La Chine est devenu le centre de gravité mondial de l’automobile

Pour être là où ça bouge, mieux vaut lire le Quotidien du Peuple que le Wall Street Journal. En tout cas, pour l’industrie automobile Shanghai est un meilleur point de vue que Detroit. “La Chine a remplacé les Etats Unis pour devenir le marché automobile du monde”, proclame l’Association des constructeurs automobiles chinois.

En 1908, Henry Ford lançait la Ford T, installant les Etats-Unis comme première puissance industrielle mondiale. Cent ans plus tard, et en gommant l’Union Européenne, la Chine est devenu le premier marché automobile dans le monde avec 13,64 millions de voitures particulières neuves immatriculées. Avec une hausse des ventes de 46%, ça aide évidemment. D’autant que de l’autre côté du Pacifique la chute a été brutale : -22% et 10,4 millions de voitures particulières vendues.

Les Etats-Unis ne vont pas longtemps restés aussi bas. Sans doute. Pour la plupart des observateurs, le cap des 15 millions, voire des 16 millions sera repassé en 2011 ou 2012. Soit, mais à cette époque le marché Chinois devrait se situer au delà de 20 millions d’immatriculations. Et pour la production le schéma est identique. Les usines américaines de Chrysler, GM, Ford, Toyota ou Honda ont assemblée 6,5 millions de voitures. Les Etats-Unis ne reviendront peut-être à 10, 11 millions quand la Chine sera au-delà de 20 millions.

Car pour satisfaire la demande la Chine ne va pas faire ses courses à l’étranger. Sa production suffit puisqu’elle a atteint 13, 79 millions de voitures assemblées dans les usines chinoises, l’année dernière. Si les premiers producteurs restent des joints venture sino-allemandes (Shanghai Volkswagen, FAW Volkswagen) ou sino-américaine (Shanghai General Motors), l’industrie chinoise s’émancipe et exporte.

Inutile de chipoter sur l’oubli de l’Union européenne, l’essentiel n’est pas dans le volume des ventes mais dans la croissance. Avec un peu plus de 14 millions de voitures neuves immatriculées dans les 27 pays de l’Union européenne et un recul de 2,5%, la Chine va vite passer devant. Ce sera fait en mars, en avril ou en mai.

Effaçons nous prudemment et donnons la parole au Quotidien du Peuple, reprenant un dépêche CCTV : “Le marché chinois n’a donc pas de rivaux en ce qui concerne son ambition et sa croissance aura un impact sur le monde entier. Les véhicules chinois pourront, à l’image des véhicules américains, trouver un marché à l’étranger.”

Et dire que la Chine annonce avoir dépassé les Etats-Unis alors que le Detroit Auto Show, la grande cérémonie annuelle de l’automobile Made in USA, vient de démarrer! Bon la liste des exposants chinois est encore un peu courte mais on en trouve : Li Shi Guang Ming, BYD Auto, font à peut prêt le même effet que les coréens Kia ou Samsung il y a quelques années. Ça ne va pas durer. Le monde de l’automobile vient de basculer et le centre de gravité est parti en Asie.

Une rapide leçon de chinois pour préparer l’avenir. Voiture s’écrit : 小汽車.

PhDx

Les commentaires sont fermés !

« »