Les 5 étapes d’une start-up (qui réussit)

Crédit: AA

Crédit: AA

Lancé en 2006, Twitter a atteint 200 millions d’inscrits. En coulisses, ça turbine: le réseau social aux 140 caractères est passé, en un an, de 90 à 400 employés, installés dans des bureaux situés en plein centre de San Francisco. «A chaque multiple, il nous faut changer de façon de travailler», m’explique Ohtman Laraki, le directeur de la géolocalisation et de la recherche sur Twitter.

Dans les locaux de la société à l’oiseau, la déco est étudiée, mais sans prétention: entre un coussin «howe tweet home», une affichette hornée du slogan «google before you tweet» (fais une recherche avant de tweeter) en guise de «think before you speak» (réfléchis avant de parler), un frigo rempli de sodas vitaminés, un piano et une biche grandeur nature, peinte en verte dans le hall, les salariés passent d’une pièce à l’autre, avec leur ordinateur portable sous le bras.

Othman Laraki est, lui, passé par Google, en tant qu’ingénieur, et a quitté le moteur de recherche américain pour monter sa start-up, geoAPI.com, rachetée ensuite… par Twitter. Le monde des start-up, il connaît. Et les différentes phases de ces sociétés qui grandissent à la vitesse de la lumière, aussi. La vie d’une start-up en 5 étapes? En voici le résumé.

Etape 1: «Tu as une idée, tu es seul, mais tu es entrepreneur. Tu cherches tes futurs collègues, il te faut les convaincre de travailler avec toi, sur un nouveau projet.»

Etape 2: «Tu as réussi à convaincre tes collègues, le projet est monté, le produit est créé. Mais tout le monde s’en fiche, personne ne sait que cela existe.»

Etape 3: «Ton projet intéresse les gens, ils viennent se connecter en masse. Mais tu dois faire face: comment les serveurs vont-ils survivre au volume?»

Etape 4: «Les serveurs tiennent. Tu peux te consacrer à d’autres fonctionnalités. Alors tu lances une nouvelle amélioration de ton produit chaque mois», comme l’a fait Facebook en 2010, avec de nouvelles pages profils pour les utilisateurs, l’apparition du bouton «like», des modifications dans le flux d’actualités, un système de visionnage de photos différent, et bientôt, un téléphone?

Etape 5: «Tu passes à 5.000 employés et là, il te faut lutter contre la bureaucratie, qui paralyse la capacité à décider, et t’empêche de faire évoluer ton produit aussi vite qu’à ses débuts.»

Pour Othman Laraki, aucun doute, Twitter en est à la phase numéro 3. Facebook à la fin de l’étape 4. Et Google à la fin de l’étape 5. «Google a créé des équipes à part pour Google Chrome, YouTube, et Android, pour les maintenir en mode start up.»

>> Lire aussi : Twitter, Google, Facebook, Yahoo!… Leçons d’innovation aux médias >>

AA

lire le billet