Le vrai football est sur Youtube

Même Pato, Robinho et Thiago Silva kiffent se mettre sur Youtube

L’explosion des droits télé et la privatisation du foot poussent de plus en plus d’amateurs sur internet, où l’on trouve ce qu’on veut: des buts, des cagades, des célébrations à la con sur les cinq continents. Tribune

Cette année, pour moi, pas de Canal+, de TF1, de M6 ou même de Qatar channel. Cette année, pas de Téléfoot ou de l’Equipe du dimanche, pas de Thierry Roland, de Bixente Lizarazu ou de Xavier Gravelaine. Rien de tout ça. Non pas que j’arrête de regarder le football – oh non – juste, je passe à autre chose, j’arrête de me mentir. Entre le consumérisme footixant des chaînes de télé et celui de Youtube, je choisis sans hésiter le second.

Il faut savoir faire le deuil de ses amours de jeunesse, il faut savoir un jour quitter le club de son cœur et partir à l’étranger. Cette année, j’écoute des gens disserter en russe, anglais ou arabe. Les vidéos sont souvent mal filmées ou mal chargées. Et, dans leur grande majorité, elles sont sur Youtube ou chez son petit copain russe, Rutube.

Parce que, avouons-le entre nous, le respect des droits télés est encore une vaste blague. Si Dailymotion et la filiale de Google font plutôt bien leur travail, il y a toujours une plate-forme de vidéos qui diffuse les derniers buts du Barça et du Real. Surtout, pour le lecteur lambda comme moi, pas besoin de chercher des heures, des sites/blogs comme Coupfranc et A la culotte les mettent sur leur site dans la foulée.

Le circuit de l’information est simple: un joueur marque un but => il est filmé par les réalisateurs d’une chaîne de télévision qui a payé très cher => il est diffusé, en direct, par des dizaines de télé différentes, pour des dizaines de pays différents => il est uploadé par des petits malins sur Youtube => il est diffusé par des blogs qui annoncent la vidéo sur leur page fan facebook ou sur twitter => la vidéo apparaît sur le «wall» du lecteur.

Il est à ce point diablement efficace que je ne ressens plus le besoin de regarder la télé. Bien sûr, si c’était juste pour voir le dernier but de Henry ou de Messi, cela ne serait pas très intéressant. On ne ferait finalement que reproduire les vieux schémas, le prix en moins. Youtube, au contraire, a changé depuis un moment notre rapport au foot, comme Xvideos l’a changé pour le porno. On est passé d’émissions qui ne diffusent que ce qui est censé être le foot haut de gamme – comme Canal + qui ne diffuse que des Dorcel – à un vaste foutoir où toutes les sexualités et tous les football sont possibles.

Gràce à Youtube et aux personnes qui relaient ces vidéos, on se rend compte qu’un mec perdu au fin fond de la Bolivie peut marquer un but extraordinaire, que des Islandais sont capables d’inventer la manière de célébrer un but la plus originale de l’année, ou, évidemment, qu’aucun championnat du monde n’est épargné par les bourdes de gardiens, les immanquables et les tacles les deux pieds décollés.


Grace à Youtube, on peut voir le but de l’année… en Bolivie.

Tout se vaut et on sait que l’on aura toujours quelque chose à se mettre sous la dent, même si ce sont les déboires d’un défenseur brésilien d’un championnat régional. Ce changement de paradigme a été intégré par certains sites internet (les blogs qui font leur audience sur ça et qui un jour se feront taper sur les doigts, So Foot qui passe les mêmes vidéos une heure après), mais très peu les télés et les sites comme lequipe.fr

Pourtant, cette manière de consommer le foot – qui pose de nombreux problèmes légaux – change forcément la manière d’aborder ce sport. On n’est plus dans la posture d’adoration d’un champion ou d’un club (les fans hardcore se rattrapent sur le streaming), on est dans la recherche du plaisir et de la détente pure. La concurrence aujourd’hui ne se joue pas entre Messi et Ronaldo, elle se joue entre le dernier but de Milito contre le Milan AC et un corbeau qui fait du snowboard.

Suivez-nous aussi sur Facebook et sur Twitter

Clément Noël

Photo: REUTERS/Giampiero Sposito

6 commentaires pour “Le vrai football est sur Youtube”

  1. Cher Clément,

    Qatar channel n’existe pas encore et je ne vois pas de mention relative au service public qui diffuse pourtant le nouvel opium du peuple.

    Sofoot que vous dénigrez vient de sortir un HS consacré au supporters en tout genre (du vrai fan à l’excité qui vient se défouler pour les fight) où l’on découvre que certains dégoutés par la merchandisation à l’extrème de Manchester United ont créés leurs propre club pour retrouver les “valeurs” du bon vieux temps où les gentils ouvriers jouaient pour rien ou presque.

    Si cette votre vision je ne comprend pas pourquoi vous essayer d’en dégouter les autres.

    Dans le rugby nous vivons le même phénomène ou certains “passéistes” semblent regretter le bon vieux temps d’un sport de clocher raciste et homophobe (ce dont je ne vous accuse pas).

  2. Bonjour Captain Raï,

    Je pense que Sofoot est le meilleur magazine français de football et même le meilleur en général. Mais je pense aussi que la qualité n’est pas forcément la même sur le site Internet. D’ailleurs, je ne dénigre pas non plus, je constate juste.

  3. cher Captain Raï

    s’il y a bien un sport qui a des problèmes de racisme et d’homophobie latents, c’est le foot. Merci donc de laisser le rugby et ses clochers hors de tout ça, je n’ai jamais vu un dérapage raciste en quinze ans de pratique… et j’en ai marre qu’on compare deux sports qui n’ont par essence rien à voir, et qu’on peut aimer tous les deux

    un lecteur de So Foot et du Midol

  4. Cher Clément,

    Je parlais uniquement du HS, le site est…
    J’ai du surinterprété votre analyse.
    Ma référence à Manchester FC club de fan montrait qu’on peux faire du foot pour supporter et arrêter le coté business de masse si on veux.

    Cher RFM,

    Je suis Rugbyman, j’ai découvert le foot sur le tard avec une formation accélérée.

    Les fachos en rugby lors de nombreux déplacements j’en ai vu et entendu plus d’un.

    Vivant en région parisienne, j’ai arrêter d’entrainer des jeunes car les “débordements” (pas les ratonades) m’ont dégoutés.

    Les “arabes” et “noirs” sont encore peu nombreux dans notre beau sport(je parle pas du top 14 mais des amateurs) qui peu à peu semble suivre la voie du foot et j’en suis plus que triste.

  5. Il est vrai que c’est sur Internet que l’on trouve le vrai football, les meilleurs moments loin des grandes réalisations télévisuels…
    Hélas le football apporte bien trop d’argent pour qu’on voit de tel moment dans les chaines publics.

  6. […] Plat du pied, sécurité » Le vrai football est sur Youtube […]

« »