Tais-toi quand tu votes

De tous les saperlipopettes de diktats que nous infligent nos parents, ne mets pas les genoux sur la table, tiens-toi voûté, mange ta glace avant qu’elle ne refroidisse, les plus pernicieux sont ceux qui investissent le champ du politique. Ces banalités que s’échangent nos parents autour du banquet familial, entre la poire et la salade de crudités, s’incrustent si profondément dans les replis de notre mémoire qu’avec le temps, elles deviennent si prégnantes qu’il devient quasiment impossible de s’en débarrasser.

Je ne suis pas versé dans les statistiques mais je serais bien curieux de savoir combien de fils et de filles de déportés (tic de language, désolé) dérogent aux recommandations parentales et s’en vont gambader, en franchissant la ligne de démarcation,  émancipées comme des girafes éprises de liberté, pour goinfrer une urne électorale d’un bulletin de vote contraire aux prédispositions familiales.

Les parents nous suivent jusque dans l’isoloir. D’ailleurs comment pourrait-il en être autrement ? A partir du moment où n’importe quel jouvenceau débarqué à peine de ses dix-huit ans a le droit de postillonner un avis, on imagine mal comment il pourrait ne pas s’inscrire dans la droite lignée de la tradition politique de ses géniteurs. A moins de lire en cachette la feuille de chou d’un opus révolutionnaire ou d’être cornaqué par un infâme professeur gauchisant ou droitisant, c’est selon, le bambin votera très exactement comme papa et maman.

Pour la simple raison que depuis qu’il a été admis à vivre parmi les siens, il aura eu pour seule lecture, celle du nouvel obs ou du fig mag, c’est encore selon, comme seul interlocuteur pour son journal télévisé, la tronche du présentateur de TF1  ou de France 2 ou pour les fils de paysans, celle de Soir 3. Autant de petits cailloux qui finissent à la longue par former ce qu’il convient de nommer l’ébauche d’une conscience politique. Avant d’être éventuellement pollué, mais rien n’est moins sûr, par la fréquentation de directeurs de consciences situés à l’opposé du spectre familial des convenances politiques : une amitié nouée avec un fils de cheminot et conclue par des weeks-ends passés dans la maison familiale du retraité cégétiste dans sa maison de la Garenne Colombes, une amourette clandestine avec une fille de sénatrice marquée à droite, parachevée par une visite du palais du Luxembourg et des alentours, une rencontre au bout de la nuit avec un compagnon de beuverie qui s’avère être légionnaire, fils de français de souche, amourtié d’une nuit s’achevant par un pèlerinage en grandes pompes sur la tombe du maréchal.

Ainsi qu’adviendrait-il du brave fils d’une famille d’enseignant qui, cheval rebelle et fougueux, réfractaire à toute forme d’autorité,  s’en irait donner de la voix du côté d’un parti prônant la supériorité de la vache charolaise sur celle du limousin ? Et que dire du sort d’un rejeton d’une famille de grands argentiers qui, défiant les lois de la génétique, s’énamourait d’un parti vantant la prépotence de la vache du limousin sur celle du charolais ?    

Vu la pertinence incontestable de la réflexion ci-dessus, il s’avérerait donc que le destin d’une élection présidentielle ne se jouerait que sur le nombre de fornications réussies entreprises par les adhérents d’un courant politique, quel qu’il fut. Aussi comme conseil aux futurs candidats à une prochaine élection, on proposera non pas le ringardisé et tristounet slogan de Votez pour moi mais bel et bien le plus juteux, Baisez pour moi, reproduisez-vous sans compter, vos spermatozoïdes seront la France de demain.

70 commentaires pour “Tais-toi quand tu votes”

  1. Comme quoi, c’est encore plus terrible d’être orphelin.

  2. Et donc, la bataille se fait entre les plus gros reproducteurs nationaux : les cassos (de gauche, encore que ça se discute) contre les cathos ( de droite, et ça ne se discute pas). A long terme, pour cause de meilleure hygiène de vie, ce sont les cathos qui gagnent.
    Doit-on considérer l’onanisme comme un vote blanc ??

  3. joli!

  4. Je n’ai pas qu’un physique, vous savez…

  5. Excellent !

  6. Oui, suis également un peu jaloux de la vanne de Burt. Respect ! Comme on dit.
    Cela posé, je ne suis absolument pas d’ accord avec cette nouvelle “théorie” ( mouais…) de Saga. Il y a belle lurette qu’on ne vote plus selon ou en fonction du vote de ses parents ( ce qui au passage n’ a jamais marché qu’un coup sur deux)
    Aujourd’hui, selon moi, ce qui fonde le vote c’ est l’ appartenance à un groupe, à une communauté avant tout. Or cette appartenance n’ étant pas héréditaire ( pas toujours, en tous cas) la “transmission” du vote ne fonctionne plus.

  7. Sans compter les a priori sexistes intolérables dont fait preuve le viril (Macho?) Laurent dans son Post. je cite, tout à la fin : “Vos spermatozoïdes sont la France de demain”. Et les Ovules, alors ? Ils comptent pour bulle?

  8. @bernard: c’est bas comme attaque!
    @vinnie: vous pensez encore que j’émets des théories ??

  9. Non, Laurent, ce n’est pas bas. C’est pour votre bien.

    Ca n’a rien à voir, vous avez lu des bouquins de Pascal Garnier ? genre “Trop près du bord”, “Lune captive dans un oeil mort” ? Oui ? Non ? Si non, essayez, je vous rembourse si ça vous plaît pas, mais ça devrait vous accrocher. Chez Zulma. Il est mort, au fait, l’an dernier, même pas à l’âge où DSK saillait encore virilement escort et femmes de chambre. Et ne me demandez pas s’il était Goy ! :-)

  10. noté! Mais je dois vous avouer que le temps passant je relis plus que je ne lis. L’intrus dans la poussiere right now. ( et avant pascal faudra que je me farcisse le théatre des reves et autres trucs illisibles)

  11. passez pas à coté. Vous avez un truc en commun, pas dans le style, lui est très sobre, non, autre chose, derrière l’humour… Des tragédies désopilantes, des gens ordinaires croqués sur le vif chez “Martine Coiffure”… Le ratez pas, sans déconner. je sais, c’est chiant, on a tous notre pile, et toujours quelqu’un qui nous dit putain, faut que tu lises ça, faut que tu lises ça ! En agitant des choses à la main. Mais ce gars mérite très largement le détour, un des rares dans la LF contemporaine, et quand à l’illisible, essayez plutôt le 2, ca devrait plus vous plaire, c’est bourré de culpabilité goy. (Mais prenez un Garnier avant, sauf “Le grand Loin”, son dernier, il était déjà très malade, et il n’est pas aussi réussi). C’est aussi un gars qu’on peut lire pour sa technique, il sait raconter une histoire, pli dans pli, coutures, ça tombe impeccable. Bon, j’arrête là, je fini “Parenthèse” ( Gisèle, Lucienne, et la grosse Arlette, tondues à la Libération par des paysans avinés à St Martin du Cher qui se retrouvent 50 ans après) et franchement, ce gars aurait mérité mieux que le relatif silence des médias, et juste un pauvre prix littéraire, celui de l’humour noir je crois.

  12. Bon et sinon, on parle toujours du Vote Gay, du Vote Catho, du Vote Juif, mais pourquoi jamais du Vote Goy ?

  13. le goy est inclut dans le catho ou est-ce le contraire ?

  14. Bonne question : plutot le contraire. Dans chaque Goy, un catho sommeille….

  15. Ca marche aussi avec le Gay, mais la formulation devient plus ambigûe….

  16. Le mot Gay est affreux, je ne l’emploie jamais avec les homosexuels que je rencontre, que je préfère qualifier amicalement de Sodomites (“Alors, comment vas-tu, vieux Sodomite?” lorsque je croise par exemple Vinnie Jones sortant d’un sauna, mais cela ne nous regarde pas). Si j’ai des relations très amicales avec l’inverti en question, je peux aussi le qualifier d’autres termes bien connus. J’évite en revanche Pédéraste, puisque la racine du mot fait référence à l’amour des enfants ou des jeunes gens. Emile Louis ou tout autre violeur de jeunes gens peut être considéré comme un pédéraste, sans être homosexuel, puisqu’il ne violait, je crois , que des filles. Donc, le mot est impropre.

    Le mot Gay, en revanche, est aussi laid selon moi que “Sécurité sociale”, “Container”, “Décontamination” (Je parle ici de la musique du mot, sans me préoccuper du sens). Moche comme un code barre, quoi.

    Ceci dit, je me suis renseigné, et j’ai trouvé ceci sur Wikipédia, qui est assez étonnant finalement, concernant ce mot triste et si peu flamboyant (Au contraire des truculents “tafiole”, “mordeur d’oreiller”, “jaquette flottante”) :

    “…Il ne semble pas jusqu’au XXe siècle que le mot soit utilisé pour désigner spécifiquement les homosexuels, mais il avait précédemment acquis des connotations sexuelles3.
    Le mot commence à être associé à l’immoralité à partir de 16373 et est utilisé à la fin du XVIIe siècle avec le sens de « dépendance aux plaisirs et à la débauche »9, et cela, par extension de la première signification du terme : « sans souci », impliquant « sans complexe au regard des contraintes morales ». Une femme « gay » est une prostituée, un homme « gay » est un homme à femmes et une maison « gay », un lupanar3.
    L’utilisation de « gay » dans le sens d’« homosexuel » est, à l’origine, une simple extension de la connotation sexualisée du mot, en « insouciance et désinvolture », qui implique une volonté d’ignorer les mœurs sexuelles respectables ou conventionnelles.
    Cette utilisation est documentée dès les années 1920 et il y a des indications pour une utilisation avant le XXe siècle3, même si elle a d’abord été plus couramment utilisé pour définir des modes de vie hétérosexuelle sans contrainte, comme dans l’expression : « gay Lothario »10 ou dans le titre du livre (et du film) The Gay Falcon (1941), qui concerne un détective, homme à femmes, dont le prénom est Gay. Au milieu du XXe siècle, un célibataire d’âge moyen peut être décrit comme « gay », sans aucune implication de l’homosexualité.
    Cet usage peut s’appliquer aux femmes également. La bande dessinée britannique Jane est publié pour la première fois dans les années 1930 et décrit les aventures de Jane Gay. Loin de l’homosexualité, il fait référence à un style de vie libre avec beaucoup d’amants.”

  17. Bernard, vous êtes férocement pourchassé par des meutes de ‘3’ aux intentions suspectes – notamment celle de vous envoyer au 170e siècle.

  18. @ Bernard : Mais comment êtes-vous au courant pour le sauna ?

  19. c’est Hannah. elle espionne tout le monde.

  20. Et le Vote Salafiste ? On n’en parle jamais de celui-là

  21. Euh Sophie, vous me faites peur… C’est quoi, les “3” ???

    Vinnie Jones : Je sais. Tout. Comptez sur ma discrétion 😉

  22. @Bernard et Sophie : Je trouvais aussi que c’était une drôle d’année pour associer l’immoralité au mot “gay”, à la limite dans ce cas-là, l’immortalité ok
    Hannah = Sophie K ?
    Je viens de comprendre le mystère des pseudos gris; je vais fêter ça de suite. Au picon bière.

  23. @ Superflic : C’est quoi un pseudo gris ? Je connais les grands trolls gris de Betelgeuse, mais les pseudos gris, je ne vois pas.

  24. Incroyable : 7 blancs en même temps sur la pelouse pour Allemagne France. Sans doute un coup de Sarkozy pour plaire au FN !

  25. @Bernard : Sur ma page en tous cas, certains pseudos sont gris,(celui de Sophie K sans vouloir dénoncer personne) et, tenez-vous bien, on peut cliquer dessus et je vous laisse découvrir la suite

  26. et ca papote et ca papote. Vous avez pas un roman à finir Bernard ?

  27. et toc encore une écrivaine… Mais y’a vraiment que ça sur ce blog !!! Moi je suis simplement lecteur, je vais aller sur des blogs de lecteurs, tenus par des lecteurs…Et après je retourne au sauna, en espérant ne croiser ni Bernard ni Hannah, ni de salafiste…

  28. ecrivain c’est vite dit. Elle écrit des bidules pour marmots attardés. Nous c’est quand même autre chose. Na je déconne chez consoeur

  29. @ Laurent, je suis à la ramasse, très très à la bourre, une crise existentielle, le contexte économique, le climat social, le temps glacial puis très doux, et j’en suis honteux, oui. J’en connais une qui va me souffler dans les bronches, et pas plus tard que lundi prochain… Et vous, ça avance ?

  30. ca ne recule pas, c’est déja pas mal!

  31. bon visblement sarko a appelé merkel pour laisser les francais gagner.

  32. Ah oui, j’ai cliqué, et… Punaise, mais tout le monde écrit, ici, c’est affolant. Laurent doit avoir une forme de magnétisme, tout ce qui tire à la ligne est attiré de façon mystérieuse…

    Bon, il va falloir prévoir plusieurs bouteilles… :-)

    Ecrire pour les gosses, moi, ça me ferait peur. Déjà que pour les grands c’est pas de la tarte…

  33. oui, enfin bon, quand on en est à la page 9, on ne peut pas dire non plus que ça a commencé.

  34. J’ai trouvé le coup du grisé !

  35. @ Vinnie : les blogs de lecteurs, c’est pire… Ils savent tout mieux que les autres, ces salauds, et ils lisent souvent n’importe quoi ! :-)

  36. Dans le Q, Angela ! Ca lui apprendra à pas vouloir recevoir Fanfan.
    @ Bernard : Comme quoi, quand vous voulez…mais d’habitude c’est le rosé que vous trouvez facilement
    :-)

  37. Ah mais j’écris pas, je bricole, moi. Vous, vous écrivez.
    (Mais je confirme, sinon, pour la littérature enfantine. C’est tuant.)

    @ Bernard : non, je riais, parce que (vu de chez moi en tout cas), votre copier/coller de Wikipédia a embarqué plein de numéros 3 – ce qui fait par exemple que la date de 1637 est devenue 16373.
    (Bon, sinon, j’émigre ici, parce que chez moi c’est intenable en ce moment, tout le monde se tape dessus.) :0D

  38. ils vous ont attendu toute la soirée mais là je crains que les papys flingeurs ne crahaputent sous leurs draps

  39. (Et non, je ne suis pas Hannah.)

  40. Hahahaha ! (Normal, après le foot.)
    Et moi, fallait que je termine un chapitre idiot sur les manchots, et ensuite que je sévisse sur mon site.
    Bien contente d’avoir trouvé le vôtre, en tout cas. :0)

  41. va falloir que j’aille sur le votre, c’est ca. C’est donnant donnant? Oh la barbe!

  42. Non, c’est fichtrement pas obligé, heureusement. Mais en revanche, je vais polluer quelque peu le vôtre de mes imbécillités, c’est assez certain. (Désolée.)

  43. au niveau des imbécilités, je vous rassure c’est déja fait. ( mon dieu je suis odieux mais on plaisante hein ?)

  44. Ah ça oui, d’ailleurs je me le disais justement : j’ai déjà très bien commencé. (Comment ça, on plaisante ? Vous plaisantez. Tout ceci est fort sérieux, ce me semble, enfin.)

  45. :0D

  46. non moi c’est Dédé

  47. Hahaha !

  48. Bon, je suis encore plus navrante à c’t’heure, question répartie, que dans la journée, quand tous mes neurones sont censés fonctionner. Donc je vous laisse paisiblement vous préparer à aller dormir (ou travailler)…
    (Mais vous ne perdez rien pour attendre.)

  49. @ Sophie : Il est super joli votre Blog, celui de Sagalo, il est gai comme la gare d’Angoulème, à coté. personnellement, j’aime bien les manchots, je suis plus réticent sur les nains.

    @ Laurent : Vous faites référence à quelqu’un en particulier lorsque vous évoquez des “papys” ?

  50. @ Bernard : On peut savoir ce que vous avez contre la gare d’ Angoulême ?
    @ Saga : Ca va , on vous dérange pas trop pendant que vous rouquinez Sophie K ?
    @ Sophie K : Soyez détendue sur les imbecillités, on est déjà un certain nombre à en produire sur ce site, alors une de plus une de moins..
    @ Lardatte : “Verjeat, il est à Montpellier, Verjeat !!”
    ( Revu Adieu Poulet, pour la 23 eme fois hier : film immense)

  51. Merci, Bernard et Vinnie.
    (Je ne déteste pas tout ce blanc, moi, sinon. C’est reposant. Et on lit mieux les imbécillités que chez moi.)

  52. @ Sophie : je vois que vous avez “Callisto” dans vos “livres incontournables”. J’ai adoré aussi. Mais impossible de savoir qui se cache derrière le pseudo de T. Kroll, même le gars qui a acheté les Droits pour la France n’a pu le savoir. Un américain… Si ça se trouve, c’est Laurent, va savoir… mais j’en doute, 500 pages sans le mot Goy ça me paraît au dessus de ses forces ! :-)

  53. Comme S. est nouvelle, que je connais la différence entre le noir et le gris et que la prépotence en plein milieu de ce papier est tout à fait prépotente j’ai trouvé cette citation de Proudhon :
    “Ôtez cette prépotence maritale, ôtez le dévouement de la beauté à la force, vous retombez dans le concubinat, vous détruisez le mariage.” Ça n’a strictement rien à voir avec la famille Klarsfeld mais je n’ai rien trouvé de mieux.

  54. @ Bernard : Ah, pour “Callisto”, j’ai honte, je ne l’ai pas encore lu (c’était un article de mon frère qui avait aussi été enthousiasmé). Au départ, il y a cinq ans, mon blog était collectif, en fait, et les personnes listées sur la gauche, tous écrivains, musiciens ou journalistes, postaient des petits papiers sur leurs lectures.
    Mais oui, ce Torsten Krol (faudrait tenter des anagrammes, tiens) est un mystère assez étonnant. Si ça se trouve, oui, c’est Laurent. Ou vous. :)

  55. @ Sophie : Vous voyez Laurent s’intéresser à un personnage qui déclare dès la première page : ” Je ne suis pas idiot, malgré les apparences. La preuve : j’ai lu “Jody et le Faon” 18 fois.” Laurent ne dégage pas cette solaire… sérénité. :-)
    mais oui, c’est un bon livre, drôle et au fond terrifiant.

  56. Tiens, j’ ai une pub pour Honda en haut, là. C’est mieux que TF1, mais c’ est pas vraiment le patriotisme économique cher à Bérou….Alors, on fabrique plus de motos en France, mais on fait quand même des scooters, nan ?
    Ah, feuque ! C’ est vrai que Peugeot vient de se faire bouffer par Gen Motors..

  57. c’est vrai ca, qu’est ce que vous avez contre la gare d’angouleme? Si c’est moi krispols.

  58. Honda, c’est normal, le père Saga roule en Japonais, au moins dans ses bouquins…

  59. Et merci pour les “Papys Flingueurs”…. Vous verrez quand vous aurez 10 années de plus de Jack + Temesta à quelle heure vous vous coucherez…
    Et puis nous, qui ne vivons pas de nos plumes, faut quand même se lever et faire fonctionner un peu l’ économie française avant que l’ UMP ne sabote tout entre les deux tours.

  60. Je me suis toujours couché de bonne heure! Et si je vous suis bien, vous ne devez plus être trés loin de la retraite, mot qui n’existe pas le vocabulaire du pauvre écrivain qui n’a jamais cotisé et qui aura le droit à un repas gratuit offert par les restos des lettres

  61. C’est bien le seul point commun entre les auteurs et les hommes politiques : la retraite n’existe pas. mais en général, les seconds ont mieux blindé leurs arrières…

  62. @ Saga, mais enfin, qu’est ce qui vous fait dire que je ne suis “plus très loin de la retraite ?” On se connait ? Ou alors ce blog est reservé au troisième âge ? Votre site est référencé dans le “Pélerin”, ou “Notre Temps” ? Il y a des liens avec le site d’ André Rieu ? ou de Frank Mickael ? Les ai pas vus, pourtant ….

  63. ben quoi ? Nous sommes tous un plus ou moins loin de la retraite. Un peu prés du même tonneau que nous sommes tous plus ou moins mortel, non ?

  64. Personnellement, je suis aussi loin de la retraite que possible, n’ayant jamais eu a travailler (pas plus que n’ayant l’intention de le faire) alors vous aurez le bon gout de cesser vos jérémiades édentées et de vous serrer un peu la couche confiance. Ce n’est tout de même pas ma faute si vous êtes nés dans les classes laborieuses; pensez à ceux qui n’ont pas envie de connaitre les détails triviaux de comment que j’vais t-y gagner ma croute aujourd’hui et dis-donc l’essence a encore augmenté, mais ils croient qu’on le fabrique l’argent ?

  65. Oui, comme dit Laurent, finalement, la retraite c’est comme l’Australie : C’est loin de quoi ?

    Bon, là ou vous avez raison, c’est que l’obsolescence est aussi une forme de mise à la retraite. Comme on est obsolète à 30 ans (Voire 25 dans le monde de l’édition, si j’en crois l’âge apparent de la primo romancière qui signait une fois à coté de moi) nous en sommes tous proches.

    Superflic, je partage, si j’étais riche je ne dirais pas mieux que vous. Faites gaffe à FH, quand même, achetez vite des tableaux de maîtres, ça reste exonéré, au moins tant que Fabius et Bergé seront derrière le rideau.

  66. @ Laurent : Je viens de commander un truc qui s’appelle Dade City. Je suppose que c’est encore bourré de juifs coupables, comme d’hab’… (Long soupir).

  67. je le crains… Mais vous auriez du vous rabbatre sur la canne de virginia, sur le suicide de la Woolf ( et moi je l’ai ecrit AVANT tous les autres mais c’est vu d’un point de vue juif, je vous rassure, via son mari, ce brave leonard)

  68. Bon, on verra après, promis.

  69. @ Laurent : PS au précédent : Ca ne me rassure pas du tout ! :-)

  70. [email protected]

Laissez un commentaire

« »