Un onze à 75%

Jallet au garde-à-vous devant le bouclier fiscal

Lofteurs, remplaçants, blessés perpétuels ou joueurs surcôtés, ils touchent plus d’un million d’euros par an en tapant dans un ballon. Voilà pourquoi le foot est fou, et à qui il faut appliquer les 75%.

C’est un des grands sujets du moment, une proposition qui polarise vraiment le débat présidentiel. On ne parle bien sûr de la viande halal, mais de la taxe Hollande à 75% pour les revenus à partir d’un million d’euros annuels.

Pour faire court, les “pour” mettent en avant le besoin de solidarité financière face à la crise. On trouve certains de ces dangereux partageux dans le sport de haut niveau, à l’image du sélectionneur de l’équipe de France de hand Claude Onesta, ou de notre bien aimé “cap’tain whisky-cocaSidney Govou. Les “contre” dénoncent une mesure confiscatoire qui fera fuir les riches et les talents à l’étranger. En figure de proue de ces indignés, le président de la LFP Frédéric Thiriez et quelques joueurs de foot, qui s’inquiètent de payer trop d’impôts et théorisent la mort de notre championnat. Pierre Menès peut continuer de s’indigner, on leur rappellera gentiment qu’ils pronostiquaient déjà la fuite des gros salaires en 2009 à l’abrogation du Droit à l’Image Collectif, mécanisme qui permettait de faire des économies de charges salariales.

En première division, le salaire moyen est de 45.000 euros par mois. Un quart des pros dépasseraient le million annuel. Parmi eux, Christophe Jallet est devenu la tête de gondole des footeux-contribuables contre Hollande: “On en a parlé entre nous les joueurs, je ne vous le cache pas. On verra s’il passe mais je doute que cette proposition soit la bonne. Si on était soumis à ce régime, on aurait forcément l’impression de travailler pour pas grand chose (…) Tous les joueurs de football donnent beaucoup de leur temps et de leur argent. S’il y a besoin de taxes supplémentaires, il faut que cela reste dans une certaine mesure. Moi, je n’ai braqué personne pour avoir ce que j’ai.

Donner 100.000 euros par mois à Jallet, c’est bien la preuve que le foot marche sur la tête. On en a donc fait notre capitaine d’un onze de lofteurs, de remplaçants et de footballers surcotés aux poches trop pleines pour être honnêtes. (NB: Sauf mention contraire, le salaire est donné en net mensuel et ressort d’indications de presse. Ce sont donc des estimations). Pour info, on joue en 4-4-2

Gardien

Nicolas Douchez (PSG) 120 000 euros
A Rennes, Douchez tutoyait l’équipe de France. A Paris, il est remplaçant. Son bilan cette saison ? Aucune rencontre de Ligue 1, un match de Coupe de la Ligue, un autre en Coupe de France, et quatre en Europa League pour une élimination piteuse. Joli.

Défenseurs

Christophe Jallet (PSG) 100.000 euros
Il assume la garde du flanc droit de cette équipe. Et aussi le capitanat pour sa verve. «Si on était soumis à ce régime, on aurait forcément l’impression de travailler pour pas grand chose», a-t-il osé dire. Trop dure ta vie chouchou.  Seize matchs comme titulaire en Ligue 1, un crâne de plus en plus dégarni depuis son transfert de Lorient. Le merlu ne se paye pas au poids, mais au mois, et c’est 100.000 euros

Mickael Ciani (Bordeaux) 120.000 euros
Alias “Raymond D. m’a tuer” Une sélection, une leçon de football reçue par l’Espagne, une descente aux enfers continue. Amortie tout de même par son salaire à Bordeaux: 120.000 euros par mois. De quoi boire quelques grands crus pour oublier.

Diego Lugano (PSG) 330.000 euros
Neuf titularisations en Ligue 1 et de quoi payer les asados de sa famille pour plusieurs générations. On vous laisse faire le ratio de son coût à la minute…

Zoumana Camara (PSG) 140 000 euros
Papus est l’ambianceur officiel du vestiaire du PSG. Et de son banc de touche qu’il fréquente assidûment depuis plusieurs saisons déjà. On le décale à gauche pour le bien de la cause. Avec un tel salaire, Patrick Sébastien peut aller se coucher. Sinon,  Papus, c’est douze titularisations en L1.

Milieux

Charles Kaboré (OM) 150.000 euros
Pour pas se faire taxer d’anti-parisianisme primaire, on est allé voir à Marseille où on aime bien payer (aussi) des mecs pour pas grand chose. Une petite mention pour Charles Kaboré. Un physique de champion du monde associé à une technique de CFA. Il est le joueur burkinabè le mieux payé, voir même le Burkinabè le mieux payé tout court.

Stéphane Dalmat (Rennes) 100.000 euros
A Rennes, il existe un salary cap officieux: 100.000 euros par mois. Apparemment, seuls quatre joueurs l’atteignent. La nouvelle star Yann M’Vila, le capitaine boucher en chef Kader Mangane , Mevlüt Erding, et le cireur de banc Stéphane Dalmat… Cherchez l’erreur. Temps de jeu cette saison en Ligue 1: quarante-neuf minutes.

Dimitri Payet (Lille) 200 000 euros (bruts)
En passant de Sainté à Lille, Payet a doublé son salaire. En passant de Sainté à Lille, Payet a divisé par deux son temps de jeu. En passant de Sainté à Lille, Payet a fait une croix sur l’Euro. Dure loi du sport.

Ederson (OL) 230.000 euros (bruts)
5 fois titulaire en Ligue 1… plus deux matchs de coupe. Brillante saison pour cet ex-grand espoir qui passe maintenant derrière Jérémy Pied dans la hiérarchie lyonnaise. Moche et en fin de contrat au mois de juin.

Attaquants

Peguy Luyindula (PSG) 100.000 euros
C’est le grand gagnant: 100.000 euros tombent chaque mois sur son compte en banque, pour aucun match disputé sous le maillot parisien. Et pour cause, Peguy était black-listé par sa direction. Mais n’a rien lâché, comme le prouve son interview dans le So Foot de février. Au Qatar, même les morpions coûtent un bras.

Dédé Gignac (OM) 320 000 euros
On ne va pas se repasser les exploits d’APG à l’OM cette saison. 320.000 euros, ça fait de quoi s’offrir beaucoup, beaucoup de pizzas. Et il n’a même pas payé sa cure à Merano.

Le banc

Stéphane Ruffier (Saint-Etienne) Entre 90 et 120.000 euros par mois, selon les sources. C’est ce qu’il faut pour survivre à la vie dans le Forez

Marcos Ceara (PSG) 125.000 euros
Pour se plaindre d’Ancelotti et sauver ses fesses contre Montpellier. Prières non incluses.

Jérémy Morel (OM)120.000 euros
A récupéré une partie du salaire de Taiwo, et puis c’est tout.

Cris (OL) 350.000 euros (bruts)
Face à Lugano, gagne à l’ancienneté. Et ne paye pas le coiffeur.

Christian Poulsen (Evian) et Joe Cole (Lille): 310.000+380.000 euros
Mais ça c’est à Liverpool. En France où ils sont prêtés, c’est 70.000 pour Danone + 120.000 pour Pathé. Beaucoup plus raisonnable.

Yohann Gourcuff (Lyon) 380.000 euros (bruts)
Au vu de ses performances, sans doute le salaire le plus scandaleux, et il ne serait même pas titulaire dans cette équipe fictive. Un des rares néanmoins pour qui il reste un espoir, qu’il redevienne un jour ce bon joueur beau gosse sur lequel les journalistes s’enflammaient..

Ireneuz Jelen (Lille) Avec 90.000 euros par mois, il paiera plus d’impôts en France que tous les Français n’en paieront en Pologne. Problème de plomberie fiscale.

Emmanuel Rivière (Toulouse) 130.000 euros
De quoi avoir les dreads les plus soignées du championnat.

Florent Sinama Pongolle (Saint-Etienne) 100.000 euros
Le prix du survivor de la génération 84

Coach
Carlo Ancelotti, ça vaut six millions par an. “Ca fait cher, même pour Ancelotti” a soufflé François Hollande, en fan de foot averti. Mais le mieux loti reste son adjoint. Selon le Parisien, Claude Makelele engrange 190.000 euros par mois, ce qui en fait l’entraîneur français le mieux payé derrière Deschamps.

Bonus: Deux joueurs licenciés récemment pas leurs clubs auraient pu aspirer à être présents sur la feuille de match. Rendons hommage à Julien Rodriguez, licencié le 9 décembre 2011 par Marseille, où il touchait 140.000 euros par mois et n’avait pas joué depuis un amical en juillet 2010. Autre artiste: Boubacar Sanogo, viré de Saint-Etienne, où ses 130.000 euros mensuels s’additionnaient aux salaires des autres lofteurs Monsoreau (90.000 euros, toujours dans la place) et Bayal Sall (130.000 euros, prêté à Nancy).

Ludovic Job et Clément Noël

Photo: REUTERS/Pascal Rossignol

11 commentaires pour “Un onze à 75%”

  1. Jallet et Ceara dans l’équipe de lofteur.
    Mais qui est donc arrière latéral droit au PSG ?

  2. Encore un article inutile qui essaie de nous montrer que les joueurs de foot sont trop payés. Qu’est ce qu’on essaie de dénoncer par ce genre de torchon…
    Plutôt que de stigmatiser, essayons de comprendre pourquoi tant d’argent circule dans ce sport. Rappellons que du côté des Etats-Unis le salaire des superstars du foot US ou du basket est bien plus élevé.

  3. On savait que les joueurs de foot gagnaient des sommes monstrueuses. Parmi eux il y a évidemment des joueurs qui sont payes à rien faire et qui mériteraient de partir. Mais il y aussi de temps en temps des vraies perles qui mériteraient d’être gardées et qui partent.

    La ligue française ressemble souvent a un centre de formation géant qui alimente les autres ligues. Avec un revenu taxé à 75% dans une ligue médiocre (à l’échelle européenne), a t on jamais une chance de voir un Benzema au sommet de son talent évoluer en France? A t on une chance de voir une équipe de France capable des plus grands exploits si les meilleurs joueurs sont éparpillés dans tous les championnats et ne jouent quasiment jamais ensemble? A ce jour l’Espagne est la meilleure équipe du monde parce que le barca est le meilleur club du moment, non?

    La vraie question est: comment ca se passe dans les autres ligues en Europe? Est ce que ce serait possible de faire un listing similaire dans les “grands” championnats (Allemagne, Italie, Angleterre, Espagne)?

    Je suis tout à fait pour réduire les salaires indécents des joueurs de foot. Mais j’aimerais aussi voir un jour un club francais remporter la ligue des champions (et j espère ici qu’on ne va pas me rappeler un unique évenement vieux de 20 ans. A l age de 4 ans je ne m interessais pas bcp au foot :)

  4. Autre point de comparaison, dans les années 80 Maradona touchait un salaire annuel de 7.5 millions de Francs par an…. ce qui fait moins que ce touche actuellement un Jallet par exemple.
    Autre époque, autre modèle économique certes, mais cela prouve bien que les revenus actuels des footeux sont fous. Que Ribery gagne 8 ou 9 fois plus que ce touchaient Platini ou Maradona au sommet de leur carrière laisse songeur. Le public peut comprendre que des joueurs exceptionnels gagnent 100 000 euros par mois…. mais pas des joueurs comme ceux mentionnés dans l’article…. ni que Ribery ou Nasri émargent à 800 000 euros par mois.

  5. Comparer les salaires d’avant avec ceux de maintenant est inutile.
    Le foot représente et génère énormément plus d’argent qu’il y’a 20 ans. Il faut aussi penser à ça quand on regarde leurs salaires.

  6. @ Hadrien : “Le foot génère énormément d’argent”. Comment ? Par l’endettement.

  7. “Donner 100.000 euros par mois à Jallet, c’est bien la preuve que le foot marche sur la tête. On en a donc fait notre capitaine d’un onze de lofteurs, de remplaçants et de footballers surcotés aux poches trop pleines pour être honnêtes.”

    Ce billet est d’une démagogie sans nom. Pour qui se prend l’auteur de ces lignes, pour se croire autorisé à porter son jugement moral socialisant, aux relents de vieux fond catholique français ? “L’argent, bouh, c’est sale. Pas bien ! Soyons purs et sans péché, soyons pauvres.”

    Ce n’est pas comme si c’était de l’argent public, prélevé à la sueur du front des français, qui était versé tous les mois à Jallet. Le PSG peut bien faire ce qu’il veut de son argent. Ce n’est ni à vous, ni à l’état-nounou d’infantiliser tout le monde en décrétant qui est trop ou pas assez payé. Proposeriez-vous une mesure étatique de plus, à savoir un salaire maximum ? On voudrait achever le foot français qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

    Si vous étiez payé un million d’euros par votre employeur, vous ne vous estimeriez certainement ni trop rémunéré, ni “surcoté”, et vous ne paieriez cette fameuse future taxe Hollande qu’à votre corps défendant, en maudissant intérieurement (mais pas en public, histoire de ne pas écorner votre image sympathique “de gauche” dans les dîners en ville) une telle persécution fiscale.

  8. Joli article, mais finalement, on pourrait quasiment tous les mettre dans le même sac. Franchement, si on reste terre-à-terre, gagner plus de 20 000 euros par mois pour jouer au ballon est déjà indécent… Alors certes ils génèrent d’énormes revenus, font travailler énormément de monde, mais au final, s’ils n’étaient pas là, serait-ce une véritable perte? La menace que “nos” joueurs se barrent à l’étranger me fait bien rire, car ils se cassent déjà à l’étranger dès qu’ils en ont l’occasion, reconnaissants qu’ils sont d’avoir pu bénéficier de conditions optimales dans leurs centres de formation respectifs!!

    Quand je lis “Ce n’est pas comme si c’était de l’argent public, prélevé à la sueur du front des français”, j’ai envie de dire que si tout de même un peu : vendre des maillots de foot plus de 70€, c’est du vol, vendre des places pour des matchs de foot à un prix dépassant l’entendement c’est du vol, surtout quand on voit que le foot profite des catégories les plus défavorisées en leur vendant du rêve.

    Le grand moralisateur Commandant guilbaud nous dit “Si vous étiez payé un million d’euros par votre employeur”: je ne sais pas dans quel monde vous vivez, mais c’est pas demain que mon employeur me versera une somme pareille, à moins que je ne sois mon propre employeur. Et dans ce cas, il serait tout à fait normal que je reverse une grande partie de mes revenus, car c’est grâce à la France, ses infrastructures, son organisation, ses aides, que j’y serais parvenu. Qui sont ces gens, qui s’estiment tellement talentueux, qu’ils pensent qu’ils ne doivent rien à personne? Dans quelle société vit-on, pour entendre des gens pleurnicher parce qu’au lieu de s’acheter une Ferrari ils ne pourront viser que la Porsche?

    Que les joueurs se cassent, personne ne les retiens, surtout pas moi!

  9. Commandant=>Suffit de gagner moins de 1 million d’euros par an pour ne pas être soumis à ce taux marginal (oui marginal).
    Oui bientôt le salaire maximum quand on voit que le PDG de Renault gagné l’équivalent de 572 fois le SMIC annuel d’un temps complet.

    Sans oublier que quand on gagne 1 million d’euros par an c’est au-dessus de l’ensemble des SMIC annuels bruts que certains auront dans toute leur vie. Pour info ça fait: 683570,04€. Un brin indécent tout de même. Sachant que les footballeurs ne produisent finalement pas grand chose.

  10. Nan mais arrêtez de croire que l’auteur développe une thèse ou je sais quoi, c’est juste un article humoristique (enfin j’espère pour lui) et moi je dis : c’est très fort!!

  11. L’auteur ne développe aucune thèse, il s’attache simplement à retranscrire une vérité qui est, il me semble, tout de même dérangeante… Dans une période où la majorité de la population doit faire des concessions, regarder constamment au porte-feuille pour tout, il n’est pas normal que des salaires aussi énormes soient donnés à des gens, pour jouer au ballon.

    Mais ne nous y trompons pas, pour que les choses changent, il faudra bien plus que des lois: il faudra un changement dans l’attitude des consommateurs, un boycott total de tout ce qui tourne autour du ballon rond. Sans public, sans acheteur, plus de recettes, plus de sponsor, plus de salaire, et le problème est réglé.

    Personnellement, je ne mettrais plus jamais les pieds dans un stade de foot: pourquoi irais-je donner mon argent à des gosses pourris-gâtés, qui n’ont même pas conscience de la chance qu’ils ont, alors que je ne peux même pas partir en vacance en travaillant depuis bientôt 10 ans?

« »