Le Canada et ses casseroles

Décidément notre époque s’amuse, avec un malingre plaisir, à entortiller nos repères, nous plongeant dans une confusion grandissante. Ainsi, le Canada, ce pays réputé de cocagne où les ours parlent français en pêchant des saumons frais comme des rêves de promesse d’une vie meilleure tournée vers une nature aussi généreuse qu’une poitrine de soprano roumaine, vient de s’illustrer cette dernière semaine par une succession tragique de faits divers à rendre vert de jalousie son insupportable voisin américain.

Au Québec, une misérable frange d’une jeunesse paresseuse comme une bande d’étourneaux pointant à pôle emploi, terrorise le pays au seul motif de prétendre pouvoir glander à l’université sans débourser de trop. Des jeunes gauchistes, infiltrés par les sbires du Front de Gauche, qui tous les soirs, par un temps à ne pas mettre un grizzli dehors, martyrisent à coups de casseroles hurleuses pas même téfalisées, les oreilles d’honnêtes citoyens qui n’en peuvent plus et en arrivent à se violer les canaux auriculaires avec des pattes de caribou congelés.

Alors qu’au même moment les universités anglophones de la même Belle Province continuent à cravacher pour former la future élite du pays et se débarrasser à tout jamais de ces francophones ronchons rousseauissant à tout-va en rêvant d’une société égalitaire. Jusqu’ici la police, bonhomme comme un paysan polonais regardant sans broncher passer les wagons plombés avant de s’en griller une, a laissé faire. Mais jusqu’à quand ? Il se murmure que si le conflit se perpétue, elle n’hésitera pas à lâcher dans les rues de Montréal, une escouade d’ours affamés et de gnous à la diète depuis la sortie de l’hiver.

 

L’été sera sanglant.

Conséquence funeste et pourtant prévisible, un brave montréalais qui ne supportait plus le bruit infernal de ces vieilles casseroles, a fini par craquer en s’en prenant à son compagnon de chambrée, l’a finement dépecé avec son couteau suisse, l’a assaisonné au sirop d’érable et l’a laissé mijoter quelques heures dans une marmite remplie de jus de poutine. Avant de réaliser que la faute à toute cette puérile contestation estudiantine incombait à la France qui s’essaye à transporter ses élans révolutionnaires hors de ses frontières. Et de prendre le premier avion pour Paris afin de régler son compte avec ce pays fouteur de merde et donneur de leçon.

Tremblez, tremblez gens de Paris, le loup est entré dans Paris et il est très en colère.

Un Canadien qui voit rouge est aussi dangereux et imprévisible qu’un Taliban qui s’adonne à du Pastis fabriqué dans une cave de Téhéran.

Enfin, ultime coup du sort qui tend à valider la théorie que le Canada se trouve être en proie à une grave crise identitaire, son plus fidèle serviteur en la personne de Justin Bieber, charmant garçon à l’intelligence acérée, lors d’un concert privé donné jeudi dernier au dernier étage de la Tour Montparnasse, en tentant une acrobatie audacieuse, s’est méchamment mangé une baie vitrée.

La tour en tremble encore.

Le Canada aussi.

55 commentaires pour “Le Canada et ses casseroles”

  1. Moi je ne prends pas un malingre mais un grand plaisir à vous lire…
    Depuis que le canada nous envoie ses chanteuses à voix je me méfie de ce qui vient de ce pays.

  2. Il nous a envoyé aussi Leonard Cohen et Neil Young!

  3. Arrête, il a dormi à côté de chez moi !!! Si ça continue je viens manifester à Montréal (ou Vancouver ?)

  4. @ Saga : mais c’ est le 3ème post en une semaine ? Vous avez du vous faire remonter les bretelles par Slate.
    Sinon, ça va tellement vite que j’ ai même pas pu répondre aux coms du précédent ( qui avait attiré pas mal de monde, comme quoi faut parler de putes, de foot et de fric pour que ça marche) mais le coup des Girondins, c’ est encore un coup bas (libre ?) de votre part.Tout ça parce qu’on a spolié les verts à la dernière journée…
    Mais bon, comme vous l’ avez vu, Bernard est de retour, et comme dans T2, he’s angry…
    @ Burt : Excellent, votre proposition de faire prendre aux peteux de l’ EdF la nationalité de l’ équipe qui les bat, j’ ai ri tout seul comme un gland dans ma salle de Marchés, Mes collègues vont encore penser que je prépare une “kerviel”…

  5. et la BD avec “Martine étudit”, c’ est vous qui avez écrit le titre ?…

  6. Avec la faute de conjugaison ?

  7. Le Canada est un peu un monde parallèle à la France, leur manif contre le cpe et leur Fourniret local, leur Jordy, pas vraiment en avance mais bon…
    @Vinnie : Si j’étais président…. Pour avoir été dans les deux cas, c’est toujours flippant les collègues qui rient tout seuls pour une raison inconnue (encore plus sur un chantier), remarque dans un cockpit ca doit pas etre méchamment rassurant non plus

  8. Bon Vinnie il va falloir nous donner des tuyaux maintenant pour s’enrichir en quelques clics. J’ai réussi à épargner 20 euros. Je mise sur qui ?

  9. @ Saga : Pour l’ Eurovision ? Evitez la France

  10. On rigole, on rigole, mais en attendant notre ami Luka ne va même pas pouvoir assister à la Gay Pride.

    Ce monde est dégueulasse…

  11. A propos des manifs au Québec, j’aime bien le dessin de Wozniak dans le dernier Canard Enchaîné. On y voit les officiels regarder les manifestants et dire “Pour supprimer le problème, supprimons les études”.
    (Sauf qu’en fait, c’est justement parce qu’ils veulent rendre les études plus difficiles d’accès que le problème est né…)

  12. @Sophie, J’ai l’impression qu’il faut être vraiment motivé pour poursuivre des études supérieures au Canada. Les banquiers sont vos amis pour la vie…
    @Laurent, Mettez tout de suite les 20€ de côté pour le futur petit Sagalovitsch. Va vous coûter un bras ce gosse loin de notre beau pays.

  13. Oui, Laurent. Misez tout sur votre descendance. :-)

    @ Sandra : oh que oui…

  14. Ce qui est un peu vexant, dans cette histoire, c’est que l’équarisseur de la balle province aurait été inspiré par un film. Ce n’est pas le premier, d’autres frapadingues ont agi après avoir vu certains films, comme Tueurs nés, je crois et j’en oublie. JAMAIS un tueur en série, un violeur, un nécrophile, phage, un sadique ne s’est dit inspiré par un bouquin. Eh, bien, moi, je trouve ça un peu vexant, qu’il y en ait que pour ces gars en casquette derrière leurs caméras. La littérature ne sert pas à grand chose, on le savait, mais cette affaire nous le rappelle cruellement.

  15. Bernard, vous oubliez tous les tueurs en série qui se revendiquent de la Bible de ce cher Gutenberg ou du Coran ?

  16. et surtout d’ American Psycho de BE Ellis qui est une source d’inspiration sans fin pour tous les frappadingues de la terre. C’ est d’ ailleurs un des trucs qui met mal à l’ aise dans ce bouquin. Et je trouve qu’il n’ a rien fait de bien à partir de celui-la. En tous cas beaucoup moins bien que les deux premiers qui étaient remarquables ( surtout “lesser than zero”)

  17. @ Bernard : J’ ai mis deux p à frapadingues, mais je crois que c’ est vous qui avez bon

  18. Tout le contraire pour moi. Bret m’a toujours ennuyé jusqu’à Lunapark que j’ai trouvé à ma grande surprise excellent.

  19. @ bernard: la littérature se rattrape concernant l’invitation au suicide. Une vraie boucherie

  20. @ saga : je vous concède Lunar Park, mais Glamora machin et le dernier sont des daubes

  21. Pour parler franchement, je suis bien content que les étudiants canadiens se sentent dans la merde jusqu’au coup. Combien d’entre eux pour manifester contre la transformation de la forêt primaire de l’Alberta en terrain vague géant ? Les jeunes canadiens sont comme les vieux, ils ne pensent qu’à leur pognon : qu’ils aillent tous se faire foutre ! Ca fait bobo-écolo ce que je dis ? Rien à branler…

    Par contre j’aime bien les films de Cronenberg.

  22. les étudiants quebecois pas canadiens! Ici rien ne bouge!

  23. @ Vinnie et Bernard

    Je crois me souvenir que les nazis appréciaient Wagner et Cie, donc nous ressortir le Bret comme coupable, bof bof (pour être poli).
    Et pour le point Godwin, je suis preneur, cela va de soi…

  24. @ laurentsagalovitsch

    Québéquiens, canadois, c’est pareil ! Qu’une bande de débiles en chemises à carreaux, voilà ce que je dis !

  25. raciste!

  26. sinon il apparait que les films qui insipirent les serial killers sont eux-mêmes basés sur des livres, non ?
    Ex le seigneur des anneaux, autant en emporte le vent

  27. @ laurentsagalovitsch

    Ca ne m’étonne pas, on a forcément des envies des meurtres à lire des trucs aussi chiants ! Bon, évidemment je n’ai lu aucun des deux (‘faut pas déconnez non plus, entre internet et la Champions League mon temps est bien trop précieux).

  28. et la scene du meurtre de la petite vieille dans crime et chatiment elle est pas mal non plus…

  29. Pas lu ! Bon, on ne peux pas tout lire non plus. J’ai loupé quelque chose ? Ah, au fait, à tout le monde, bon voilà : je cherche un livre pas trop chiant. Pour vous aiguiller, ça serait quelque chose genre La Chute (de Camus je précise). Il faisait chier ce Camus, il changeait tout le temps de style. J’aurais bien aimé qu’il écrive La Chute 2, ou La Rechute, enfin bref. Et si vous l’avez trouvé chiant, franchement, hein. Rien de trop d’humaniste je précise, ça me fatigue un peu. Pas trop romanesque non plus. Je sens que je vais faire fuir tout le monde.

  30. Soyez chics, je me tape 2h de métro tous les jours et je commence à en avoir marre de faire des crocs-en-jambe aux petits vieux.

  31. Je reviens de wikipedia où on peux lire que Camus était un humaniste, alors je veux bien mais il faudrait que l’on m’explique ce qu’il y a d’humaniste dans La Chute. Concernant son oeuvre philosophique c’est peut-être le cas (je n’ai lu que Sisyphe…). Bon, j’arrête d’emmerder tout le monde avec Camus…

  32. c’est un club de petits vieux ici.

  33. @Vince: Faut mieux lire l’original que la copie. Camus écrivain mineur mais prometteur a tout pompé sur William ( Faulkner) et Franz ( kafka). Essayez donc le bruit et la fureur de Faulkner.

  34. Camus écrivain mineur ? un peu radical comme avis, non ? j’aimerais bien écrire comme lui ! Bon, après deux trois petites recherches j’ai envie de dire que le Faulkner a l’air suffisamment barré pour que ça m’intéresse… Kafka j’en garde un très bon souvenir avec la Métamorphose, bizarrement je n’ai pas lu beaucoup de ricains. Mais je vous préviens, si je n’aime pas je continuerai à faire des crocs-en-jambe aux petits vieux. A vous de vivre avec ça.

  35. @ jourdan

    LOL hé gros keskitarive t’as mépo ton iphone ? MDR

  36. @ Vince : pour les deux heures de métro, et une fois France Football terminé, quelques suggestions personnelles ( genre poche pas trop encombrants) post-camusiennes : “L’ Or” de blaise Cendrars, “Martin Eden” de Jack London, ” Paris est une fête” d’Hemingway et, bien entendu, le méconnu “Desert de l’ amour” de Mauriac.

  37. @ Vinnie

    Merci, je rajoute ça à ma liste de consultation.
    Sinon, z’êtes sûr qu’il y a du football en France ?

  38. @ Vince

    Oui, en fait je parlais de l’ équipe Algéro-Palestinienne qui sévit ces derniers temps sur les terrains ( et à la Bastille)
    :-)

  39. @ Vinnie

    Ouh là ! je crains fort de vous laisser tout seul avec votre commentaire sur ce coup-ci… Sachez que mon échelle de valeur de l’humanité se présente de la façon suivante :

    1. Paris
    2. L’Espagne
    3. Bordeaux

    Tout le reste, je dis bien tout le reste, ne mérite que le mépris le plus profond. Or il me semble évident que vous n’appartenez à aucun des trois grands peuples cités plus haut.
    Sachez bien que j’en suis désolé pour vous.

  40. @ Vince
    Je sais que le deuxième degré n’ a pas de secrets pour vous, et faut bien faire venir un peu de monde sur ce blog ( Saga me rémunère pour ça)
    Sinon à part Bordeaux dans votre échelle, y’ a vraiment rien qui me chauffe
    Paris : un cauchemar urbain habité par les êtres les plus nauséabonds de la création, les Parisiens ( voire les 3 premières pages du “Voyage”)
    Quand à l’ Espagne, je me souviens d’ un numero spécial consacré aux “Etrangers” de Mad dans les années 80, ou ils détaillaient toute l’ horreur que leur inspirait les pays européens, dont l’ Espagne en particulier et qui se termianait par : “point positif : leur Littérature ne comporte qu’un seul livre”
    Rien trouvé de mieux depuis..

  41. @ Vinnie, L’humour Frontiste, on sent que c’est pas naturel chez vous.
    “Paris est une fête”, lu et relu. American Psycho, pas réussi à le finir. Mais je m’y remettrai.
    Au fait, j’ai suivi vos conseils et acheté Jaenada.
    @ Jourdan, Ne vous en faites pas, les vieux seront moins nombreux dans les générations qui suivent, élevées au poulet hormoné et bombardées d’ondes et autres saloperies.
    @ Vince, Vous fumez la même chose que Vinnie le matin ?
    @ Laurent, Un manifestant arrêté parce qu’il défilait au milieu de la route au lieu du trottoir et gênait la circulation au Québec… Finalement ils sont drôles les cousins.

  42. @ Vinnie

    J’imagine que vos propos ne sont que l’expression de la jalousie face à la Perfection elle-même que représente Paris.

    @ sandra

    Sachez, très chère, que mon génome ibéro-supérieur m’a donné la très plaisante faculté d’être naturellement défoncé.

  43. @ Vince : Pour vos lectures dans le train, lisez ou faignez de lire du Foenkinos, ça vous ouvrira des perspectives avec des gonzesses.

    Bret Eston Ellis n’est qu’un sous sous Hubert Selby, que cela soit dit.

  44. @ Bernard
    Pas faux, Selby vs BEE, et avec plus de style

    @ Sandra
    Et alors, Jaenada ?

    @ Vince
    mais vos économies, rassurez-moi, elles sont pas dans une banque espagnole, quand même

  45. @ Vinnie

    Oh vous savez, mes économies, qu’elles soient dans une banque française, espagnole ou irlandaise, ça ne change pas grand chose !

    @ Bernard

    Ah ! enfin un conseil utile ! (pour Foenkinos…)

    C’est vrai que le Démon de Selby, c’est quelque chose… Malsain, envahissant, ce roman m’a littéralement pris à la gorge (évidemment Lolo doit trouver ça nul !).
    Bon, Ellis est probablement un auteur surestimé (comme tous les écrivains “hype”), mais il a ses qualités… j’aime bien son humour par exemple… Les goûts et les couleurs, hein.

  46. Foenkinos, c’ est pas grec ça ? Doit pas payer ses impots, celui-la.

  47. Hemingway ??? Ah ah la bonne blague!

  48. Lisez “le dieu des petits riens” d’Arundathi Roy, Ou, bien qu’un peu chiant sur la durée, “Manhattan transfer” de Dos Passos. Dans le genre viol/meutre/dépecage/…, “un tueur sur la route” d’Ellroy est à mon avis un must-to-read. En y repensant Le dieu des petits riens est une de mes meilleures lectures toutes catégories confondues.

  49. @ Vinnie, 5 chapitres et envie de continuer. Lucidité, distance, humour, un style sobre, pas de niaiseries ou de complications inutiles. Tout ce qui me plaît. Merci du conseil.

  50. Un trader qui donne des conseils de lecture, on croît rêver!

  51. @ Laurent : Que voulez vous, ça lit de la littérature de gonzesse entre deux catastrophes boursières…

  52. salut la maison de retraite.

    keskecé que ces gouts de chiottes (de lycéens pubères) en littérature ?
    Voire de notaire de province…

    HAHHAHA je relève même un foenkinos ! c’est une blague ?

    au tenancier : fais pas le malin à tenter de diminuer crime et chatiment, la scene de crime n’est rien dans ce chef d’oeuvre.

    Pensez à prendre vos gouttes.
    Bonne nuit.

  53. @ Jourdan

    Désolé, mais à 21h ma soirée commence.

    Vous ne seriez pas un peu allemand, dites-moi ?

  54. J’étais pas là mais je rappelle que les Amerloques, côté flics, ont tendance à voir d’un oeil suspicieux les lecteurs de “L’Attrape-coeurs” de JD Salinger, juste parce que son héros, Holden, est un ado pas comme les autres qui hait les humains et le foot (américain), que cet abruti de Chapman en avait un volume sur lui quand il a tué Lennon et que le mec qui a tiré sur Reagan l’avait chez lui. Y’en a même qui en ont fait un livre clé pour certains tueurs en série (ça c’est pour répondre à Bernard)…

  55. @ Jourdan : Des “gouttes” ? Vous êtes chiche, dites donc… On carbure aux verres pleins, nous autres. Moins, c’est trop peu. (Et se coucher à 21 heures, c’est comme dîner à sept heures, c’est bon pour les teutons dépressifs qui ne savent pas vivre, oui.)

Laissez un commentaire

« »