Heureux qui comme Nico a fait un beau transfert

Au grand soulagement des supporters de Chelsea, las de dépenser leurs livres sterling pour voir évoluer un joueur aussi motivé pour gambader sur la verte prairie de Stamford Bridge que Morrissey pour avaler un steak frite bien saignant, Nicolas Anelka a été prié de rendre les clefs de son vestiaire pour laisser la place à un attaquant un peu plus mordant. Qu’importe, des chinois de Shanghai qui passaient par là ont reniflé la bonne affaire, et pour un salaire gravitant autour de 234 000 euros par semaine, se sont payé les services de Nico, le footballeur qui a passé sa carrière à courir derrière l’ombre de son supposé génie que certains, sauf moi, ont cru apercevoir un soir de février 1999 du côté de Wembley, avant de disparaître dans les brumes du championnat turc pour renaître, par intermittence, puis par éclipse, puis plus du tout, du côté de Bolton ou de Chelsea.

Grand bien lui fasse. On lui souhaite tout le bonheur du monde. Des geishas à la pelle, des partenaires toujours prêts à lui cirer les pompes, des ramasseurs de balle affables, un entraîneur lui demandant de jouer à l’instinct, des journalistes compréhensifs, un public acquis à sa cause, des dirigeants patients, un concierge souriant, un chauffeur silencieux, un laveur de vitres efficace, un cuisinier raffiné, et un responsable de compte aimable.

Demeure la question essentielle : mais à quoi tout cet argent, tombé de la dernière mousson, va bien pouvoir lui servir ? Sachant qu’il n’émargeait pas vraiment au RMI  lors de son séjour londonien, et que partant, on peut supposer qu’il a d’ores et déjà amassé assez d’oseille pour assurer ses arrières et ceux de ses proches sur plusieurs générations.

En imaginant aussi que ses nouveaux bienfaiteurs, plus à un yen près, se sont engagés à acheter un avion-cargo supersonique pour pouvoir transporter, dans les plus brefs délais, sa colonie de Ferrari, sa meute de Bentley, sa cohorte de Rolls Royce, sans oublier toute la petite famille d’écrans ultra-plats maxi-géants compacts Dolby en 5D, son catamaran de lit, son maharadjah d’escalier en marbre, son aquarium de piranhas, sa bibliothèque complète de jeux vidéos, son encyclopédie de joys sticks, sa panoplie de dvd de Bruce Lee et sa collection de films pornos coréens.

Il ne faudrait pas, que pour une simple question d’intendance, le joueur ait du vague à l’âme et se languisse de Buckingham Palace ou du British Museum. Bref, pour le bien de tous, il faut imaginer Anelka heureux, dans sa vaste demeure aux proportions pharaoniques, avec sa douzaine de salles de bain en marbre d’Alaska, ses chiottes grands comme une cellule d’un condamné à mort, des kilomètres de corridors de couloirs si étendus qu’ils disposent de noms et de sens de circulation afin qu’on ne s’égare pas en effectuant le périlleux trajet, chambre à coucher numéro 7 à cuisine numéro 5 en passant par salle de bain numéro 2 pour le rinçage des molaires supérieures avant de se rendre à la salle de bains numéro 1bis, située dans l’aile gauche du réfectoire sud, pour le détartrage de l’incisive gauche.  

 

Sachant qu’un footballeur professionnel, exilé dans des pays exotiques où le football ne représente qu’un aimable passe-temps, s’entraîne environ une demi-heure par jour, qu’il dispute un match par semaine, une quarantaine de rencontres par an, on s’accordera aussi à penser qu’il dispose de quelques plages horaires conséquentes pour jouir, en toute décontraction, de ses maigres subsides.

Présupposant tout aussi possible que l’agent du joueur se soit montré assez retors et finaud dans sa négociation avec les grands pontes du Shangai Shensua, pour que tous les frais afférents au bon fonctionnement de la dite demeure, électricité, gaz, eau, nourriture, remplacement des fusibles, entretien des véhicules, drainage du lac, plantation des palmiers, cirage des pompes, récurage des éviers, toilettage du chenil, n’incombent pas à son poulain qui a d’autres buts à atteindre que de s’occuper de régler cette charrette encombrante de menues factures.   

Considérant d’autre part que Nicolas Anelka ne goûte que très modérément à l’art moderne, qu’il n’éprouve pas franchement des élans de tendresse irrépressibles pour la peinture du XIXème, que les tableaux de la période bleue de Picasso ne l’enchantent pas plus que cela, que posséder la version originale du manuscrit de Madame Bovary ne l’émoustille que modérément, que sa religion lui interdit de se rincer les dents au Mouton Rothschild Millésime 1945, je reformule ma question : à quoi tout ce fichu argent va bien pouvoir lui servir ? Hein ?

Ou dit autrement, quand on a déjà tout, que la vie est réglée comme du papier à musique, qu’on croule sous les Sicav, actions, obligations, stock-options, qu’on possède déjà un pied-à-terre à Trappes, à Paris, à Londres, à New York, à Los Angeles, à Honolulu, à Bali, que la pratique d’un sport de haut niveau vous condamne à mener une vie de moine d’où sont exclus, à priori, les maîtresses voraces, les agapes qui se terminent à l’aube, les parties fines avec les plus belles créatures de la planète, le reniflage de coke pure comme de l’acier trempé… on le dépense comment son pognon si durement amassé ? Sur un coup de tête, on refile tout aux restos du cœur ? On joue au Monopoly avec ses comparses en mettant en jeu ses propres hôtels ? On s’arrange pour détruire volontairement ses Lamborghini en s’amusant à oublier d’actionner la porte coulissante du hangar à bateaux ? On crée son propre site de paris en ligne pour être autorisé à miser des sommes astronomiques ? On renfloue l’économie grecque ? On règle le problème de la faim en Afrique ? On offre un râtelier en or à son brave toutou ? On nourrit son chat au caviar d’ours ? On s’achète un soleil ? Une planète ? Un océan ? On corrompt le gardien du stade pour agrandir les buts adverses ? On se paye une psychothérapie avec Dieu en personne ? On joue au golf avec des couilles de mamouth ? On se paye une séance de cardio-training avec Madonna comme entraîneuse en utilisant une version ultra sophistiquée de Skype ?

Ou alors, tout simplement, on se procure au marché noir, sous le manteau, un cerveau et un pied gauche. Oui un pied droit aussi.

43 commentaires pour “Heureux qui comme Nico a fait un beau transfert”

  1. des gourmettes ?

  2. Anelka : probablement le regard le plus bête que j’ aie jamais vu chez un footeux. Et quand il l’ ouvre, c’est encore plus affligeant, même le son de sa voix respire la connerie.Je partage donc votre agacement, cher LS, mais enfin, de là à lui consacrer une chronique entière…attention au syndrome “Pierrot le foot” !
    Et pour la petite histoire, je ne suis pas sur que la Chine soit le meilleur endroit pour croiser des “geishas à la pelle”….

  3. Cher Laurent,

    Je ne m’étendrais pas, que ce soit au sens propre comme au figuré, sur les égarements et le sens des valeurs du gougnafier qui est le sujet de votre rubrique. En revanche, je m’interroge. Oui ! L’interrogation m’habite ! Que viennent donc faire les “chats homosexuels” dans votre post ?

    Geishament vôtre.

  4. Et Guillaume Musso, vous n’en parlez pas de Guillaume Musso, M. Sagalovitsch. Facile de se moquer d’un “pauvre” footeux, Saga. En fait vous êtes envieux de l’argent d’Anelka et du TALENT (mais oui, Bernard!) de Guillaume Musso. Voilà la triste vérité que vous cherchez à cacher à vos groupies… Un peu de haine, bordel !

  5. @ Laurent : VOus faites quoi au “Petit Riche” ? Ce lieu propice à de sympathiques dîners amicaux est à 100 m de chez moi… la prochaine fois, passez me voir, Laurent, je sais bien que je suis goy, mais quand même !

    @ Miss Sauvage : empiffrez vous de Musso tant que vous voulez. Je transmets à une de ses nègres(sses ?) occasionnelles, vos compliments lui feront bien plaisir.

    Personnellement je pense qu’il sera toujours un nain dépressif et jaloux dans l’ombre du grand Marc Levy, tel le Poulidor, Sisyphe damné, condamné éternellement à sucer la roue arrière du grand Anquetil. Voilà ! C’est dit !

  6. vous ne connaissez pas les geishas shangaiennes ? Fabuleuses. Si vous avez la chance de passer par Shangai, allez chez madame Ying de ma part, vous ne le regrettez pas
    Petit riche c’était au pif ! C’est bon au moins ?

  7. À qui faut-il s’adresser pour les couilles de mammouth? J’en ai toujours rêvé.

  8. Ce doit être la dixième fois que vous citez Bovary Saga, vous avez l’air de bien l’aimer ce bouquin. Je l’ai désencastré de ma bibliothèque, tout crasseux, plein de poussière, froissé, écorné, jauni, scribouillé et qui pour couronner le tout est imprégné d’une odeur de naphtaline à faire fuir la mort en personne. Une vraie antiquité! Je vais me faire Madame Bovary pendant les vacances, ça faisait longtemps… Là où je vais, connaissent pas l’internet. Je serais dans l’ambiance.
    De Musso j’ai trouvé ça : “Telle est la nature humaine : tôt ou tard, la confiance entraîne le relâchement et le relâchement vous conduit à commettre une faute.”
    Vous me pardonnerez mais je vais resté sur Flaubert.

  9. pour suivre notre ami Laurent, encore faut il comprendre où il veut nous emmener et ce n’est jamais gagné…mais pas question d’y aller les yeux fermés.monsieur Anelka pourrait très bien venir nous dire ce qu’il fait de son argent? d’accord je rêve…
    je respecte de nombreux codes mais on ne me dicte pas ce qu’il faut penser
    @ nico, sans y être allergique, j’apprécie aussi de passer des vacances dans un trou blanc, sans fil à la patte, avec un bon livre, l’un des vôtres peut-être, Laurent, pour mes prochaines;)

  10. aprés zabou, saga?

  11. @Hannah : Essayez donc les “Mémoires sauvés du Vent” de Richard Brautigan, dans un trou sans fil à la patte, c’est parfait. Si vous aimez, dites-moi.

    @ Laurent : Le Petit RIche est sis rue Le Peletier, à un jet de pintade aux truffes des grands boulevards. Un des derniers restaus à vraie nappe, sans musique. Grands choix de vin du genre capiteux. Prévoir un footing ensuite pour éliminer la dose de 20 000 calories embarquée au passage.

  12. j’ai juste lu sa fiche en ligne:)

  13. ouais ouais c’est ce qu’on dit!

  14. Bon, si on dérange….

  15. Les footballeurs c’est facile à plumer. Alors il est très pratique quand on est “financier”, de ranger son argent dans un footballeur. Voir rentable, si on lui met les bonnes chaussures.

  16. @Hannah : essayez-aussi “Une odyssée américaine” de Jim Harrison, c’est un de mes livres de chevet, je vous le recommande ( surtout si vous aimez Mc Cartney)

    Bon, Laurent, on attend le tirage de l’ OL avec impatience ? Si ils veulent continuer à acheter les matches, vaudrait mieux eviter Barça ou le Réal.

  17. Hanna,
    Là bas je connais un lieu magique où l’on peut caresser les étoiles. Il faut s’emmitoufler dans quelques couvertures et autres édredons, s’allonger sur la cime des montagnes par une nuit sans lune. La chaleur de nos corps entrelacés nous empêchera d’être happés par le douce mélancolie de cette nuit noire et glacée.
    Dans un dernier souffle flamboyant les étoiles filantes surgissant du tréfonds de l’infini choient dans nos rêves. Point besoin de livre, laissons déambuler notre imagination au travers de la voie lactée et des profondeurs sidérales sans savoir jusqu’où cela nous mènera. C’est ce qui est excitant…

  18. @ Bernard : Je te le confirme : On dérange…

  19. @ VInnie : C’est un blog aphrodisiaque, en fait, développé à partir d’une technologie ultra secrète.

  20. @ Bernard : Mais qu’ attend donc le Stephanois pour mettre fin à cette bacchanale ?

  21. @ Vinnie : LS le Stéphanois est visiblement en transe, se consumme de concupiscence devant la mystérieuse Hannah. Qui par le charme d’Internet, se prénomme peut-être Georges, et se délasse sur son blog après une dure journée de tailleur de pierre dans une marbrerie funéraire. A moins qu’il s’agisse tout bêtement d’Anna Gavalda, en recherche de matériel psychologique pour son prochain ouvrage.
    Bon, j’arrête, j’ai pas le moral.

  22. Bernard,
    j’habite pas loin de chez vous mais vous avez refusé ma proposition de “refaire le monde”, il est à craindre que vous diniez seul ce soir ce qui n’arrangera rien à votre moral. Jetez vous dans la blanche neige et vous verrez tout rentrera dans l’ordre, du moins pendant un certain temps.

  23. @ Cher Nico, quand me fites-vous cette proposition ? J’avoue très sincèrement que je ne l’ai pas vue. Sinon, je vous aurais répondu, comme le taulier de ce blog prétend le faire aux commentaires postés (Surtout ceux de ladite “Anna / Hannah). Sinon, ne vous en faites pas, pour ce soir, j’ai déjà une “rencontre amicale” prévue.

    PS : Quand même : dire qu’il faut s’intéresser à la prose d’un anachorète vivant à Vancouver pour s’apercevoir qu’on a des voisins… Ne me dites pas que vous achetez vos cigarettes à ‘L’Ariel”… Si ? Et Vos bouquins, vous les trouvez où ? Les Arpenteurs ou l’Atelier ?

  24. La Bacchanale continue, mais tournerait à l’ inversion, semble-t-il ..Je vous laisse, je vais sur le Blog de Maxime Chattham ( dont le vrai nom est certainement Didier Chombier)
    @Laurent S : Bon, c’est quand vous voulez…Audiard disait : “La justice c’est comme la Sainte Vierge, faut la voir de temps en temps pour continuer à y croire “

  25. ca va, vous vous amusez bien ? Il se trouve que la nuit je dors. C’est bête mais c’est ainsi.

  26. Ce soir Bernard tire son coup hi hou! J’en suis très heureux pour vous, vous verrez ça va vous détendre et peut être que votre jalousie puéril et votre goujaterie passeront…

    Vous êtes un vrai parigot, “j’habite près de chez vous” ne veut pas dire dans le 9ème. J’ai un couple de libraire de la jaquette près de mon gite, fort aimable et bien fourni. Mais quand les fins de mois sont difficile il reste mon libraire préféré http://fr.wikisource.org/wiki/Wikisource:Accueil

    Ah, et il faudra penser à parler du sujet la prochaine fois, de façon un peu moins superficiel… Vous n’êtes pas écrivain vous? Vous les péchez où vos idées?

  27. Ah bon, ça dort la nuit , un écrivain ?? quelle deception, je pensais que ça écumait les bas-fonds, ou à la limite, ça torturait sa page blanche, en fumant des clopes et buvant du red bull…

  28. ca c’est les jeunes écrivains… Passé quarante ans, il faut savoir s’économiser. Sauf Bernard qui visiblement saute sur tout ce qui bouge.

  29. @ Nico : vous fumez la moquette à en perdre le sens de l’orthographe? Vous êtes supporter Lyonnais pour manifester une telle agressivité ? Une rencontre amicale consiste à goûter des vins dans un cadre amical, c’est à dire pourvu de ce qu’il faut pour accompagner lesdits, en compagnie masculine et amicale. Je précise, comme vous semblez pointilleux, que je suis certes goy, mais pas homo, même si un de mes amis se complait à se faire tatouer l’épaule (Ravages du jeunisme… Il lit même les Inrocks, en cachette). Et certes, je publie des romans, comme le taulier du Blog (mais pas chez Actes Sud, mon éditeur a une syllabe de plus). Je ferai mon Coming Out (Littéraire) lorsque vous serez sage…
    And now, je file, à cette rencontre amicale…

    Je bois à votre santé à tous.

  30. PS : Je VIS à Paris, je ne suis pas Parigot.

  31. Bien dit, Bernard !! et que dire de cette crypto- homophobie dudit : ” J’ ai un couple de libraires de la jaquette”…On dirait du Liliane Bettencourt…

  32. voilà! ce blog ne suscite donc pas que des échanges de noms d’oiseaux…bien que d’un naturel discret je ne peux rester insensible à toute cette poésie, un peu obligée de commencer par nico qui titille mes zones cosmophiles
    @nico donc (nico comme nicolas, nicolas comme anelka : pour justifier que je colle au sujet..) : la meilleure position pour l’observation : allongés dans l’herbe comme des enfants qui découvrent le ciel, malheureusement souvent trop nuageux, on voit peu d’objets célestes, même pas d’ovni, souvent juste des satellites en train de travailler, pour le reste comme si bien dit, il y a l’imagination…bref : où, quand, comment?;)
    merci à vinnie, bernard et tous les autres pour éclairer avec talent la face cachée de la lune, je veux dire du blog de laurent

  33. Je rentre de mon diner amical, et je me sens fatigue . Puisque vous vous levez , Laurent je vous laisse gambader dans les plaines fertiles de votre imagination. Bises viriles. Hannah, bon match sur orange sport.

  34. Il n’y pas pas qu’Anelka qui va monnayer ses “talents” en Chine. Sera-t-il marqué marqué à la culotte par des organisateurs, soucieux de contrecarrer ses fameux débordements ? DSK, Anelka, même combat.

    http://www.boursorama.com/actualites/dsk-lundi-a-pekin-pour-un-forum-economique-cf5f11ac387f96e8a32e02c3c22870b8

  35. @Vinnie : les beatles oui mais en mode reggae par exemple
    http://www.youtube.com/watch?v=FBLJBbanRRU
    ah! look at all the lonely people…, je sais ce n’est pas le bon topic mais qui retourne sur les anciens…?

  36. Hannah,
    si j’étais milliardaire nous partirions tout de suite maintenant faire un petit tour dans l’espace sur mon vaisseau spatial. J’y ai fait installer une jungle tropical sous une bulle de verre. La vue y est magnifique et l’humidité est telle que la nudité s’impose. Malheureusement je ne suis pas milliardaire…

    Bernard,
    moi sage, vous plaisantez!

  37. ca part en couilles, je ne comprends plus rien! vous allez m’obliger à faire un nouveau post pendant le week end. Je ne vous félcite pas

  38. Eh bien, moi, j’en ai écris trois, Laurent. Et, début de célébrité, je me fais enfin insulter ! Enfin ! J’ai la pêche !

    http://carnetsdumontana.eklablog.com/la-saine-ivresse-de-jeter-des-livres-a26606817

  39. c’est ça, faites de la pub gratuite et piquez moi mes deux lecteurs! Et je ne suis même pas vos liens favoris. Dégouté. Salaud de bordelais.

  40. je vous mets en lien dès demain matin ! Et je vous envoie Yves Remord tantôt ! Si vous voulez aussi de Dart Vador ….. :-)

  41. et voilà, ça baigne…
    Sur ce, bonne nuit !

  42. si vous aimez le foot, les livres, le magazine service littéraire, ce blog vous ravira : http://www.blogmorlino.com/

  43. Et si il avait signé à l’ASSE cet imposteur?

Laissez un commentaire

« »