en cas d’incendie). J’ai perdu le début d’un manuscrit un jour. Ordi Planté, aucune sauvergarde.

  47. j’ai vu toutes les saisons de Community en streaming
    Lost ? je ne sais même pas de quoi ça cause

  48. Ah oui, le coup des mails, je fais aussi mais j’ai qu’une clé. Et à chaque nouveau chapitre, je modifie le nom du fichier en le numéro correspondant, et je garde tout l’historique. En plus, ça permet de voir comment on avance. Le coup du truc qui plante, c’est le cauchemar !

    Je crois que la mère Gavalda s’est fait voler son portable, une fois, sans sauvegarde.

  49. Alors Community, c’est en streaming pour la saison 1 et on peut trouver à télécharger les 2 et 3. J’en ai aussi trouvé sur des sites anglais mais malheureusement les sites américains restreignent l’accès au ordinateurs estrangers.

  50. Rome, j’ai bien aimé. Du sang, du cul, et comme toujours pour les bonnes séries, des personnages travaillés.
    Mad Men j’ai vu seulement la saison 1, la série est bien réalisée mais parfois un peu chiante, normal vu les enjeux scénaristiques… (Draper va-t-il remporter le contrat Coca-cola ? Quel suspens…)
    Game of Thrones plutôt prometteur. Evidemment ‘faut être un peu geek dans l’âme… Même si j’aurais préféré une adaptation des Princes d’Ambre…

  51. CURB YOUR ENTHOUSIASM

  52. Pas trop mon truc les sitcoms. (Ou plutôt les séries au format sitcom genre 15 min l’épisode…)

  53. je ne télécharge jamais, mais regarder en streaming sans enregistrer du contenu protégé est il toléré ou est ce du recel ah mince me suis trompée ce n’est pas un forum juridique ici:)
    Community, c’est une des meilleures séries venues d’outre atlantique, à regarder en VO et/ou sous-titré. j’avoue avoir regardé aussi avec ma fille ado quelques épisodes d’une série vampirique (pour me faire une idée du genre!) et sinon je ne fume pas, je ne bois pas non plus mais je cause et je drague^^

  54. 14589.hadopi.xserver.report.html

    report 128(08.06.2012)

    Hannah : ip @ 156.25.36.32

    file transfered to hadopi.gouv.fr

  55. @ Vin: na le numéro IP d’Hannah c’est 82.23……..8

  56. Rassurez-vous Hannah, “hadopi” n’est que moi :)

  57. Mr Sagalovitch, pourquoi modérer mon précédent commentaire ??

    Ca y est, la Stasi est de retour !

  58. en plus d’être à la merci de la censure… nous, on ne peut faire aucune fantaisie avec les polices de caractère, etc.
    c’est le blog à l’état brut:)

  59. en gras en plus !:p

  60. @Vince, je comprends mieux maintenant la logique de vos commentaires;)

  61. Ah !
    Bon, ça va.
    Même si mes commentaires sont de la merde, c’est ma liberté, que dis-je, le devoir le plus haut qui puisse exister sur cette Terre que de vous en faire part…

  62. Bon, et les Russkoffs ont niqué les tcheques, c’ est bon pour mes paris..
    Rome, c’ est tres bien. La vieille salingue surtout.
    Les anglais font de bonnes séries : Luther, c’ est excellent.
    @ Saga : Curb, c’ est énorme, j’ ai les 7 ( y’ en a peut etre d’ autres ?) La série ou il doit jouer les Producteurs est fabuleuse. Avec Ben Stiller et Schwimmer, à hurler. Et l’ épisode ou il se paume en bagnole en allant a un diner qui le fait chier

  63. J’ai toujours dit que Vinnie était le meilleur d’entre nous. Dans mes bras. Cependant qu’est ce qu’un goy bordelais va comprendre à Curb???

  64. @ Bernard : Ah nan, me demandez pas de vous résumer la dernière saison de Lost, c’est au-dessus de mes faibles forces tellement c’est compliqué. 😀 Faut le voir epicétou. (Et vous pouvez, donc, sauter le dernier épisode si ça vous dit.)
    (En revanche, aller flanquer la trouille à Saga lors d’un salon, là, j’dis pas non, haha !)

    @ Vince : Beaucoup aimé Rome aussi. Craqué sur Purefoy à l’occase, d’ailleurs (mais il est à poil la moitié du temps, aussi, ce grand crétin). Mad Men, c’était pas mal quand même… Sinon, je ne suis pas sitcom du tout, ça m’ennuie la plupart du temps, et les rires enregistrés, j’peux pas…

    @ Sandra : Oui, on va revenir aux oranges sous le sapin, je le sens…

  65. “Et l’ épisode ou il se paume en bagnole en allant a un diner qui le fait chier” : un remake des “Envahisseurs” ? :)

  66. @ Vinnie : je trouve même que les séries anglaises sont devenues meilleures que les ricaines, ces dernières années. “Inspecteurs et associés” (bête traduction de “Dalziel et Pascoe”), par exemple. Ou “Meurtre à l’anglaise”, entre autres…

  67. @ Sophie : tout a fait d’ accord, les Anglais ont un vrai talent pour les séries policières, pas besoin de milliers de figurants et ca fait pas cheap. Et puis l’ accent est trop top.
    Celle avec le profiler, Tony Hill, qui se passe a Leeds, je crois, est fabuleuse.
    @ Bernard : Vous avez de la chance de ne pas encore avoir vu Lost. C ‘et comme les gens qui me disent qu’ils n’ont jamais lu Proust? mais quel bol ! Ils vont pouvoir ressentir le bonheur de le découvrir, alors que quand on l’ a dejà lu, c’ est fini.
    C’ est idiot ce que je dis, bon mais pas grave, on s’ en fout.

  68. et son pote qui va toujours pisser quand la note arrive au resto ? Les restos sont d’ailleurs tous très laids dans cette série, meme les plus hype sont ignobles? C’ est vraiment comme ça L.A ? je connais pas

  69. C’est sur que le Grand Ouest américain c’est pas vraiment une étape pour gastronomes.

  70. @Hannah Quel plaisir de vous entendre dire ça de Community !

  71. @ Vinnnie : J’ai vu les trois premières saisons, mais je le reprendrai depuis le début un de ces ouais.

  72. comparer la découverte d’une série à celle de Proust c’est fort, c’est du vinnie. lost, c’est un genre de koh lanta?

  73. @ Hannah

    Plutôt un koh lanta sous LSD (ce qui fait toute la différence).

  74. @ Hannah : Pas du tout, le côté “survival” n’ est qu’anecdotique, dans Lost. C’est même un leurre.
    @ Bernard : je vous les passe si vous voulez, j’ ai les trois dernières

  75. Bah voila, ça parle de séries et je ne suis pas la…

    Rome est effectivement très bien (la première saison surtout). J’aime beaucoup Game Of Thrones (et je n’ai rien de geek, les trucs fantasy ça m’ennuie le plus souvent).
    Mad Men c’est bien mais ça tourne un peu en rond maintenant (la 5eme saison en cours de diffusion est un peu longue).
    Breaking Bad, j’adore je suis énormément fan.

    Les sitcoms j’aime moins, mais curb your enthousiasm est parait il excellente. Bored To Death j’aimais beaucoup.

    Ah et comment parler série sans évoquer The Wire. Je ne sais même plus combien de fois j’ai pu voir chaque saison. La meilleure, tout simplement.

    Je pourrais parler série TV pendant des heures…

  76. curb truc : ah je vois que c’est avec Larry David, celui qui forme un couple improbable avec Rachel Evan Wood dans whatever works, très bon acteur

  77. @ Pierre

    Pour Wire, rassurez-moi : la série n’est pas aussi chiante que le 1er épisode ? (le seul que j’ai regardé) Déjà, les copains inspecteurs qui discutent des heures dans leurs bureaux, comment dire… Enfin ça donne pas trop envie, quoi. Surtout quand ils donnent l’impression d’avoir fait une maîtrise en philo, une autre en psychologie cognitive et encore une autre littérature contemporaine. Evidemment, comme nos superflics sont humains, ben il boivent (d’après ce que j’ai pu lire sur le net à propos du “hero”). Simplement ridicule, mais surtout déjà vu mille fois au ciné.
    Bon je compte insister un peu, mais je sens que je ne vais pas beaucoup accrocher… La série est bien écrite, mais comparée à Breaking Bad la mise en scène est aussi plate que Jane Birkin.

  78. Ah ca fait causer les séries. Regardez les moi s’exciter autour de leur série favorite, moi le premier. Pour la peine je m’en vais écrire un post sur les allemands ou les infâmes pollacks!

  79. (Vinnie : Ah Tony Hill, of course !! )

Laissez un commentaire

« »