Le vrai football est sur Youtube

Même Pato, Robinho et Thiago Silva kiffent se mettre sur Youtube

L’explosion des droits télé et la privatisation du foot poussent de plus en plus d’amateurs sur internet, où l’on trouve ce qu’on veut: des buts, des cagades, des célébrations à la con sur les cinq continents. Tribune

Cette année, pour moi, pas de Canal+, de TF1, de M6 ou même de Qatar channel. Cette année, pas de Téléfoot ou de l’Equipe du dimanche, pas de Thierry Roland, de Bixente Lizarazu ou de Xavier Gravelaine. Rien de tout ça. Non pas que j’arrête de regarder le football – oh non – juste, je passe à autre chose, j’arrête de me mentir. Entre le consumérisme footixant des chaînes de télé et celui de Youtube, je choisis sans hésiter le second.

Lire la suite…

lire le billet

Quel club de foot pour Eric Besson ?

Le ministre de l’Economie numérique va quitter la politique. Le milieu du foot l’intéresse. Voici nos offres d’emploi.

C’est Le Monde qui balance l’info aujourd’hui. Eric Besson aurait choisi de “passer à autre chose” après la présidentielle de 2012. Inspiration géniale du Ruud Van Nistelrooy de la politique – le mec qui renifle les coups mieux que tout le monde – et qui a déjà compris que Sarko était cramé ? Ou plutôt sincère lassitude de la politique parisienne, lui qui lâchait sur France 5 il y a peu: “Le ministère, ça n’est pas cool.” Peu importe. Ce qui compte, en ces temps de crise, c’est de retrouver du boulot rapidement. Besson penche vers le secteur privé. Un plan de carrière, qui, au Pôle Emploi, ne suffit pas. Alors, comme on est sympas, on glisse quelques pistes de reconversion au ministre de l’Economie numérique, grand fan de foot.

Lire la suite…

lire le billet

Nous sommes tous des Arméniens

Malgré les apparences, ce sont bien les Irlandais qui l’ont faite à l’envers

Les Irlandais avaient eu tendance à l’oublier: le sport est injuste. Il y a deux ans, dans une froide nuit de novembre, le peuple roux s’offusquait de la main de Thierry Henry, qui envoyait les Bleus en Coupe du monde, et le privait du même coup du Mondial sud-africain. Il faut croire que la vie réserve toujours quelques épisodes inattendus.

Hier, les joueurs de Giovanni Trapattoni ont décroché à Dublin leur billet pour les barrages qualificatifs pour le prochain championnat d’Europe en battant l’Arménie (2-1). Ils terminent deuxièmes du groupe B, derrière la Russie, et devront donc battre dans une rencontre aller-retour soit la Turquie, l’Estonie, la Bosnie, ou le Monténégro.

Lire la suite…

lire le billet

Plat du pied: le best of de la saison 2

L’équipe de Plat du pied, soudée depuis ses plus tendres années

Sortez les cotillons, Plat du pied sécurité fête ses deux ans d’existence aujourd’hui. Avec le plaisir d’avoir retrouvé l’attelage Larqué-Roland qui a tant fait pour ne pas améliorer la beaufitude générale du grand public.

Depuis l’an dernier, nous nous sommes fait plein de nouveaux amis. On a raconté pas mal de conneries, mais on a aussi fait un peu de travail sérieux. En attendant une saison 3 pleine de promesses entre l’OM, le Paris qatari, les clasicos  et l’Euro ukraino-polonais (à moins que ce ne soit l’inverse), nous vous proposons de vous esclaffer, de vous énerver ou de vous cultiver en (re)lisant nos chefs d’oeuvre des douze derniers mois.

Lire la suite…

lire le billet

Copa America: la twitt-battle des présidents sud-américains

“Je demanderai à Roque Santa Cruz de te dédicacer la photo”

La Copa America, qui touche à sa fin, a donné lieu à une bataille acharnée sur le terrain, mais aussi sur Twitter. Avec en maître de la discipline Hugo Chavez, qui met très cher à la plupart de ses collègues du continent.

Un dernier carré sans Argentine et Brésil, ça fait flipper. Rassurez-vous, vous ne perdez pas grand chose. Les présidentes des deux géants, Cristina Kirchner et Dilma Roussef, ne semblent pas passionnées par la compétition. La leader péroniste préfère communiquer sur la publication du dernier décret de protection animale, alors que son homologue brésilienne n’a pas donné signe de vie sur le réseau social depuis décembre. Même Lula, pourtant fan des Corinthians et supporter numéro 1 de la Seleçao, reste silencieux.

Lire la suite…

lire le billet

Vive le foot belge!

"Fortis vs Dexia, comme un symbole" (Grégoire Margotton, penseur) / REUTERS

Bientôt la fête nationale en Belgique et toujours pas de gouvernement! L’occasion rêvée de se pencher sur notre traitement de la Jupiler Pro League. Entre organisation bancale, soupçons de malversations et commentaires croustillants.

Plat du Pied, Sécurité aime le football belge. Avouons-le, un coup d’oeil à nos voisins nous permet de relativiser les misères de notre propre championnat. Alors que la période des transferts est plutôt calme au pays de la bière, le ballon rond trouve tout de même moyen de faire parler de lui. L’actuel dirigeant du Standard de Liège et ses prédécesseurs ont été inculpés dans une sombre histoire de faux et usage de faux. Bien sûr, les à-côtés de l’enquête sont surréalistes.

Lire la suite…

lire le billet

Le foot met le cap au Sud-Soudan

Quelques minutes avant que les supporters du Sud-Soudan apprennent que Raymond Domenech serait le prochain coach de la sélection

Pour fêter leur toute nouvelle indépendance, les autorités sud-soudanaises organisent dimanche un match amical entre leur équipe nationale et le Kenya. A Juba, la nouvelle capitale, dans un pays dépourvu de tout. Mais qu’importe, “l’avenir du Sud-Soudan dans le football sera brillant”, selon le patron de la fédé.

Le Sud-Soudan devient aujourd’hui le 193ème pays au monde et le 54ème Etat africain. La sécession avec Khartoum avait été approuvée par référendum en janvier, elle est désormais effective. Avec ses 9 millions d’habitants, le Sud-Soudan souffre d’un sous-développement endémique. Son sous-sol gorgé de pétrole ne profite que très peu à la population. Autant dire que la tâche du nouveau président, Salva Kiir Mayardit, est ardue. Il devra gérer les conflits récurrents entre différentes ethnies, en donnant des gages d’évolution démocratique à la communauté internationale.

Lire la suite…

lire le billet

Quelle deuxième vie pour Zinédine Zidane?


Zizou sera-t-il un entraîneur raté à la Maradona, un coureur de cachets à la Pelé ou un homme politique à la Platini? Plat du Pied examine le champ des possibles alors que l’ancien numéro 10 se prépare à devenir directeur sportif du Real Madrid.

Zinédine Zidane deviendra lundi le nouveau “directeur du football” (lire directeur sportif) du Real Madrid, deux ans après son retour dans la Maison Blanche comme conseiller du “big spender” Florentino Perez. Un titre abscons avec lequel l’intéressé lui-même ne semble pas très au clair: “Nous verrons. Tout le monde me pose la même question. Je serai là à partir de lundi et jusqu’à la fin de la saison.” Du Zidane dans le texte. N’empêche qu’il s’agit du premier “vrai” boulot de l’ancien numéro 10 depuis sa retraite sportive en 2006. Mais de là à parler d’une reconversion réussie, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Où en sera Zidane dans 20 ans ? Plat du Pied examine la question à l’aune de six exemples de grandes stars du foot reconverties.

Lire la suite…

lire le billet

Les sites de football ne servent à rien

Nous en parlions dans notre article précédent, l’été commence, et, avec lui, sa longue période d’abstinence. Heureusement, le mercato est là pour nous occuper.


C’est le moment d’aller sur Mercato 365, Foot Mercato et tous les autres. Sauf qu’en fait, cela ne sert à rien. Il suffit de taper le nom d’un joueur qui vous intéresse dans Google et instantanément vous verrez s’il est proche d’un autre club ou s’il va passer un été calme. La preuve en captures d’écrans.

Lire la suite…

lire le billet

Comment survivre à un été sans foot


L’été, c’est cool. Les terrasses, les plages, les filles en jupe tout ça tout ça. Manque de bol, c’est aussi la saison morte du foot. Et autant les années de Mondial ou d’Euro, on se fait un dernier shoot de pure, autant quand on finit sur la relégation de Monaco, c’est quand même plus dur. Que faire alors ? PDPS a de quoi occuper votre farniente.

Voilà, c’était jeudi soir. L’équipe de France battait la Pologne 1-0. Là-bas, à l’Est. L’histoire ne dit pas si les joueurs y ont trouvé leur Marie Walewska mais une chose est certaine: ils nous laissent seuls, jusqu’au mois d’août. Prenons la semaine ordinaire d’un honnête citoyen (ou citoyenne) aimant le football. Le lundi, Ligue 2. Les mardi et mercredi, Ligue des Champions. Le jeudi, Ligue Europa. Le vendredi, re-Ligue 2, suivi d’un samedi soir animé par Messaoud Benterki et sa fine équipe. Conclusion en apothéose le dimanche avec le CFC et un 0-0 hyper-animé pour clore la semaine. Sans oublier les championnats étrangers les après-midi du week-end. Et là, d’un coup d’un seul, plus rien, ou presque. Et comme vous n’avez pas envie de parler à nouveau à votre copain (copine) ou de vous occuper de vos gosses, PDPS vous propose quelques solutions pour passer les deux pires mois de l’année.

Lire la suite…

lire le billet