Le Brésilien qui jouait à Montpellier et qui n’existait pas

Les faux profils Facebook de footballeurs professionnels ont désormais remplacé les forums. De toute façon, la plupart des amateurs de football sont déjà habitués à ces illusions de réalité.

Jolie histoire racontée sur le blog de Dimitri Moulins, journaliste à RTL et Infosport +, selon son profil. L’autre jour, il reçoit un email en français manifestement écrit grâce à Google translate, qui lui demande combien de joueurs brésiliens évoluent à Montpellier et si notamment un certain Gabriel Hinkel y porte le numéro 90.

Lire la suite…

lire le billet

Raps de Ligue 1 – Pleine lulu #1

criniere

TeddyBertinAvatarSélection des raps de Ligue 1 les plus authentiques, du flow ouvriériste et nostalgique de Sochaux à la hargne lilloise anti-JMA.

Ce titre accrocheur a retenu votre attention? Réjouissez-vous, chers lecteurs, ce n’est que le début. Vous avez sous les yeux la première rubrique récurrente de “Plat du pied, sécurité”. A raison d’une périodicité pour l’instant aléatoire, et grâce aux bons conseils de nos amis de Slate.fr,  nous allons vous offrir, désormais, une sélection de vidéos sur un thème particulier. Notre modèle? L’excellente série “The Joy of Six” sur le site du Guardian, qui revisite, semaine après semaine, les meilleurs penalties, les plus beaux Arsenal-Chelsea, les légendes du dribble… Pour cette inauguration, on débute par un best of des hymnes rappés.

Lire la suite…

lire le billet

Tremble Ligue 1, voici Auxerre et Montpellier

TeddyBertinAvatarCes dernières saisons, la Ligue 1, c’était souvent Lyon, Bordeaux et Marseille. Quelques fois Lille, Toulouse et le PSG. Guère plus. Mais cette année, deux petits tapent l’incruste dans le haut du classement. Un promu, Montpellier, présidé par le médiatique Louis Nicollin. Et un habitué de la première division, qu’il squatte depuis trente ans, Auxerre. Deux symboles d’un foot provincial et modeste qui emmerde bien les gros, et qui fait un peu peur, il faut bien l’avouer.

SOCCER-FRANCE/

8 septembre 2010. L’été fut chaud. Après la victoire en Ligue des champions de l’Olympique Lyonnais (Real Madrid – Bordeaux – Manchester – Barcelone au tableau de chasse), la «France qui gagne» a poursuivi sur sa lancée. Raymond Domenech a mené ses hommes au triomphe dans le Mondial sud-africain, concluant au micro de David Astorga ses six années à la tête des Bleus par un sonore «Je vous emmerde tous!». Sandy Casar, après une échappée au long cours en première semaine de course, a remporté le tour de France, devançant Amaël Moinard et Alberto Contador.

Lire la suite…

lire le billet