Métro, boulot, (et un tout petit peu) dodo

Avec une croissance de 6,1% en 2010, la Corée est sans doute le pays développé qui se tire le mieux de la crise. La France avec ses 1,5% de croissance, mais aussi la plupart des pays de l’OCDE font pâle figure.

Beaucoup de facteurs peuvent expliquer ce niveau de croissance inhabituel pour un pays développé. D’abord le fait que la Corée n’est réellement développé que depuis une dizaine d’années, et que par rapport à d’autres pays où l’industrialisation date de plusieurs siècles, le dynamisme économique y est nécessairement plus marqué.

On peut citer également une économie tournée vers l’exportation et voisine de la Chine, une classe moyenne  de plus en plus portée sur la consommation plus que sur l’épargne, ou tout simplement le fait que, touchée durement et rapidement par la crise financière, le rebond est mécaniquement tout aussi rapide et impressionnant.

On peut également trouver une réponse dans le métro de Séoul un peu avant 7h du matin. Parce qu’à cette heure matinale où le métro parisien est encore clairsemé, les rames du métro de Séoul déversent déjà une foule affairée, les uns, à aller en cours, les autres à rejoindre leurs bureaux.

Parce que finalement, la croissance, c’est de la création de richesse. Pour en créer plus, il faut donc travailler plus. Et à ce jeu là, les Coréens sont imbattables.

lire le billet