La FFF est attaquée ? Changeons la FFF !

Accusée de racisme, la FFF est dans la tourmente. Il est temps de changer! Cela tombe bien, des personnalités du foot, réunies dans le collectif “Tatane”, veulent présenter une liste alternative lors des prochaines élections internes à la Fédération Française de Football. PDPS a imaginé l’hypothétique organigramme de la Fédé qui découlerait de leur élection.

Avant la présidentielle de 2012, une élection autrement plus importante aura lieu le 18 juin 2011. Le renouvellement du bureau de la Fédération Française de Football. Après les accusations de discriminations portées par Mediapart, il est temps de changer les choses à la fédé. Les postes ouverts sont les suivants: Président, Vice-président délégué, Secrétaire Général et Trésorier Général. Malheureusement, l’homme le plus en vue est l’actuel président intérimaire, Fernand Duchaussoy, et l’organigramme des instances dirigeantes du foot français pourrait bien rester le même après les élections.

Comme nous, vous ne connaissez probablement pas la moitié des noms de ce graphique. Un coup de pied dans la fourmilière serait donc salvateur. Cela tombe bien: un appel, Tatane, a été lancé la semaine dernière pour présenter une nouvelle liste. Porté par des personnes aussi diverses que Dhorasoo, Cohn-Bendit, Petit, Delerm (père et fils) , Duluc, Ruquier ou encore Roustan, ce projet défend un “football durable et joyeux”, quelle que soit la signification de cette phrase…

Rêvons un peu, et imaginons qu’ils aient la faveur des urnes. Voici à quoi pourrait ressembler la future équipe dirigeante du foot français.

Président (fantôme): Dany Cohn-Bendit, député européen. Il ne se présentera jamais à la présidence de la République. Mais à celle de la FFF, pourquoi pas? Lui n’a rien contre les binationaux ni contre la mixité qu’il a ardemment défendue dans les dortoirs de Nanterre. Comme héritage de sa vie publique, il  pourrait instaurer le football mixte. Merci Dany.

Vice-président délégué: Laurent Ruquier, homme de radio. Avec ses blagues, il aurait fait descendre les joueurs du bus.

Secrétaire Général: Vincent Duluc, journaliste. Un gratte-papier? Il pourra taper les CR de réunion.

Trésorier Général: Jérôme Latta, red’chef’ des Cahiers du Foot. Son journal a coulé, sa fédé pourrait connaître le même sort.

Directeur Technique National: Vikash Dhorasoo, ancien international. Un poste suffisamment élevé pour bien montrer que c’est son idée mais suffisamment planqué pour que sa méconnaissance des dossiers ne soit pas trop embarrassante. Il privilégiera des joueurs à son image: petits, avec une frappe de poussin et équipés d’une caméra. Son objectif: 30% de Mauriciens dans les centres de formation.

Direction Nationale de l’Arbitrage: Eric Di Meco, ancien international. Sur le terrain, il taclait sévèrement les adversaires. A la radio, il continue avec les arbitres. Avec lui, la réforme est possible.

Direction des Affaires Juridiques: Yoann Lemaire, joueur du Paris Foot Gay. A force de lutter contre la discrimination et de porter plainte pour diffamation, il doit avoir quelques compétences.

Direction des relations Internationales: Emmanuel Petit, ancien international. Arsenal, Chelsea, Barcelone, Monaco, un vrai globe-trotter. Espérons que son élocution soit meilleure en anglais qu’en français.

Direction du marketing et du développement commercial: Thierry Frémeaux, DG du festival de Cannes. Se décrit comme “supporter à vie de l’OL”. Le commerce, c’est bien le seul sujet sur lequel l’OL excelle encore. Bientôt des salons FFF-coiffure et une compagnie de FFF-taxis ?

Direction de la communication: Didier Roustan, journaliste. Sans commentaires, vues ses prestations hebdomadaires sur le site de l’Equipe.

C’est sûr , avec une telle équipe à la tête de la fédé, le désastre de Knysna ne se reproduira pas et les accusations de racisme tomberaient à l’eau. Surtout, le foot français prendra un grand virage vers le n’importe quoi! Une perspective suffisamment réjouissante pour que plusieurs membres de la rédac’ de PDPS aient signé l’appel de Tatane.

Suivez-nous aussi sur Facebook et sur Twitter

Olivier Monod

Les commentaires sont fermés !

« »