Gorbatchev plaide pour les énergies renouvelables

GorbatchevDans quelques semaines, l’humanité célèbrera un bien triste anniversaire : les vingt-cinq ans de l’accident  nucléaire de Tchernobyl, qui s’est produit le 26 avril 1986. Un quart de siècle plus tard, Mikhaïl Gorbatchev, qui était à l’époque secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique et fut très marqué par la catastrophe, signe, dans The Bulletin of Atomic Scientists un article résumant les leçons qu’il en a tirées. Le Prix Nobel de la paix 1990 en voit essentiellement quatre.

Le volet “prévention” arrive bien sûr en premier pour éviter que ne se reproduise un tel accident mais il s’agit d’une figure imposée dans ce genre de discours. Aussitôt après, Mikhaïl Gorbatchev, qui rappelle qu’on ne peut rejeter du jour au lendemain l’énergie nucléaire dont beaucoup de pays dépendent (à commencer par la France), apporte néanmoins quelques nuances à tendance nettement écologiste. On ne pouvait s’attendre à moins de la part du fondateur de Green Cross International, à condition néanmoins de savoir que, depuis plusieurs années déjà, l’ancien numéro un soviétique est entré dans le camp des défenseurs de l’environnement : “Il est nécessaire, écrit-il, de réaliser que l’énergie nucléaire n’est pas la panacée, comme certains observateurs le prétendent, le remède au problème de l’approvisionnement énergétique ou à celui du réchauffement climatique. Sa rentabilité est aussi exagérée, tout comme son coût réel ne prend pas en compte de nombreuses charges cachées. Aux Etats-Unis, par exemple, les subventions directes allouées à l’énergie nucléaire se sont élevées à 115 milliards de dollars entre 1947 et 1999, auxquelles il faut ajouter 145 milliards de dollars de subventions indirectes. Par contraste, les subventions apportées aux énergies éolienne et solaire combinées ne se sont élevées, pendant la même période qu’à 5,5 milliards de dollars.”

Et Mikhaïl Gorbatchev d’enchaîner sur un véritable plaidoyer pour les énergies renouvelables : “Pour mettre un terme au cercle vicieux “la lutte contre la pauvreté se fait au prix d’un environnement dégradé”, le monde doit rapidement passer à des énergies efficaces, sûres et renouvelables, lesquelles apporteront d’énormes bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. Alors que la population mondiale continue de s’agrandir et que la demande énergétique croît, nous devons investir dans des sources d’énergie alternatives et plus durables (éolienne, solaire, géothermique, hydroélectrique) et dans des campagnes généralisées pour une meilleure maîtrise et de meilleurs rendements de l’énergie, qui offriront des possibilités plus sûres, plus efficaces et plus abordables pour concilier à la fois la demande en énergie et la protection de notre fragile planète.”

Dans la suite et fin de son article sur les leçons de Tchernobyl, le père de la glasnost insiste sur la nécessité de rendre plus transparent le milieu du nucléaire, très fermé et porté sur le secret. Il met également en garde contre le risque que des terroristes attaquent des installations nucléaires ou qu’ils s’emparent d’uranium enrichi ou bien de plutonium.

Pierre Barthélémy

Post-scriptum : rien à voir avec ce qui précède mais je signale à qui cela peut intéresser que je participe, ce vendredi 4 mars, à l’émission de Mathieu Vidard “La Tête au carré” sur France Inter, à 14h05. J’y parlerai du manuscrit Voynich.

lire le billet

La sélection du Globule #25

Champignon-atomique

Même si la menace d’une guerre nucléaire semble moins présente aujourd’hui qu’il y a quelques décennies, celle du terrorisme atomique est prise très au sérieux aux Etats-Unis, au point que l’administration Obama tente, sans tomber dans l’alarmisme, de diffuser des conseils à la population au cas où le pire arriverait.

L’administration Obama a un autre ennemi de taille : la carpe asiatique. Classé dans la catégorie des espèces invasives, ce poisson, introduit accidentellement dans le Mississipi il y deux décennies, est remonté vers le nord au point d’être aujourd’hui aux portes des grands lacs et de menacer l’économie de la pêche locale. Un important plan de surveillance et de lutte a été mis en place.

La Russie vient d’autoriser le traitement du diabète de type I (dit insulino-dépendant) par une xénogreffe (c’est-à-dire la greffe de cellules ou d’organes provenant d’une autre espèce animale) : en l’occurrence, il s’agit de cellules de porc fabriquant de l’insuline. Pour empêcher le rejet et éviter aux patients de prendre des immunosuppresseurs, la compagnie néo-zélandaise qui a conçu ce traitement encapsule les cellules dans une membrane à base d’algue, qui permet à l’insuline de sortir, mais pas aux sentinelles de l’immunité d’entrer et de reconnaître l’intrus… A priori, ce traitement semble plutôt destiné aux personnes qui ont du mal à stabiliser leur diabète mais rien n’empêche de penser qu’il puisse être étendu aux autres. A condition que cette technique soit autorisée dans d’autres pays que la Russie…

Etant donné que le sommeil aide à la consolidation des souvenirs, passer une nuit blanche après un choc pourrait aider à réduire le stress post-traumatique, en fragilisant la mémoire. C’est ce que suggère une étude japonaise dont les résultats doivent cependant être confirmés.

Une nouvelle qui n’étonnera pas ceux qui combattent le climato-scepticisme : un des dirigeants de la très conservatrice chaîne Fox News a envoyé un courrier électronique demandant à ceux qui évoqueraient le réchauffement climatique d’assortir toute affirmation sur le sujet d’une remise en cause de la fiabilité des données scientifiques.

Les 10 histoires de science que les lecteurs de Discovery News ont préférées en 2010.

– Pour terminer, un superbe voyage imaginaire sur sept des plus intéressantes planètes extrasolaires détectées à ce jour et mises en scène par Ron Miller, célèbre illustrateur spécialisé en astronomie. Pour vous en donner un avant-goût, admirez dans la vidéo ci-dessous un coucher de soleils (oui, au pluriel) sur un satellite de HD 188753 Ab, une planète située dans un système à trois étoiles !

Pierre Barthélémy

lire le billet