L’homme qui lit à l’oreille du peuple

Je ne sais si le camarade Jean-Luc a des chiffres mais je sais au moins qu’il a des lettres. Et de belles lettres. Sans juger d’aucune façon de la teneur de ses propos, de la pertinence de ses propositions, de la probité de ses intentions, étant forcé à un nécessaire devoir de réserve, je me dois cependant d’avouer que son maniement de la langue française flatte la molasse de carcasse d’écrivain à la noix qui sommeille en moi tout juste susceptible de se réveiller quelques semaines par décennie pour pondre des romans plus ou moins approximatifs.

Ah c’est que cet homme, contrairement à tous les autres candidats sélectionnés pour la course à l’échalote pestilentielle ou présidentielle, c’est selon, à commencer par l’ancien valet de chambre de Ségolène, a lu.

Ca se sent. Ca se renifle. Ca se hume.

Ahuri, je l’ai entendu commencer des phrases par de fracassants et tonitruants “d’aucuns”.

Interloqué, je l’ai écouté recourir à des adverbes juteux et délicieusement désuets comme un “nonobstant ” fleurant bon la compagnie proustienne.

Ébaubi, je l’ai surpris à entonner des phrases amples et aériennes, à la structure quasi faulknérienne, pouvant s’enorgueillir de posséder dans le même élan fougueux un sujet, un verbe, un complément d’objet direct, un complément circonstanciel de lieu, de temps, de manière, là où tant d’autres se contentent d’annonces rédigées en un style si aride qu’il rendrait mélancolique et suicidaire un poteau télégraphique.

Une langue fleurie, articulée, poétique qui s’en va ruisselante de verbes évocateurs chanter l’homme nouveau, savoureuse d’adjectifs flamboyant parler au cœur des hommes bafoués au quotidien dans leur dignité d’êtres humains, élégante d’adverbes puissants s’adressant à la conscience humaine des gens de bonne volonté que le temps a fini par rendre amers et désillusionnés.

Il n’est pas question ici de juger du bien-fondé des discours du camarade Jean-Luc. Je laisse ce soin à d’autres beaucoup plus avisés dans les affaires publiques que mon crétin de cerveau, ramolli par des heures d’onanisme footballistique, à des experts certifiés versés dans l’étude de l’épineux problème de la dette souveraine à laquelle je n’entends rien, ne veux rien entendre, ma vie étant déjà assez compliquée comme cela… tout en demeurant assez lucide pour réaliser que les propositions du camarade Jean Luc aussi pittoresques et parlantes soient-elles se heurteraient de plein fouet à la réalité inflexible du monde moderne.

 

Il s’agit d’autre chose. De cette simple appétence pour la langue française. De ce goût affirmé pour des phrases qui prennent le temps de se dévoiler, de s’effeuiller, de se découvrir, de ces phrases qui ne claquent pas toutes comme des slogans publicitaires dont on s’aperçoit après-coup qu’elles sont vides et creuses comme des urinoirs désaffectés, de ces réparties saillantes qui énoncent peut-être parfois des vérités naïves ou des propos transis d’un romantisme daté mais dont on ne peut nier ni la sincérité ni l’allant ni la force de conviction aussi éphémère cette force soit-elle.

Avec cet accent rocailleux, gaullien, railleur, le camarade Jean-Luc ressuscite la langue de la France éternelle, cette langue vernaculaire qui, de Rousseau à Michelet, de Zola à Katherine Pancol, a toujours su incarner avec superbe l’âme d’un peuple fougueux et indomptable qui n’attend qu’une étincelle pour continuer à écrire en lettres de sang son grand roman national.

 

 

88 commentaires pour “L’homme qui lit à l’oreille du peuple”

  1. Ouais, en même temps c’ est un peu la mode en ce moment de truffer les discours politiques de “citations” littéraires et de références livresques. C’ est la touche Guaino dans le discours de Sarko, encore hier, ou le sortant a cité Hugo, Peguy, Chateaubriand, Molière et même Malaparte ( qu’il prenait jusque là pour une marque de chewing-gum)
    Mais c’ est vrai que chez Méluche, y’ a un vrai côté Instit de chez Pagnol ( sans l’ accent, hélas) qui s’ accomode assez bien d’ un usage précis quoique un peu suranné de la langue française.
    @ Saga : c’ est quoi ce devoir de réserve que vous invoquez ? Vous avez parfaitement le droit de nous donner vos opinions politiques, non ? Vous avez peur de décevoir les bobos et bobettes qui vous suivent régulièrement ? Mais non, on est pas comme ça..

  2. je partage votre façon de voir, cher Laurent. le verbe dans la bouche du camarade Mélenche n’a pas ce coté affecté, ses citations ne sentent pas la fiche d’énarque sortie à la hâte d’un classeur par un quelconque conseiller, qui ne s’intéresse à ladite citation que selon son auteur et la plus value potentielle qu’il y aura d’associer son nom au pathétique bateleur d’estrade qui tente de se faire élire. Dans le même registre, le père Bayrou donne aussi cette impression de culture vraie.

    @ Vinnie Jones : Et Mathieu Pigasse qui cite Flaubert et les Clash, vous en pensez quoi ?

  3. D’accord avec vous trois.
    (Sauf pour le “peuple fougueux et indomptable” (oui, je sais, c’est du second degré)).
    J’ai tout de même remarqué que Mélenchon était très à la mode chez les bobos, justement. S’il n’est pas autorisé du tout, à leurs yeux, de ne pas apprécier Hollande (même si on n’apprécie pas non plus Sarkozy), on a droit à une seule exception : Jean-Luc. Bayrou, c’est devenu impossible d’en parler sans se faire illico traiter de fasciste.
    (Vivement que tout ça soit bouclé, sinon.)

  4. @ Bernard : J’ en pense qu’il a visiblement réussi à détrôner Begaudeau de votre panthéon personnel, ce qui n’est pas une mince performance.
    Bon sinon, c’ est très tendance quand on est blindé et membre de l’ establishement de montrer son eclectisme culturel, voire une certaine originalité, mais ça sonne assez creux je vous l’ accorde. Et quiquonque n’ a vu les Clash en concert et ne s’ est pas fait mollarder sur la face par Paul Simonon, ne devrait pas avoir le droit de les citer.
    Dans la cas de Pigasse, sa chanson favorite est certainement ” Career Opportunities” je présume…

  5. @ Laurent : Plaigniez-vous… Comment voulez-vous écrire des livres dans un pays pareil ? Vous êtes bien plus tranquille avec vos potes élans, ours, baleines à bosse, à prendre votre petit déjeuner en regardant le soleil se lever. (En fait, j’en sais rien, vous vous levez peut être à trois heures de l’après midi et vous détestez peut être aussi les animaux, c’est pas impossible).

  6. Je n’ai strictement aucune affection pour ce monsieur, quand bien même il utiliserait des tournures littéraires dans chaque déclamation. Et pourtant j’ai lu et j’affectionne la plupart des auteurs cités ici. Il n’a pas l’air moins insincère que les autres, malgré ses accents proches du peuple. Je ne sais pas avec qui il gouvernerait et il ne me semble avoir aucune détermination écologique. Mais je n’aurais jamais pensé que le premier flic de France qui passe pour inculte puisse devenir président il y a 5 ans, alors…

  7. Mélanchon est un branquignol. Il cite tout et son contraire. Il dit qu’il préfère Camus à Sartres. Mouarf mouarf mouarf, je trouve ça trés trés drôle. Vous en voulez de la citation de Camus? En veux tu en voila : “Je ne pense pas être lâche (mais que ne pense-t-on pas !)”.

  8. Ah j’oubliai, c’est page 33 de La Chute: http://classiques.uqac.ca/classiques/camus_albert/chute/Camus_la_chute.pdf

  9. “La révolte se trahit dans la révolution” et Hop ! “L’homme révolté”. (je ne suis pas sûr que ce soit “trahit”, je cite de mémoire) Mais effectivement, je voyais Mélenche plus près du phénoménologue-qu’il-faut-absolument-admirer que d’AC.

  10. J’en ai une autre bien bonne! Mélanchon est contre «l’esthétisation de la réussite selon les règles capitalistes». Bien sauf qu’il vient méchamment de se faire mainstreamisé par une charmante jeune fille – qui ne vous laissera sans doute pas indifférent mon cher Bernard…http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1LMEvmVplxY Quand Mélanchon aura sa Ché -song on en reparlera…http://www.youtube.com/watch?v=Y8ynNRN_MxQ

  11. Oui mais quand même, il est marrant : CF ce matin chez Bourdin: “A la remise de la Légion d’honneur de Patrick Buisson”

    Jean-Luc Mélenchon a aussi reconnu ce lundi avoir assisté en 2007 à la remise de la Légion d’honneur à Patrick Buisson, conseiller de Nicolas Sarkozy, par le chef de l’Etat, tout en assurant qu’il n’était “pas un ami” du récipiendaire.

    La candidat du Front de gauche a répondu au Journaliste Jean-Jacques Bourdin qui l’interrogeait , “si vous m’aviez invité” à votre remise de Légion d’honneur, “j’y serai allé parce que je vous ai à la bonne vu que vous êtes très direct et droit dans vos opinions de droite comme Buisson!, a-t-il lancé.

  12. Toutes ces citations me font penser à Goscinny, avec sa trouvaille pour un scénario d’un vieux Lucky Luke (sais plus lequel), où il ne faisait citer par ses personnages que des mots qu’on peut trouver partout :
    “Oui !” – William Shakespeare, “Hamlet”, acte II, scène 4.

    😀

  13. “Quand on voit le niveau affligeant des commentaires de ce blog, particulièrement les vôtres, on comprend pourquoi il n’y a pas foule ” m’écrit un camarade dans le papier précédent! moi à votre place je répliquerais

  14. Sinon, c’est aussi très à la mode de préférer Camus à Sartre (et tant mieux, pour une fois).

  15. “Il a probablement mal lu…” – Molière, “Tartuffe”, note du bas le la page 11 du brouillon de l’acte III, 20 septembre 1663.

  16. @ Laurent : ah, c’est incroyable : je cite Tartuffe sans avoir lu votre ennemi, je viens de le faire juste là, et il en met plein son commentaire. Pas fait exprès sur ce coup, mais à me relire, c’est cocasse.

  17. J’ai toujours pensé que vous aviez un gros potentiel parfois mal exploité!

  18. La lionne, une de vos amies ?

  19. La lionne, l’image de la perfection absolue. Beauté, grace, puissance, intelligence. Et pendant ce temps là le lion attend qu’elle ramene la bouffe.

  20. @ Laurent : haha ! Merci. (Je manque de méchanceté, mais ça commence à venir, je progresse.)

  21. @ Saga : en fait je suis d’ accord avec lui, mes commentaires sont affligeants, mais qui a jamais prétendu le contraire ? Bon, je vais quand même aller lui répondre, histoire de… Vous venez Bernard ? C’ est sur le post précédent.
    Comme ils s’appelle Polaroïd et qu’il nous traite de pétomane, je vais éviter de lui demander avec quoi ça rime son pseudo…

  22. C’est assez marrant, le type qui se prend pour Céline et qui, outragé jusqu’à son pieux fondement, vient insulter un blogueur en faisant un numéro disproportionné, mal fichu, pas argumenté du tout, et sans un micron d’humour. (Et surtout sans se rendre compte une seule seconde qu’il illustre de ce fait parfaitement le propos de l’auteur.)

  23. (PS : et jusqu’à la citation d’Audiard ! C’est génial !) 😀

  24. Non, c’est un gag, c’est Laurent qui se moque de nous, c’est pas possible.

  25. Sophie, calmez vous. Et retournez bosser maintenant.

  26. Héhé. J’bosse pas aujourd’hui, j’ai décidé. J’en ai marre. (Non, avouez que vous vous êtes déguisé en Polaroïd rien que pour fournir un exemple-type, allez.)

  27. @ Sophie : Non ça peut pas etre lui, même en faisant expres il arriverait pas à écrire aussi mal.
    Bon, je lui ai dit a peu près comme vous, mais sur l’ autre post.
    Et vous, laissez Céline tranquille…:-)

  28. @ Vinnie : je corrige : mettons qu’il tente (très mal) de se la jouer célinien. 😉

  29. Je vais m’en occuper de l’aut’ pine, vous allez pas en rentendre parler avant longtemps. Et gratuit en plus.

  30. Ca c’est bien parlé, Superflic.

    Si, si, il a assez de talent pour écrire très mal. N’est pas Poivre d’Arvor qui veut !

  31. Cool votre article sur Mélenche avec la publicité du crédit agricole. “Le bon sens a de l’avenir”, voilà un bon slogan. Crédit Agricole contre Société Générale au second tour, Natixis premier ministre.

  32. @ Burt : Faut aller le chercher sur le post précédent, mais on a essayé, y réagit pas vraiment encore. Bon je suis la pour une heure, le premier qui a des news prévient sur ce post ci.
    Trop cool, on se croirait revenu au temps de la récré…
    Bon avec le Lexomil en plus quand même, à l’ époque c’ était plutôt les car en sac mon dopant…

  33. @ Saga : Je viens enfin de lire la page Facebook que votre nouvel ami a mise en bas de son com : Oh putain ! c’ est du lourd quand même…Faut dire que 1/ je ne suis pas sur FB et 2/ au bureau, on n’ y a pas accès. Mais je dois dire que ça me donne envie de m’ inscrire… hallucinant les coms des uns et des autres, vous avez quand même un certain talent pour attirer tous les trolls du cyber-espace..

  34. en tout cas il aura donné une seconde vie au billet précédent
    Vinnie, restez un peu concentré sur la tête de Jean-Luc (Fesse de Gauche)

  35. @ oui, Hannah, merci de me ramener à cette fesse fort heureusement peu virtuelle.

  36. @ Vinnie : non mais c’est pas des trolls, la majorité des Fessbouquiens est comme ça, de tout ce que j’aurai lu jusqu’ici…
    (Mais quand je le dis, je dois avoir un côté David Vincent, car personne ne veut me croire.)

  37. (Bon, j’exagère un peu, oui. Mettons 80%, allez.)

  38. @ Sophie : Alors dans ce cas, je reste au Minitel…

  39. @Sophie K. Que 80%? Vous êtes bien certaine?

  40. personne n’est sur Facebook ici ? La bande d’attardés que nous formons. C’est malsain. Vite du sang neuf!

  41. Mais non, Laurent. C’est nous qui sommes les gens normaux. 😀

    @ Nico : Vous diriez combien ? 85 % ? 90% ?

  42. je rappele que le sujet du post concernait le camarade Jean Luc. Trois heures ( quatre?) de dur labeur tout de même.

  43. C’est lié.
    Tout est lié.
    Du langage châtié de JLM aux éructations d’énervés du tapotage de clavier.
    C’est exactement comme la mécanique quantique et l’infiniment petit : faut trouver le chaînon manquant, juste.

  44. Amen

  45. Où est-on ? Dans un café littéraire ou dans un débat politique ? C’est un peu triste de voir le débat politique tourner à la critique du dernier show d’une vedette qui “monte” ! Et “d’aucuns” de citer le nombre de spectateurs comme une preuve de la crédibilité des propos tenus : Mais c’est nul de chez nul ! Demain il ne restera plus rien !

    A quoi sert un minimum d’analyse marxiste pour évaluer les rapports de force sociétaux ?

    Aujourd’hui les “révolutionnaires” n’ont d’autre discourt que celui d’une société de consommateurs réclamant une baisse de prix au PDG d’un super marché !

    Sera-t-on obligé de se gausser de la popularité des bonimenteurs “cultivés” !

    Est-ce cela la politique aujourd’hui ?

  46. Je me permets d’intervenir. On sent, sans pour autant en partager les opinions politiques, l’admiration de l’auteur de cet article pour le camarade Mélenchon. Je dois admettre que la structure latine, à subordinations et juxtapositions sans complexe, dans laquelle se lance l’ami Jean-Luc, lui fait rarement défaut. J’entends qu’il ne se perd pas souvent dans ses phrases, n’en oublie pas le sujet, même quand celui-ci a déjà quelques minutes d’âge (par circonvolution de son auteur et par les interruptions de ses contradicteurs). Cependant, il est d’autres hommes politiques au français plus rigoureux, plus impeccable. Un homme comme Juppé par exemple maitrise sa langue de manière remarquable. L’originalité de l’ami Jean-Luc, ce sont surtout ses localismes langagiers qui le distinguent.

    Je terminerai en disant que l’auteur a tenu à sortir sa meilleure plume, pour rendre hommage à celui dont il parle. Je jugerai cependant sa prestation ampoulée et surjouée. Un peu comme une petite fille de 8 ans, et je le dis sans mépris entendez-moi bien, se maquillerait abondamment ou se chausserait de hauts talons. L’harmonie est son absente.

  47. Quel est le problème avec facebook ???

    Sinon, j’avais déja évoqué les commentaires sur la page fb de slate (concernant le post sur Grass).
    Je vois que tout le monde me lit attentivement…

  48. oui j’avais lu Pierre mais moi non plus je ne suis pas sur FB
    Mélanchon : je constate qu’il n’excite pas autant la foule
    5 personnes c’est déjà une foule ?:)

  49. Mélenchon, pardon

  50. Comme vous l’aurez constaté, Polaroid n’est plus. Et, pour ceux que ça intéresse (et pour ne pas passer pour quelqu’un de trop inhumain) je vous garantis qu’il est mort en faisant ce qu’il aimait (hurler nu, attaché sur une chaise dans un endroit humide et sombre avec le goût des parties de son corps les moins présentables dans sa bouche). Chacun ses goûts.
    Alors, pour revenir au produit de ces quatre heures de travail, je suis très content de la façon dont Mélenchon utilise notre belle langue et c’est sur qu’il doit se sentir seul dans le paysage politique hexagonal. Je trouve son succès réjouissant sur plusieurs points tels que: la ferveur qui le suit, la possibilité que le-dit succès vienne en partie de ses qualités de tribun (encore que ce soit a double tranchant),…
    Mais, à titre purement personnel, ce que j’ai vu de sa personnalité à différentes reprises dans des vidéos facilement consultables sur internet (Mélenchon vs journaliste, c’est souvent ce genre de choses), c’est qu’il a le mépris trop facile pour n’être que de façade et ce n’est pas là un sentiment qui honore celui qui en fait montre, pas plus qu’il ne le crédibilise à mes yeux. Ce serait, sinon pardonnable, du moins édulcoré, si au moins il s’en servait pour attaquer la classe politique, mais en reservant cela au journalistes, il montre que c’est plutôt la contradiction qui l’énerve, et non la corruption, la soumission aux intéréts privés, le mensonge généralisé,… enfin les politiques, quoi !

  51. @ allioune: dans un café littéraire sans aucun doute
    @ observateur attentif: le probleme de juppé c’est de trop la maîtriser la langue. Pas de place au romanesque

  52. Test

  53. @ Obs attentif : Je pense que vous vouliez dire circonlocution et non circonvolution, mais même Luc Chatel les confond, alors..
    Sinon, sur Juppé : Tout à fait d’ accord avec la qualité de sa langue, c’ est simplement dommage que son timbre de voix soit pas jouable. Et surtout, il a cette caractéristique, qu’il partage avec le président JL Triaud ( dehors !) de tenter de contenir son accent du Sud-Ouest, ce qui complique un peu les finales.
    Et puis, sur ce Blog, quelqu’un qui a choisi d’ émigrer au canada sera toujours bien considéré…

  54. Reste à savoir si le Quebec est vraiment au Canada ?!

  55. Alioune, les révoltes commencent aussi par la faim. les révolutionnaires diraient plutôt au peuple d’aller se servir directement ?
    @ Laurent : l’accent québécois est délicieux, pour le reste du canada : aucune idée

  56. Moi j’ai du mal avec les quebecquois. Surtout quand ils écrivent sur le foot :
    ” Blas Perez a capitalisé avec la tête à la suite d’un coup de pied de coin à la 77e minute. La défensive montréalaise n’a pu dégager le ballon malgré la présence imposante des siens dans l’enclave. Malgré quelques belles descentes en zone adverse, l’Impact n’a pu s’inscrire au pointage durant la demie initiale. Puis, environ trois minutes plus tard, Castillo a failli créer l’égalité en se retrouvant pratiquement seul avec le gardien jamaïcain, mais son lancer a raté la cible de quelques pouces, à la droite du filet. “

  57. En tous cas,celui qui manie la langue Française de la manière la plus pitoyable est notre futur ex-président.
    Sans son prompteur et ses fiches,il a trente mots de vocabulaire(dont vingt pour dénigrer ses adversaires).
    Comment ce gugusse a fait pour devenir avocat?
    Mystère!

  58. @ Burt : je partage votre réaction sur Mélenchon. Sa sortie contre le jeune journaliste m’avait beaucoup gênée moi aussi.

  59. même en québécois, je ne comprends pas davantage le foot…
    je ne suis pas du tout anglophobe mais c’est certain que si je choisissais d’émigrer au canada ce serait québec sinon rien

  60. @Burt, moi aussi je suis d’accord avec vous.

    Bon puisqu’on parle de foot : Munich ou Madrid ?

  61. Juppé a très précisément l’accent des Landes, alors que Bayrou ne peut cacher qu’il est béarnais. Ce sont certes des variantes de l’accent du Sud Ouest, qui n’a bien sûr rien à voir avec celui de ces raclures de Marseillais, bien que le Parisien parfois les confonde.

  62. @ Stephane : Il est pas mal votre Blog
    @ Saga : Alors c’ est vous qui nous engueulez parcequ’on parle pas de Méluche et dix minutes après, vous partez en vrille sur le foot au Canada ( Le foot au canada…et pourquoi pas le Bridge au Val-Fourré aussi, non ?)
    @ Bernard : Un jour que je lisais du Leon Bloy, il y était question d’ un chapelier qui avait empoisonné sa femme avec de la raclure de sombrero, ça m’ a marqué.

  63. @ Vinnie: c’est Hannah qui m’a chauffé avec les quebecquois qui parfois m’insupportent
    @bernard: je pensais que c’était un parachuté le juppé!

  64. @ Saga : Ah je l’ avais raté celle-la” l’ ancien valet de chambre de Ségolène” , c’ est pas beau ça. Je vais aller sur FB, ou on vous taxe déjà d’ “Anti-germanisme primaire” (sic) pour dénoncer votre anti-Flambysme qui ne l’ est pas moins. Je suis sur que pour parler des gens de gauche (peuple admirable) vous dites : les “Socialos”…
    mais on va s’occuper de vous, même à Vancouver, on va aller la chercher votre oseille…

  65. J’avais mis soubrette mais je me suis ravisé! Sait-on jamais

  66. Bon, ben voila, vous avez dit du mal de FH et du coup les allemands ont gagné, ça vous apprendra..

  67. ils ont quand même des vrais têtes de…non non je retire… mais le coach quand même…hein…non…bon je vais me siester ca vaut mieux

  68. @ Laurent : Non, il est de Mont de Marsan, le père Juppé. Qu’il est réussi à faire l’ENA en sortant d’un coin pareil…

    Tiens, j’ai trouvé la page Wikipédia “Mitterrand et l’extrême droite”. C’est aussi long qu’un roman de Günther Grass !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Mitterrand_et_l'extrême_droite

  69. @ Bernard : Dernier sondage CSA pour BFM/RMC, Flamby 29 au premier tour, Sarko 24 et 58/42 au deuxième tour. Va falloir que vous trouviez d’ autres arguments un peu plus efficaces…:-)
    Tiens, je vais vous abonner au Figaro, vous aurez même plus besoin d’ aller sur WP, y’ en a des tartines comme ça tous les matins…

  70. @ Vinnie Jones : Vous pouvez bien parler d’autre chose, il est chargé le casier du bonhomme ! Mitterrand, c’est Justin Bieber, une source de culte hystérique qui ne repose sur rien. Une arnaque totale et un tartuffe au passé glauque

  71. c’est lache Bernard de vous attaquer à des enfants…canadiens!

  72. Quel Tartuffe ?
    (Dès qu’on dit ce mot, désormais, je me réveille, sourcil froncé.)
    Ah Mitterrand, ah oui. B’solument d’accord avec Bernard.

  73. @Bernard : Avoir fait un parallèle entre Justin Bieber et Mitterrand, bravo ! (même si je ne savais pas que Bieber a eu un passé glauque)

  74. @ Laurent : JB a une nationalité ? C’est pas juste un avatar apatride de la mondialisation de masse ? D’ailleurs, à voir sa photo, j’avoue que j’ai même hésité avant de déterminer son genre. Quelle époque chiante, avoir douze ans aujourd’hui, être déjà un coeur de cible pour les services Marketing de multinationales… Au moins, dans mon enfance, les marchands nous foutaient la paix (Encore occupés à vendre des télés, des bagnoles et des lave linges à nos parents)

    Et le seul qui pourrait nous sortir de ce bordel général, j’ai nommé Jacques Cheminade, qui, tel Kennedy, désigne l’espace comme nouvelle frontière, l’homme qui a eu un rêve, et ce rêve c’est l’Humanité se répandant dans le système solaire et au-delà, eh bien, ce visionnaire, personne ne l’écoute…

  75. j’aurais au moins appris que justin bieber est canadien, je peux aller me coucher

  76. @ Bernard : Je vous l’ accorde, le passé du bonhomme était un peu trouble, mais quand même, c’ était autre chose comme président que l’ autre agité. Bernanos disait ” Hitler a déshonoré l’ antisémitisme” ( ça c’ est pour sortir l’ exilé de sa sieste) Sarko aura simplement déshonoré la fonction de chef d’ Etat.
    @ Burt : Oui , c’ est très connu, Justin Bieber a été surpris à plusieurs reprises en train de jouer aux gendarmes ( mais pas aux voleurs) avec Georges Michael.

  77. tout ca parce qu’il prefere le tour de France à la lecture de Leon Bloy! Elitiste Vinnie

  78. et que Vancouver est un paradis fiscal

  79. Fiscal je sais pas. Paradis ? Entre le 12 juillet et le 23 aout, ca y ressemble.

  80. Vous y êtes presque, Laurent (je connais, ici aussi c’est le paradis entre ces deux dates). :)

  81. Je remarque la chape de plomb qui tombe sur ce blog dès qu’on parle de Cheminade… Il dit des vérités, donc il dérange… Plus facile de faire diversion avec Sarkozy qui a encore déshonoré quelque chose (???) .

    Le passé du bonhomme était un peu trouble… Comme on devient pudique, d’un seul coup… Ben voyons. Il en a de la chance, lui. Gunther Grass, c’est clair, Mitterrand, c’est trouble…

  82. on vient de dépasser les 3000 commentaires. Bravo à tous. Et encore 5 posts et j’arrive à 100.
    Bernard, voyons, Mitterand était juste fidèle en amitié. Pas un crime tout de même…

  83. @ Saga : Elitiste, moi ? Que non. Et j’ adore le Tour de France, je ne rate pas une étape depuis que j’ ai eu accès à un poste TSF. Mais Sarko aura (presque) réussi à le déshonorer, ça aussi.
    @ Hannah : Merci de me rejoindre du bon côté de la Force
    :-)

  84. il ne faut jamais juger quelqu’un a ses amis : Judas avait des potes formidables.

  85. @ Bernard : hahaha ! Très joli !

  86. Sophie : je crois que c’est de Woody Allen, mais je ne suis pas sûr. Ou Pierre Desproges, hein. :-)

  87. Je ne la connaissais pas, ou j’l’avais oubliée. Elle est trèèèèès très fine. 😀

  88. remarquez, Bousquet, Patrice Pelat, Eugène Schueller, Roland Dumas, ils avaient aussi un pote formidable…
    Ah, je refais du mauvais esprit !

Laissez un commentaire

« »