En voiture François!

Il va falloir s’y habituer.

Au cours d’une prochaine escapade en voiture pour aller visiter belle-maman recluse de force dans sa maison de retraite désolée, perdue au fin fond de la Corrèze, entre Chamberet et Chamboulive, on risque à tout moment de se retrouver à la hauteur de la berline de notre nouveau président qui s’en va transporter sa paisible normalité visiter les verts pâturages de nos riantes campagnes.

Ce qui constitue une très mauvaise nouvelle pour la sécurité routière. Il ne serait guère étonnant que le nombre de morts tombés au champ d’horreur des joutes autoroutières explose ces mois prochains.

En effet, quoi de plus déstabilisant pour un conducteur agrippé à son volant, l’œil rivé sur le cul de la voiture plombée devant lui, de se voir hurler à ses oreilles par ses marmots parqués sur la plage arrière, papa, papa, t’es entrain de doubler le président. Quel président ? Celui pour qui maman a voté. Et la maman de s’extirper de son lourd sommeil encombré de rêves d’étreintes interdites avec des éphèbes autrichiens et de jeter un furtif regard sur sa gauche, histoire de vérifier les dires de ses moutards, avant de se rehausser d’un bond spectaculaire sur son siège en hurlant d’une voix orgasmique, Marcel, Marcel, le président te regarde.

Lequel Marcel, occupé à tenter le coup du sombre ayrault* sur l’espèce d’empoté d’automobiliste du dimanche qui lambine comme un clandestin malien en souffrance au guichet des régularisations de la préfecture de Paris, encalminé au beau milieu de la voie médiane, alerté par les vociférations répétées et surexcitées de sa fratrie survoltée, se décide à regret à lancer un brusque coup d’œil à sa gauche, un coup d’œil se transformant vite en un grossissement exorbitant de ses prunelles ahuries contemplant de visu le visage tranquille d’un président occupé à se gratouiller le nez tout en essayant de convaincre son chauffeur que c’est à son tour de régler le péage – fatale seconde d’inattention responsable d’un triple saut périlleux du véhicule dudit Marcel lancé dans le ciel ensanglanté comme un boomerang sous acide enfourchant le pont de la bretelle d’autoroute avant de retomber avec fracas sur la chaussée mortuaire.

Bientôt tout le monde prétendra avoir vu le président.

Qui dans une station d’essence l’aura repéré, affairé à donner à boire à sa voiture avant de s’accorder une pause pipi dans les toilettes puis de s’offrir en douce une barre chocolatée pendant que son chauffeur s’enfile un casse-croûte tout en lustrant le drapeau national.

Qui en prenant le train l’aura aperçu affairé à tenter de caser ses valises diplomatiques dans le filet à provision perché au-dessus de sa place, le tout sous le regard consterné et courroucé d’une tripotée de voyageurs désireux de regagner au plus vite leurs sièges.

Qui l’aura croisé au restaurant universitaire en train de se resservir une double portion de purée onctueuse comme une mère de brique.

Qui l’aura vu chez Leader Price se débattre avec un caddie à trois pattes débordant de lots de bouteilles d’eau oxygénée, en promo cette semaine, les douze pour le prix de 3.

Qui l’aura entrevu en bas du Faubourg Saint-Honoré demander de la monnaie à des passants récalcitrants pour régler la facture de l’horodotateur avant de s’aperçevoir que ce dernier n’accepte plus désormais que des cartes prépayées en vente Chez Robert, buraliste en chef posté au coin de la rue de Miromesnil et de la rue de Penthièvre.

Qui l’aura rencontré dans le cyber café de l’avenue Montaigne occupé à lire les dernières inepties de ce blog faussement irrévérencieux et parfaitement inutile.

 

* Jeu de mots trouvé par un improbable lecteur de ce blog qui se reconnaîtra. Ou pas.

19 commentaires pour “En voiture François!”

  1. A défaut des commentaires du président, vous aurez les miens…

  2. 😀
    Je l’ai vu hier dans mon escalier discuter avec une voisine à propos d’une fuite.
    Si si.
    Juré.
    Il prenait des notes, même.
    Juré.

    (C’était ses lunettes en tout cas, ça c’est sûr.)

  3. @ Saga : C’ est le jeu de mots qui est improbable ou le lecteur ? Parce que ce n’ est pas pareil.

  4. @ Laurent, François m’excite autant qu’un plat de raviolis Buitoni froids.
    @ Vinnie, C’est vous l’improbable lecteur du blog ? Incompatible, improbable… Le jeu du post précédent continue en fait.

  5. @ Sandra : Ah non, on ne recommence pas. Je suis un lecteur ” normal” et “apaisé”.

  6. Les présidents aphrodisiaques ca doit remonter au temps de Giscard non ?

  7. Aphrodisiaque ? Bon sang de bois. Le seul qui l’a été pas mal en son temps, c’est Kennedy, non ? En France, ben heu… Bon, on a Deschanel en pyjama sur un quai de gare de cambrousse…
    Ça fait pas rêver rêver des masses, faut avouer.

  8. @ Sophie K., Chez les Kennedy, je préfère Bobby.
    @ Laurent, VGE ? Vous fantasmez sur Christine Boutin, vous ?

  9. Il me semblait qu’à l’époque il avait la côte. Les Kennedys ? Des quetards machistes qui baisouillaient comme des lapins défonces à la coke

  10. @ Sandra : oui, Bobby était plus intéressant. En même temps, je ne suis pas fana des hommes de pouvoir, quels qu’ils soient.

    @ Laurent : d’accord aussi (pour les Kennedy). Mais c’est assez commun chez les hommes de pouvoir, quels qu’ils soient

  11. @ Laurent, les Kennedy, on n’en rêve pas pour ouvrir un PEL et partager la blanquette (ou le couscous) de maman, c’est sûr.

    @ Sophie, D’accord sur tout.

  12. Quand on pense que les Kennedy étaient les idoles de nos parents et grand-parents..Ma mère, et ses soeurs surtout, avaient des Posters d’ eux John et Bobby, bien sur, sur tous les murs. Si elles avaient su…A moins que, prescience féminine oblige, elles n’ aient compris qui ils étaient vraiment, et que cela ne fit qu’accroitre le fantasme…?
    Ah, c’ est sur qu’avec Hollande, Ayrault et Sapin, pour fantasmer, faut s’ accrocher, non ?

  13. Si. (Mais, Vinnie, parmi les filles, y’a que les journalistes pour fantasmer sur les politoqués, voyons.)

    @ Sandra : pareil pour ce que vous écrivez. :)

  14. 12 suicides ce week-end sur les rails et toujours pas de nouvelles de Bernard…

  15. @ Vinnie, Le problème avec Hollande, Ayrault et consorts c’est vraiment l’impression qu’en leur compagnie on ne risque rien. Sauf l’ennui.

    @ Sophie, Et vu comme elle le couve son FH, elle en est vraiment toquée sa journaliste.

    @ Laurent, Bernard bosse, lui. Et c’est à cause du Président et de son goût pour le train, ces suicides ferroviaires ?

  16. @ Saga : Bernard est au fin fond de la Dordogne, il a coupé tous ses mails/tel. Seule une carriole tirée par un âne borgne vient lui livrer quotidiennent des clopes, des car en sac et Girondins Mag, ainsi qu’un magnum de Valstar.
    @ Sandra : c’ est interessant cette théorie, les français aimment tellement le nouveau président qu’ils tentent de s’en approcher par tous les moyens y compris en se jetant sous les patins des TGV qu’il pourrait emprunter : Mieux que Kim Jong Ill !!
    @ Sophie : Quelle deception, je pensais que le pouvoir était, tel le déodorant Axe, un attrappe-gonzesses universel…

  17. @ Vinnie : Hahahaha ! Ben non. (Enfin ça ne marche pas sur les taoïstes, en tout cas, et comme je suis taoïste…) :)

  18. Vous jouez au tarot à votre age ?

  19. Ah non, les taoïstes sont très bons au poker, surtout. Le tarot, c’est bien pour les témestistes comme vous, jeune écervelé.

Laissez un commentaire

« »