Bouygues plus fort dans Alstom en attendant le rapport Roussely

L’information se trouve assez discrètement glissée dans une déclaration à l’Autorité des marchés financier (AMF), à la rubrique Déclaration des dirigeants: Bouygues, dont on suppose qu’il s’agit du groupe de BTP, et non de ses dirigeants vient de recevoir des “actions Alstom dans le cadre d’une augmentation de capital, en contrepartie d’un apport en nature consistant en actions Alstom Hydro Holding”.

En clair, le groupe Bouygues qui possédait au 31 mars 2003, le quart du capital (25,95% exactement) du capital d’Alstom et des actions de sa filiale Alstom Hydro Holding, concentre son investissement dans la maison-mère. Concrètement, on peut lire dans la Décsion et information n° 210D1097, datée du 19 mars, 4,4 millions d’actions d’un montant de 217,5 millions d’euros  (49,427€ l’action).

Aucun franchissement de seuil n’a été déclaré à l’AMF, mais il est évidemment préférable pour Bouygues de conforter sa position de premier actionnaire d’Alstom, quand on attend la publication du rapport Roussely sur la réorganisation de la filière nucléaire française autour d’EDF l’exploitant, Areva le concepteur de centrales et le fournisseur du carburant de base l’uranium, et Alstom le constructeur (turbine, équipements électrique).

PhDx

Un commentaire pour “Bouygues plus fort dans Alstom en attendant le rapport Roussely”

  1. Mon cher Philippe,

    Je reconnais dans ce petit article ton sens de l’urgence journalistique, qui ne t’a pas permis de passer le petit coup de fil nécessaire. En effet, l’opération que tu mentionnes n’a strictement rien à voir avec le rapport Roussely. Pour faire court, Bouygues avait accepté (sans enthousiasme) de rentrer en septembre 2006 dans le capital de la société Alstom Hydro pour nous aider à répondre aux exigences de la Commission Européenne, qui nous imposait alors un partenariat stratégique. Bouygues, actionnaire dormant de cette activité, a décidé de sortir au terme de la période imposée, c’est à dire en novembre 2009, bien avant qu’on ne parle du rapport Roussely. La date du dénouement technique, qui vient de se produire, est pure coincidence. il est vrai que Bouygues a choisi de sortir en convertissant ses actions “Hydro” en actions “Groupe Alstom”, mais ça ne change pas grand chose au film.

    Sans rancune et amicalement.
    Patrick Bessy
    Alstom
    Novembre 2009

« »