Libération-ci, Figaro-là

Évidemment on a encore tous en nous quelque chose de Libé. Mais de moins en moins. Voire plus du tout. Comme dans un couple que l’usure du temps abîme voilà venu l’avènement de ces jours sombres où l’autre apparaît dans sa criante et tragique laideur et agit comme un repoussoir au point d’en arriver à songer au divorce.

Tout à coup, sans savoir si ce sont nos capacités mentales qui se sont effritées ou celle de ses rédacteurs, les jeux de mots dans les titres que l’on trouvait hier encore savoureux et subtils nous apparaissent aujourd’hui comme lourds et tronqués.

Les éditoriaux cinglants et inspirés et surtout si précieusement épars de Serge July ont disparu laissant place à des fadettes de commentaires aseptisés et convenus qui tiennent plus de la roucoulade de perroquet piaffeur que de la répartie saillante et pertinente.

Depuis quelques temps maintenant, Libé s’est transformé en un fanzine d’adolescents boutonneux crânant dans la cour de récréation avec ses unes à répétition qui tiennent plus de l’épate futile que du devoir d’information.

Voir s’afficher la tête de Pierre Bourdieu en devanture du journal peut certes être considéré comme un acte courageux visant à relever le niveau des masses abruties mais on ne peut s’empêcher de penser à la tête enfarinée du voyageur de commerce qui dans sa gare de R.E.R parcourant à l’aube falote la Une des quotidiens nationaux reste confondu de confusion devant la figure de commandeur du sociologue.

Et puis, il y a eu cet épisode des primaires socialistes où à chaque entretien réalisé avec l’un des prétendants concourant à la victoire finale, dans les photos prises sur le vif du candidat arpentant l’air concerné et pénétré les coursives du journal, immanquablement, comme un intrépide zelig fellinien, s’immiscait la tête du rédacteur en chef qu’on imaginait rosissant de plaisir à apparaître ainsi aux cotés de la vedette d’un jour.

Avant que ne survienne le temps des élections où d’un coup d’un seul Libé est devenu la Pravda du parti socialiste, la voix fidèle de son maître, le porte-parole méticuleux de ses idées, l’incantateur vociférateur des propositions du candidat, la caisse enregistreuse de ses actes et dires.

Et d’éprouver, même si on partage en partie les mêmes sympathies revendiquées de la tête pensante du journal, comme une certaine gêne devant une telle surreprésentation.

Comme un repas de famille où ce serait toujours le même radoteur de cousin, auréolé par ses succès à répétition dans ses diverses entreprises, qui tiendrait le crachoir tout au long du repas et que toute l’assistance couverait du regard en se disant, “comme il parle bien, comme il est intelligent, comme j’ai la chance d’appartenir à la même lignée.”

Parce qu’un journal qui ne prend même plus la peine de critiquer, de mettre en perspective les défauts et les qualités d’un potentiel futur président de la république, qui ne s’astreint pas à un nécessaire travail de remise en cause, ce n’est plus vraiment un journal, c’est juste un tract borné lancé à la tête de lecteurs et d’électeurs qui ne parvient à convaincre que les convaincus.

Un peu comme si à chaque nouveau numéro des Inrockuptibles, ancienne formule, on aurait eu droit à un entretien avec Morrissey.

A chaque édition du Magazine Littéraire ou de la Quinzaine Littéraire un dossier sur Virginia Woolf.

A chaque nouvelle parution de So Foot, un dossier sur le foot guatémaltèque.

Ca lasse.

Le pire c’est que la maladie se répand. Voilà que maintenant l’Équipe nous balance en Une le visage des deux trublions à l’élection présidentielle.

Serge (July, hein, pas Reggiani) reviens vite, les enfants sont en train de mettre le feu à la baraque !

 

76 commentaires pour “Libération-ci, Figaro-là”

  1. Aaaah, n’est pas Serge qui veut, j’crois qu’c’est clair, hélas.
    Très bien dit/écrit/vu, Laurent. Je l’achète plus, moi, le tract, j’avoue.

  2. le problème c’est qu’ils ne mettent pas le feu, justement ! Ils se coulent dans les vapeurs douceâtres, émolientes et rances de la “collaboration”, bien polis, disciplinés, zélotes, soucieux de plaire, prompts à servir l’éternelle cause du conformisme dominant. Franchement, je ne sais même plus coûte ce truc. Et filer du fric à Rothschild…

  3. J’ai jamais lu Libé, je n’ai aucun avis la dessus si ce n’est que c’est un tendance générale qui transforme les journalistes en attachés de presse, ça vient peut être de ça..

  4. Et c’est exactement la même chose pour Playboy : à chaque nouveau numéro on a droit à une nouvelle grosse paire de nichons. Lassant.

  5. je survole cette presse, je trouve le “Portrait” bien écrit
    Etienne Mougeotte sur la sellette en cas de victoire de la gauche. Le 13 avril, la Société des journalistes (SDJ) du “Figaro” a protesté, dans un communiqué interne, contre la ligne éditoriale du titre, regrettant que le journal soit devenu “un outil de propagande au service du candidat UMP”, Nicolas Sarkozy. Etienne Mougeotte a fait la sourde oreille.

  6. Ceux de Libération ont protesté le 6 avril contre l’inféodation de la direction au PS, les unes raccoleuses, etc… Ce n’est pas au “Monde”, que ça arriverait :-)

    @ Vinnie Jones : la différence entre les paires de nichons de Playboy et la prose insipide de Libération, c’est que les nichons de Playboy soutiennent ce qu’ils avancent , eux et en général brillamment !

  7. Lisons tous le Canard, là au moins, ça tape sur tout et tout le monde. En plus ils gagnent leurs procès !

  8. Le Canard, le Monde Diplo, Sport Auto et Voiles et voiliers !

  9. je lis aussi la presse satirique
    @ bernard : Vinnie = Vince ??

  10. @ Hannah : Ah, flûte, je me suis pris les pieds dans le Tapis…

  11. @ Burtlesuperflic

    Monde Diplo ? Ouais bof. Ils font quand même une légère fixette sur Israël. Certes il n’y a aucune raison pour ne pas taper sur Israël comme sur d’autres (et pour ma part je ne m’en prive pas !), mais chez eux c’est vraiment une obsession… Sinon, le Canard ça reste quand même une référence en France avec des vrais scoops, zéro pub et de l’humour…

  12. Ah mais je n’ai pas dit qu’il faut lire ces journaux en étant persuadé qu’ils détiennent La vérité ! Et puis, Israel, ces temps-ci, et ça nous fait au moins ça en commun, n’a pas les dirigeants qu’elle mérite.

  13. Israël c’est féminin ?

  14. na c’est éternel, l’éternel féminin!

  15. Je sais pas pourquoi mais oui je trouve ! Ou masculin comme vous voulez

  16. Super flic : “n’a pas les dirigeants qu’elle mérite”…
    Vous êtes énarque ou jésuite ? :-)

  17. éternellement aliénant comme concept oui:p

  18. Ben vinnie vous avez un blog aussi ? Quel cachotier!

  19. On est tous un peu énarque et jésuite, Bernard, faut juste se l’avouer

  20. vous confirmez que vince = vinnie ??

  21. heu, non, me suis trompé. Je suis perdu là!

  22. je n’y croyais pas du tout mais comme on se trompe sur les personnes……

  23. le père Vinnie est parti faire une jonction avec les camarades travailleurs du Cap Ferret, je subodore…

  24. @Bernard, ça vous plairait, vince est une sorte de chercheur en cosmologie (enfin je n’ai pas encore regardé au microscope…)

  25. Sans blague ? Un autre électeur de Cheminade ?
    Mais hélas… le Monde n’est pas prêt…

  26. Au fait, si je me présente en 2017, qui vote pour moi ? D’ici là, j’espère un réveil des consciences à propos des perspectives martiennes.

  27. j’ai dit cosmologie, Bernard, pas branquignologie:)

  28. @ laurentsagalovitsch

    Je ne sais pas qui est “vinnie” mais ça n’est pas moi ! (sauf si vous lui devez beaucoup d’argent, cela va de soi)

  29. oh vince, vinnie, quelle différence !

  30. @ Hannah

    Ouh là, je ne suis pas chercheur ni même ingénieur ! trop fainéant… Mais j’aime bien l’astrophysique (et les sciences en général) en tant qu’amateur.

  31. @ Hannah : On comprend pourquoi les grands explorateurs étaient des hommes… :-)

  32. Vince, je ne parlais pas de chercheur au sens professionnel, (pour le peu que j’en ai lu) j’aurais dû dire “curieux en cosmologie”;)

  33. @ Hannah

    Vous n’aviez point besoin de préciser, je fais souvent preuve de fausse modestie pour espérer plaire aux filles (avec un succès uniquement d’estime, je dois bien le reconnaître). :))
    D’après ce que j’ai compris Bernard serait amateur d’astrophysique ? Vous aussi Hannah ? (Ne me dites pas que vous êtes encore plus barrés que moi, ça n’est pas possible.)

  34. Si si, c’est possible. Tout est possible ici. :)

    Bernard : je voterai pour vous si vous choisissez un film de Carpenter (genre “Invasion L.A.”) comme bannière, et si vous vous présentez sous le pseudo de Snake Plissken.

  35. si vous continuez tous à m’emmerder avec vos références de science fiction je vous ressers un post sur le foot, les juifs et moi. Compris?

  36. @ VInce : Ah, Invasion Los Angeles, c’est grand. Je suis même sûr qu’il plairait à notre ami Bougonovitsch, s’il consentait à ne pas faire son hautain dès qu’on dit “SF”… Une excellente manière de torpiller la société de consommation. Par contre le fameux Snake finit mal, tout ça par ce qu’il fait confiance à une brune incendiaire…

    OK Vince, je prends. Et le comité de Campagne distribue des lunettes noires pour que les électeurs déjouent les messages subliminaux par lesquels les candidats officiels le manipulent :-)

  37. Saga je propose que vous nous écriviez un petit papier pour nous expliquer ce qui vous répugne dans la SF. Bien entendu vous êtes seul décisionnaire chez vous mais bon de la SF j’en ai des kilos dans les rayons… et ici la porte est grande ouverte alors je squatte. Libé un journal “qui ne parvient à convaincre que les convaincus” dites vous. Dois je en conclure qu’un journal est donc fait pour convaincre et non pas pour informer?
    “Peut être ne font ils tous que tisser une fiction élaboré.” Lieux interdits de Clive Barker.

  38. bah on peut pas tout lire non plus… J’ai rien contre ls SF. Je ne la fréquente pas, c’est tout. Pourquoi? Aucune idée. C’est comme ca. Je ne lis pas de littérarure japonaise. Et j’aime pas la bouffe thai. Ni le saut à l’élastique. Ni les choux fleurs. Et je préfere les chats aux chiens. Et ma voisine de droite à celle de gauche…

  39. Et d’abord, ô grand maître, ça commence où, la SF ? Le Meilleur des Mondes”, c’est de la SF ? Fahrenheit 451 ? 1984 ? Vous n’avez pas lu “Le Maître du Haut Château”, de K Dick ? C’est une Uchronie. Une uchronie est elle de la SF ?

    Bon, on est prêt à vous faire une liste, mais on vous sent comme, un peu engoncé dans des habitudes, là. Vous auriez peut être une bonne surprise, qui sait.

    PS : “Je suis une Légende”, de Richard Matheson. Je ne parle pas du navet qui a été tourné avec cet acteur noir avantageux… Ca atteint une dimension métaphysique, ouais monsieur, bien plus fort que “La Route” et ce gommeux de Mc Carthy probablement recommandé par Libé et les snobinards de libraires parisiens. Je l’ai en double, je vous l’envoie de bon coeur (Si vous acceptez le cadeau d’un goy :-) ). Ca va vous scier, moi je vous dis.

  40. “Avec toute l’éternité devant vous, vous ne pouvez manquer d’avoir au moins une pensée intéressante (sur la SF…), même si vous essayez de vous en garder.” Asimov La pierre parlante

  41. Rien à voir avec notre débat sur la SF, là on est plutôt dans les films de zombies, mais vous avez eu du nez avec votre billet sur LIbé : Ils viennent de ressusciter un mort !

    http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/27/dsk-etait-devenu-la-principale-cible-des-services-francais_814948

  42. @ Bernard : m’enfin vous m’appelez Vince, maintenant ?
    Je vais ajouter des loupes à vos lunettes noires, moi. :)
    Quant à Snake Plissken, de “New-York 97” à “L.A. 2013”, il s’en sort super bien, au contraire ! Vous confondez avec John Nada, le héros de “Invasion LA”, héhé.

  43. @ Mon petit bernard ne dites pas de betise sur cormarc je vous en prie surlequel j’ai commencé à écrire en 1993 ( dans libé je crois!). Bref, un écrivain majeur qui mérite plus qu’un lapidaire commentaire. Non mais

  44. @ Laurent : mince, j’ai dû vous lire à cette époque, bon sang d’bois. (Vous n’êtes pas si jeune, tout compte fait.)(Frimeur.)

  45. je débutais!!!!!!!!! Alors que vous étiez déja sur la pente descendante

  46. Meurf ! J’débutais aussi (j’ai longuement débuté), mais pas dans l’même canard. Je gribouillais pour des fanzines pour mini-binious baveux. (Cormac, connaissaient pas. C’était frusssssssssstrrrrant !)

  47. c’est vrai que l’âge venant, on s’embrouille avec les dates. Mais oui vous débutiez. Vous étiez même pas née d’ailleurs

  48. Ah non, ‘tendez, à cette période, je devais bosser pour la Tribune de l’expansion, si ça s’trouve.

    M’souviens plus.
    Fondue savoyarde dans la citrouille. Vous avez raison, je gâtifie.

  49. Au s’cours, Laurent. Prêtez moi votre Temesta. Vite.

  50. ca va pas non ? Moi preter mon temesta. Jamais.

  51. Egoïste.
    Ah ça, on peut crever, il vous marcherait d’ssus sans pitié.
    Scandaleux.

  52. C’est moche de vieillir… Et je m’ajoute au pathétique taulier de ce Blog. Oui, c’est bien John Nada dans Invasion LA, et il s’en sort mal, il se fait buter par la femme en qui il avait conscience, et dans le dos… Mais c’est un putain de bon film.

    Ben passez à coté de Richard Matheson, si ça vous chante. Et sachez que mon libraire tremble tellement d’amour pour Mc Carthy que je suis reparti de chez lui avec un énorme pavé où il y a le mot “Chevaux” dedans, vous connaissez sans doute. Mais comme il pleure de joie à la simple évocation de Maylis de Kerangal ou Joy Sorman, je me méfie. Et n’essayez pas de me refiler vos John Carver !

  53. Bon, il est temps d’ intervenir de mon Cap ferret ou je prépare sereinement l’ alternance sous des trombes d’ eau, ce qui m’ empêche de nettoyer mon terrain et m’ oblige a entamer les réserves de St Emilion dans des limites peu raisonnables.
    Tout d’ abord, je ne suis pas Vince, je n’ ai pas de blog, ne suis pas sur FB, et ne multiplie pas les alias Tapiociens…
    Ensuite, pour revenir au billet de Saga, je ne suis pas persuadé que Libé ait tant changé que ça, et je le lis depuis plus de 30 ans ( j’ ai commencé très jeune..)
    Je crois simplement, que comme bcp d’ autres, Libé a compris qu’il y avait une certaine urgence à aider la gauche à revenir au pouvoir et qu’ils ont simplement décidé d’ y oeuvrer quitte a y perdre un peu de leur “objectivité”, mais enfin, que je sache, ça a toujours été un journal de Gauche, et de toutes façons, dès la semaine prochaine, ils se remettrons à tailler les barons du PS comme au bon vieux temps.
    C’ est un réflexe que beaucoup ressentent, et dont le caractère un peu radical voire outrancier trouve sa source non seulement dans le rejet de Sarko, mais au delà, dans le style lui-même odieux du président actuel qui appelle en permanence l’ excès inverse.
    Mon top 5 des journaux :
    Sud Ouest
    L’ equipe
    Girondins Mag
    Semi-rigides ( non Bernard, ce n’ est pas le journal de DSK)
    Technikart

  54. ah ben, tiens, la bonne analyse. Quand la situation le nécessite, on guide la plume des journalistes… C’est pour la “bonne cause”, bien sûr. C’est comme ces pays qui vont mal, où on instaure des dictatures provisoires pour préparer le retour à la démocratie, pour la “bonne cause”…
    Ben voyons.

    Evidemment que ce journal a changé, il a évolué comme son lectorat vieillissant. Je ne me rappelle pas qu’il y avait des publicités pour des marques de luxe ou des bagnoles haut de gamme dans ce canard il y a trente ans. Et pourtant, la plus simple façon de juger à qui s’adresse un journal, c’est de regarder les annonceurs…

  55. Oh, c’ est plus simple que ça. Tout le monde en a plein le q de Sarko, c’ est tout. Les journalistes comme les autres, et les seuls dont on guide la plume sont ceux du Figaro ou de l’ Express, en ce moment.

  56. Ben voyons, A Libé et au Monde, on n’a même plus besoin de les guider, ça glisse tout seul… Et à part ça, la Lune est faite de fromage vert ? C’est encourageant, ce que vous dites, même plus besoin de manipuler les gens, ils s’auto manipulent !

    Sinon, oui c’est simple : Dans les anciens corons, les pauvres votent Le Pen, au Cap Ferret, on lit Libé sur sa terrasse… Je me demande si les fondateurs du journal avaient prévu ça. Sans doute pas non plus que leur journal deviendrait l’aimable animal de compagnie d’un héritier un peu désoeuvré de chez Rothschild

  57. Mais qu’est ce qu’ils vous on fait Libé, une mauvaise critique ? Ou encore un truc avec votre vélo ? C’ est quand même une obsession. Je suis sur que Saga a fait expres…

  58. le jour où ils ont consacré une page entiere au bouquin de stephane guillon, lui même chroniqueur à libé à des tarifs conséquents, une page s’est tournée…

  59. et les dits journalistes ont lancé une motion de défiance vis a vis de leur direction au motif qu’ils n’étaient pas les valets de la rue solférino

  60. Oui, ça c’ est juste pour se donner bonne conscience, ils sont ravis dans le fond..
    Guillon, il est plus drole a l’ écrit qu’ en live, je trouve.

  61. mais c’était un pilier de Libé ca, jamais d’article flatteurs ou pas sur ses collaborateurs. Jamais!

  62. @Vinnie-jones : que vous et vos amis en ayez “plein le q” de Mr Sarkozy cela semble assez évident.
    N’oubliez pas quand même que quelques millions de français ont voté pour lui au premier tour (presque autant que pour Mr Hollande d’ailleurs). Vous n’êtes pas “tout le monde”.

    Ce qui est “drôle”, c’est que la gauche et la droite Chiraquienne (que la revanche est douce) traite NS de collabo, voire de fasciste (mot que l’on devrait manier avec précaution à mon humble avis), pendant que l’extrême-droite l’accuse d’être de gauche (ministres d’ouverture, suppression de la double peine…) et que Mr Le Pen moque ses origines juives en expliquant que son nez devient de plus en plus proéminent avec l’âge (rapport à ses ancêtres d’après ce grand intellectuel).
    Que Mr Sarkozy ait de nombreux défauts, nul n’en doute. Qu’il ait eu le tort d’afficher son goût pour les Rolex et les yachts dans un pays où pour vivre heureux, il faut vivre caché. Soit.
    Que son franc-parler largement discutable et son mépris affiché pour ses adversaires choquent, quand on a été habitué à des haines cachées et règlements de compte à l’ombre des palais. Soit.
    Mais que des gens se gargarisant de leur sens moral et éthique, de leur amour du prochain quelles que soient sa couleur, sa religion, ses idées (putain, parfois on se croirait au catéchisme quand on les écoute…) transpirent la haine et soient à deux doigts de hurler “à mort” en place de Grève, ça me fait pitié pour la France.

  63. @ Sandra B : catéchisme, c’est le mot.

  64. Eh ben voila, qui est une belle profession de foi, chère Sandra. Je ne reprendrai pas vos “arguments” n’ étant pas militant du PS ( mais alors, qui sont mes “amis” ?…) et n’ ayant pas les éléments de langage nécessaires. Je vous propose simplement de vous interroger sur les raisons de ce rejet massif et bientôt majoritaire de votre champion.
    Qui a semé le vent de l’ intolérance, de l’ arrogance, du mépris de l’ adversaire, de la transgression puérile, du pognon décomplexé, du copinage sans vergogne..?
    Après, il ne faut pas s’étonner de certaines réactions épidermiques maintenant que le droit de vote va s’ exprimer.

  65. hé oh gardez vos arguments, c’est l’objet de mon prochain post qui sera livré à la mi temps du match!

  66. @ Bernard : en plus vous bouffez du curé…

  67. @ Laurent : ???? Bon, ce n’est toujours pas un Post sur les motards… Va falloir que je l’écrive, c’est ça ?

  68. @ Saga : désolé, mais comme disent les Canadiens, les grands esprits pensent pareil. Bon, envoyez le moi avant si vous voulez que je rajoute une ou deux vannes pourries. (ou des jeux de mots lourds et tronqués (??…)) Et fadettes, c’ est du jargon de flic, ça veut dire factures détaillées, c’ est pas fadaises que vous vouliez dire ?

  69. @ Bernard : Oui écrivez le donc et qu’on n’ en parle plus des motards gays et sarkozystes

  70. Ca pue le 0-0 ce match…

  71. ça promet… rien que le titre^^

  72. @ Vinnie : Rien dans mon post ne laisse supposer que je vote ou ai voté pour NS.
    Vous savez, on peut trouver le traitement réservé à Mr Sarkozy totalement affligeant sans avoir sa carte UMP ou son poster dédicacé au mur. Mais, je ne dis pas que je n’ai pas voté pour lui. Qui sait?

    L’argument que vous développez est intéressant cher Vinnie car c’est exactement celui que nous infligent les journalistes et autres pour justifier leur campagne anti-Sarkozy depuis quelques temps.
    Il est assez simple : si les gens détestent NS, c’est qu’il l’a bien cherché.
    Intolérance, arrogance, mépris de l’adversaire… Ceci s’applique à tellement de monde. Et peut-être encore plus en politique où il y a peu “d’enfants de choeur”, non?
    Relisez les petites phrases des uns et des autres lors de la primaire socialiste, question mépris de son camarade de Parti, ça rigole pas.
    Pognon décomplexé. Alors, ça j’adore. Parce que c’est toute l’hypocrisie des fameux catéchistes et de notre vieille France.
    Vous pouvez avoir de l’argent, partir dans des palaces somptueux, manger dans des grands restaurants, mais sans le montrer.
    C’est l’argent que vous détestez?Ou seulement ceux qui ne se cachent pas pour en profiter?
    Voyons Vinnie, même au bon vieux temps de la Russie Soviétique, les dignitaires prêchaient le partage en sirotant une vodka dans leur datcha pendant que le petit peuple crevait de faim.
    Le copinage…On a réussi à vous faire croire que NS a aussi inventé le copinage?
    Je vous renvoie à un livre écrit par Raphaëlle Bacqué (journaliste au Monde, pas au Figaro) : Le dernier mort de Mitterrand.Vous verrez, le copinage, c’est pas tout neuf. J’ai même dans l’idée que ça existe depuis super longtemps (même Jésus a favorisé les apôtres, suis sûre)

    Ce qui me désole en fait, c’est que des gens ayant un QI supérieur à la moyenne incitent volontairement des téléspectateurs, lecteurs, auditeurs, souvent moins informés qu’eux à choisir leur président en faisant appel à des sentiments et non à la raison.
    Moi, je me fous de savoir si NS mange au Fouquet’s et FH à la cafèt Casino, de savoir lequel est le plus “normal” (c’est quoi normal? C’est quand on prend le train et pas l’avion pour voyager?), ou lequel se brosse bien les dents 3 fois par jour sans dire de gros mots, avant de lire un bon classique en regardant une émission culturelle.

    Moi, je voudrais savoir si l’équipe qui va diriger la France a un projet, si elle est capable de prises de position réalistes sur des sujets aussi importants que l’éducation, la santé, l’agriculture, la société que nous voulons proposer aux générations futures.
    Appeler à voter contre, désigner à la vindicte le candidat “sortant” (quelle expression puérile) en laissant croire qu’il est responsable de tout les problèmes passés, présents, futurs, cela me semble insuffisant comme argument de vote et extrêmement dangereux pour le futur démocratique de notre pays.

  73. c’est indigne de vous Monsieur Vince! Indigne. Je me retire :)

  74. Vinnie il y a sandra qui vous a répondu longuement dans le post précedent.

  75. @ Sandra: Vous pouvez faire un copier coller de votre commentaire dans le post que je viens de publier.

  76. Complètement d’accord avec l’excellent post de Sandra.

Laissez un commentaire

« »