Les coûts de personnel empêchent-ils Air France de voler?

Air France-KLM souhaite économiser 120 millions d’euros par an sur le personnel navigant des réseaux courts et moyens courriers, dont 66 millions sur les pilotes, selon des informations de La Tribune reprises par Le Figaro. Pourquoi se focaliser ainsi sur les stewards, les hôtesses et les pilotes? La réponse est peut-être contenue dans un tableau paru dans le dernier numéro de Capital (n°221).

Une compagnie aérienne achète des avions. L’objectif est d’avoir une flotte aussi importante que possible pour avoir un pouvoir de négociation face à Airbus ou Boeing. Il faut ensuite la renouveler assez vite pour qu’elle soit aussi  jeune que possible. Un avion moderne permettra de réduire les coûts de carburant, les coûts de maintenance et, accessoirement de séduire la clientèle. L’étape suivante est de dessiner un réseau aussi complet que possible sans qu’il devienne trop complexe à desservir. Pour y parvenir, toutes les grandes compagnies ont noué des alliances.

Pour la taille Air France-KLM est tout à fait bien placée. Avec 649 appareils elle se retrouve juste derrière la Lufthansa (725 avions) et devant Delta Airlines (628 avions) ou American Airlines (612 avions). Du côté des alliances, la compagnie est au point avec Sky Team qui regroupe Delta Airlines, China Southern Airlines, Korean Air ou Aeroflot, entre autre.

La flotte des avions d’Air France-KLM est tout à fait honorable avec ses 10 ans de moyenne d’âge. Easy Jet (2,3 ans),  Ryannair (2,8 ans) ou Emirates font beaucoup mieux, mais les autres compagnies sont dans les mêmes eaux.

Là où les choses se compliquent très sérieusement pour la compagnie franco-néerlandaise c’est pour les coûts salariaux (dépenses de personnel en % du chiffre d’affaires en 2008):
Ryanair (Irlande): 10,7%
China Southern Airlines (Chine) : 11,3%.
Easy Jet (Royaume-Uni): 11,3%
Air China (Chine): 11,6%.
Cathay Pacific (Hong Kong): 14,8%
Emirates (Dubaï): 15,6%.
Continental Airlines (Etats-Unis): 19%.
Delta Airlines (Etats-Unis): 21%.
United Airlines (Etats-Unis): 21%.
Qantas (Australie): 21,8%.
Lufthansa (Allemagne): 22,9%.
British Airways (Royaume Uni): 24%.
Iberia (Espagne): 24,2%.
American Airlines (Etats-Unis): 25%.
Air France-KLM (France-Pays Bas): 30,4%.
Source: Capital, n°221.

Avec 30,4% contre une moyenne de 18% pour ses rivales, il y a un sérieux problème dans un monde ouvert. Faut-il le refermer? Peut-être. Encore faut-il se poser la question suivante : ce surcoût peut-il devenir un avantage? Oui, si le service est meilleur ou perçu comme tel? Oui, si la compagnie peut faire payer un prix plus élevé que ces rivales pour ce service? Oui, si ayant réussi à faire des économies dans d’autres secteurs (la maintenance par exemple, le coût du demi tour aux escales…) la compagnie se retrouve avec un niveau de service à bord supérieur et des prix identiques à ceux pratiqués par ses concurrentes?

PhDx

15 commentaires pour “Les coûts de personnel empêchent-ils Air France de voler?”

  1. le service AF n’est pas très génial
    par rapport à Emirates par exemple

  2. Je travaille au sol chez Air France en tant que cadre. Je suis franchement mal payé. J’ai des pilotes dans ma famille, qui sont eux clairement sur-payés. 10000 euros net par mois pour 3 ou 4 AR de 48 heures….

    Je peux tjrs râler, je n’ai pas leur “pouvoir de blocage” au sein de l’entreprise!

    Avec la crise, on nous a demandé de faire des efforts, de renoncer à des jours de congés; les augmentations ont été quasi nulles…
    Ce serait bien que le prochain “effort” soit assumé par les pilotes! On peut rêver….

  3. Air France n’échappera pas a une sérieuse restructuration tout comme British Airways ,les temps changent ,la techonologie avance, le marché evolue et les compagnies régulières doivent rapidement revoir leur modèle économique ,rien ne sert de faire de la résistance,il faut s’adapter…et vite! SINON…

  4. Le tableau de la honte.
    Vite précarisons les emplois pour gagner qq places.

    On arriverait presque à considérer Ryanair comme un exemple en politique sociale

  5. Si les tarifs Air France baissent en conséquence de la baisse de la masse salariale, d’accord, mais si les prix restent les mêmes ou augmentent, là ATTENTION !!!

  6. “dépenses de personnel en % du chiffre d’affaires en 2008 ” personnel sol et navigant confondus ,je suppose, car oui il y a trop d’employés à Air France , par avion, comparé aux autres compagnies. C’est un fait connu depuis des décennies.
    Avec l’absorption d’UTA et d’Air Inter surtout, les doublons se sont multipliés.
    Les personnels navigant sont eux ,des productifs qui ne “volent” pas leurs salaires, et les couts salariaux sont comparables, à fiscalité égale!!

  7. Je vis en Asie et qui trouve t-on toujours dans les hôtels 5 les plus luxueux ? le personnel Air France alors qu’un hôtel type ibis/Novotel serait déjà très bien, quel + cela apporte au client ? Depuis 3 ans, j’ai mis fin aux vols long courrier sur Air France et ne l’ai jamais regretté, Emirates, Singapore, Etihad sont tellement mieux. Pourtant les avions AF ne sont pas si mal, les repas sont corrects mais ce qu’il y a de pire, c’est le personnel de bord. Si AF embauchait les hôtesses de Singapore airlines ou d’Emirates, ce serait une compagnie très correcte mais là, même nettoyer les toilettes sur un long courrier n’est plus dans leurs attributions ! En plus, le programme flying blue est devenu un vrai “foutage de gueule” ! je solde au plus tôt mes 500000 miles FB et reste chez Emirates qui est fantastique (même un chauffeur drive en business) ! Le rêve !

  8. Il serait intéressant de compléter l’étude avec la proportion de personnel au sol et de personnel navigant (et de les comparer avec le nombre d’appareils de la flotte). On se rendrait peut-être compte qu’à Air France les effectifs sol sont pléthoriques par rapport à d’autres compagnies, à commencer par KLM…

    Il faut aussi savoir qu’Air France-KLM a payé des centaines de millions d’euros d’amende aux USA et à l’Union Européenne pour des ententes illicites sur le marché du fret. Ce sont des erreurs de gestion très graves au plus haut niveau de l’entreprise. Alors pour renflouer les bas de laine, on s’en prend une fois de plus aux pilotes !

  9. une petite question pour monsieur Douroux j’aimerais savoir s’il travaille pour la “gloire” et combien coute ses articles à ses “clients”. Les donneurs de leçon y en a marre !!!!

  10. Cher confrère, j’ai repris ma calculette plusieurs fois pour être sûre de ne pas m’être trompée… Nous aussi, à Capital, ce différentiel de coûts salariaux entre Air France et ses concurrents nous a surpris et inquiétés. Car, disons-le, à en croire ses passagers il ne se justifie pas par la qualité de service d’Air France. Aux Etats-Unis, l’inflation des coûts salariaux des American, United et autres Delta Airlines est en passe de les tuer face à JetBlue et Southwest = > http://titresdetransport.blog.capital.fr/index.php?action=article&id_article=424052
    Si elle ne veut pas partir en vrille comme ses homologues américaines, Air France doit sans aucun doute trouver une solution à ce handicap structurel.

    Caroline Michel
    Journaliste à Capital

  11. Je gagne 500€ par mois pour tenir ce blog. A cette somme devrais d’ajouter 500€ pour des chroniques à Slate. Je suis actuellement journaliste indépendant ou, comme vous le souhaitez, inscrit comme demandeur d’emploi.
    Je ne vous retourne pas la question.
    Cordialement.
    Philippe Douroux

  12. Pour être dans ce tableau, il faut être en vie. Ryannair n’est pas un exemple social, mais il a créé des emplois de pilotes, d’hötesses, de stewards. C’est bien, c’est pas bien, c’est un fait.
    PhDx

  13. EMirates par rapport a air france c’est tout simplement un fossé y a pas fotos jene volerai plus avec air france les hotesses font tout le temps la tete

  14. Pour info Frederic, toutes les compagnies major du monde entier place leurs personnels navigants dans des hotels 4 ou 5 étoiles, toutes!!Meme Emirates, Singapore, Ethiad ce que tu veux!!Sache le avant d’affirmer une betise.

  15. C’est toujours mieux ailleurs, et toujours trop cher partout. Je travaille à Air France comme navigant depuis 32 ans. Certes, tout a évolué. Même le comportement de nos passagers pour qui tout est maintenant permis.
    Nos pilotes gagnent bien leurs vies… Et alors? La fonction de pilote est ouverte à tout le monde, comme celle de journaliste, dont, au passage, j’ai souvent l’occasion de vérifier le comportement très “princier” à bord… De là généraliser….
    Les steward et hôtesses se la coulent douce? C’est vrai, moi aussi, le boulot des autres ne me fatigue pas trop…
    Je croise aussi des passagers qui reviennent chez nous après avoir été ailleurs… Tout est loin d’être parfait, c’est exact! Mais ils reviennent et nous apprécient, même si tout est loin d’être parfait!

« »