Cancre

 Voulant m’entretenir avec mon neveu des chances de Saint-Etienne de terminer dans les trois premiers de la Ligue 1 (à mon humble avis, aucune) j’ai été estomaqué d’apprendre que non seulement le bougre se trouvait en vacances mais que de surcroît ses vacances s’allongeaient sur deux semaines. Il faut dire qu’au kanada, les vacances de février n’existent pas, et que celles de Pâques ne s’éternisent que sur une semaine. Pourtant à les regarder paître sur les patinoires ou patiner sur des étangs gelés ou kakayaker sur les eaux du Pacifique océan, on ne peut pas vraiment dire qu’ils arborent des tronches d’enfants battus ou maltraités voire maladifs.

Ne voulant pas me lancer dans une étude comparée des systèmes scolaires de ces deux pays amis d’où il ressortirait que la France a encore tout faux, il n’en demeure pas moins que je ne peux passer sous silence le crime perpétré par les autorités françaises auprès de leurs écoliers, collégiens et autres lycéens. Meurtre de masse orchestré par l’ensemble du système éducatif qui condamne des générations d’enfants innocents à se gaver, le temps de leurs pléthoriques études, de connaissances parfaitement inutiles.

 Comme d’apprendre que Napoléon est né à Sainte-Hélène, que les grecs mangeaient du tofu au petit déjeuner, que le carré de l’hypoténuse équivaut à la somme des sinus multipliés par le cosinus de la racine carrée du pape Pie XII, pape ayant aboli l’esclavage du temps de la conquête de la Bretagne par l’armée austro-hongroise lors de la guerre de cent ans qui vit éclore l’anéantissement de la civilisation byzantine, rendue fameuse par sa découverte du génome de la tuberculose que combattit en son temps Charles Martel, en parcourant les fangeuses étendues de la Mongolie intérieure, vaste métropole de bocages septentrionaux où naissent des roches volcaniques remontant au Néolithique supérieur lorsque l’homme entreprit de se livrer au commerce d’épices rares venues d’Inde et ramenées en Europe par l’entremise du Douanier Rousseau, compagnon de route de Jean-Paul Sartre qui s’illustra par ses travaux sur le gérondif participatif du verbe verboten que la langue latine traduisit par rosa, rosam, rosarum, s’opposant en cela à Euclide qui fut le premier à penser que la terre tournait autour de la lune et ce en une révolution des mœurs si éclatante qu’elle conduisit les Visigoths à se passionner pour l’étude de la perspective en tant que principe de la métaphysique copernicienne mise à l’œuvre par le Général de Gaulle qui collabora étroitement avec Graham Bell pour édicter le théorème de Pythagore, serpent appartenant à la famille des orchidées sévissant dans les rizières indochinoises au temps de la mousson, période propice à la reproduction de l’hypothalamus gauche, vecteur de synapses essentielles à la compréhension de l’art Maya en tant que représentation de l’homme moderne en prise directe avec le complément d’objet direct auquel rendirent hommage les romantiques, notamment Sophocle qui épousa en secondes noces Chrétien de Troyes, en la cathédrale de Reims sous les yeux de l’empereur d’Autriche, fils putatif de Pépin le bref, lui-même fils d’immigrés polonais, qui découvrit le premier l’Arkansas, troisième producteur de minerai argenté selon la terminologie de la classification de Medvedev, juste derrière le Chili, pays exportateur de vapeurs dues à la condensation de plantes aborigènes…

 

Post écrit au lait chaud avec du miel de Tanzanie, sous une température de 39.5 dégrés à l’ombre du cerveau embrumé de l’auteur de ces lignes, avec la complicité de son chat et de la chanson Idiot Wind, auteur que l’infirmiere va maintenant reconduire à son lit, lit ou bed en anglais, langue vernaculaire que Brutus apprit à apprendre lors de son expédition lunaire de 1648.

31 commentaires pour “Cancre”

  1. @ Burt : Emmanuel Berl est connu principalement pour avoir été le compagnon de Mireille, celle qui faisait le petit Conservatoire de la chanson à la télé dans les années 60/70, sinon à part ça, bof..
    @ Saga : J’ espère que les remèdes d’ Hannah vont faire leur effet, car j’ ai reçu hier soir au courrier un charmant colis de la maison Ah ! Ma Zone !! contenant
    ” Loin de tout” et ” La Métaphysique du hors-jeu” ( 22.75 € le tout, port compris, et après faudrait se faire ch…à aller à La Librairie Lamartine, ou ça sent la transpette froide, et ou pour trouver un livre de poche Actes Sud faut le commander au moins à trois reprises, laisser un RIB, deux CV, une montre en or en garantie, avant de finalement se faire livrer ” Mon régime DuKon pour ne pas grossir la nuit” car le stagiaire piercé cocainomane qui a pris la commande s’ est un peu emmelé les crayons…) Bon, je pars en weekend avancé ce soir et vais donc exterminer ces deux opuscules dans les jours qui suivent, et pourrai donc ainsi enfin donner mon opinion sur le travail de notre hôte..
    Allez je vais quand même lire d’ abord l’ article sur l’ enseignement en 2012 pour lui laisser le temps de se remettre de son gros rhube.

  2. @ moi-même : C’ est “Loin de quoi” bien sur et pas “Loin de tout”…
    @ Saga : lu le Post, je pense qu’en sus des remèdes de Tante Hannah, vous avez du un peu abuser de l’ herbe médicinale des Indiens Algonquins ( j’ adore ce nom !)

  3. Je ne déborde pas de sympathies particulière pour les enfants, je vous dirais. Il yt a beaucoup d’enfants cons, j’en ai encore vu un hier dans le train. Mais pour aller dans votre sens, il m’arrive de voir passer des écoliers, qui se lèvent aux aurores, et trimballent sur leur dos une bonne moitié de leur poids en cartables, remplis de livres, que l’éducation nationale s’obstine à faire avec des couvertures rigides. Ils rentrent le soir de l’école, bien après le fonctionnaire national, pour faire leurs devoirs, tard dans la nuit, peut être même après que papa et maman aient fait leur devoir conjugal. Bref, oui, les écoliers, collégiens d’ici ont des horaires qui déclencheraient une grève immédiate dans n’importe quel sevice public. En revanche, ils ont plus de vacances, 2 semaines toutes les 6. Et pourquoi ne pas changer, alléger les semaines de travail et raccourcir les vacances ? Parce que c’est une idée fort déplaisante pour le loby du tourisme, et pour papa et maman, qui entendent caler leurs propres congés surabondants sur ceux de leurs gosses. Alors, on vante les systèmes anglo saxons, où l’après midi est consacré au sport et aux arts, ou même en Allemagne, où je crois les après midi sont libres, mais on ne fait rien, et le ministre qui se hasarderait à proposer un énième aménagement des “rythmes scolaires” se hâte de ne rien faire lui non plus de peur de se faire écharper.

  4. @Bernard: vous n’êtes visiblement pas prof. Car ces “fonctionnaires nationaux” rentrent aussi à 17h après l’école, et ont aussi des devoirs à faire pour le lendemain. J’en connais qui se couchent à 2h du mat tous les soirs et ne gagnent que l’ingratitude générale: de leurs élèves, des non-fonctionnaires, etc.
    Les élèves allemands, l’après-midi, sont livrés à eux-même parce que leurs parents, eux, travaillent plus d’1/2 journée. Et commencent l’école vers 7h30. Et ont 6 heures d’affilée. De mon point de vue, il est sain d’avoir une pause midi pour entrecouper les heures de cours.

  5. “λ = C / F”
    Hertz

  6. @Vinnie Merci ! (après une rapide quête d’infos sur internet typique début XXIè, il y a peut-être un peu plus que ce que vous dites mais j’ai pas le temps)
    @Laurent Vu les symptômes et ce que vous écrivez, je pencherai pour une méningite. Bonne chance.
    Comme le disais le patron d’un bar dans lequel j’achetais des cigarettes “De toute façon, la méningite, soit t’en crèves, soit tu restes gogol, je le sais, j l’ai eu!!”, rire gras, autres rires gras en réponse, sortie.

  7. @ Bernard : Eh bien quel retour ! Mais franchement le ” Fonctionnaire national” qui ne fait rien et le “Sevice(sic) public ” qui est tout le temps en grève, tout ça c’ est du cliché néo-liberal un peu franchouillard, me semble-t-il. Et la dessus voila le “lobby du tourisme” et les “congés surabondants ” qui suivent ? Allez, on va mettre ça sur le compte de votre retour de congés (surabondants ?)
    :-)

  8. @ Burt : oui, je vous l’ accorde c’ est un peu simplificateur
    Sinon je ne sais plus qui parlait de Joyce hier, je vais vous faire un aveu : Ulysse m’ emm…. profondément, jamais réussi a aller au dela de la 50 ème page….

  9. @ Flo : Non, je ne suis pas prof. Sinon, je serais François Begaudeau, au moins. Et je ne parle pas non plus des profs dans mon message. N’en connaissant pas, j’imagine qu’on doit y trouver de tout, peut-être juste une proportion plus importante d’abonnés à Télérama que dans les autres catégories socio professionnelle, mais je le lis pas Télérama non plus.

  10. @ Vinnie : le sévice public est une erreur de frappe, elle est tellement éculée celle-là que je n’aurais pas osé. Quand aux clichés, c’est vous qui projettez vos fantasmes (Phantasmes, en “nouvelle orthographe” fantasmes, pour ne pas fatiguer les élèves avec des mots compliqués, sans doute) de néo libéraux et de franchouillards sur tout ce qui semble vous déplaire. Changez donc de munitions, à défaut d’évangile…

  11. @ Bernard : Mon psi me dirait sans doute qu’une faute de frappe n’ est jamais innocente, mais bon, si je l’ écoutais…Tiens, une vanne qui m’ a fait marrer, c’ est deux psi qui font l’ amour. Lorsqu’ils ont terminé l’ un dit à l’ autre ” Toi c’ était vraiment génial, mais moi c’ était comment ?…”
    Sans pousser la polémique, je trouve simplement qu’il y a des termes ou des expressions qui, lorsqu’on les utilise, et même pour faire de l’ humour, nous font rejoindre, même l’ espace d’un instant, certains discours, ou même certains individus au milieu desquels nous n’ avions pas forcément pensé nous trouver. Mais j’ ai bien compris qu’en disant cela je me retrouve sans doute à mon tour assimilé à d’autres qui ne vous plaisent pas davantage ( Les Inrocks, Télérama, Bégaudeau – @LS : Celui qui lui a piqué sa bagnole- et les bobos de la rue Montorgueil, etc…) donc le dialogue sera difiicile.
    Mais comme je suis avant tout un inconditionnel ( de la première heure !) de vos bouquins, je serai peut-être pardonné…?

  12. Ce sera plus rapide si je le demande comme ça : y a t-il quelqu’un sur ce blog qui n’a pas écrit un livre ?
    @Bernard : vous pourriez me donner votre nom de famille ou de plume, j’aimerais bien vous lire ainsi que notre hôte, j’aurais un peu de temps en mai.

  13. @ Burtlesuperflic : Je me pose la même question que vous, et je soupçonne que certains pseudos cachent des gens qui écrivent… Bon, si vous voulez tenter le coup… J’espère que le père Sagalovitsch ne m’en voudra pas de copier un lien commercial (Ceci dit, je viens de remarquer un bandeau publicitaire en haut à droite de ce blog que je n’avais pas remarqué avant, un livret d’épargne à 5,5%) :

    http://recherche.fnac.com/Search/SearchResult.aspx?SCat=2%211&Search=foglino&sft=1

    Le second, c’est mon préféré, j’ai fini avec 20 de tension tellement il m’a pris la tête :-), mais bon, ce que j’en dis…

  14. @Bernard Merci, je vais noter ça. Je n’avais pas remarqué le bandeau non plus, chez moi c’est pour une émission musicale de tf1, ce qui est en dit assez long sur nos activités extra-sagalovitchiennes sur internet et au-delà de ça nos ages, centres d’intérêts, groupes sanguins, aliments préférés, positions sexuelles fétiches… A moins que pas du tout.

  15. @Burtlesuperflic : ah bon ? Tf1 ? Moi j’ai une pub pour Boursin cuisine, maintenant. Si ça se trouve, un robot traque nos historiques, et propose un bandeau de pub personnalisé… Nous sommes “superfliqués”, c’est sûr ! Même chez Sagalo.

  16. je vous confirme que je me tape le bandeau de TF1 depuis ce matin, c’ est même une pub pour la prochaine émission de télé-réalité..Saga, faites qqchose…
    @ Burt : ne l’ écoutez pas, le meilleur c’est le premier paru : La Théatre des rêves

  17. pareil qu’hier. Cerveau congélé, nez bouché. Suis foutu. résultat de la nuit. Franchement vous avez pas l’impression que toutes ces connaissances qu’on nous fait avaler ne servent à rien ? Lhistoire-géo, les sciences nat. Ici l’école finit à 14h aprés c’est sport ou ce que tu veux. Et ils sont pas plus cons. Et surtout ils aiment leur école. Comprends pas que le P.S ne propose pas une révolution sur le sujet de l’éducation. C’est trés decevant. Sinon Berl, une trés grande intelligence. L’une des plus fines du siecle passé.
    Ca y es je suis déja fatigué. J’ai pas compris qui était écrivain ou pas. Vais me repieuter

  18. Bon je lirais les deux. C’est Arte, maintenant, c’est toujours un peu plus valorisant…

  19. Moi c’est Club Med, sans doute pour utiliser dans la joie les intérêts conquis grâce à l’épargne rémunérée à 5,5% de tout à l’heure.

  20. @Laurent On devrait apprendre aux gamins à être gentil les uns avec les autres (et autres valeurs morales aujourd’hui ridiculisées en Occident) et moins les faire se lever avant le soleil et le monde ne serait pas pire.
    @ Bernard Maintenant, c’est Slate. Faudrait pas oublier grâce à qui on est là (dans mon cas)
    Je suis en train de faire une dossier sur les Ayyoubides (Saladin et ses successeurs) et, à travers ça, les croisades et franchement, particulèrement les 4è et 5è sont des monuments de connerie politique, humaine et tactique. Si vous avez le temps et l’envie de rigoler un peu, documentez-vous la dessus. Quoi qu’il en soit, je vous dis à plus tard tout le monde

  21. @ burt :moi je n’écris pas mais ai je besoin de le préciser
    @ vinnie j’adore les histoires de q et de lapsus mais ai je besoin de le préciser
    je n’ai aucun bandeau publicitaire !

  22. c’est normal Hannah, vous n’êtes pas dans la cible: ils ne visent que les hommes beaux, surs de leur virilité, séduisants, magnétiques

  23. Sûrs de leur virilité ? vous etes surs ?

  24. vous me mettez le doute d’un coup. Miroir mon beau miroir…

  25. Mouais… S’il y avait un repas de “famille” je ne voudrais surtout pas être là… J’aurais trop peur qu’un historien sorte la photo ensuite !
    Sinon, comme d’hab’, et sans snobisme, je suis contre la majorité : je pense comme Calaferte dans Septentrion qu’il faut lire tout ce qu’on a sous les yeux, même les graffitis dans les chiottes. L’essentiel étant d’alimenter son cerveau en associations, les plus farfelues possibles. Je pense d’ailleurs que les intervenants, ici, ont dû, comme moi, aller pisser dans les toilettes publiques des années 80…

  26. il y a un problème éducatif en France c’est juste mais je trouve dommage de réduire la culture générale à une suite de connaissances sans lien entre elles pour finir par ressembler à une bouillie indigeste même servie par le plus sagace des blogueurs
    un peu de soupe d’alphabet brûlante et au lit !

  27. “on ne peut pas penser à tout”

    http://www.lexpress.fr/culture/livre/levi-strauss-on-ne-peut-pas-penser-a-tout_826449.html

  28. Je crois que l’essentiel est d’apprendre à un enfant à maitriser sa propre langue.
    Le langage est comme un couteau Suisse ,il donne accès à toutes formes d’informations et de compétences qui peuvent ensuite servir dans le parcours personnel ou professionnel;le reste,c’est un peu du baratin…

  29. @ Stephane : je partage : pas de pensée ou de sentiment possibles si pas de mots pour les exprimer. C’est ce que démontre Orwell dans 1984, avec la Novlangue, et ces dictionnaires ou chaque édition contient moins de mots. On détruit les idées dangereuses de façon subtile en privant leur expression. Au bout de quelques générations cela fait de bons moutons sans esprit critique… D’ou aussi ma légère inquiétude devant la simplification de l’orthographe dont la complexité est jugée discriminante, le bannissement du discours de mots juges offensants (Noir, par exemple) ou dépréciatif ( caissière, éboueur…) et toutes trouvailles d’une bien-pensance dominante et pas si innocente que ça amha.

  30. La langue française est vivante. Par définition elle se modifie et une bonne partie de l’orthographe n’est qu’un reliquat historique totalement inutile. D’où certaine simplification tel que : hospital, hôpital, hopital. Ce qui ne change pas la face du monde.
    Pour ce qui est du vocabulaire ça se discute. Rétablissons caissière, éboueur et tarlouze…pourquoi pas?
    De mon point de vu la principal fonction de la pédagogie c’est d’apprendre à apprendre. A partir de là on peut s’interroger sur les connaissances qui sont nécessaires à l’accomplissement de cette tache.
    «Et quand je me suis habitué aux erreurs de syntaxe, je ne puis même plus provoquer le scandale et saisir l’inattendu.»
    Saint Exupéry

  31. je ne partage pas du tout que tout le reste est du “baratin”
    vous vous placez dans un monde rêvé où les parents éveillent leur progéniture en transmettant leur propre héritage culturel, en leur donnant accès aux arts, en leur permettant de découvrir la géographie et les langues vivantes par les voyages, etc. tout ce qui s’acquiert plus naturellement quand on dispose de revenus conséquents

Laissez un commentaire

« »