L’Euro 2012 se gagnera à Auschwitz

 

Décidément, l’Allemagne, pourtant déjà favorite, ne mégote pas sur ses ambitions et met toutes les chances de son côté pour remporter en juin prochain l’Euro 2012 de football. A cet effet, les instances dirigeantes du football germanique, qui visiblement pratiquent à haute dose le comique troupier, ont annoncé, à grand renfort de publicité, que durant la compétition qui se tiendra en Ukraine et en Pologne, ils offriraient à leurs joueurs un bon gratuit pour s’en aller visiter Auschwitz et découvrir une page méconnue de l’histoire allemande.

Il faut dire que l’occasion était trop belle. Il eut été vraiment des plus inconvenants et des plus sots de ne pas profiter de ce séjour polonais pour ne pas découvrir la principale attraction du pays. Limite rageant. Au lieu de s’emmerder dans leur hôtel à jouer aux cartes ou à se défier à la Play station, quoi de plus revigorant et de plus distrayant pour ces fiers compétiteurs que de s’en aller prendre la pose, afin d’envoyer quelques clichés à la famille restée au pays, devant le fantôme des rails de chemin de fer, le souvenir des fours crématoires, le squelette des chambres à gaz ?

C’est bien connu, une virée au grand air vous ressoud un groupe comme jamais et permet aux joueurs de se changer les idées et d’échapper à la pression inhérente à ce genre d’évènement planétaire. La routine étant l’ennemi du footballeur qui n’en peut plus de passer ses journées à glandouiller dans la chambre de son luxueux hôtel à papoter avec son agent au sujet de son éventuel prochain transfert, cette visite impromptue dans l’un des endroits les plus pittoresques de la région ne pourra donc avoir que des aspects positifs quant à la cohésion du groupe et à son envie d’en découdre avec ses prochains adversaires.

Certes, l’intention est louable et personne ne pourra la contester. Certes, on ne peut qu’applaudir le travail de repentance et de mémoire que la fédération allemande impose à ses méritants poulains. Certes, il est salutaire que le sport allemand prenne le temps de se souvenir que l’innommable a bien eu lieu en cet endroit et que les grands-parents des joueurs qui composent la sélection allemande ne sont peut-être pas étrangers à cette abomination.

Pourtant d’où vient alors cette impression de malaise, cette sensation que quelque chose ne va pas dans cette affaire, qu’il y a là comme une incongruité qui nous conduit à penser que toute la publicité opérée autour de cette visite programmée comporte quelque chose de vaguement obscène et de choquant ?

Peut-être, à choisir, eût-on préféré que ce voyage se déroulât dans la plus grande des discrétions, à un autre moment, en une autre circonstance, sans nécessairement prendre le soin d’en avertir la presse afin d’en tirer un quelconque profit ou d’effectuer une opération de communication qui, même si elle ne se trouve être animée d’aucune arrière-pensée, ne s’imposait pas. Pas ainsi. Pas sous le phare obscène des caméras et des médias. Pas pour transformer un impérieux devoir de mémoire en une contribution pornographique servant à amender la nation allemande de ses crimes imprescriptibles ou à prévenir la résurgence d’un antisémitisme latent.

Et de se demander s’ils prendront-ils le soin de lire le dernier poème de cet impayable tête de nœud de Günter Grass, le prix Nobel de littérature le moins raffiné de l’histoire, qui pas plus tard que lundi s’est fendu une nouvelle fois d’un joli quatrain sur les assassins en puissance que représentent les sanguinaires israéliens au regard des gentils toutous iraniens : « «Pourquoi ne dis-je que maintenant (…) que la puissance atomique d’Israël menace la paix mondiale déjà fragile. Parce qu’il faut dire ce qui pourrait être trop tard demain.»

En même temps lorsqu’on sait, selon un songade récent, que 20% de la jeunesse allemande ignore ce qui s’est passé à Auschwitz, il peut s’avérer salutaire d’envoyer en pélerinage les petits soldats de la Mannschaft pour effectuer une sorte de piqûre de rappel.

La sélection francaise ne voulant pas être en reste, Laurent Blanc a lui aussi prévu d’emmener ses troupes à Auschwitz, mais aussi à Treblinka, mais aussi à Lublin, histoire d’en montrer aux allemands. Juste avant, ils s’offriront une halte à Drancy avant de découvrir Vichy et ses alentours. Si avec ça, on n’arrive pas en finale…

86 commentaires pour “L’Euro 2012 se gagnera à Auschwitz”

  1. Enormissime !!! Celui-la, il va faire du bruit dans le Lander-Nöw….

  2. Oui… Où comment l’Hydre du Spectacle tente de s’emparer aussi de l’indicible. Elle ne semble décidément pas comprendre qu’elle ne peut pas poser partout en braillant son gros cul étincelant, notamment dans des endroits qui demandent silence, humilité et pudeur.

  3. @ Saga : Imaginons le discours de Blanc à ses troupes : ” Je crois que, bon, la Shoah..” réponse de Ribery : ” Treblinka, c’ est un bogoss qui jouait avec Panenka, c’ est ça, coach ?”

  4. “à grand renfort de publicité” vous exagérez… je n’ai ni lu ni entendu ça, vous me l’apprenez. mais si c’est à la rubrique foot ou dans un quotidien allemand, c’est logique

  5. @ Hannah : C’ était très mignon, Vinnie l’ ourson, j’ ai apprécié. Sinon, dire “vous exagerez” à notre hote, c’ est un peu comme dire ” vous m’ avez l’ air un peu porté sur la chose ” à DSK, non ?

  6. Dans quelques années, s’il y a une manifestation internationale sur le continent américain, nous aurons peut-être droit à une visite guidée de Gantanamo :)

  7. La lecture de la lettre de Guy Moquet avait bien fonctionné avec le XV de France…

  8. @vinnie, c’était effectivement taquin mais réellement pas vu d’nfo à ce sujet
    perso, ce n’est pas un “voyage” que j’ai réalisé alors comment y aller? lu sur un site connu :
    -je souhaite aller visiter les camps de concentration. Pouvez vous me donner des infos ?
    – Sache avant tout que c’est une visite très dure et très éprouvante…sinon pour l’aspect pratique, c’est assez simple d’y aller:
    – en bus: par la compagnie nationale PKS à la gare routiere (presque 2h l’aller, 2 ou 3 euros, arrivée devant le camp)
    – en train: plus rapide (1h l’aller environ pour 2 ou 3 euros mais arrivée en centre ville)
    – prendre le train donc pour oswiecim (auschwitz en polonais), de là un bus te conduit au camp de concentration d’auschwitz (payant mais pas cher, suivre les gens du train ils y vont tous!) le camp est gratuit.
    une navette (gratuite) t’emmene ensuite au camp d’extermination de birkenau (gratuit aussi)

  9. @ Laurent : je crois comprendre. C’est la juxtaposition d’un barnum commercial avec un lieu devant lesquels les mots s’arrêtent à la porte.
    En même temps, vous parlez de visites privées, mais si elles ne sont que privées, elles ne peuvent instruire que ceux qui y participent. Vous dites que 20% des jeunes allemands ne savent pas ce qu’est ce lieu. Cette initiative ne peut que faire baisser ce chiffre, non ? Je ne suis pas sûr qu’il faille condamner cette initiative.
    Espérons aussi que les délégations qui s’y rendront le feront en tenues neutres, sans le survêt bardé des sponsors officiels.

  10. l’origine de l’histoire ce sont les insultes antisémites dont a été l’objet un joueur israelien qui évolue dans le championnat allemand… il est donc bon de leur rappeler de temps ce qu’ils ont fait

  11. effectivement j’étais en train de poster le lien
    http://www.chronofoot.com/allemagne/allemagne-une-visite-a-auschwitz-avant-l-039-euro_art29185.html
    pas facile à trouver l’info… (je ne suis pas abonnée au Monde)

  12. “Sinon, dire “vous exagerez” à notre hote, c’ est un peu comme dire ” vous m’ avez l’ air un peu porté sur la chose ” à DSK, non ?”

    Pas exactement, Vinnie… D’après les procès verbaux DSK aurait eu 5 parties fines par an, d’après ses avocats seulement 3. Si l’on fait une moyenne, vous admettrez qu’avec 4 partouzes par an on peut difficilement prétendre au Guinness world records… Laurent Sagalovitsch ( j’ai une mémoire redoutable, je parviens à écrire son nom sans regarder la colonne de droite ), lui, ac-couche au minimum de 10 billets par mois, ce qui vaut son pesant d’exagération, non ? Très bien troussée, l’exagération, comme chacun a déjà pu le constater, mais dans ce dernier billet il a juste pris une photo de cette réalité dont l’absurde voisine avec l’horreur, la bonne intention avec la connerie burlesque et le sentiment grave avec le relou-nique-la-mémoire-de-ta-mère… Quand on pointe le focus, la réalité c’est du 10 billets par jour ! Imbattable.

  13. @ sanka: désolé votre post s’était planqué dans les spams. Ceci dit j’ai rien compris à votre commentaire mais c’est bien quand même!

  14. En même temps, je ne crois pas que le supporter (basique) de foot soit susceptible d’apprendre autre chose qu’à boire une Kro à la bouteille avant de balancer celle-ci sur la caboche de son voisin, perso. Mais bon.

  15. nous côtoyons ici des supporters de base, ceux dont vous parlez Sophie ce sont d’abord des pochtrons ou des délinquants (voire criminels) qui regardent incidemment quelques passes de ballon

  16. Sophie : les bouteilles en verre sont bannies des stades, et la bière est sans alcool !
    mais on peut encore tirer des fumigènes dans la tronche des enc.. d’en face, heureusement :-)

  17. Bernard vous avez autant une âme de hooligan que moi de bonne sœur^^

  18. @Vinnie : Lander-Nöw, bravo
    De toute façon ça peut pas leur faire de mal. Les notres, on les emmene à Klaarfontäne dans les Zibbeliines et il en ressort pas grand chose alors…

  19. @ Hannah : Vous me verriez le dimanche, vous seriez étonnée ! Que voulez-vous dire par bonne soeur ? On en trouve pas mal dans la littérature érotique, vous savez…

    @ Burtle : Déjà qu’en Afrique du Sud ils n’ont pas voulu sortir du bus…

  20. Ca vous inspire à ce que je vois! Et je me suis auto censuré pour une fois.

  21. Bernard : ah mais je parlais de la troisième mi-temps, héhé.

    Hannah : comparés aux hooligans teutons, franchouilles ou anglais, je les trouve très bien, les supporters d’ici. Déjà, ils ont des cheveux, dans l’ensemble (enfin, au moins sur les tempes) et pas de croix gammées tatouées sur la nuque. (Bon, ils radotent un peu, parfois,surtout Laurent, mais c’est pas grave, sont plus tout jeunes non plus, faut comprendre.) 😀

  22. carton rouge Sophie ! Une heure de pénitence.

  23. (@ Burt : Clairefontaine est surtout un camp de millionnaires pas toujours très concentrés, non ?)

    (Oui. Mauvais goût. Pardon. J’m’en vais.)

  24. Gnarf.
    Scusi.

  25. En lisant ce chiffre de 20% des jeunes qui ne connaissent pas leurs cours d’histoire, voilà une excellente et courageuse initiative de la fédération allemande !

    J’imagine bien Zizou en pèlerinage dans les hauts-lieu de l’amnésie française, au vel d’hiv (Mais coach, on est footballeur, pas cycliste) ou à Skikda (pourquoi le terrain il a des bosses coach ?).

    On peut dire ce qu’on veut, la société allemande fait preuve d’un courage qui n’a d’égal que la capacité amnésique de nos élites

  26. Bernard, je vous vois bien vous égosiller dans les tribunes mais je ne vous imagine pas avec la panoplie du parfait hooligan cachée sous votre imper… Vous parliez sans doute des bonnes sœurs dans vos fantasmes, pas les vraies.
    sinon en France il y a le camp de Struthof, c’est pas si loin

  27. bernard: ils n’ont pas voulu sortir du bus à cause de l’apartheid, vous croyez ? On ne les a pas prévenu que c’était fini cette affaire-là ? Ribery, il aurait pu sortir, lui. Quoique, les autochtones auraient pu y voir une offense. Compliqué tout ça, je vais y réfléchir à tête reposée…

  28. Hannah : Je vais voir Bordeaux Marseille le 21, et je vous promets de monter aux grilles afin de bien faire admirer mon équipement aux caméras !

    Sophie : Je vous enlève bien volontiers ce carton rouge totalement inexistant (Certains hommes, lorsqu’ils perdent leurs cheveux, enfin, bref…)

  29. Trop drôle !!!

  30. J’ai rajouté un paragraphe ! La faute à Gunter Grass

  31. Article au vitriol…
    Cependant bien ciselé et très perspicace sur la (di)gestion de l’Histoire sur son “instrumentalisation 2.0”.
    Merci à l’auteur.

  32. @Saga : C’est vrai que vous êtes plutôt soft sur ce coup là même avec Gunter qui ne le mérite pourtant pas. Les Allemands ont peut être un problème éducatif? http://ecehg.inrp.fr/ECEHG/enjeux-de-memoire

    @ Bernard : Pas que dans la littérature… http://www.slate.fr/story/33473/sexe-nonnes-rock-lol

  33. @ Nico : je retiens la scène du manque d’inspiration :-)

  34. message personnel pour Laurent (hors sujet complet) : j’ai adoré votre papier footballistique anti-lyonnais et pro ASSE d’il y a quelques mois.

  35. @ Nico; je vous enverrai la version trash!
    @ Phillipe: pas trop tôt! Ah Aulas, trois fois Aulas!

  36. entendons nous bien Bernard… je n’ai jamais trouvé la violence sexy, montrez votre équipement à d’autres:p

  37. Rassurez-vous Hannah, les supporters bordelais sont doux comme des agneaux. D’ailleurs ils applaudissent en silence et vont à la messe le lendemain des matchs.

  38. indiscutablement un indice de douceur… d’ailleurs ceux qui mènent des guerres vont aussi à leur messe tous les jours

  39. @Tapioca: ça va beaucoup mieux maintenant…

  40. @Hannah: tiens c’est l’article du Monde (pas besoin d’être abonné) http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/03/30/football-la-mannschaft-fera-son-devoir-de-memoire-a-auschwitz_1678165_3242.html

  41. @Nico: Nude nuns with big guns !! J’achète.

  42. ok Nico, le lien en tête de billet renvoie vers l’édition abonnés

  43. @ Bernard : Aaah, merci (et oui, vous avez raison… enfin bref). :-)

  44. @ Laurent : très bien, l’obus sur le gâteux Günter.

  45. merci mamie!

  46. je signale à ces dames et au risque de les decevoir qu’il est hors de question que ce mariole de Tapioca aille s’exhiber dans un stade. Il ira bien à la messe, en revanche, et ira ensuite déjeuner chez sa maman. Il va y avoir de la reprise en main.

  47. Soit le génocide est attribué à une idéologie (Nazie), soit à un peuple (allemand). Faire faire un pélerinage à la Mannschafte signifie considérer la deuxième réponse comme vraie. Je suis tout à fait opposé à cela, nous sommes proche de l’appel à la haine, non pas raciale, mais nationale vis-à-vis des Allemands.
    L’équipe de France devrait faire un pélerinage dans les Antilles, théâtre de l’extermination des Arawaks par les Français, non ?

  48. @ batko: moi pas! et je n’éprouve aucune compassion pour les allemands et la nation allemande et le peuple allemand

  49. Pas d’quoi, morveux. Un bonbon ?

  50. @ Sanka : Oui, moi aussi j’ avais zappé votre réponse, désolé. Les 5 partouzes par an pour DSK ?, mouais, pour une fois j’ ai l’ impression que les chiffres des organisateurs sont moins importants que ceux de la Préfecture, c’ est assez rare pour être souligné.
    @ Saga : Z’etes un peu expeditif avec GG, le Tambour, c’ est quand même un vrai bouquin autocritique sur l’ Allemagne et son comportement ( il a d’ ailleurs pas vraiment plu aux allemands à l’ époque)
    Enfin, je confirme que les supporters bordelais vont à la messe pour certains (moi) mais se livrent aussi à des bacchanales avec des nonnes ( Bernard Tapioca)…

  51. @ vinnie: Gunter écrit comme un cochon, un mamouth, un poids lourd. Point barre.Heinrich Boll était beaucoup plus fin.

  52. @ Vinnie : et vous ne vous croisez jamais, Bernard et vous, dans ce cas, alors ?
    (Les chiffres de la Préfecture sont truqués, comme toujours. Ceux des organisateurs aussi, d’ailleurs.)

  53. @ SK : non, ce ne sont pas les mêmes horaires.

    Y’ avait pas une marque de café qui s’ appelait Sanka, quand j’ étais petit ? Tiens ça me revient brutalement. Les jeux de mots moisis des noms de marque de l’ époque, y’ avait aussi le chocolat Cémoi…

  54. @ Vinnie :

    Café “Sanka” ? Chocolat “Cémoi” ?
    Connais pas… Mais il est vrai que je suis né bien après Léon Blum. Merci pour l’info 😉

    @ Laurent

    Pas d’mal. J’avais pourtant rien à vendre… Le logiciel connaîtrait-il le café Sanka ?

  55. @Hannah tu as tout à fait raison Saga ne sait peut être pas qu’il faut se déconnecter du site du Monde avant de transmettre un lien et ce pour qu’il soit accessible à tous. Je me suis permis de le remettre parce que je trouve intéressant ce que dit M. Graumann “ils ont laissé passer une chance”. “Rendre un hommage contraint et forcé n’a aucune valeur.” La Shoah sur les terrains de foot pourquoi pas? Ce n’est pas inutile mais loin d’être suffisant de mon point de vu. Sur la plaque du mémorial de Drancy http://fr.topic-topos.com/voie-et-wagon-temoin-drancy est inscrit « Passant, recueille-toi et n’oublie pas.” N’oublie pas les “crimes du nazisme et comment le racisme et l’antisémitisme ont donné naissance à l’une des plus grandes horreurs de l’humanité». Le “comment” nécessite un peu plus qu’une petite conversation autour de la cheminée ou que d’envoyer 12 footballeurs en pèlerinage à Auschwitz…
    @Batko L’idéologie Nazie découle d’une longue histoire du peuple allemands. Ce n’est pas de leur faute mais c’est leur histoire. Les français ne sont pas en reste en matière de fascisme avec Fabre-Luce, collaborateur nazis au sien du régime de Vichy, pour qui “collaboration et rénovation n’apparaiss(ai)ent plus comme des accidents provoqués par l’armistice, mais comme des lignes de la destinées française qu’il eut bien fallu suivre un jour ou l’autre.”
    @Vinnie je pourrais vous citer un nombre incalculable d’humanistes antisémites…
    A part ça je n’ai jamais fantasmer sur les nones, les infirmières et autre déguisement en tout genre. Je préfère les femmes nues éventuellement badigeonnées de chocolat mais seulement s’il y a des fraises… Désolé.

  56. Pas mieux sur Günter Grass, je n’ai jamais compris cet engouement pour cette littérature très près, ben, du gazon et du terrain grass… En revanche j’ai grandi avec la littérature de langue allemande ( et russe ), je peux donc difficilement partager l’aversion de Laurent même si j’en comprends les ressorts. Il faut dire que les écrivains que j’ai pu aimer, que j’aime toujours, n’étaient pas antisémites…

    Vinnie, vous avez raison pour le café et le chocolat, je viens de trouver quelques pubs sur Google. Quand j’étais petit c’est plutôt le Banania qui faisait fureur, avec le slogan vaguement colonialiste, voire franchement raciste, qu’on connaît tous…

  57. mais je n’ai rien contre la littérature de langue allemande: zweig, herman broch, Kafka, Durrenmatt,Handke, Bernard, les Mann, Boll, Musil, je les ai fréquenté de prés!

  58. Bien, bien… très bien même ! Vous oubliez Karl Kraus, Benjamin, etc. Vous n’êtes pas antisémite j’espère ? 😉

  59. Sanka : Vous oubliez le riz Oncle Ben, celui qui ne coolle jaamais…

  60. Nico, “hommage contraint et forcé” ça me semble parfois difficile de faire autrement, des collégiens (dont mon fils) ont ainsi eu l’occasion de visiter le camp du Struthof, je n’y connais rien en formation de footeux, tu me confirmeras mais je crois qu’ils sont soustraits très tôt à l’enseignement général…il est fort possible que l’Histoire soit passée d’office à la trappe

  61. un fils ??? mais mais mais alors vous êtes mariée ? Un monde s’écroule!

  62. mais enfin Laurent, nouq

  63. schkoun ( judeo arabe signifant qu’est-ce ) nouq ?

  64. Tiens, une devinette, ça manque sur ce blog (Avec un Baby foot)

    Que dit DSK à Anne après l’amour ?

    réponse :

    Chérie, je suis à la maison dans 20 minutes !
    ——————————————————–

    OK, je sors…

  65. Bernard, on vous a reconnu. Z’avez pas honte ?

  66. oula…manip non contrôlée (ciel mon mari…)
    je reprends… mais enfin Laurent ! nous avons une vie hors d’ici

  67. Ah perfide n’en rajoutez plus, mon coeur saigne déja de trop

  68. Bernard a combien de pseudos-vies ?

  69. dieu est avec moi c’est le seul homme de ma vie (mais non je ne suis pas nonne:p) et en plus pas besoin de me coltiner des matchs le dimanche, il n’aime pas le foot
    je voulais lire le dossier “footballeurs : ils ne sont pas si stupides” sur slate mais finalement c’est au-dessus de mes forces

  70. comment ca il n’aime pas le foot ????????????????

  71. nan hein, quelle chance! même pas eu besoin d’intervenir pour le conditionner…il en a été dégoûté très vite par un entraîneur sadique

  72. T’as raison Hannah malheureusement trop d’enfants arrêtent l’école bien trop tôt.

  73. contraints et forcés ?
    tiens j’ai fait le tour du Monde avant de déconnecter
    http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/04/05/gunter-grass-un-ecrivain-engage-et-controverse_1681334_3260.html
    “Günter Grass a toujours répété que l’Allemagne n’était pas un pays ” normal ” et qu’elle ne le serait jamais. Pour l’écrivain la transmission de la mémoire sur le nazisme est nécessaire : “Mes enfants, même s’ils ne sont pas directement coupables, vivent avec ce fardeau, l’endossent comme une responsabilité. Il les oblige à rester vigilants devant toute évolution qui pourrait mener à une répétition. Parfois cela peut prendre un aspect hystérique.”

  74. Je pense que ça restera un fardeau tant que les footballeurs, leur entraineur ou autre n’auront pas tout simplement l’idée d’aller se recueillir à Auschwitz, qu’ils y seront “contraints et forcés”, tant que ce n’est pas un “sentiment naturel” -si je puis dire. “Ils ont laissé passer une chance” de ne pas provoquer l’hystérie face à la peur de l’oubli et les “20% de la jeunesse allemande (qui) ignore ce qui s’est passé à Auschwitz.” Équation complexe…
    Quant à GG je le verrais bien dans le “Dictionnaire de l’antisémitisme”… http://livre.fnac.com/a1945817/Paul-Eric-Blanrue-Dictionnaire-de-l-antisemitisme

  75. A propos d’écrivains racistes, vous savez que Conrad a écrit un livre qui s’appelle “Le Nègre du Narcisse” ? Je me demande ce que fait SOS Racisme, tiens.

  76. Vous êtes sûr qu’il n’a pas plutôt écrit “Le Ghost writer du Narcisse” ? Faut s’méfier avec les traductions 😉
    Pour redevenir sérieux, il s’intitule en réalité : “The children of the sea”

  77. @ Hannah : pour relativiser un peu votre extrait :
    http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20120405.OBS5612/israel-iran-les-licences-trop-poetiques-de-gunter-grass.html

    @ Bernard : Bien vu, j’avais oublié Oncle Ben, ma liste de course n’était pas exhaustive. A présent elle l’est : enfant je ne mangeais que du Banania et du riz. Ce qui m’a assez bien réussi, je ne prends jamais l’ascenceur, c’est dire la forme que je tiens.

    Vous savez, Bernard, il y a des écrivains racistes ou antisémites ou les deux conjugués, et puis il y a des livres… On peut adorer Mort à crédit, Le Feu follet ou L’homme pressé sans être antisémite, Dieu merci ! On peut lire Knut Hamsun sans se gratter le crâne au souvenir de sa poignée de main avec Hitler à l’âge de 80 balais ( à ce propos, la préface d’Henry Miller à Mystères est à recommander ).
    Le cas de Günter Grass est différent, je n’aime vraiment pas ce qu’il écrit.

  78. @Sanka je partage l’idée qu’on peut apprécier des œuvres de Céline (même pas découvert dans le cadre d’un enseignement dirigé) sans être antisémite. je m’abstiens en général de participer à des discussions en ligne sur le sujet. pour déborder sur le potentiel conflit dont il est question, tous les pays qui ont mis au point la bombe sont coupables sans exception d’avoir créé la possibilité d’une apocalypse nucléaire. et ne venez pas me parler de dissuasion ou autre mot de stratégie guerrière ridicule à l’échelle humaine.

  79. Hannah : vaste sujet, je n’y pensais même pas, et votre positionnement ne manque pas de sagesse mais l’article de Bibliobs disait aussi que Grass n’était peut-être pas le mieux placé pour éduquer le peuple allemand… Je vous avoue avoir zappé l’autre question soulevée par l’article.

  80. Sanka, en relisant, ma dernière phrase peut sembler agressive mais ne vous était pas spécialement adressée;)

  81. @ Hannah

    J’avais bien compris. Merci en tout cas d’avoir eu la délicatesse de le préciser. 😉 C’est vrai aussi que l’article choisi prêtait à confusion, mea culpa.

    Bon, ben, une journée glandouille pour moi… Il faudrait un ordinateur pour le travail et un autre pour Internet.

  82. @ Hannah : Quand je lis Céline, je ne m’intéresse pas à ses pamphlets. C’est un grand écrivain, Et comme vous dites, l’oeuvre se détache de l’auteur, qui en tant que personne, pourra paraître d’autant décevant que ses livres sont grands. J’avais eu la chance il y a une dizaine d’années de dialoguer avec Christian Bourgois, qui était l’éditeur de Richard Brautigan, un type que j’adore. Il l’a rencontré deux fois, et ça s’est mal passé. Un sale type, emmerdant, geignard, bourré du matin au soir. Pourtant, si vous tombez sur “Mémoires sauvés du Vent”, ne le ratez pas !

  83. Auschwitz ? c’est de la balle ! Il est vrai que cela peut être sympa de s’entrainer avec des cranes.. Et Adidas pourra mettre une bannière en dessous d’ “ARBEIT MACHT FREI” ? bah au pire les survets suffiront.. Qu’il est triste de vouloir emmener des guignols pour intéresser les gens… Alors est ce qu’il faut condamner une initiative qui , “malgré tout”, pourrait informer ? (et de quelle manière ? je vois bien un reportage de 40 secondes avec Ribéry simulant un penalty..) je suis très perplexe .. dans le devoir de mémoire , il y a le devoir de respect..

    Laurent ,
    Où avez vous trouvez la photo avec Mickey s’apprêtant à faire un petit brunch ? quand et pourquoi ?
    Merci

  84. il s’agit peut être d’une reconstitution du camp aux studios Universal d’Hollywood…

  85. http://www.telerama.fr/monde/a-auschwitz-la-memoire-etouffee-par-le-tourisme-de-masse,76049.php

  86. Interesting…

Laissez un commentaire

« »